Agenda

  • sam
    04
    Jan
    2020
    14hDevant la Préfecture, Gap

    Tract de l'inter-syndicale et de certain GJ.

  • lun
    06
    Jan
    2020
    17hHôpital de Sisteron

    Tous les lundi depuis plus de six mois, à 17h00 devant l’hôpital de Sisteron.
    Ce lundi 6 janvier sera le 28ème rassemblement !

  • lun
    06
    Jan
    2020
    19hLe Lieu (Embrun)

    Nouveau RDV du collectif "Ras le Rallye" qui lutte contre l'aberration du Rallye Monte Carlo qui revient encore une fois cet hiver sur les routes de nos vallées des hautes-alpes et alpes de haute provence. Préparation d'une action de blocage du Rallye fin janvier à Gap

    Repas partagé

  • jeu
    09
    Jan
    2020
    12hDevant Préfecture, Gap

    Cantine prix libre à 12h de lA Cantine Autogéré du Buëch (l'ACAB)

    Tract de l'inter-syndicale et de GJ.

  • ven
    10
    Jan
    2020
    11h30Devant la préfecture, Gap

    Ce vendredi 10 janvier, la lutte continue. RDV à 11H30 devant la préf avec votre pic nic. Une action vous sera proposée.

    On lache rien.

  • sam
    11
    Jan
    2020
    14hDevant la Préfecture, Gap

    RDV ce samedi 11 janvier à 14h pour manifester puis concerts et projection pour soutenir les grèvistes.

  • sam
    11
    Jan
    2020
    14h30Piazza Castello

    RASSEMBLEMENT AU CPR (CRA) DE TURIN (CORSO BRUNELLESCHI)

    RDV à 14h30 Piazza Castello, amène ton vélo !
    Rdv à 16h devant le mur du CPR à l'angle du cours Brunelleschi et de la Via Monginevro.
    En cas de pluie, rdv à 15h Piazza della Repubblica au niveau du portique devant le kiosque.

  • sam
    11
    Jan
    2020
    19hSalle des fêtes de Mereuil

    Cette année encore le Comité de la Fête met les petits plats dans les grands avec sa Fabuleuse soirée Cabaret-Cirque en Soutien au Cesaï!

    Si vous n'êtes pas au courant des derniers rebondissement aller voir ici :
    https://valleesenlutte.noblogs.org/post/2019/12/12/communique-du-cesai-suite-a-la-decision-du-tribunal/

    et pour les soutenir pourquoi ne pas vous régaler avec un super repas gastronomique préparé pour vous, en profitant de numéros concoctés uniquement pour l'occasion.

    donc:

    SAMEDI 11 JANVIER
    Salle des Fêtes de Mereuil

    (ici:)

    Ouverture de la Salle 19h
    Entrée 14€

    Menu Unique: Entrée, plat, dessert
    avec plein de pestacle dedans!

    réservation conseillée au 06 76 08 08 42

  • dim
    12
    Jan
    2020
    10hCinéma le PHENIX à Laragne

    en présence du réalisateur.

    proposé par le Comité Laragne du Mouvement de la Paix

    L'histoire de la Palestine, de son origine à aujourd'hui, loin de ce que les médias appellent le conflit israélo-palestinien. Experts internationaux, historiens, diplomates des Nations unies, juristes en Droit International mais aussi, témoignages de simples citoyens… Un éclairage primordial basé sur des éléments factuels incontestables, pour se débarrasser des clichés et idées reçues !

  • dim
    12
    Jan
    2020
    11hClavière (Italie)

    La frontière sépare et tue.

    Skieurs et touristes peuvent la traverser comme si elle n'existait pas. Celleux qui n'ont pas les "bons papiers" sont traquées et refoulées.
    Cacher, se taire et réprimer sont les mots d'ordre des flics et des entrepreneurs du tourisme.

    Brisons l'indifférence sur ces pistes de ski !
    Pour un monde sans frontières ni autoritarismes

    Rendez-vous 11 h sur la place de l'église à Clavière.

    Venez nombreureux-ses !!! Amène ta luge !

    Le jour d'avant, et donc le même week end , le 11 Janvier, à Turin, aura lieu une initiative en solidarité aux révoltes des reclus du CRA. Amenez vos bicyclettes !!!

     

  • dim
    12
    Jan
    2020
    17h45Cinéma le Roc, Embrun

    *CINEMA LE ROC EMBRUN*

    *DIMANCHE 12 JANVIER 2020*

    *17H45*

    *CINE DEBAT*

    *AVEC LE FILM*

    *BARRAGES L'EAU SOUS HAUTE TENSION*

    *EN AVANT PREMIERE NATIONALE*

    *DOCUMENTAIRE DE **Nicolas Ubelmann*  1H20*

    *(problématique des barrages français et notamment celui de Serre Ponçon) *

    *Le débat qui suivra la projection du film sera animé par EMMANUEL PAQUET, hydrologue, spécialiste en sureté des barrages,*

    *et l'un des spécialistes intervenants dans le film*

    * En France, aujourd'hui, les 3/4 des eaux de surface stockées, se trouvent derrière un barrage.*

    *Quatre cents d'entre eux, propriété de l’État, sont gérés par EDF et rapportent, bon an mal an, entre 1,5 et 2 milliards d'euros de recettes au budget de l’État. Demain, l'eau (l'or bleu du temps des changement climatiques) sera davantage rare et précieuse. Voilà pourquoi l'Union Européenne pousse les gouvernements à privatiser les grands barrages. *

    * En France, 150 d'entre eux risquent de l'être dans les 5 prochaines années. L'arbitrage des inévitables conflits d'usage (production d'électricité, régulation des crues, agriculture, tourisme, potabilisation, rôles de l'hydraulique dans la transition énergétique, aménagement et gestion des bassins hydrographiques) peut-il ou doit-il être confié à des multinationales et aux requins de la finance qui veulent faire main basse sur cette richesse collective ? Turbiner à gogo des dividendes à distribuer aux actionnaires privés et, en même temps, assurer la sécurité et modernisation des ouvrages, ne serait-il pas foncièrement contradictoire et dangereux ? Quid de l'indépendance politique et énergétique nationales si un tel secteur stratégique est privatisé ? Plus d'infos:*

    *https://journalidp.blogspot.com/2020/01/barrages-leau-sous-haute-tension-le-12.html  *

    * Le groupe local des Gilets Jaunes est à l'initiative de cette soirée. *

  • mar
    14
    Jan
    2020
    14h00Préfecture de Gap

    Manifestation contre la réforme des retraites à l'appel de l'intersyndical.

    https://valleesenlutte.noblogs.org/post/2020/01/12/revue-de-presse-du-06-au-12-janvier/

  • mer
    15
    Jan
    2020
    9h30Esplanade de la paix

    https://valleesenlutte.noblogs.org/post/2020/01/12/revue-de-presse-du-06-au-12-janvier/

  • jeu
    16
    Jan
    2020
    10h30Laragne - Place des aires

    Plus d'info sur le groupe inter-santé sud alpes :

    www.facebook.com/groups/533503474175301

     

  • mar
    21
    Jan
    2020
  • jeu
    23
    Jan
    2020
    18hHotel du département - Gap
  • ven
    24
    Jan
    2020
  • ven
    24
    Jan
    2020
    18hSalle l'impro à Gap

  • sam
    25
    Jan
    2020
    12hParc Bernard Givaudan à Gap

    Stop au rallye de Monte-Carlo !

    • L’Australie brûle, les glaciers fondent...

    • En France + de 40°C l’été dernier et inondations à l’automne...

    • Hautes Alpes en 2020 : + 2°C et en 2050 : +7°C !

    • Pollution massive, extinction en masse de la biodiversité…

    • Et encore l’apologie des loisirs motorisés pour toujours plus de profits !

    Nous souhaitons un monde sans gaspillage des ressources, sans pollutions, avec un minimum d'émissions de CO2…
    Nous souhaitons un monde de sobriété avec du partage, de la solidarité, du lien, de la joie, de l’agriculture, de l’artisanat, de la culture, de l'imagination, la prise en compte des générations futures...

    Du 20 au 26 janvier prochain aura lieu le Rallye Monte-Carlo avec une grande partie dans les Hautes-Alpes dont une « spéciale » jusqu’à Freissinières, aux portes du Parc National des Ecrins !

    Un non-sens écologique et financier : cet événement va une nouvelle fois apporter son lot d’excès et de démesure.

    Une forme d’économie nuisible pour la Nature : source de pollutions, usage du patrimoine naturel mettant en péril le futur.

    La consommation des voitures de rallye en épreuve spéciale peut aller de 30 à 60 l/100 km...

    Les autos ne sont pas les seules à polluer : Packs VIP Hélicoptères au-dessus de paysages préservés, zones Natura 2000, abords du Parc National des Écrins... conso d'un hélico : 200l/heure

    Des nuisances sonores insoutenables !

    L’incitation à la conduite à haut risque et dangereuse sur les routes

    Nombreuses gênes et contraintes pour les populations riveraines : fermeture ou difficultés d’accès de certaines voies et établissements publics : routes, écoles, gymnases...

    Une dépense excessive pour les collectivités locales : routes détériorées, mobilisation des agents publics. Pour les Hautes-Alpes : 408 gendarmes, 141 policiers et 398 sapeurs-pompiers.

    Un déni de réalité et une fuite en avant : un seul argument des pro-rallye dans les Hautes-Alpes : « Il n’y a traditionnellement pas grand-chose ici pendant le mois de janvier, on ne peut pas se permettre de perdre le rallye pour le secteur de l’hôtellerie »

    Les alertes sont très claires : extinction de masse de la biodiversité, disparition des glaciers, pénuries d’eau, air pollué… La vie des générations à venir vaut plus que le profit de quelques-uns !

    Avec de tels constats, nous ne pouvons pas accepter l’organisation de manifestation aussi excessive et démesurée que le Rallye de Monte-Carlo.

    Ras le Rallye !!!

    RDV samedi 25 janvier Parc Bernard Givaudan, rue des Marronniers à Gap

    12h : pique-nique partagé / 12h30 départ de la Manif

    Suivi d’une Marche pour le Climat

  • mer
    29
    Jan
    2020
    14hdépart devant la préfecture de Gap
  • jeu
    30
    Jan
    2020
    18hPréfecture de Gap
  • ven
    31
    Jan
    2020
    18hBriançon, devant la sous-préfecture

    La lutte contre les retraites par capitalisation continue

     

    L'intersyndicale CGT, FO, FSU, SOlidaires et GJ continue la lutte sur la contre-réforme des retraites par capitalisation.

    On ne lâche rien!

    - Vendredi 31 janvier, à Briançon : 18h retraite aux flambeaux, rendez-vous devant la sous-préfecture.

  • mar
    04
    Fév
    2020
    15 hRond-point des Orres, Embrun

    Grande manif pour soutenir Notre Président et ses amis

    15 h : rond-point des Orres

    18 h : Gare - centre ville, puis apéro-repas au Lieu

    20 h : 7ème cérémonie des doigts d'or du capitalisme à la salle des fêtes

    7ème cérémonie des doigts d'or, page de présentation et de réservation ici

  • jeu
    06
    Fév
    2020
    12h00Gap - Devant le conseil départemental
  • jeu
    06
    Fév
    2020
    14hcour d'appel de Grenoble

    L’heure est venue de retourner faire face à la justice et de reprendre le chemin du tribunal, de Grenoble cette fois, plus d’un an après notre procès à Valence (l’affaire avait pris le nom du procès des 4 de Valence : Dylan, Maria, Stéphane et Tom).

    Le rendu avait été très lourd, nous condamnant tous les 4 à de la prison ferme (de 3 mois à 12 mois) et à 3 ans d’interdiction de manifester sur toute la France. Un rendu s’inscrivant dans un traitement judiciaire du mouvement des Gilets Jaunes pour le moins sévère et questionnant. Entre Novembre 2018 et décembre 2019, 10 000 gardes à vue ont été effectuées, 3200 personnes ont été condamnées à de la prison et 300 à de la prison ferme. Du jamais vu en France. Sans parler des nombreu.x.ses bléssé.e.s, éborgné.e.s, démembré.e.s.

    Nous sommes 2 (Tom et Stéphane) à avoir fait appel, ne reconnaissant pas les faits pour lesquels nous avons été condamnés (violence sur personne dépositaire de l’autorité publique en réunion) et estimant avec nos avocat.e.s que la sanction était disproportionnée et injustifiée.
    De leur côté, Maria et Dylan n’ont pas souhaité retourner devant la machine judiciaire. Un cinquième Gilet Jaune, jugé plus tard dans la même affaire, a été condamné à 24 mois de prison dont 8 mois ferme et n’a pas fait appel.

