Agenda

  • lun
    02
    Juil
    2018
    18h30Parc de la providence, au dessus de la Maison Cézanne

    La Maison Cézanne va être expulsée! 23 juillet! Il est plus qu'urgent de se mobiliser pour réfléchir au devenir des habitants actuels.

    Le Collectif "UnToitUnDroit" appelle à une AG ouverte le lundi 2 juillet à 18h30 dans le petit parc de la Providence, au-dessus de la Maison Cézanne. Venez nombreux et faites passer l'info.

  • dim
    08
    Juil
    2018
    17 hPlace de l’église de Clavière

    AGRESSION RACISTE et SEXISTE CHEZ JESUS
    Appel à rassemblement autour d’un apéro-dinatoire dimanche 8 juillet chez Jésus.

    Hier, Chez Jésus, nous avons issé un drapeau. Voire même deux. Deux beaux drapeaux, à plus ou moins 5 mètres de hauteur. Un drapeau NO TAV et un drapeau NO BORDERS.
    Quelques heures après, 6-7 personnes résidant à Clavière se sont présentées au refuge, de façon évidemment organisée et concertée. D’un ton menaçant et violent, d’abord en insultant, ils ont exigé que les drapeaux soient enlevés. Peu de temps après ils ont été rejoints par d’autres résidents de Clavière, très probablement attirés par le bruit, ou bien appelés par les agresseurs.
    Les occupantEs se sont mobiliséEs pour défendre le lieu, en cherchant l’établissement d’un dialogue.
    En face, l’intention n’était cependant pas de trouver une solution collective. En effet, nos visiteurs se sont immédiatement imposés par la violence verbale envers celleux qui étaient présentEs, en les insultant de façon raciste et sexiste, en lançant, par exemple, des « négresse de merde », « à toi j’te donnerais même pas 20 balles si je te croisais dans la rue [à faire le tapin] », « tout ce qu’il vous faut c’est juste un peu de bite », « suceuse et branleurs de merde ».
    Ce sont les mêmes qui en sont arrivés à donner des coups de pieds à une personne, à en faire voler une autre par dessus un muret pour ensuite continuer à la frapper. Ils ont finalement réussi à arracher le mât auquel étaient accrochés les drapeaux, brisant au passage la barrière en bois et le ciment du sol. Certains de ces agresseurs ont revendiqué avec fierté le fait d’être fasciste, en proclamant qu’ils étaient chez eux et qu’ils pouvaient agir avec tous les moyens nécessaires.
    Une autre partie du groupe des habitants présents n’avait pas d’intentions explicitement violentes, mais elle a dans les faits légitimé celles de ses voisins, à travers un silence total, en se rendant complice.
    Peu de temps après le début de la scène, le maire de Clavière est arrivé, et a averti les carabinieri. Trois patrouilles sont arrivées sur place, avec la ferme intention d’identifier toutes les personnes présentes. Pendant ce temps-là, les occupantEs sont rentrées dans le refuge. Deux d’entre nous, qui défendaient la porte d’accès, ont été jetéEs à terre et immobiliséEs par la police. Les menaces d’accusation d’outrage et rébellions ont été nombreuses, comme d’autres intimidations. Au final, un certain nombre des personnes présentes ont été identifiées.
    Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que de tels personnages attaquent le refuge autogéré Chez Jésus. Le soir du 22 Avril dernier, au terme de la marche solidaire de Clavière à Briançon, couronnée par les arrestations de Théo, Eléonora et Bastien, certains des personnage de hier s’étaient pointés au refuge en criant des insultes sexistes, très chères à eux à ce qu’il parait, tout en essayant de déclencher une bagarre et en menaçant de revenir par la suite. Ce soir là seuls le calme et la tranquilité des solidaireEs (qui n’avaient aucune volonté de rajouter d’ultérieures embrouilles après une telle journée) et l’intervention d’un habitant de Clavière a permis d’éloigner ces
    personnes violentes et harceleuses.
    Il est évident que la présence du refuge Chez Jésus dérange à Clavière.
    Elle dérange les fascistes qui ne supportent pas de voir des noirs ou des drapeaux No Tav et No Borders.
    Elle dérange l’économie du lieu ; Clavière reste un petit village de montagne, station de ski l’hiver et terrain de golf et de randonnées l’été. Comme nous l’a rappelé le maire hier, les commerces en souffrent. L’image d’un lieu touristique riche et tranquille, est peu à peu remplacée par une réalité plus dérangeante, faite de refoulements, d’éxiléEs bloquéEs à Clavière, et donc bien visibles dans le village.
    C’est assez ironique de voir comment la simple présence de personnes ayant, selon certains, la mauvaise couleur de peau, ou l’apparition de quelques tags à la frontière contre les refoulements, suffisent à fissurer un apparent décor urbain. La perturbation de la tranquillité de Clavière semble échauffer les esprits. La violence et les refoulements sont quotidiens, et cela se passe à moins de deux kilomètres des dernières maisons de Clavière. Il semble que pour la majorité des habitants, le calme dans leur village passe avant toute volonté de s’intéresser et de prendre position face aux dynamiques imposées par cette frontière et son dispositif.
    La médiatisation de cette réalité a pour effet immédiat d’éloigner les touristes, d’après les dires de ceux qui ont des intérêts commerciaux. Il est assez clair que c’est une des raisons de l’hostilité de plusieurs des habitants à l’égard du lieu.