    Nous serons donc de nouveau à la barre le jeudi 6 février à 14h à la cour d’appel de Grenoble. A cette occasion, un rassemblement s’organise devant le tribunal. Plus d’info viendront sur le site d’infos libres et indépendants de la vallée de la Drôme, ricochets.cc

    Merci à toutes celles et ceux qui nous soutiennent depuis 1 an et qui nous donnent envie de rester debout et combatif.

    Ensemble, on est nombreu.x.ses !

    Stéphane et Tom

    Quelques liens d’articles et reportages publiés suite à l’affaire et au procès :

    Lire la suite sur le site ricochets.cc

    Et le communiqué : Un an après - La solidarité est toujours notre meilleur arme

     

  • sam
    08
    Fév
    2020
    14HGrenoble

    MAJ 7 février : l'exposé de 18 heures est annulé

    Manifestation en commémoration aux personnes mort.e.s aux frontières et contre les politiques racistes et anti-migratoires de l'UE

    14 h : Manifestation, départ gare de Grenoble

    18 h : Exposé mis en scène : « Guerre aux frontières, une bataille coloniale » par Confrontière, puis débat. Salle 150 Villeneuve, 90, Galerie de l'Arlequin -- Tram A -- arrêt Arlequin ou la Bruyère.

    20 h : Pizzas à prix libre.

    Contact : coord38 [at] riseup.net


    FRONTIERES MEURTRIERES : LES ETATS IMPERIALISTES TUENT

    6 février : journée de commémoration des mort.e.s aux frontières

    Le 6 février 2014, au moins 15 personnes sont tuées par les forces de l’ordre espagnoles alors qu’elles tentent d’entrer en Europe par la mer à Sebta (Ceuta), colonie espagnole au Maroc.

    Ce jour-là, la Guardia Civil tire à l’aveugle des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes. Touchées par ces tirs, asphyxiées par les gaz, 15 personnes meurent noyées. Des dizaines d’autres sont blessées, ar- rêtées et refoulées vers le Maroc, en toute illégalité. Depuis 6 ans, le 6 février, des associations appellent à commémorer les victimes de ce crime et à dénoncer la militarisation des frontières.

    Ce ne sont pas des bavures, c’est un massacre en bande organisée...

    Ces crimes policiers, qu’ils soient commis de manière directe comme à Sebta ou indirectement via des courses poursuites meurtrières, ne sont pas des « bavures ».

    Ils ne sont qu’une des conséquences logiques de la militarisation des frontières qui pousse les personnes en exil à prendre toujours plus de risques pour échapper aux multiples contrôles sur leurs parcours. Les violences policières sont indissociables des politiques (anti)-migratoires racistes que mène l’UE : dissuader les personnes migrantes de rejoindre le sol européen, les traquer, les harceler, et les expulser. Par tous les moyens nécessaires !

    L’Europe multiplie et externalise ses frontières

    Les frontières européennes ne se limitent pas au contour de l’Europe. Suivant sa politique impérialiste, l’Europe impose ses frontières sur d’autres continents et notamment en Afrique. Par exemple, la frontière sud de l’UE se situe officiellement au milieu de la Méditerranée, mais le contrôle et la répression des personnes en route vers l’Europe s’effectue bien plus au sud.

    En effet, l’Europe demande à d’autres pays d’assurer sa propre politique de contrôle de l’immigration (externalisation des frontières). Pour faire pression sur ces pays, l’UE utilise différents outils : versement d’aides monétaires pour le contrôle des frontières (déguisées en « aide au développement »), chantage éco- nomique, chantage à l’intégration future dans l’Union Européenne, etc.

    Par conséquent, les contrôles des personnes se multiplient bien avant leur arrivée en Europe (au Niger, au Maroc, et plus généralement dans toutes les anciennes colonies). Les trajets deviennent plus difficiles et dan- gereux. L’UE délègue son « sale boulot » tout en se targuant d’être une terre de liberté et de droits humains.

    Au moins 30 000 personnes ont perdu la vie en tentant d’atteindre l’Europe depuis 2000.

    Ces chiffres sont certainement sous-estimés à cause de la difficulté d’avoir des informations précises. Les frontières internes de l’Europe tuent aussi. Proche de Grenoble, dans le Briançonnais, au moins 5 personnes ont été retrouvées mortes ces 2 dernières années.

    Face à ces mort.e.s, la réaction de l’Europe est d’augmenter les dispositifs de contrôles aux frontières, de dur- cir la répression et de faire porter le chapeau aux passeurs. Et les médias relaient des images sensationnelles de traversées périlleuses. Pourtant ce n’est ni le froid, ni la montagne, ni la mer, ni le désert, ni les bateaux pourris qui tuent.

    Les coupables sont les flics, les États impérialistes et leurs gouvernements racistes !

    Tract à diffuser

  • dim
    09
    Fév
    2020
    20h30Cinéma le Club, Gap

    En France, aujourd'hui, les 3/4 des eaux de surface stockées se trouvent derrière un barrage.

    Quatre cents d'entre eux, propriété de l'État, sont gérés par EDF et rapportent, bon an mal an, entre 1,5 et 2 milliards d'euros de recettes au budget de l'État.
    Demain, l'eau (l'or bleu du temps des changement climatiques) sera davantage rare et précieuse. Voilà pourquoi l'Union Européenne pousse les gouvernements à privatiser les grands barrages

     En France, 150 d'entre eux risquent de l'être dans les 5 prochaines années. L'arbitrage des inévitables conflits d'usage (production d'électricité, régulation des crues, agriculture, tourisme, potabilisation, rôles de l'hydraulique dans la transition énergétique, aménagement et gestion des bassins hydrographiques) peut-il ou doit-il être confié à des multinationales et aux requins de la finance qui veulent faire main basse sur cette richesse collective ?
    Turbiner à gogo des dividendes à distribuer aux actionnaires privés et, en même temps, assurer la sécurité et modernisation des ouvrages, ne serait-il pas foncièrement contradictoire et dangereux ? Quid de l'indépendance politique et énergétique nationales si un tel secteur stratégique est privatisé ?

  • jeu
    13
    Fév
    2020
    8h30Tribunal de Gap

    Le jeudi 13 février prochain, deux maraudeuse.eur.s passent en procès au tribunal de Gap pour « outrage sur agents » et « refus de signalétique» suite à une maraude effectuée le 26 novembre dernier.

    Ce procès s’inscrit pleinement dans le contexte de répression qui existe aujourd’hui aux frontières et partout ailleurs, sur les personnes en soutien mais aussi et surtout sur les migrant.e.s.

    Effectivement, les intimidations et la répression qu’exerce l’État sur les personnes solidaires à travers des contrôles ciblés, des amendes, du harcèlement policier, des procès,etc., ne sont qu’une petite partie de l’arsenal de répression mis en place par les autorités dans le cadre des politiques anti-migratoires.

    Les contrôles au faciès, les tabassages et vols de la part des flics, le parcours du combattant en préfecture, la non prise en charge des mineurs dans certaines villes, l’enfermement en CRA (Centre de Rétention Administratif) dans des conditions atroces, les expulsions réalisées « parce que ton pays n’est pas considéré comme suffisamment dangereux » ou alors juste que la France s’en fout, sont le quotidien que peuvent vivre les gens arrivant ici sans les bons papiers.

    Ces répressions orchestrées par l’État et mises en place par le duo Police-Justice semblent viser toutes les personnes et organisations considérées comme indésirables, toutes les formes de solidarités n’étant pas au profit de leur nation, toutes les formes d’actions ne s’inscrivant pas dans leur patriotisme.

    Face à ces politiques mortifères, continuons à nous organiser ! Rendez-vous jeudi 13 février dès 8h30 devant le tribunal de GAP.

    N’hésitez pas à faire passer l’info

    Feu aux frontières

  • ven
    14
    Fév
    2020
    19hLes Clavels (Aspremont)

    xXx Vendredi 14/02 xXx

    >> 19h aux Clavels

     

    petite soirée tranquille avec:

    Vitesse et précipitation

    Chansons do it youssef

    Tonio

    Chansons

    Sozzarela

    Chansons di buffala

     

    miam x miam

    glou x glou

    prix x libre

     

    toujours par le comité de la fête

    toujours pour la caisse de solidarité

     

    faite tourner...

  • sam
    15
    Fév
    2020
    9h00Rond point Tokoro - Gap

    Ce samedi 15 février est l'un des jours des chassées croisées des vacancier.e.s. Un préavis de grève a été déposé pour ce 15 février 2020 afin que tout.e.s, nous puissions nous mobiliser.

    Rendez vous est donné à 9h00 au rond point de Tokoro à Gap pour aller au choix :
    - Rejoindre les saisonniers à l'Argentière à la permanence de Giraud
    - Tracter ailleurs pour la manif du 20

    Saisonnières, chômeurs, intérimaires, précaires : agissons contre les réformes !

    « La meilleure façon d’abolir le chômage, c’est d’abolir le travail et l’argent qui lui sont associés. Supprimer le travail en le transformant en une activité utile, et se réapproprier la vie sont une seule et même chose »

    On est là pour défendre nos allocations même si le chômage et la retraite, on n’y croit plus depuis longtemps. Mais nous croyons encore en la possibilité de bouleverser le monde et de prendre du pouvoir sur nos vies.

    Pour un monde sans chômage, ni retraite !

    Ah tiens, encore une réforme du chômage ! Nous voilà bien, il va falloir travailler plus pour gagner moins. Lorsque l’on est saisonnière, intérimaire, précaire : comment on va faire pour joindre les deux saisons ? Aux caisses des supermarchés, pardi ! Malheureusement pour nous, à Géant ils remplacent les humains par des machines, en feintant le code du travail.

    Mais à quoi peut servir le chômage ?

    Le chômage qui s’est développé massivement ces quatre dernières décennies avec quatre millions de personnes (si on prend les chiffres complets) ne peut pas être le résultat de personnes fainéantes ! Il est sans doutes nécessaire à la mise en concurrence des travailleuses.
    Il doit aussi avoir un lien avec l’idéologie du toujours plus et de la technologie capitaliste. Parce que malgré tou-te-s ces fainéant-e-s, l’économie produit toujours plus !
    Ceci pour au final détruire la Terre, quand ce n’est pas déjà fait par la guerre.

    Il sert pour les travailleuses saisonnières, à garantir, un revenu entre les saisons, qui rend vivable les conditions de travail à 50 heures par semaine pour 1500€ par mois, avec le logement saisonnier à payer. Et pour les intérimaires à avoir des revenus entre deux missions. Intérim dont la souplesse et l’isolement des travailleuses arrange bien toutes sortes d’entreprises !

    « Le chômage n’est pas le contraire du travail. C’est un moment du travail. »

    Cette attaque contre le chômage, cache mal l’extension du domaine du contrôle économique sur nos vies. « Le problème du chômage est aussi bien celui du travail, et plus encore celui de l’emploi de la vie même ». Car lorsque nous ne travaillons pas pour un patron ou comme auto-entrepreneuses de nos vies, tout un monde s’ouvre à nous ! Des rêves, des désirs d’apprendre, de lire, de cultures vivrières, de faire vivre des espaces non-marchands, des espaces pour travailler des productions communes, de l’entraide, de la solidarité et de la résistance. En fait, si on regarde bien, ça ne fait pas si longtemps que notre vie est entièrement happée par l’argent.

    Pourquoi la paysannerie a été détruite ? Combien de chômeuses, de RSAstes sont des paysannes sans terre ou en fermage ? Combien n’ont pas de qualifications, sont discriminé.e.s (parce que trop âgé.e, femmes, racisé.e.s) ? Avez-vous déjà essayer de vous faire financer une formation ? Faut être vraiment déterminé.e, sauf si c’est pour bosser à Disneyland ou poser des compteurs Linky ! Beaucoup de patrons pleurent : « y a personne qui veut bosser », mais combien paient une misère, exploitent leurs apprenti.e.s, tiennent des propos sexistes ou racistes à longueur de journée ?

    Pourquoi est-il impossible de vivre chichement et dignement ? Parce que l’on est obligé de payer un loyer, de prendre des crédits, parce que ça fait longtemps qu’il n’y plus d’en-dehors à la société. Nous sommes toutes prisonnières de l’argent ! Celles et ceux, qui nous font croire qu’on va changer le monde « juste en se changeant soi-même », s’aveuglent ou sont bien privilégié.e.s.

    Le chômage et le RSA servent bien à payer des loyers, à faire ses courses à Lidl, à faire tourner l’économie, à rendre acceptable le fait que l’on ne peut pas échapper au travail et à l’argent.

    « La meilleure façon d’abolir le chômage, c’est d’abolir le travail et l’argent qui lui sont associés.
    Supprimer le travail en le transformant en une activité utile, et se réapproprier la vie sont une seule et même chose »

    On est là pour défendre nos allocations même si le chômage et la retraite, on n’y croit plus depuis longtemps. Mais nous croyons encore en la possibilité de bouleverser le monde et de prendre du pouvoir sur nos vies.

  • dim
    16
    Fév
    2020
    Aéroport Chambéry Savoie Mont-Blanc

    Les Amis de la Terre en Savoie, ATTAC Savoie et Extinction Rebellion Chambéry appellent à une action collective non violente « Tousse en piste » de blocage de l’aéroport Chambéry Savoie Mont Blanc le dimanche 16 février.

    Alors que le gouvernement souhaite privatiser les Aéroports de Paris, nous rappelons l’importance de ne pas livrer la gestion des aéroports à la rapacité du secteur privé. Une récente enquête de Mediacités5 révèle que la gestion de l’aéroport de Chambéry (ainsi que celles d’autres aéroports de la région Auvergne Rhône-Alpes comme l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry) vide les caisses des collectivités pour mieux remplir les poches de Vinci et de ses actionnaires, tout en réduisant le personnel.

    L’aéroport de Chambéry est également le symbole archaïque d’une économie absurde, dépassée et réservée à une élite aisée : l’économie liée aux sports d’hiver. Cette économie accompagne également la destruction du vivant via l’artificialisation des milieux naturels, l’utilisation toujours plus importante d’énergies fossiles, le gaspillage des ressources en eau…

    Lire la suite sur bulletintransition73.fr

  • jeu
    20
    Fév
    2020
    14hPréfecture de Gap

    La lutte pour défendre nos retraites continuent et le jeudi 20 février c'est une journée de grève et de manif.

    Alors on ne lâche rien, on mobilise autour de soi et on manifeste.

    Plus d'infos à venir

  • jeu
    20
    Fév
    2020
    8h30Trirbunal de Digne

    Le 20 février, l'équipe du "café taule" de Gap vous invite à une journée d'auto formation et de décryptage autour du spectacle quotidien se jouant au tribunal. Rdv à 8h30 à Digne les Bains (possibilité de loger quelques personnes pas trop loin la veille) pour passer la matinée au Tribunal de grande instance. On pourra ainsi observer les dossiers et personnes convoquées ce jour la, puis les retraduire avec nos mots et les décrypter. L'idée n'est pas de se réaproprier leurs codes ou leurs vocabulaires mais bien de se familiariser avec ce qui nous touche un jour ou l'autre : avocat.e, juge, proc et répression en général.

    Le Café Taule est un collectif présent une fois par semaine (minimum) devant la maison d'arrêt de Gap pour apporter un soutien aux proches des personnes incarcérées. Nous avons édité une brochure à cette effet (consultable sur vallée en lutte) . Nous avons également une caisse (n'hésitez pas à la remplir!) qui peut venir en aide aux personnes incarcérées ou à leur famille , mais aussi et plus généralement aux personnes touchées par la répression .

    En espérant vous rencontrer le 20 à Digne !

    Pour rentrer en contact avec nous : cafe_taule@riseup.net

  • sam
    22
    Fév
    2020
    15h00Ecoloc - Barret sur Méouge

    Avec la projection du documentaire "Déplacer les montagnes" et la présentation par l'auteur du livre "Et maintenant qu'ils sont là on fait quoi" et à partir de 20h les concerts.

     

  • lun
    24
    Fév
    2020

    On remet ça bientôt. Suite à la mobilisation des saisonnier.e.s du 15 février, un nouvel appel a été passé dans la foulée pour le 24 février avec "des rassemblements devant les préfectures et demande d'entrevue".

    Plus d'info à venir.


    Saisonnières, chômeurs, intérimaires, précaires : agissons contre les réformes !

    « La meilleure façon d’abolir le chômage, c’est d’abolir le travail et l’argent qui lui sont associés. Supprimer le travail en le transformant en une activité utile, et se réapproprier la vie sont une seule et même chose »

    On est là pour défendre nos allocations même si le chômage et la retraite, on n’y croit plus depuis longtemps. Mais nous croyons encore en la possibilité de bouleverser le monde et de prendre du pouvoir sur nos vies.

    Pour un monde sans chômage, ni retraite !

    Ah tiens, encore une réforme du chômage ! Nous voilà bien, il va falloir travailler plus pour gagner moins. Lorsque l’on est saisonnière, intérimaire, précaire : comment on va faire pour joindre les deux saisons ? Aux caisses des supermarchés, pardi ! Malheureusement pour nous, à Géant ils remplacent les humains par des machines, en feintant le code du travail.

    Mais à quoi peut servir le chômage ?

    Le chômage qui s’est développé massivement ces quatre dernières décennies avec quatre millions de personnes (si on prend les chiffres complets) ne peut pas être le résultat de personnes fainéantes ! Il est sans doutes nécessaire à la mise en concurrence des travailleuses.
    Il doit aussi avoir un lien avec l’idéologie du toujours plus et de la technologie capitaliste. Parce que malgré tou-te-s ces fainéant-e-s, l’économie produit toujours plus !
    Ceci pour au final détruire la Terre, quand ce n’est pas déjà fait par la guerre.

    Il sert pour les travailleuses saisonnières, à garantir, un revenu entre les saisons, qui rend vivable les conditions de travail à 50 heures par semaine pour 1500€ par mois, avec le logement saisonnier à payer. Et pour les intérimaires à avoir des revenus entre deux missions. Intérim dont la souplesse et l’isolement des travailleuses arrange bien toutes sortes d’entreprises !

    « Le chômage n’est pas le contraire du travail. C’est un moment du travail. »

    Cette attaque contre le chômage, cache mal l’extension du domaine du contrôle économique sur nos vies. « Le problème du chômage est aussi bien celui du travail, et plus encore celui de l’emploi de la vie même ». Car lorsque nous ne travaillons pas pour un patron ou comme auto-entrepreneuses de nos vies, tout un monde s’ouvre à nous ! Des rêves, des désirs d’apprendre, de lire, de cultures vivrières, de faire vivre des espaces non-marchands, des espaces pour travailler des productions communes, de l’entraide, de la solidarité et de la résistance. En fait, si on regarde bien, ça ne fait pas si longtemps que notre vie est entièrement happée par l’argent.

    Pourquoi la paysannerie a été détruite ? Combien de chômeuses, de RSAstes sont des paysannes sans terre ou en fermage ? Combien n’ont pas de qualifications, sont discriminé.e.s (parce que trop âgé.e, femmes, racisé.e.s) ? Avez-vous déjà essayer de vous faire financer une formation ? Faut être vraiment déterminé.e, sauf si c’est pour bosser à Disneyland ou poser des compteurs Linky ! Beaucoup de patrons pleurent : « y a personne qui veut bosser », mais combien paient une misère, exploitent leurs apprenti.e.s, tiennent des propos sexistes ou racistes à longueur de journée ?

    Pourquoi est-il impossible de vivre chichement et dignement ? Parce que l’on est obligé de payer un loyer, de prendre des crédits, parce que ça fait longtemps qu’il n’y plus d’en-dehors à la société. Nous sommes toutes prisonnières de l’argent ! Celles et ceux, qui nous font croire qu’on va changer le monde « juste en se changeant soi-même », s’aveuglent ou sont bien privilégié.e.s.

    Le chômage et le RSA servent bien à payer des loyers, à faire ses courses à Lidl, à faire tourner l’économie, à rendre acceptable le fait que l’on ne peut pas échapper au travail et à l’argent.

    « La meilleure façon d’abolir le chômage, c’est d’abolir le travail et l’argent qui lui sont associés.
    Supprimer le travail en le transformant en une activité utile, et se réapproprier la vie sont une seule et même chose »

    On est là pour défendre nos allocations même si le chômage et la retraite, on n’y croit plus depuis longtemps. Mais nous croyons encore en la possibilité de bouleverser le monde et de prendre du pouvoir sur nos vies.

  • dim
    01
    Mar
    2020
    14h00Gap - Préfecture
  • lun
    02
    Mar
    2020
    dim
    08
    Mar
    2020
    ancienne gare de Luméville

    Une semaine anti-carcérale aura lieu près de Bure, sur le terrain de l’ancienne gare de Luméville, du 2 au 8 mars 2020. L’idée est de prendre le temps de se rencontrer, entre personnes et groupes de différents pays, lors de temps formels et informels de discussions, d’ateliers, de projections de films…

    Un premier brouillon de programme a été imaginé, il évoluera et se précisera dans les semaines à venir. Les thématiques, susceptibles d’évoluer (n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions), seraient les suivantes :

    • Répression et anti-répression
    • (No)Borders
    • Questions de genre, LGBTQ+, prisons pour femmes
    • La cavale + discussions hors thématiques
    • Abolition de la prison (discussions autour de visions anarchistes de la justice, la loi, le crime, la punition)

    On a aussi envie de prévoir des temps de lecture de correspondances avec des personnes en prison et des ateliers d’écriture aux détenu.e.s. Chacun-e est bienvenu-e à proposer un atelier et vous pouvez nous contacter pour l’annoncer ou si vous avez des besoins spécifiques, qu’ils soient personnels ou techniques.

    On a envie de porter une attention particulière à la traduction lors de la semaine. On aimerait assurer des traductions lors des discussions, au moins en français et anglais, et si possible en allemand, polonais et italien.

    Une cantine vegan, à prix libre et participative, sera organisée du lundi midi au dimanche soir. Pour dormir, il y aura des places dans des dortoirs et des caravanes, et la possibilité de dormir en tente ou en camion sur le terrain (il y a de la place !).

    Le terrain accueillant la semaine anti-carcérale est relativement plat mais pas très accessible aux personnes en béquilles/fauteuils. Si vous avez des besoins particuliers à ce niveau là, vous pouvez nous contacter.

    Par ailleurs, le terrain n’est pas raccordé aux réseaux d’eau et d’électricité. Il y a des panneaux solaires – notamment pour l’éclairage et les projections de film – mais l’électricité disponible sera limitée.

    La zone autour de Bure est assez surveillée, et les patrouilles de gendarmes sont très fréquentes. Les contrôles routiers s’intensifient souvent lors des évènements annoncés publiquement. Avant de venir, vous pouvez consulter le brief légal en contexte burien (également disponible en anglais, allemand et italien).

    N’hésitez pas à partager cet événement avec d’autres personnes qui pourraient être interessées. Vous pouvez aussi envoyer des lettres à des prisonnier-es pour les inviter à contribuer par lettres.

    On se voit en mars !

    Anarchist Bure Cross
    anarchistburecross.noblogs.org
    aburecross@riseup.net
    bureburebure.info

  • ven
    06
    Mar
    2020
    20h00Laragne - Cinéma "Le phénix"

    A l'occasion de la Journée Internationale de Lutte pour les Droits des Femmes,

    Soirée de projection débat consacrée au droit des femmes

    20h: Pot d'accueil, présentation et échange avec les associations

    20h30 Projection du film : Sans Frapper, (Alexe Pouchkine, 2019, 1h23)

    Tarif unique de 4€.

    Ada, 19 ans, accepte d'aller dîner chez un type qu'elle connaît. Tout va très vite, elle ne se défend pas. Son sexe est déchiré, son esprit diffracté. Malgré ça, ou à cause de ça, elle retourne seule, à deux reprises, se confronter à cet homme. Son récit se mélange à ceux d'autres, tous différents et pourtant semblables. La même sale histoire, insensée et banale. Dans ce film brillamment mis en scène sur la libération de la parole, les récits se confrontent et s'éclairent. Ils créent une forme cinématographique, intelligente et forte, sur la puissance de la vague #metoo dans le monde.

    La projection sera suivie d'un débat animé par le Planning Familial.

    En partenariat avec les associations Le Planning Familial 05, La Toile du Laragnais, Familles Rurales Laragne et le cinéma « le phenix » de Laragne.

  • sam
    07
    Mar
    2020
    14h00Montgenèvre

    A l'appel de Amnesty International France, la Cimade, Médecins du Monde, Médecins sans Frontières, Secours Catholique, l'Anafé, Délinquants Solidaires, les États Généraux des Migrations et tous migrants.

    14 h conférence publique au cinéma Vauban de Briançon, portant sur la criminalisation de l'action des personnes solidaires en France et en Europe.
    Cette conférence sera un moment d'échange avec celles et ceux qui font vivre la fraternité à l'égard des migrants partout en Europe. À cette occasion,
    Rym Khadraoui, chercheure d'Amnesty International présentera le dernier rapport de l'association sur la criminalisation de la solidarité en Europe. À ses côtés, seront présents des personnes qui témoigneront des poursuites, du harcèlement ou des entraves à leur travail humanitaire : Sarah Mardini, bénévole pour une ONG de sauvetage grecque, Pierre Mumber, maraudeur, un membre de l'équipage du bateau de sauvetage « Iuventa » et une personne qui œuvre à Calais.
    Tous Migrants présentera également son nouveau
    guide juridique à l'attention des forces de l'ordre : « Au nom de la loi ». Ce livret, rédigé avec des juristes et des avocats, vise à encourager les forces de l'ordre à respecter les droits fondamentaux des personnes exilées, à identifier et contester les ordres illégaux qu'ils reçoivent, à s'opposer aux manœuvres susceptibles de mettre les personnes en danger (guet-apens, course-poursuite...), et enfin à réagir face aux éventuels comportements racistes et actes, mots humiliants de certains de leurs collègues envers les exilés.