    Nous n’acceptons aucune attaque ni intimidation. Nous n’acceptons ni menaces, ni insultes, qu’elles soient sexistes, fascistes ou racistes.
    Ni envers celleux qui sont de passage, ni envers les solidaires.
    Que ça soit bien clair : nous ne partirons pas d’ici. Et nous ne resterons pas silencieux.

    NOUS VOUS INVITONS TOUTES ET TOUS DIMANCHE 8 JUILLET, à 17 heures, pour un apéritif partagé, sur la place de l’église de Clavière.

  • mer
    11
    Juil
    2018
    18:00Les Clavels (Aspremont)
    Un petit ciné… ça te dis?
    
    Viens donc le mercredi 11 juillet à partir de 18h aux Clavels à
    Aspremont!
    
    L'association La Goupille organise une petite soirée avec au programme:
    
     A partir de 18h: 
    
    Apéro / Repas / Jeux / Friperie 
    
     A partir de 21h30:
    
    Projection rencontre
    
    - Attendre ou provoquer (15 min/ 2018)
    - Pied de biche (1h20 / 2018) 
    
    En présence de réalisateur Matthieu Quillet
    
    Projection en plein air, repli possible en cas de pluie
  • sam
    14
    Juil
    2018
    10h et 19hGlandage, Drôme

    "Louves and groove, ladyfest rural à Glandage (26)!

    Le festival "louves and groove", c'est un festival féministe, à Glandage (26), à la lisière des Hautes-Alpes, de la Drôme et de l'Isère, le 14 juillet 2018 !

    Un festival D.I.Y., porté de A à Z par des meufs, qui a pour but de promouvoir la musique, les arts et l'échanges de savoirs et de savoirs-faire entre femmes et personnes trans. Cet évènement est à prix libre, en soutien à l'ouverture d'un lieu militant et féministe autour de la sexualité, dans le Diois.

    C'est également un moment où les meufs, les gouines, les trans peuvent se retrouver, échanger, discuter, faire la fête, organiser les résistances, participer à des ateliers et se découvrir autour de différents thèmes qui leur tiennent à cœur.

    Au programme, des ateliers d'écriture, de mécanique, de danse, et bien d'autres encore, une conférence gesticulée, des concerts… Rejoignez-nous au festival Louves and groove !

    Pour plus d'infos, rdv sur notre blog : https://louvesandgroove.wordpress.com/

  • mar
    17
    Juil
    2018
    8H30GENDARMERIE DE BRIANÇON

    Quatre personnes solidaires sont convoquées à la gendarmerie
    de Briançon pour une garde à vue mardi 17 juillet dans le cadre de
    l’enquête préliminaire ouverte à la suite de la manifestation du 22
    avril de Clavière à Briançon.

    Elles sont suspectées, comme Bastien, Théo et Eléonora (« les 3 de
    Briançon ») d'avoir aider à l'entrée irrégulière d'étrangers en
    France en bande organisée à la frontière franco italienne lors de
    cette marche pacifiste en réaction à l'occupation de nos montagnes par
    Génération identitaire.

    Le harcèlement judiciaire à l'encontre des solidaires se poursuit, tandis que :
    - les « identitaires » se congratulent du succès de leurs
    démonstrations de force "anti-migrants" et de leur collaboration avec
    la police dans le Briançonnais,
    - certains membres des forces de l’ordre continuent leurs pratiques
    illégales et dangereuses de traque et de refoulement des personnes
    exilées.