    À 18 h, au pied de l'Obélisque à Montgenèvre, Grande Maraude Solidaire
    Parce que la situation n'a pas changé : les contrôles aux faciès, les traques, les courses-poursuite obligent les exilés à traverser la montagne enneigée de nuit, les exposant à des risques de gelures et de chutes graves. Ces personnes sont délibérément mises en danger et celles et ceux qui veulent les aider, sont intimidés voire poursuivis. Malgré les alertes des associations envers les autorités publiques, ces politiques migratoires et inhumaines ne cessent de se durcir. Les associations restent mobilisées. À partir de 20h30, des maraudes en groupe sillonneront la station.

    Plateforme de covoiturage ici : https://www.covoitribu.fr/poll/11577_yrkPn1Mg32H3SC !
    Nous ne prévoyons pas d'hébergement, mais pour celles et ceux pouvant héberger des collectifs ou citoyens venus de loin, nous vous proposons de vous manifester sur la
    page Facebook de l'évènement, pour que les personnes recherchant un hébergement puissent vous contacter.

  • sam
    07
    Mar
    2020
    19h00Gap - Bar au gorille

    Le Planning familial 05, l'association "𝐓𝐨𝐮𝐭𝐞𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐮𝐧𝐞", et le bar au
    Gorille vous proposent une soirée dans le cadre de la Journée
    internationale de lutte pour les droits des femmes.

    A partir de 19h : Vernissage de l'Exposition photographique «Les
    (CUL)ottées » visant à lutter contre le #bodyshaming et prôner le
    #bodypositism, par la photographe Chloé Martinez :
    https://www.chloe-martinez.fr/
    https://www.instagram.com/chloefromtheblock/

    A partir de 19h30 : cantine ivoirienne,  nigériane et gambienne. Repas
    de soutien/prix libre

    A 21h : La DJ "Amy B" assurera l'ambiance : Originaire de São Paulo, âMy
    B. a posé ses valises à Lyon depuis quelques d’années. Grande
    connaisseuse des musiques du pays, elle partage son amour du « som
    brasileiro » lors de mix éclectique navigant entre pépites méconnues,
    grands classiques et nouveaux sons. Très vite remarquée sur la scène
    lyonnaise, elle a déjà joué dans la plupart des clubs lyonnais en plus
    d’être résidente au Baràgones et au Livestation, et de faire partie des
    collectifs Maracuyá Lab, Sonora Popular et Carnavália. Elle a déjà mixé
    à São Paulo, Nantes, Marseille, Paris, Porto et Cologne.
    https://www.facebook.com/djamyb/?epa=SEARCH_BOX
    https://www.instagram.com/djamyb.brasil/

    En fil rouge, infokiosque des Dérangeuses, collectif féministe.

  • jeu
    12
    Mar
    2020
    12 hTribunal de Gap

    Depuis Juillet 2019, un groupe de personnes assure des permanences devant la maison d’arrêt de Gap, pour soutenir et informer les familles de proches de prisonniers, partager et recueillir des informations sur ce qui se passe en théorie et en pratique dans les prisons.

    Malgrè le harcèlement basse intensité de la police municipale, le stand s’est agrandit au fil des mois, nous offrons toujours un café lyophilisé dégueulasse, mais nous avons installé un barnum coloré sous lequel on peut trouver des tracts et brochures anti-carcérales, ainsi qu’une brochure dédiée à la prison de GAP,  petit guide aux proches de prisonniers et prisonnières. Voici le lien de téléchargement :
    https://valleesenlutte.noblogs.org/files/2020/01/brochure-prison.pdf

    Le 23 janvier à 9 h du matin, Christine trouve les flics à la porte de son domicile, qui l’emmènent en garde à vue. Elle est accusée d’avoir renvoyé une balle de ping pong par delà les murs de la prison lors d’une des permanences du Mercredi matin. Elle écope aussi des délits de rébellion et de refus de signalétique. Se trouver face à 7 clampins qui trépignent pour vous passer les menottes de bon matin ne mets en général dans les meilleures dispositions. Comme toute arrestation, du reste.

    Le ridicule du pretexte laisse à penser que le seul but du procureur, est de satisfaire aux besoins de censure de l’administration pénitentiaire : isoler et réprimer un groupe qui lutte ouvertement contre l’enfermement, en critiquant la raison d’etre de cette institution.

    Et accessoirement, de faire cesser les Café-Taule, nom de notre petite sauterie hebdomadaire. Nous sommes contre la prison, contre l’enfermement, contre les lois qui sont un outil de répression et d’isolement dans les mains des procureurs et des juges. Nous avons aussi beaucoup d’humour, et nous vous invitons à venir soutenir le 12 Mars à partir de 12h notre soi-disant lanceuse de balle de ping-pong.

    L’équipe du Café-Taule

  • sam
    14
    Mar
    2020
    14hPlace Alsace-Lorraine, Gap

    MARCHE pour le CLIMAT

    TOUS UNIS POUR L'HUMAIN ET LE VIVANT.

    RDV devant la liseuse

    Pour que la retraite, l'assurance chômage, la sécurité sociale ne deviennent
    pas des éléments du programme d'histoire.

  • sam
    14
    Mar
    2020
    14h30Place Albert à Guillestre

    🌳MOBILISATION GÉNÉRALE POUR LE CLIMAT🌳

    Il y a un an, nous étions plus de 300 à défiler dans les rues de Guillestre et plus de 350 000 en France.

    Cette année, on remet ça, pour un rassemblement convivial et citoyen. Ensemble, faisons de cette mobilisation une nouvelle démonstration que nous sommes toutes et tous concerné.e.s.

    A la veille des élections municipales, nous marcherons le samedi 14 mars, comme partout en France, pour revendiquer notre droit à un avenir 🌍 et sensibiliser nos futurs élu.e.s sur cet engagement.

    A la veille d'un mandat crucial pour le climat, nous dirons haut et fort la nécessité de transformer nos territoires !

    ➡️ LE PROGRAMME
    14h30 Rendez-vous place Albert à Guillestre pour un défilé dans le centre ville

    ➡️ RENDEZ-VOUS
    Nous invitons chacun.e à venir avec une pancarte et/ou une banderole et à organiser des ateliers de fabrication collective afin que nous puissions faire passer au mieux nos messages !

    ➡️ PLUS D'INFOS
    https://marchepourleclimat.fr/

    https://www.facebook.com/events/9010666969890…

  • sam
    28
    Mar
    2020
    18 hSt Julien-en-Beauchêne

    Salut à toutes et à tous !!

    L'association

    Au Bonheur Des Ogres

    vous annonce joyeusement

    la deuxième édition de

    Sous la peuf, la mâche !!!

    Le 28 mars à St Julien-en-Beauchêne !

    À partir de 18h.

    Une programmation féminine, parfois féministe

    pour une soirée de soutien à l'association Toutes pour une qui 

    œuvre à Gap pour aider les femmes victimes

    de violences à se soigner, se loger, se reconstruire.

    à 18h 30: Punctum diaboli

    Théâtre clownesque sur la persécution des femmes (1h30)

    Par la Compagnie des Oubliettes

    Teaser ici !

    Suivi d'un temps d'échange avec les artistes

    20h30 : apéro/rap avec Cuillère à caf'

    21h30 : La Meute

    Chansons entre chiennes et louves

    Teaser ici !

    A partir de  23h00 :  DJ Monette Wah Wah

    Soirée à prix libre !

    Restauration à prix fourchette !

    Bar à prix raisonnable !

     

  • ven
    01
    Mai
    2020

     

    Nous vous invitons à rejoindre le mouvement : "Locataires solidaires, nous suspendons notre loyer".

    - > vous pouvez d’ors et déjà vous engager en passant à l’acte ou en soutenant l’initiative et relayer très fort cette initiative à travers le site internet : www.loyersuspendu.org
    - > vous y trouverez l’appel à signer, des outils pratiques (une notice, vos droits, quels risques...) pour passer à l’action !
    Pour toute question, vous pouvez toujours nous joindre au 06 41 30 55 18 ou par mail.

    🚩"Pour un moratoire des loyers, nous suspendons notre loyer !"
    Plusieurs personnes se sont déjà engagées dans ce mouvement via la plateforme www.loyersuspendu.org

    ⏺ En cette période de pandémie, de nombreuses personnes ne travaillent plus et, malgré les dispositifs mis en place, affrontent une baisse voire une disparition de leur revenu.
    Le confinement représente aussi une charge financière supplémentaire et va fragiliser de nombreux locataires du parc HLM et du marché privé.

    C’est pourquoi, nous, signataires, décidons de suspendre le paiement de notre loyer durant l’épidémie, jusqu’au 12 mai pour l’instant :
    - par solidarité avec les locataires en difficulté,
    - et dans le but d’obtenir du gouvernement la mise en place d’un
    MORATOIRE DES LOYERS pendant la pandémie et ses suites.

    Attention, il ne faut pas suspendre son loyer en cas de jugement pour impayé avec échéancier, même lorsque la dette est réglée, car le bail peut alors être résilié et l’expulsion réalisée au bon vouloir du bailleur.

    Différents pays et villes en Europe ont pris de telles mesures d’urgence pour soutenir les plus précaires.

    Pour en savoir plus sur la démarche, signer l’appel et rejoindre le mouvement c’est ici :
    ➡️➡️ http://www.loyersuspendu.org
    Et bien sûr PARTAGE MASSIF pour soutenir les locataires en difficulté ‼️
    💪 Tous ensemble on est fort, tout seul on est mort ‼️


    [1] http://www.loyersuspendu.org

  • ven
    01
    Mai
    2020
    10h30Gap, Devant Préfecture

    Le 1er mai à Gap sera dans la rue et revendicatif !

    Contre la guerre faite aux travailleurs, aux chomeurs, aux personnes agées et aux malades, aux banlieusards et aux nomades, aux enfermés, aux sans papiers, à tous les précaires, au service public  et surtout à la liberté et à l'entraide. Pour des jours meilleurs et sans hypocrisie.

    RDV, avec masques et gestes barrières, à 10h30 devant la préfecture de Gap pour une Manif
    Puis un apéro convivial et protégé.

    Faites le savoir autour de vous et organisez une manif dans votre ville ou venez à Gap ! 

    Tract d'appel 1erMai20-vf

    Les mauvais jours finiront !


    Un deuxième appel :

    Retrouvons-nous devant la Préfecture de Gap à 10h30

    • À 10h30, une collecte alimentaire sera organisée en solidarité avec les habitante·s du Césaï1. Apporter en priorité : riz, huile, sardines, œufs, oignons, sauce tomate, produits d’hygiène (savon, shampoing).

    • Nous partirons ensuite manifester : ne nous résignons pas face aux attaques de l’État et du patronat sur nos conditions d’existence (liberté, écologie, travail, services publics)

    Tout ceci, en prenant soin de nous protéger : amenons des masques et gardons les distances physiques, car nous ne sommes pas tou·te·s égaux face au virus.

    Vous pouvez nous rejoindre avec des denrées, en cochant la case de l’attestation : « Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants ».

    lire la suite ici https://valleesenlutte.noblogs.org/post/2020/04/28/pour-un-1er-mai-solidaire/

  • dim
    10
    Mai
    2020
    15h30

    C'est lancé ! Le festival virtuel haut-alpin "Les Alpes d'après..." vous propose une seconde session la veille du jour annoncé du déconfinement.

    Merci de relayer au maximum notre appel à vos contacts et réseaux, afin de faire de cette seconde session un succès comparable à la première (+de 6200 vues !)

    Nous continuerons ainsi à construire notre récit collectif de l'après confinement, un monde basé sur de nouveaux modèles, plus coopératifs et solidaires.

    Nous souhaitons éviter un retour à l'anormal, tenir compte de nos diversités et de nos différences et mettre en avant ce qu'il est maintenant nécessaire d'organiser dans de nombreux domaines (alimentation, économie, culture, énergie, mobilité, éducation, santé, solidarités, implication citoyenne....)

    Nous vous donnons rendez-vous Dimanche 10 mai de 15h30 à 19h pour trois nouvelles tables rondes, et la diffusion de nouveaux témoignages.

    La première session est toujours accessible via le lecteur sur www.alpesdapres.site et le programme de la seconde session sera publié dès que possible sur ce site internet et sur la page facebook : https://www.facebook.com/alpesdapres/

    Pour construire cette seconde session, et alimenter le contenu, nous lançons un appel à témoignages !

    Au grand public :

    Quelque-soit ton âge tu souhaites témoigner car l'un de ces sujets te parle :

    - tu as vécu des prises de conscience durant le confinement

    - tu as lu ou entendu des choses qui t'ont choqué ou enthousiasmé et que tu aimerais évoquer

    - tu as des interrogations que tu aimerais partager

    - tu te sens transformé.e et tu veux témoigner de tes nouvelles idées / visions / actions

    - tu as envie de parler de tes idées, de tes projets pour l'avenir de la société

    - tu as besoin de trouver des personnes ou du matériel pour te suivre dans ton projet

    Nous proposons de diffuser ta vidéo lors du festival Alpes d'après

    Aux associations, collectifs, mouvements, acteurs économiques, élu-e-s, etc... :

    Vous souhaitez présenter un témoignage ou vos actions :
    - quelle est ma vision d'un demain souhaitable ?
    - qu'est est la nature de mon engagement ou de mes actions ? En quoi s'inscrivent-elles dans cette vision ?
    - quels sont mes besoins (humain, financiers, politiques,etc....) ?

    Vos vidéos :

    - Doivent faire 2 minutes maximum (filmées depuis votre caméra, ordinateur, téléphone portable...)

    - Doivent-être envoyées à l'adresse email contact@alpesdapres.site par un service d'envoi de fichier (WeTransfer, FromSmash, Framadrop...)
    - Pas de pièce jointes !!!
    - A envoyer avant le samedi 09 mai 12h00 (pas de garantie de traitement pour les vidéos envoyées après...)

    Pour toute aide technique concernant la réalisation et/ou l'envoi de vos vidéos, vous pouvez envoyer un mail à contact@alpesdapres.site avec votre coordonnées (téléphone) et nous prendrons contact avec vous, dans la mesure de nos disponibilités pour vous accompagner.

    Aide / Bénévole :

    Nous avons toujours besoin d'aide et de bénévoles pour nous aider à préparer l'évènement et le jour J :

    - Communication (web/réseaux sociaux)
    - Technique (aide à la connexion, suivi...)
    - Prise de note
    - Et autre.....

    Si vous souhaitez nous aider merci de rentrer en contact avec le collectif des alpes d'après contact@alpesdapres.site

    A très bientôt !
    Le collectif Alpes d'après

  • lun
    11
    Mai
    2020
    20hSisteron / Laragne / Gap / Embrun / Briançon

    Rassemblements et Discussions le 11 mai à 20h devant les hôpitaux de Sisteron, Laragne, Gap, Embrun et Briançon

    en prenant soin de nous protéger : masques, distances physiques...

    Suite au succès de la mobilisation du 1er mai à Gap (et ailleurs), tant en terme de collecte alimentaire pour les habitant-e-s du CESAÏ à Gap (squat d’hébergement de SDF et d’exilé-e-s), que de détermination collective à briser un confinement autoritaire et souvent absurde, nous ne comptons pas en rester là !

    Aujourd’hui, le plan de déconfinement imposé par Macron et sa clique de patrons est inexistant et surtout dangereux pour nous toutes et tous !

    Dangereux tout d’abord pour les 1ers de corvée (soignant-e-s, caissier-e-s, ouvrier-e-s, livreurs, postier-e-s…) qui devront continuer à « aller au front » du travail sans beaucoup plus de protections que pendant le confinement, risquant encore la contamination puis celles en cascades de leurs familles, ami-e-s…

    Dangereux également pour les personnes les plus vulnérables vis à vis du virus, forcées de s’isoler encore plus chez elles de peur d’une contamination sous une forme grave.

    Sans oublier la réouverture chaotique et à marche forcée des écoles, avec des directives gouvernementales intenables qui engendrent stress et traumatismes chez les enfants, leurs parents et les enseignant-e-s.

    Le tout avec une bonne dose de rabotage des libertés individuelles et collectives, sous un état d’urgence sanitaire qui ne vise qu’à garantir l’ordre social avant tout, pour la prospérité économique de quelques-uns uniquement.

    Alors que notre système de santé et nos hôpitaux sont à bout de souffle !

    La faute à qui ? Après 20 ans de coupes budgétaires, courses à la rentabilité, diminution du nombre de soignant-e-s et déshumanisation de l’hôpital, notre système de santé est aujourd’hui incapable de réellement prendre soin de toutes les personnes qui en ont besoin, et encore plus en ces temps d’épidémie de coronavirus. Et pourtant, toujours aucuns moyens conséquents ne sont débloqués sur le moyen terme pour inverser la tendance ! Macron préfère sauver Air France (7 milliards d’un coup de baguette magique !) et d’autres multinationales de la pollution plutôt que nos poumons !

    DU FRIC ET DE L’HUMAIN POUR L’HÔPITAL ET LES EPHAD !!

    En écho aux multiples appels de soignant-e-s, dont le fameux « BAS LES MASQUES », nous appelons à remettre le soin et la solidarité au centre de nos préoccupations fondamentales, partout et dès maintenant !

    Sans attendre un quelconque changement de la politique d’État tristement gestionnaire, qui s’achemine vers une santé déshumanisée et réservée aux plus riches. Au contraire, nous savons que nous avons collectivement les compétences, l’intelligence, l’empathie et l’envie pour prendre en main directement et à l’échelle de nos territoires de vie (quartier, village, vallée…) ce pan essentiel de notre existence qu’est la santé, sur une base de solidarité totale.

    Ainsi, nous appelons, à partir de ce lundi 11 mai - acte I du déconfinement – à se regrouper collectivement (à bien plus que 10 personnes si possible !) devant les centres de soin de nos territoires de vie (hôpitaux, dispensaires de quartier, centres de soin ruraux, etc.) pour discuter, prendre confiance, puis s’organiser et agir pour déconfiner la solidarité !

    Plusieurs manifestant-e-s du 1er mai, habitant-e-s de Gap et des environs

  • sam
    16
    Mai
    2020
    10hSquare Aristide Briand (Gap)

    Communiqué du collectif citoyen printemps heureux

    La crise sanitaire qui se double d'une crise économique et sociale aggravent les conditions de vie des plus fragiles. Les prix de l'alimentation augmentent, le nombre de chômeurs aussi. Pour de nombreuses personnes (salariés précaires, saisonniers, indépendants), la réalité peut vite devenir dramatique. Dèja, dans de nombreux quartiers de nos villes, des gens ne mangent plus à leur faim.

    Nous ne pouvons pas rester indifférents à cette vague de pauvreté qui monte. C'est pourquoi nous créons un collectif citoyen solidarité sur Gap et appellons tous les habitant(e)s à s'engager dés maintenant pour :

    • mettre en place un réseau d'entraide au plus près des gens en recensant leurs besoins, en permettant leur accés à l'aide alimentaire, aux soins, à une aide psychologique, en facilitant par internet leurs démarches auprès des organismes sociaux, en proposant une aide aux devoirs, en apportant de la chaleur humaine à ceux qui sont isolés tout en respectant bien sûr les règles sanitaires édictées ;

    • renforcer les organisations de secours existantes et les aider à développer leur action ;

    • interpeller les responsables politiques et leur demander de mobiliser les moyens nécessaires ;

    • participer, avec d'autres, à toutes les actions visant à répondre à l'urgence sociale et écologique.

    C'est le moment de déployer nos énergies sur la base de nouvelles valeurs : la solidarité, l'entre-aide, le partage.

    Nous avons besoin de bénévoles engagés, rejoignez nous.

    Rendez-vous tous les samedis (dès le 16 mai) devant la maison du poilu, square Aristide Briand, à 10 h, apportez vous contributions sous forme de denrées alimentaires, participez aux collectes qui se feront devant les magasins, marchés, grandes-surfaces....

    Le collectif citoyen printemps heureux

    adresse mail : collectifprintempsheureux@laposte.net

    Tel : 0631988550 (Dominique Devert)

  • sam
    16
    Mai
    2020
    14hrond point de Tokoro à l'entrée de Gap

    Des appels à manifester ont été lancés partout en France. A Gap aussi nous devons montrer notre présence : nous reprendrons donc ensuite le rond-point de Tokoro à 14h, pour montrer à la population que nous sommes la à chaque crise, à chaque moment fort que traverse notre pays.

  • lun
    18
    Mai
    2020
    20hHôpitaux de Sisteron / Gap / Briançon

    Les rassemblements appelés le 1er soir du dé-confinement lundi 11 mai dernier ont été suivis (au moins) devant les hôpitaux de Sisteron (60 personnes), Gap (une 100aine) et Briançon (80 personnes), montrant que malgré la torpeur des 6 semaines de confinement nous étions un certain nombre à déconfiner vite et fort notre colère face à la gestion de crise de l'Etat (et pas seulement) !

    Les manifestants des 3 rassemblements appellent donc à se retrouver de nouveau lundi prochain 18 mai à 20h devant les hôpitaux des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes pour faire grossir la mobilisation et obtenir de réelles avancées pour l'amélioration de notre système de soins (avec surtout des lits et des soignant-e-s supplémentaires, pas seulement des nouveaux scanners ou autres appareils technologiques hors de prix et souvent déshumanisants !) !

    Une Manif est prévu à Gap après le rassemblement!

     

    Avec quelques infos supplémentaires sur la situation des urgences de Sisteron, fermées la nuit depuis juillet dernier et faisant l'objet d'une grosse mobilisation locale des habitant-e-s :

    Depuis mi juillet 2019, des citoyens, des associations, des gilets jaunes, des syndicats (particulièrement la CGT), et d'autres, manifestent tous les lundi soir pour exiger la réouverture des urgences de nuit.

    Ces manifestations se sont arrêtées à partir du confinement il y a 2 mois.

    Elles ont repris ce lundi 11 mai à Sisteron. Comme à Gap, Laragne, Embrun, Briançon, etc...

    Pendant ces 2 mois, tout ce qu’il s’est passé nous donne raison, légitime nos actions, nos manifestations, notre colère.

    Nous étions 60 à manifester à Sisteron ce 11 mai, en respectant la distanciation sanitaire et avec des masques pour ceux qui en avaient.

    La présence de la gendarmerie, dans le calme, n'a pas empêché cette manifestation voulue par les citoyens, et initiée aussi par Bas les masques, vallées en luttes, union syndicale solidaire 05, FI du sisteronais et d'autres.

    Les citoyens présents à Sisteron souhaitent que ces manifestations continuent et appellent à une nouvelle manifestation le 18 mai à 20h devant l'hôpital.

    Plus d'infos ici :

    https://www.facebook.com/Sisteronnonfermeturedenuitdesurgences/

  • lun
    25
    Mai
    2020
    20hhôpitaux de Briançon, Embrun, Gap, Laragne, Sisteron

    Le gouvernement offre 4 milliards a Renault qui ferment 100% de ses usines en France, 7 milliards à Air France qui transporte que les 10 % des personnes de la population qui prennent l'avion. Il file 240 millions d'euros à la ligue de foot qui a du mal a payer ses joueurs.
    On ne comprends pas pourquoi il fait cela alors qu'il aurait pu faire comme l'hôpital, il a suffit d'applaudir a 20 h et de filer des médailles pour que tout aille bien ! Ça a marcher pour l'hôpital pourquoi ça marcherait pas pour le foot et les avions !
    Il y a des milliers d'opérations en retard, des milliers de consultations a rattraper, mais là pas besoin la d'argent, d'heures supplémentaires, pas d'embauches, pas d'aides soignants, infirmiers , médecins en plus, les médailles suffiront.
    Si vous trouver abjecte un telle comportement après deux mois héroïque des soignants, et que vous venez en respectant la distance barrière de 1 m ce lundi à 20 h, vous risquez une amende de 135 €.
    Alors nous vous invitons fortement a ne pas venir, à ne pas en parler à vos proches, à ne pas diffuser dans vos réseaux (là vous risquez encore plus, risque de 1500 € pour appel a manifestation interdites). Bref nous vous invitons à ne pas protester , à vivre dans cette drone d'ambiance, ou la manifestation pour réclamer que nos impôts aillent là ou cela nous semble plus utile (la santé avant les avions et le foot), ou pire réclamer une santé bien commun, ces,manifestations sont réprimées même dans des petites communes ou l'on a du mal a être plus que 10...Donc ne venez pas comme chaque lundi avec vos textes a afficher, vos chants, vos instruments de musiques ou casseroles. Ne venez pas en faisant des groupe de 10 personnes séparés. De toutes façons personnes en bonne santé n'en a vraiment pas besoin...
    Donc en résumé , ne venez pas lundi à 20 h à devant l'hôpital d'Embrun, de Gap, Sisteron, Larage ou Briançon, c'est interdit par la préfète.
    Répétez-le abondamment

    Signé: Pas Lui

  • lun
    01
    Juin
    2020
    18hEsplanade de l'Hopital, GAP

    La crise du COVID-19 a mis en exergue les premier.e.s de corvées sous payé.e.s et les catastrophes engendrées par le capitalisme.