    SOYONS NOMBREUX.SES DEVANT LE COMMISSARIAT GENDARMERIE DE BRIANÇON À 8H30 POUR LES SOUTENIR.

  • sam
    04
    Août
    2018
    18:00Barret sur Méouge

    3ème édition de la fête de soutien au projet Ecoloc avec spectacle familial, concert, petite restauration et buvette sur place.

     

    Tarif :
    PAF : adhésion à l'association.

  • mer
    08
    Août
    2018
    8h30Briançon, Gendarmerie/PGHM, rue Pasteur

    L'ami K est convoqué en audition libre mercredi à 9h00 à la gendarmerie de Briançon, suite au flagrant bienfait d'aide aux exilé·es voulant vivre en France. Nous vous demandons de venir le soutenir et de soutenir ainsi la cause de chaque exilé·e.

    Chaque jour, des milliers de personnes sont forcé·es à l'exil, confronté·es à la guerre, à la famine ou à la misère dans leurs pays d'origine. À leur arrivée, ici ou ailleurs, ielles sont enfermé·es dans des camps, harcelé·es et/ou victimes d'attaques xénophobes de la police et d'habitant·es de la vallée de Briançon.

    Le passage d'une frontière n'est pas la fin du périple pour une personne exilée. Si dans les montagnes, les exilé·es sont traqué·es, violenté·es et refoulé·es jour après jour. Si la police ne se prive pas non plus de les dépouiller de leurs biens, de vider leurs téléphones des contacts essentiels, de voler leur argent. Une fois la frontière entre l'Italie et la France passée, la frontière entre elleux, avec ou sans papiers, mais toujours avec les mauvais papiers, la frontière entre elleux et nous avec nos bons papiers ne disparaît jamais et se transmet à leurs enfants. Ne l'oublions pas, que nous soyons à Clavières, Montgenèvre, Briançon ou Paris, les exilé·es subissent un régime d'exception qui ne leur laisse pas de répit : iels seront toujours traitées en indésirables par les politiques ; iels subissent, même après avoir obtenu un titre de séjour, le harcèlement des procédures administratives spéciales, de la police, et de chaque personne qui leur parle comme à une personne irrémédiablement différente, même en étant bien intentionnée. Ils et elles seront toujours du mauvais côté de la frontière.

    Face à cette réalité, certain·es agissent car il est impensable de rester sans rien faire dans la région de Briançon comme sur les autres routes migratoires où les morts et les blessé·es se multiplient. Si chaque geste compte, un simple visage bienveillant à l'arrivée, une aide matérielle, si chaque geste est un moyen de mettre en échec la politique raciste et xénophobe des gouvernements européens, c'est d'abord chaque exilé·e qui combat dans son quotidien sans avoir le choix d'arrêter ou d'esquiver le combat. Chaque garde-à-vue, chaque audition, chaque procédure contre un soutien est un moyen de faire reculer l'aide reçue par les exilé·es, de faire peur et de gagner des points dans la bataille médiatique.

    Notre réponse reste la solidarité avec ces personnes poursuivies, mais plus encore avec celles et ceux qui ont déjà tant perdu et subissent les conséquences des politiques gouvernementales, économiques, écologicides et militaires pilotées par les gouvernements occidentaux dans leurs pays.

    C'est pour les exilé·es que nous appelons à un rassemblement de soutien devant la gendarmerie de Briançon, mercredi 8 août à 8h30.

    Collectif Chez Marcel
    chezmarcel at riseup.net

  • jeu
    09
    Août
    2018
    10h30Parvis du tribunal de Gap

    Tract Non à l'expulsion de la Maison Cézanne GAP - 9 Août 10h30

    GAP (Hautes Alpes) :
    Le squat d’accueil pour les personnes sans papiers exilées,
    Maison Cézanne, en DANGER
    9 Août 2018 Délibéré au tribunal de Gap
    Dernière tentative de demande de délai avant expulsion

    Après plus de 2 ans d’existence, la maison Cézanne ouverte en 2016 par le collectif « Un Toit un Droit » est officiellement expulsable depuis le 23 juillet 2018. Une dernière tentative légale de demande de délai supplémentaire a été déposée pour éviter à 20 personnes de se retrouver à la rue.