    Pour soutenir les premier.e.s de corvée et discuter entre nous de l'après crise sanitaire, des citoyen.ne.s se rassemblent ce lundi 1er juin devant les hôpitaux du département. A Gap, ce sera à 18H et on discutera d'un départ en manif suivant l'évolution de la situation.

  • jeu
    04
    Juin
    2020
    14hCour d'appel de Grenoble

    C’était le 8 décembre 2018, ils étaient 4 à se faire arrêter violemment à Valence, au cours d’une des grandes journées de mobilisation des Gilets Jaunes.

    Comme de nombreux Gilets Jaunes, ils ont été envoyé·es en prison préventive avant même le procès et ils ont été lourdement condamnés (10 mois dont 4 fermes, 9 mois dont 3 fermes, 18 mois dont 12 fermes, 12 mois dont 6 fermes, plus 3 ans d’interdiction de manifester).
    Stéphane et Tom ont fait appel car ils contestent le verdict et la sévérité de la peine prononcée. Ils seront de nouveau devant la justice le 4 juin prochain, à 14h, à la Cour d’appel de Grenoble. L’audience se tiendra à huis-clos, interdite au public.

    Vous trouverez sur le site Ricochets.cc, média local libre et indépendant, un communiqué rédigé par les deux inculpés :
    https://ricochets.cc/Proces-en-appel-de-2-Gilets-Jaunes-lourdement-condamnes-en-decembre-2018-a-Valence.html

    Un communiqué a également été rédigé par le collectif de soutien :
    https://ricochets.cc/Communique-du-collectif-de-soutien-des-4-de-Valence.html

  • jeu
    04
    Juin
    2020
  • lun
    08
    Juin
    2020
    18hEsplanade de l'hôpital, Gap

    On est sorti du confinement mais notre colère ne s'est guère exprimée, notamment parce que l'état d'urgence n'autorise pas les manifestations alors que l'on peut accueillir 5000 personnes dans une salle de spectacle. Il n'y a pas d'erreur, c'est bien une volonté politique de casser tout mouvement de contestation de ce gouvernement qui n'a pas été à la hauteur et qui gére cette crise par le flicage, la répression, les amendes...

    Les présents de ce lundi 1er juin ont décidé de se retrouver le lundi 8 juin à partir de 18h sur l'esplanade de l'hôpital de Gap et envisage de rejoindre en co-voiturage les manifestant.e.s de l'hôpital de Sisteron en fonction des infos que nous aurons à ce moment là.

    A plus de 100 sur Gap, on partira surement en manif dans la ville.

    Alors n'hésitez pas, rejoignez nous et faites le savoir.

  • mar
    09
    Juin
    2020
    8h00Tribunal de Gap

    Pendant la période de confinement, le secrétaire départemental de l’union syndicale Solidaires 05 a fait l’objet d’une plainte de la municipalité de GAP pour avoir inscrit à la peinture, sur un panneau municipal  d’affichage « libre » et sur le bitume du parking devant le tribunal, des messages contre les violences conjugales, lutte déclarée grande cause
    nationale dans le quinquennat Macron.

    Dans ce contexte particulier, Marlène Schiappa, la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes annonçait une hausse de 36% des signalements en gendarmerie pour violences conjugales. Le gouvernement mettait également en place des dispositifs de renforcement, durant le confinement, pour combattre les violences conjugales
    (possibilité de signalement dans les pharmacies et mise en place du 114 par SMS). Ces dispositifs étant très peu relayés dans les médias locaux et aucunement par les administrations locales, notre camarade, dans son message inscrit à la peinture, rappelait les numéros d’appel 3919, le nouveau numéro 114 et le 119, numéro d’enfance en danger.

    Ce militant est connu pour être actif dans les luttes et engagé dans le combat féministe depuis de nombreuses années, mais également comme un opposant de longue date aux politiques du maire de Gap. En portant plainte, la mairie de Gap fait le choix de la répression politique en engorgeant encore un peu plus la justice. Cette justice qui pourtant
    n’a cessé de se durcir envers le monde militant ces derniers temps, a seulement qualifié les actes faisant l’objet des poursuites de « dégradations légères ». Avec 151 féminicides en 2019, le message porté relève pourtant bien de l’utilité publique. Malgré tout, l’auteur des faits encourt 5 ans de prison et 75000 euros d’amende. Le refus du prélèvement ADN de la part de ce militant peut être considéré comme un nouveau délit qui pourrait s’ajouter à sa peine.

    Pour l’égalité femmes hommes, contre les violences conjugales et la répression militante, nous appelons à nous rassembler devant le tribunal de Gap le 9 juin à partir de 8h en soutien à notre camarade (sans négliger les gestes de précaution sanitaires).

  • sam
    13
    Juin
    2020
    14h30tribunal de Gap

    Un nouvel appel au rassemblement contre le racisme et les violences policières est lancé pour le 13 juin devant le tribunal de Gap à 14h30.

  • mar
    16
    Juin
    2020
    Arles (13)

    Mardi 16 juin à Arles se tiendra le procès aux prud’hommes (reporté en décembre 2019) de huit entreprises agricoles françaises pour non-respect des contrats de travail, non-paiement des heures supplémentaires, des congés payés et des accidents du travail, marchandage et travail dissimulé. La plainte a été déposée par trois travailleurs et deux travailleuses détaché.e.s marocain.e.s et espagnols.

    L'audience se tiendra en huis clos partiel de sorte que l’accès à la salle ne sera permis qu’aux parties, aux avocats et aux journalistes.

    --> Une délégation sera présente devant le tribunal, en soutien (composé de syndicats agricoles paysans, du CODETRAS – Collectif de défense des travailleur.euse.s étranger.ère.s dans l’agriculture...)

    Plus d'infos sur l'histoire de ce procès ici

    Une cagnotte a également été mise en place par les Amis de la Conf pour couvrir les frais de procédure et améliorer les conditions de vie plutôt précaires des requérantes : https://www.helloasso.com/associations/les-amis-de-la-confederation-paysanne/formulaires/12.

    A diffuser !

     

  • mar
    16
    Juin
    2020
    14h00Devant le Conseil Départemental, Gap

    SUD Santé Sociaux 05 lance un appel à rassemblemnet le 16 juin 14h devant le conseil départemental.

    Pas question d'attendre sagement le plan santé promis par le chef de l'État avant l'été pour les personnels hospitaliers. Les collectifs nées d'un an de lutte à l'hôpital (inter-Urgences, Inter-Blocs et Inter-Hôpitaux) ainsi que les syndicats CGT, SUD et Unsa, l'association des médecins urgentistes de France ou le Printemps de la psychiatrie, appellent à une journée de mobilisation pour l'hôpital le mardi 16 juin.

    Avant cette échéance, le ministre de la Santé organisera une réunion de concertation le lundi 25 mai sur le « Ségur de la santé », du nom de la rue du ministère. Au programme : la revalorisation de la rémunération des soignants pour se hisser dans la moyenne européenne. Si l'augmentation des salaires faisait bien partie des revendications des hospitaliers en grève l'an dernier, leurs autres exigences pour sauver l'hôpital n'ont pour l'heure fait l'objet d'aucune annonce gouvernementale. En effet, rien sur des embauches en nombre de soignants. À la place : un aménagement des 35 h qui pourrait bien être une manœuvre pour ne pas recruter de personnel supplémentaire dans les hôpitaux. Aucun engagement non plus à mettre fin aux suppressions de lits.

    Faute de voir leurs revendications essentielles prises en considérations, les 12 syndicats et collectifs déjà mobilisés repartent en « guerre » avec une date de mobilisation le 16 juin, pour qu'il n'y ait pas de « retour à l'anormal », après la crise du Covid-19.

    Plus d'info dans l'appel

  • mer
    17
    Juin
    2020
    11hGap et à l'Argentière la Bessée

    Dans le cadre de l'appel national le mercredi 17 juin, agissons contre la réintoxication du monde et des Hautes-Alpes.

    Nous avons aperçu pour la première fois dans nos existences ce qui serait encore possible si la machine infernale s'arrêtait enfin, in extremis....

    Nous devons maintenant agir concrètement pour qu'elle ne se relance pas.

    Appel national du 17 juin

    https://17juin.noblogs.org/

    Ils veulent nous faire le monde après covid comme celui d'avant ...Les Hautes-Alpes encore en pôle pollution ?

    Toujours plus de canons à neige, de remontées mécaniques dans les stations de ski, de fermes de 1000 cochons, de rallyes automobiles, de meetings aériens, de manifestations " écocides", de parcs photovoltaïques, de microcentrales hydrauliques, de THT...

    On s'arrête, on réfléchit, on change de modèle ou on fonce dans le mur ?

    Mercredi 17: Venez dire NON à la reintoxication des Hautes-Alpes et du monde.

    A Gap

    11h: Rassemblement devant le bâtiment de l'ADDET 05 Agence Départementale de Développement Économique et Touristique des Hautes-Alpes.(13 Avenue Maréchal Foch 05000 Gap, en face du musée)

    12h: Apéro et pique-nique "d'après"

    Sans négliger les gestes de précaution sanitaires, apportez votre gobelet et votre pique-nique...

    A l'Argentière la Bessée

    11h: Rassemblement devant la permanence de Joël Giraud (député la république en marche) à l'Argentière-la-Bessée.

    Les priorités de la reconstruction dépendent de nous.

    La garantie des biens communs ; le refus de la marchandisation du monde, l'assurance d'une transition vers un modèle plus solidaire, résilient aux risques climatiques et écologiques, soutenable et protecteur des citoyens ; la protection de la biodiversité, ainsi que des systèmes démocratiques qui associent pleinement la participation de toutes et tous et le respect des droits fondamentaux, sont essentiels pour éviter de nouvelles crises.

    "Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres."

    Antonio Gramsci

    N'hésitez pas à faire tourner l'info dans vos réseaux !

    Premiers signataires

    Le collectif Ras le rallye 05

    Youth For climate

    ATTAC France

    Génération Climat (Belgique)

    Extinction Rebellion

    Union Syndicale Solidaires

    Confédération Paysanne

    Sud Rail

    Cinémas Utopia

    Greenpeace

    CycloTransEurope

    France Nature Environnement

    Les Amis de la Terre France

    ....ect

    Signataires de l'appel national du 17 juin


    Nous avons aperçu pour la première fois dans nos existences ce qui serait encore possible si la machine infernale s’arrêtait enfin, in extremis. Nous devons maintenant agir concrètement pour qu’elle ne se relance pas. 

    —- Nous appelons en ce sens les habitant.e.s des villes et des campagnes à déterminer localement les secteurs qui leur semblent le plus évidemment toxiques – cimenteries, usines de pesticides ou productions de gaz et grenades de la police, industrie aéronautique, publicitaire ou construction de plateformes amazon sur des terres arables, unités d’élevage intensif ou installations de nouvelles antennes 5G, clusters développant la numérisation de l’existence et un monde sans contact avec le vivant, destructions de forêts et prairies en cours… Nous invitons chacun.e localement à dresser de premières cartographies de ce qui ne doit pas redémarrer, de ce qui doit immédiatement cesser autour d’eux, en s’appuyant sur les cartes et luttes existantes (1). Puis nous appelons le 17 juin à une première série d’actions, blocages, rassemblements, occupations… Viser sérieusement à se défaire de certains pans du monde marchand, c’est aussi se doter des formes d’autonomies à même de répondre aux besoins fondamentaux de celles et ceux que la crise sanitaire et sociale plonge dans une situation de précarité aggravée. Nous appelons donc aussi le 17 juin, dans la dynamique des campagnes covid-entraide et « bas les masques », à des occupations de terres en villes ou dans les zones péri-urbaines pour des projets de cultures vivrières, ainsi qu’à des réquisitions de lieux pour des centres de soins et redistributions. —-

    Lire la suite sur le site de l'appel du 17 juin

  • mar
    30
    Juin
    2020
    Gap

    Suite à la réussite de la mobilisation du mardi 16 juin, nouvelle journée d’action du secteur sanitaire et sociale le mardi 30 juin.

    Après la réussite de la journée de mobilisation du 16 juin, le gouvernement n’a toujours rien décrété de concret. Le SEGUR n’est qu’une imposture et cela se confirme de jour en jour. Il faut que le gouvernement mette les milliards sur la table. Il l’a fait sans hésiter pour de grandes entreprises privées, il doit le faire pour nous.
    Après tous les mensonges du gouvernement les personnels de la santé, des EHPAD et de l’action sociale ne se contenteront plus de belles promesses, de remerciements et encore moins de médailles !