    Ces personnes devraient, selon le droit français, être accueillies soit par le 115 pour les personnes en procédure Dublin ; soit en CADA (centre d’accueil de demandeur-ses d’asile) pour les personnes en procédure normale. Dans les faits, aucune structure institutionnelle n’a répondu à leur demande d’hébergement. Des attestations ont été fournies par le 115 de Gap, à chaque habitant de la maison Cézanne, pour leur signifier leur incapacité à proposer une solution d’hébergement.

    Ce squat a accueilli des centaines de personnes pendant des durées allant de quelques jours à plusieurs mois, des familles, des femmes seules avec ou sans enfant, des hommes et mineurs.

    Aujourd’hui, 20 personnes habitent la maison, et quelques familles logées par les institutions viennent y cuisiner. Ces familles sont prises en charge dans des hôtels miteux sans accès à des cuisines.

    Or à Gap, il existe de nombreux logements vides, appartenant entre autre à la commune, ce qui démontre bien que le problème n’est pas d’ordre logistique, mais qu’il relève d’une absence de volonté politique d’accueillir dignement ces personnes.

     

    NOUS APPELONS À UN GRAND RASSEMBLEMENT
    LE JEUDI 9 AOÛT SUR LE PARVIS DU TRIBUNAL DE GAP À 10H30

  • sam
    11
    Août
    2018
    mer
    15
    Août
    2018
  • ven
    24
    Août
    2018
    dim
    26
    Août
    2018
    Ecoloc - Barret sur Méouge (05)

    Festival du film documentaire d'auteur social et politique.

    Plus d'infos et programmation : https://bobinesrebelles05.jimdo.com/

  • sam
    25
    Août
    2018
    12hCol de l'Echelle

    Clameur citoyenne au col de l'Echelle avec La Fanfare Invisible
    « Le col est ouvert ! »
    Pique-nique solidaire
    Samedi 25 août de 12h à 16h

    Le col de l'Échelle est, depuis toujours, un point de passage entre la France et l'Italie, à côté de Briançon. Il est notamment utilisé par des réfugié·es et des exilé·es contraint·es par la nécessité de traverser les frontières.

    Cette « clameur citoyenne » sera l'occasion de faire entendre les valeurs de solidarité et de fraternité sur lesquelles s'appuient des organisations et des habitant·es du Briançonnais. Résistant·es d'aujourd'hui, ils sont une force et une puissance qui perpétuent une tradition d'accueil, de liberté et de justice sociale. Leur combat est à résonance nationale et internationale. Des prises de paroles solidaires et des témoignages alterneront avec des impromptus musicaux et festifs.

    Dans une Europe de plus en plus intolérante, stimulée par des organisations et des partis politiques nationalistes, populistes et xénophobes, les personnes exilées sont aujourd'hui pourchassées, stigmatisées. La colère sociale est instrumentalisée pour faire la chasse aux migrant·es ; les regards sont détournés de la violence économique et de la tyrannie financière pour s'acharner lâchement sur le plus pauvre, le différent, celui venu d'ailleurs.

    Par une présence joyeuse, conviviale et solidaire, un soutien fraternel sera envoyé à celles et ceux qui traversent les frontières pour survivre ainsi qu'à ceux qui luttent pour le respect des droits.

    Par cette action symbolique, nous apportons notamment notre plein soutien au 3+4 de Briancon dont le procès est prévu le 8 novembre 2018.

    Retrouvons nous pour ce pique-nique solidaire, tiré du sac (apportez de quoi grignoter)

    avec Tous Migrants / Refuge Solidaire / Les Croquignards / Chez Marcel / Chez Jésus / Névache Solidarité / Les Tabliers Volants / RHA - DAL (Droit Au Logement)

  • dim
    09
    Sep
    2018
    15hRefuge autogéré Chez Jesus. Clavière

    Saltimbanques sans frontières sont en train de partir!

    Si l'art peut traverser chaque frontière pourquoi les hommes ne pourrait Pas le faire?

    DIMANCHE 9 SEPTEMBRE
    Grande parade vers la frontière entre France et Italie

    La parade commencera à 15 heures au réfuge autogéré Chez Jesus et pointera à la frontière du Montgenèvre.
    Sont appelés tous les jongleurs, musiciens et artistes de rue pour lesquels la frontière n'est qu'une conventions à dépasser.
    Le rendez-vue pour les artistes est à 14 heures, place de l'église de Clavière.

    Infos et adhèsions :
    Facebook : Saltimbanchi senza frontiere
    E-mail: saltimbanchisenzafrontiere at autistici.org

  • mar
    11
    Sep
    2018
    14hDevant le tribunal de Gap

    Rendez-vous devant le tribunal de Gap pour le délibéré concernant un éventuel délai accordé au squat CHUM de Veynes avant expulsion.

     

    Non aux expulsions.

     

  • sam
    15
    Sep
    2018
    13hCrest (26)

    The Guinguettes Is Back ! (à Crest...)

    Nous sommes quelques enfants sauvages à avoir eu envie de ramener du politique/festif pour démarrer cette rentrée comme il se doit. Voilà comment naît l’idée des guinguettes de soutient dans la ville trop morne de Crest.

    Et oui !
    Nous ne sommes jamais las de pourfendre la trop tranquille ville de Crest.
    Jamais las pour occuper les brèches qu’on nous offre et y venir semer les graines de la fête révoltée, de la folie sans cadre, de l’émulation collective.
    Jamais las pour ramener dans la cité des espaces pour se rencontrer, s’informer, débattre, faire des découvertes...

    Inspiré par les guinguettes de chez Lucette nous sommes quelques enfants sauvages à avoir repris cette belle idée à notre sauce pour en faire une après-midi/soirée où se côtoient des ateliers, discussions croisées, spectacles et concerts!

    CE SERA DONC LE SAMEDI 15 SEPTEMBRE ET LE SAMEDI 29 SEPTEMBRE DANS LES HAUTEURS DE CREST, AU 1112 CHEMIN DES GARDETTES...
    Pour parvenir au lieu il y aura un fléchage à partir des poubelles en face de la grosse gendarmerie de Crest mais de l’autre côté de la route!

    Soirées à prix libre en soutient à la lutte antinucléaire à Bure et en aide aux exilé.e.s et aux luttes contre les frontières.

    Programmation du 15 septembre :

    Ouverture du lieu à 13h :
    - 15h : Atelier de Systema (initiation à un art martial russe)
    - 16h30 : Discussion croisée autour de différents lieux en luttes avec
    des gens de Bure (anti-nucléaire), Roybon (anti Center-Parcs),
    l’Amassade (anti éolien industrielle), la Borie (Gard) et Gap/Briançon
    (aide aux exilé.es et lutte contre les frontières)
    Tout l’après-midi il y aura des ateliers de sérigraphie, de tatouage, de radio, caravane de projection (court-métrage), une table avec de livres et fanzines, des espaces tranquilles pour bouquiner et faire des jeux, une zone de gratuité. Puis bien sur du miammiam avec la cantine ainsi que du glouglou sur place...

    Puis le soir de 3 concerts de rap :
    Les Cheval Hongrois
    107 Rapaces
    La Manita

    ET pour finir une Boooooooooooom !!!!!

    A Très bientôt pour les Guinguettes !!!!!

  • mer
    19
    Sep
    2018
    dim
    23
    Sep
    2018
    Melezet, Clavière

    (english and italian under) - Programme complet ici

    CAMPING ITINERANT PASSAMONTAGNA - Du 19 au 23 septembre 2018

    Cinq jours de lutte contre les frontières

    Le dispositif frontalier est beacoup plus qu'une ligne imaginaire. C'est un système de controle qui selectionne et divise, qui s'ouvre et se ferme selon les necessités économiques et politiques.

    Un système qui permet aux marchandises et aux capitaux de transiter où ils veulent, et qui bloque et réfoule ceux qui ne sont pas considerés "utiles".

    La frontières est fermée pour les indésiré.es. Mais ouverte pour le commerce.
    Dans ces montagnes, qui n'a pas les "bons" papiers se retrouve coursé.e par les gendarmes sur les chemins, jetté.e hors des trains et des bus, empeché.e de décider librement où et comment vivre.

    La violence d'Etat pratiquée à la frontière est un moyen d'intimidation qui a pour but de conditionner les copaines de passage. Le message est clair, ici aussi il faudra fermer sa gueule.

    Ce camping nait de la volonté de partager expériences, pratiques, idées et analyses entre celles et ceux qui ont choisi de se battre pour un monde sans autoritarisme ni frontières.

    Dans un moment où l'Europe est toujours plus fermée et controlée, où les frontières sont visibles dans chaque rafle, centre de détention, bateau bloqué à la mer, camp de travail, appareil de surveillance, on sent le besoin de s'organiser et de refléchir ensemble.