    Les rendez-vous :

     
    à 13h30 devant l'hôtel du département à l'appel de Sud CT Solidaires

    à 19h30 devant l'hôpital de Gap à l'appel de la CGT et FO

    Communiqué

    Le 16 juin 2020 les personnels hospitaliers, associatifs, médico-sociaux étaient dans la rue avec leurs revendications pour un meilleur système de santé.

    Dans toute la France et y compris à Gap, la journée d’action a été une réussite avec le soutien des citoyens qui en ont compris l’enjeu et nous souhaitons les remercier.

    Les personnels ne décolèrent pas ! Le gouvernement a fait des promesses qui à l’heure d’aujourd’hui sont loin d’être satisfaisantes. Il est question de 6 milliards d’euros mais largement insuffisants pour revoir notre système de santé et y compris nos salaires.

    C’est la raison pour laquelle Mardi 30 juin, les syndicats CGT et FO du CHICAS seront à nouveau dans la rue et porteront les mêmes revendications :

    .. Emplois,
    .. Reconnaissance de nos qualifications et compétences,
    .. Reconnaissance de la pénibilité (secteur privé, associatif et public)
    .. Fin de l’hôpital entreprise dès demain,
    .. Réforme de notre système de santé en mettant le patient en priorité pour un meilleur accueil et une meilleure prise en charge.

    Retrouvons NOUS tous mardi 30 juin à 19h30 devant le parvis du CHICAS site de Gap.

  • mar
    30
    Juin
    2020
    17hOPH05 Gap

    Depuis la fin mai, les locataires de 87 résidences de OPHLM gapençaises et, désormais, également de Veynes, ne décolèrent pas après avoir reçu un décompte de charges exceptionnellement élevé par rapport aux années précédentes.

    Voir la suite sur la nouvelle commune.

  • jeu
    02
    Juil
    2020
    12h30tribunal de Grenoble

    Appel à rassemblement de soutien // Jeudi 2 juillet à Grenoble

    Pour Tom et Stéphane, pour les GJ interpellés le 1er mai 2019 à Grenoble, contre la répression dans les quartiers et les mouvements sociaux

    Un appel à se rassembler pour :

    * Soutenir les huit Gilets Jaunes interpellé.es les 1er mai 2019 à Grenoble, qui comparaissent pour participation à une manifestation non déclarée et une personne pour organisation d’une manifestation interdite ;

    * Soutenir Tom et Stéphane, Gilets Jaunes de Valence, qui auront le rendu de leur procès en appel à 14h ;

    * dénoncer la normalisation de la répression dans les mouvements sociaux plus largement, envers toute forme de contestation, ainsi que l’escalade de la violence d’état dans les quartiers populaires.

    A 12h30 sera tenue une conférence de presse, laissant le temps aux différentes organisations d’installer un barnum/stand si elles le souhaitent, puis s’en suivra un temps de prise de paroles à 13h. A 13h30, le procès des interpellé.es du 1er mai débutera. A 14h, rendu du délibéré de l’appel du procès de Stéphane et Tom.

    N’hésitez pas à partager l’appel !

    Ensemble, solidaires et déterminé.es !

    https://ricochets.cc/Appel-a-rassemblement-de-soutien-Jeudi-2-juillet-a-Grenoble.html

  • jeu
    16
    Juil
    2020
    18h30Devant le palais de justice - GAP

    Jeudi à 18h30 devant le Palais de justice de Gap. CONTRE la nomination honteuse de deux ministres FAISONS entendre nos voix !

  • dim
    19
    Juil
    2020
    Lagrand - Ferme de Champs jouvent

    La Bataille de la Plaine

    réalisé en 2020 par Sandra Ach, Nicolas Burlaud et Thomas Hakenholz

    Avec la participation et des coups de main à tous les niveaux de plein de monde.

    "Marseille, février 2019, La Plaine est encerclée par un mur de 2m50 de haut pour assurer le bon déroulé des travaux et enferme le rêve d’un quartier fait par ses habitants. Mais comment donner à voir ce qui n’est plus sur les images et qu’on est pourtant sûrs d’avoir vécu ? "

    De 2016 à fin 2019 la place Jean Jaurès, (plus connue comme « la Plaine ») dans le centre de Marseille, où se tient trois fois par semaine le plus important marché populaire de la ville a été le théâtre d’une bataille tumultueuse. D’un côté, les services d’urbanisme de la mairie, déterminés à mener un important programme de "requalification" et de "montée en gamme" du quartier. De l’autre, une importante partie des habitants -organisés en "assemblée populaire »- y voyaient une opération de « gentrification », et réclamaient d’être associés aux décisions concernant l’avenir du marché et du quartier. Cette bataille épique de 3 ans se termina par la construction brutale, en situation casi-militaire, tout autour de la place, d’un mur en béton de 2,50 m de haut pour assurer le déroulement des travaux. Une équipe de tournage de la télé de quartier s’interroge sur sa place et sur son rôle dans cette bataille. Mais, quand le mur est là, comment donner à voir ce qui n’est plus sur les images et qu’on est pourtant sûrs d’avoir vécu ?
    Inspiré par "La Commune (Paris, 1871)" de Peter Watkins, le film raconte cette aventure humaine et proclame (une forme de) "victoire".

  • ven
    31
    Juil
    2020
    dim
    02
    Août
    2020
    Casa Cantoniera Occupata d'Oulx

    Malgré la pandémie et l’état d’urgence, la soif de liberté de celleux qui continuent d’être discriminé.es parce qu’illes n’ont pas le "bon document" n'a pas faiblit. Le haut du Val de Suse est depuis longtemps une vallée de resistance, oū chaque jours des personnes defient le système de sélection et de contrôle de la frontière pour continuer à s'autodeterminer dans leurs choix de vies.

    L 'ex Casa Cantoniera est depuis un an et demi un refuge autogéré pour tout celleux qui luttent contre le système des frontières. Le besoin de se rencontrer, de réflechir et de s'organiser y est toujours fondamentale.

    Le refuge Chez Jesoulx appelle donc tout le monde au camping autogéré GIOPPO contre les frontières. 3 jours d'activités collectives, de discussions, de musique et de balades.

    Vendredi 31 juillet: 14h: Travaux collectifs à l'intérieur et à l'extérieur du refuge. Remettons un coup de blanc à la maison, la main au jardin et au potager. Venez avec votre enthousiasme, vos outils et votre envie de faire!

    Samedi 1er août: 10h30: Discussions sur l'exclusion, le travail et la migration 15h30: Histoires de frontières 21h: On déclenche des tempetes mais on prefère quand même le soleil, soiree de soutient avec Torpedo Sound

    Dimanche 2 août: Promenades en montagne et recolte d'herbes medicinales Vous pouvez aussi amener votre matos de grimpe!

    * APPORTEZ CE QUE VOUS VOULEZ TROUVER ! *

    Terrain disponible pour le camping.

    Encore et toujours contre les frontières!

    Plus d'infos: www.passamontagna.info

  • dim
    02
    Août
    2020
    17hOngles (04)

    ELZÉARD, Lure en résistance

    La Montagne de Lure est en danger

    Plus de 18 zones naturelles s'apprêtent à être détruites (ou le sont déjà) par des multinationales pour y implanter des centrales industrielles de panneaux photovoltaïques. Des forêts entières et des dizaines d'espèces animales et insectes sont en péril, dont certaines en voie d'extinction.

    Banon (23ha par RES)
    Mallefougasse (80ha par Sonnedix)
    Redortiers (130ha par Engie)
    Simiane (12ha par Sonnedix)
    Revest du Bion (22,5ha par Aloe Energy),...
    Cruis (17ha par Boralex)
    Ongles (13ha par Engie)
    Aubignosc (13ha par RES)
    Montfort (8ha par RES)
    Simiane la Rotonde (27ha par Sonnedix)

    Et d’autres encore….

    Spectacles, débat, exposition, plantation d'arbres, espace ludique, visite du lieu à préserver d’un funeste projet d'implantation de centrale industrielle de panneaux photovoltaïques.

    17h-18h : accueil, expositions, stands, espace ludique

    18h : spectacle

    18h30 : ballade dans le site

    plantations d’arbres

    19h : débat

    20h : pique-nique tiré du sac, musique

    CONTACT mail : resistance-pv-lure@protonmail.com

    En savoir plus :
    http://groupereve04jabrondurance.revolublog.com/elzeard-lure-en-danger-dimanche-2-aout-mobilisation-a-ongles-a197305108

  • lun
    03
    Août
    2020
  • lun
    10
    Août
    2020
    20hHôpital de Sisteron

    Tant qu'il y en aura besoin ... Rassemblement tous les lundis soirs devant l'hopital de Sisteron pour réclamer la réouverture des urgences la nuit.

    Buvette conviviale à prix libre (organisée par le collectif anti répression 04-05), prises de paroles et échanges d'informations, déambulation dans les rues de Sisteron si on est assez nombreux et motivé.e.s

  • lun
    17
    Août
    2020
    20hHôpital de Sisteron

    Tant qu'il y en aura besoin ... Rassemblement tous les lundis soirs devant l'hopital de Sisteron pour réclamer la réouverture des urgences la nuit.

    Buvette conviviale à prix libre (organisée par le collectif anti répression 04-05), prises de paroles et échanges d'informations, déambulation dans les rues de Sisteron si on est assez nombreux et motivé.e.s

  • mer
    19
    Août
    2020
    15 hPréfecture de Gap

    Expulsion du Cesai ce matin (19 août).

    Le commandement de quitter les lieux n'a pas été délivré, la préfecture a agi par surprise.

    50 personnes sont à la rue.

    Besoin de nourriture et de soutien.

    Rassemblement à 15 h devant la préfecture.

  • jeu
    20
    Août
    2020
    Cinéma le Phénix de Laragne

    Proposée par la Société Alpine de Protection de la Nature

    Programme

    18h15 Accueil

    18h30 Projection de « Une branche en travers du chemin » de Catherine BOUTERON et Etienne DECLE

    19h30 Pause – Collation offerte par la SAPN et l’association « La Toile du Laragnais »

    20h00 Projection du film « Marche avec les loups » de Jean-Michel BERTRAND

    21h30 Débat en présence des réalisateurs

    Entrée à 6 € quelque soit le nombre de films – Possibilité de ne voir qu’un seul film

    Participation libre en soutien de la SAPN –

    En partenariat avec l’association « la toile du Laragnais », la Société Alpine de Protection de la Nature (SAPN), le cinéma « le Phénix ».

  • sam
    22
    Août
    2020
    10hPlace Ladoucette, Gap

    Rassemblons – nous à Gap samedi 10H au départ de la place des bus de la SCAL (ou Ladoucette) afin de revendiquer nos droits face à une expulsion indigne.

  • lun
    24
    Août
    2020
    20hHôpital de Sisteron

    Tant qu'il y en aura besoin ... Rassemblement tous les lundis soirs devant l'hopital de Sisteron pour réclamer la réouverture des urgences la nuit.

    Buvette conviviale à prix libre (organisée par le collectif anti répression 04-05), prises de paroles et échanges d'informations, déambulation dans les rues de Sisteron si on est assez nombreux et motivé.e.s

  • jeu
    17
    Sep
    2020
    13h30Devant la pref'

    Le gouvernement actuel n'a fait, au mieux, qu'ajourner les contre-réformes libérales. En ce début d'année scolaire et après que l'étau de la crise sanitaire se desserre un peu, il est temps de rappeler à ce gouvernement que nous ne voulons toujours pas de leur contre-réforme.

    L'intersyndicale CGT, FSU et SOLIDAIRES05 appelle à la grève et à manifester ce jeudi 17 septembre à partir de 13h30 devant la préf pour reprendre la lutte que nous n'avons que mis entre parenthèses .

  • sam
    19
    Sep
    2020
    11hMairie de La roche des Arnauds - 12h Forêt de Sérignons

  • dim
    20
    Sep
    2020
    11hClaviere - Devant l'église

    L'appel pour la marche : https://valleesenlutte.noblogs.org/post/2020/09/16/nous-exigeons-justice-marche-de-resistance/

  • sam
    26
    Sep
    2020
    dim
    27
    Sep
    2020
    ECOLOC Barret sur Méouge

    Troisième édition du festival « bobines rebelles dans les hautes Alpes » ; des films documentaires, des réalisateurs,

    des débats autour du thème « communs, communes », et un programme à venir.

  • mar
    29
    Sep
    2020
    7h00Gare de Grenoble

    Venez marcher pour l'acte 3 des sans papiers :
    Départ mardi 29 septembre, rendez-vous à 7h à la gare de Grenoble.
    Etape 1 : Grenoble- Rives
    Etape 2 : Rives – Les Abrets
    Etape 3 : Les Abrets – Nivolas-Vermelle
    Arrivée à Lyon le 2 octobre. Là bas, nous retrouverons les
    marcheurs et marcheuses de Marseille et Montpellier, et de toutes les
    villes qu’ils et elles ont traversé. Le 3 octobre à Lyon, une
    manifestation aura lieu. Et le lendemain, la marche reprendra direction
    Paris pour la grande manifestation du 17 octobre, vers l’Elysée.

    Chaque étape est organisée en contact avec les associations localement
    pour prévoir un accueil.
    Les marcheurs et les marcheuses seront accompangné.es par une voiture
    logistique (affaires, nourriture...), une secouriste est en contact
    téléphonique avec une avocat.e.
    — > Rejoignez nous pour cette marche même seulement pour 2-3 jours.

    UN DEPART EN CAR est prévu samedi 17 octobre pour participer à Paris à
    la GRANDE MARCHE DES SOLIDARITES (joindre la CISEM pour les
    réservations).

  • sam
    03
    Oct
    2020
  • dim
    01
    Nov
    2020
    11hClavière

    Le Refuge Solidaire Autogéré Chez Jesoulx LANCE UN APPEL À TOUTES ET TOUS POUR UNE PROMENADE RÉSISTENTE DIMANCHE 1 NOVEMBRE À CLAVIERE À 11 H

    La marche sera précédée par une journée de discussions sur des sujets en lien tels que: la frontière et la répression qui en découlent, les détentions dans les CRA, l’expliotation liée aux flux migratoires dans les campagnes de Saluzzo et au-delà, À LA MAISON CANTONNIÈRE OCCUPÈE le 31 OCTOBRE À 11H.

    La solidarité est attaquée des deux côtés de la frontière, de la haute Val Susa au Briançonnais.
    En Italie, la Casa Cantoniera Occupata offre depuis deux ans un espace libre et autodéterminé à toutes les personnes qui veulent se battre pour la liberté de mouvement. Les principes d’autogestion, d’anti-autoritarisme et de solidarité directe guident notre projet politique. Dans le cadre d’une enquête impliquant plus de 170 personnes, 17 d’entre elles ont reçu une interdiction de séjour sur le territoire frontalier, la première fois qu’une mesure de précaution est confirmée contre une occupation.

    En France, la maison occupée à Gap, le Cesai, a été récemment expulsée, ce qui n’a pas empêché la réouverture d’un nouvel espace, Chez Roger. A Briançon, le nouveau maire, Arnaud Murgia, a déclaré une hostilité ouverte à toute initiative de solidarité, avec l’intention de fermer les locaux des Maraudes et le refuge de la CRS, légalement expulsable à partir du 28 octobre. En outre, à la fin de l’été, 60 nouvelles unités de gendarmerie ont été mobilisées à la frontière entre Montgenèvre et Claviere pour augmenter le niveau de surveillance et de refoulement, avec le soutien de la police italienne. Mais, comme le montrent déjà plusieurs cas, la fermeture des frontières, des lieux d’association et de lutte n’a jamais été un facteur dissuasif pour les migrations.
    Nous pensons qu’il est nécessaire d’attirer l’attention sur les frontières et les paradoxes qui les caractérisent. Dans ce but, il y a quelques semaines nous avons recommoncé à nous promener dans la montagne de Claviere à Montgenèvre, afin de mettre en évidence les injustices engendrées par les aberrantes politiques migratoires européennes. D’une part, la privatisation des forêts et des chemins pour faire place aux terrains de golf et aux pistes de ski, pour l’utilisation et la consommation du tourisme, d’autre part, la présence policière massive placée pour défendre les États forteresses, essaye d’empêcher le passage des migrants, opérant sur des bases raciales et limitant la liberté de circulation de manière discriminatoire.

    Face à tout cela, nous pensons qu’il est urgent d’étendre le réseau de solidarité internationale active capable de s’opposer politiquement à ce régime frontalier hypocrite et à ses règles arbitraires et répressives.

    Pour toutes ces raisons, nous lançons deux jours de réflexions et de lutte ensemble contre ces prisons infames, physiques et non, et contre tous les états et autorités.

    LA SOLIDARITÉ EST NOTRE MEILLEURE ARME !
    FEU AUX FRONTIÈRES !
    PAS DE FRONTIÈRES ! PAS DE NATIONS ! ARRÊTEZ LES DÉPORTATIONS !

  • mar
    03
    Nov
    2020
    9h30Chez Roger

    Le procès de "Chez Roger" passe donc au tribunal ce Mardi 3 Novembre a 10h30.

    Malgré le confinement, on maintient le rassemblement.

    C'est maintenant ou jamais que l'ont doit être solidaire et en profiter pour ne pas tout accepter à l'aveugle.

    RDV à 9h30 Chez Roger pour un convoi jusqu'au tribunal tous ensemble.

    Ou rdv à 10h30 sur Place.

    Sur Place:

    -Vente de jus de pomme chaud

    -table petit dej

    Dans tout les cas, il y a un grand besoin en nourriture chez Roger.

    Donc,  même formule qu'au premier Mai, ramener de la bouffe et cocher "assistance à personne dans le besoins"!

    Riz / sardines / œuf / huile / poulet / cube magie / oignons / semoule / sauce tomate / savon / sac poubelles

    Apporter directement chez Roger (3bis cours du Vieux Moulin, derrière la pep) à 9h30 ou sur place vers 10h30.

    On ramène son croissant, son masque, son attestation et on vient sans sa carte d'identité. ;-)

    Merci et à Mardi!!

  • mar
    17
    Nov
    2020
    Gap

    Une action conjointe à plusieurs organisations et collectifs sera menée le 17 novembre à Gap. Plus de détails ultérieurement.

  • mer
    25
    Nov
    2020
    14h-18hGap - Chez Roger

    Mercredi 25 nov, toute l après midi, ramenez de quoi aider les habitants du squatt chez Roger à préparer leurs repas : gaz, riz, sauce tomate, conserves de poissons, légumes, oeufs, thé, café, sucre, biscuits et autres. Venez aussi jouer au foot avec les sportifs ou boire un jus de fruits en discutant.

    A bientôt !
  • sam
    28
    Nov
    2020
    14 hPréfecture de Gap

    Rassemblement ce Samedi 28 Novembre contre les violences policières et la loi "sécurité globale", une loi liberticide, ouvrant la voie à une société sous surveillance et normalisant une techno-police hors contrôle.

    Revendiquons nos droits d’être informés, d’informer, la liberté d’expression, les libertés de la presse, nos libertés individuelles et la fin de l’impunité policière.

    Rendez-vous ce samedi 28 novembre à 14h devant la prefecture.

     

  • ven
    04
    Déc
    2020
    8htribunal de Gap

    DEUX SOLIDAIRES POURSUIVIS PAR LA JUSTICE

    Mise à jour 2 décembre : suite à des erreurs administratives du tribunal le procès pour aide au passage est reporté au printemps. Le rassemblement prévu vendredi à 8h est donc ANNULE !


    Le 19 novembre 2020, à Montgenevre, deux solidaires ont été interpellés lors d'une maraude de l'unité mobile de mise à l'abri (UMMA), organisée par Medecins Du Monde et Tous Migrants alors qu'ils étaient en train de porter assistance à une famille composée de deux enfants mineurs, de 10 et 14 ans, d'une femme enceinte d'environ huit mois et de son mari. Placés en garde à vue pendant 24 h, pendant que la famille se faisait refouler pour la deuxième fois en ITALIE, ils sont ressortis avec une convocation devant le tribunal de Gap le 4 décembre, soit deux semaines seulement après les faits. Ils sont poursuivi pour «aide à l'entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d’étrangers en situation irrégulière en leur faisant franchir la frontière pédestrement» pour une maraude pourtant effectuée en France dans le cadre du protocole d'intervention de l'UMMA.

    Cette situation n’est malheureusement plus surprenante à la frontière franco-italienne où depuis 5 ans la chasse à l'homme de couleur et les refoulements illégaux font le quotidien. Les violences policières sont avérées ( https://www.bastamag.net/police-racket-violence-sur-mineur-detournement-de-fonds-publics-refugies-proces-PAF-Montgenevre ), les courses poursuites meurtrières ( https://www.liberation.fr/france/2019/05/08/sur-les-traces-de-blessing-matthew-migrante-nigeriane-noyee-dans-la-durance_1725483 ).

    Ces réalités sont bien loin d’être anecdotiques , nous comptons aujourd'hui cinq personnes exilées décédées «accidentellement» sur les chemins rejoignant le Briançonnais. plusieurs centaines d'autres ayant nécessité un passage aux urgences, beaucoup d'entre elles présentant des blessures ou traumatismes parfois irréversibles directement liés au passage de la frontière.

    Le lundi 16 novembre, la Préfète des Hautes-Alpes a annoncé en conférence de presse à la Police Aux Frontières (PAF) de Montgenèvre, l'augmentation des effectifs de la PAF et de la gendarmerie mobile ainsi que l’arrivée de militaires des forces sentinelles afin de lutter contre le terrorisme, nous dit-on. Nous constatons depuis, le déploiement d’un arsenal technologique (drones et jumelles thermiques). Concrètement, ce dispositif permet le refoulement de nombreuses familles fuyant leur pays, ainsi que la criminalisation de la solidarité, à l'image des événements de la journée du 19 novembre.

    Cette situation intervient dans un contexte répressif plus global. En France, dans la Roya et à la frontière espagnole, à Calais , à Paris la situation est similaire : la chasse aux exilé-es constante engendre souvent la mise en danger de la vie de ces personnes qui n'ont d'autre choix que de fuir leur pays.

    En Europe, la frontière bosno-croate est depuis des années un véritable enfer pour quiconque n'a pas les bons papiers pour tenter la traversée. Humiliations et tortures policières sont le lot quotidien des personnes empruntant ces chemins comme en attestent les témoignages qu'ils nous laissent( https://asile.ch/2020/02/24/rts-situation-en-bosnie-herzegovine ) .La Méditerranée, elle, continue d’être un cimetière dont on ne compte même plus les naufrages. Les images récentes des violences policières sur les exilé-e-s à Paris témoignent d'un harcèlement quotidien des personnes sans papiers partout sur le territoire français. C'est dans ce contexte de violences policières avérées que le gouvernement est en train de faire passer la loi « sécurité globale », ce qui renforce notre inquiétude quant au sort réservé aux exilé-es et à toutes celles et ceux qui s’opposent à ces politiques inhumaines.

    Nous appelons à un rassemblement devant le tribunal de Gap le 4 décembre 2020 à 8 h00 contre ces politiques mortifères et en soutien aux solidaires inculpés !

    Nous conseillons également à notre ministre de l'intérieur M. Gerald Darmanin d' engager un dialogue avec les associations concernées avant que ne se produisent de nouveaux drames.

    Rendez vous le 4 décembre 2020 à 8 h 00 devant le tribunal de GAP

    NOS MONTAGNES NE SERONT PAS UN CIMETIERE!!! SOLIDARITE AVEC LES EXILE-E-S ET LES SANS PAPIERS

    Liste des organisations membres du Comité : Article 1er, Attac 05, Le Cesai, CGT 05,Chemins Pluriels, Chez Marcel, CHUM, Collectif Maraudes, Comité de soutien aux 3+4Genève, Comité de soutien aux 3+4 Marseille, Les Croquignards, Ensemble 05, LaFanfare Invisible, Icare 05, Médecins du Monde, NO THT 05, PCF 05, Refuges Solidaires,Réseau hospitalité 05, Sud Education 05, Les Tabliers Volants, Tous Migrants, L'UnionSyndicale Solidaires 05, Union communiste libertaire Hautes-Alpes, Un jour la Paix.

    Contact Agnès ANTOINE 06 37 75 75 77

    Michel ROUSSEAU 06 80 60 43 50

  • mer
    23
    Déc
    2020
    14hsquat chez Roger à Gap, entre la pépinière et le supermarché leclerc

    Mercredi 23 décembre de 14h à 17h.
    Au squat "chez Roger" à Gap, entre la pépinière et le supermarché leclerc.

    Venez passer un après midi festif avec les habitants du squatt chez Roger. On pourra discuter autour d'un verre chaud ou froid selon la météo, jouer au foot dans la cour, s amuser avec des jeux géants, apprendre la poterie....

    Ça sera aussi l occasion d aider les habitants, qui n ont pas accès au travail légal a cause des procédures de ( non) acceuil des étrangers, à faire face à la galère. Merci d apporter :

    - de quoi préparer des repas : riz, sauce tomate, conserves de poisson, oeufs, thé, café, sucre, biscuits, huile, mayonnaise et autres

    - de quoi entretenir le bâtiment : sacs poubelle 130 l, éponges, produit vaisselle, javel, serpillières...

    - de quoi se chauffer : bouteilles de gaz, argent pour le fioul, bois de chauffage.

    A bientôt !