    C'est pour cela que nous appelons à un camping de lutte ici à la frontière franco-italienne. Un camping qui se veut completement auto-géré, pour discuter ensemble de manière horizontale et pour partager pratiques de lutte, d'organisation, raisonnements et perspectives, et pour continuer à combattre toutes les facettes du dispositif frontalier.

    Contre les états et le systeme economique que les frontières renforcent et maintiennent, nous nous retrouverons au Col de Montgènevre du 19 au 23 septembre, pour cinq jours de lutte, discussions et refléxions. Le camping se déplacera sur deux zones frontalières.

    -PROGRAMMATION- Programme passamontagna 2.pdf

    Les 5 jours du camping itinérant "passamontagna" naissent de la volonté de partager des expériences, des pratiques, des idées et analyses entre celles et ceux ayant choisi de se battre pour un monde sans autoritarismes, ni frontières.
    Pendant ces 5 journées, différentes initiatives pratiques auront lieu, ainsi que des moments d'approfondissement et de discussion. Il ne s'agira pas de "cours magistraux" avec des expert-e-s et des spectatrices-teurs, mais bien d'échanges au cours desquels les analyses de nos expériences propres seront partagées. Nous publierons les thèmes de discussion pour permettre à tout-e-s d'y réflechir avec lucidité et de participer activement aux débats subséquents.
    #Sur le site passamontagna.info il sera possible de publier et donc de partager les textes et matériels que l'on pensera utiles au débat. Pour ce faire, envoyez un mail à info at passamontagna.info
    #Les discussions seront lancées par une brève introduction sur le thème abordé, une pause, et puis un temps d'échange horizontal. Si tant est que nous soyons un nombre trop elevé de personnes, et de façon à donner à toutes et à tous la possibilité de s'exprimer, nous déciderons de l'opportunité de former des petits groupes de discussion ou non.

    Mercredi
    16h : Arrivée à Melezet et installation du campement.
    19 h: Présentation du camping.
    21 h: Discussion sur les méthodes et le rôle de la communication pendant les 5 jours.

    Jeudi
    10h : LES RACINES du SYSTEME ACTUEL d'EXCLUSION
    Un échange autour des politiques de guerre, d'exploitation et d'expoliation qui ont créé et créent les actuel phénomènes migratoires. Où donc les pratiques actuelles d'exploitation prennent-elle leur source ?
    Sous quelles formes se décline aujourd'hui le projet colonial?
    Quels sont les acteurs en jeu ?
    15h30 : LES CONSEQUENCES
    En prenant la mesure du conflit perpétuant la guerre et l'exploitation à
    l'extérieur de la Forteresse Europe, nous nous déplacerons à l'intérieur
    de celle-ci. En passant par les mutations du marché du travail et des
    conflits qui en découlent, aux financeurs et promoteurs de la guerre
    entre les pauvres, une analyse des processus
    sociaux/politiques/répressifs qui caractérisent les lieux dans lesquels
    nous nous vivons et luttons. Face à la vague réactionnaire que
    connaissent actuellement les démocraties occidentales, quelles
    possibilités d'action ?

    Vendredi
    10h : Dépasser le binôme SOLIDARITE ou ACCUEIL
    La menace, le chantage, la punition et la récompense. Analyser et déconstruire la réthorique assistancielle et humanitaire derrière laquelle se cache un des instruments primordiaux du cycle de seléction, contrôle et exploitation.
    15h : Melezet. Cortège contre les frontières.

    Samedi
    8h : Démontage camping et déménagement à Clavière
    12h : Pique-nique et sport populaire
    16h30 : RESEAUX
    Idées et perspectives pour la création d'un réseau international contre les autoritarismes et les frontières
    21h : concert

    Dimanche
    10h : DEPASSER le "VOUS" et "NOUS"
    La destruction de "nos" frontières pour dépasser la division entre "coupables" et "victimes". Difficultés, limites, idées et perspectives dans la création de liens de complicité et de lutte entre les exploitéEs
    dans cette actualité multiethnique. A quel point les pratiques de luttes que nous portons risquent-elles de prendre un pli purement assistanciel ? Quelles perspectives entrevoyons-nous en elles ?
    15h : Bilan des cinq jours et démontage du campement.

    Pour les mise à jours et plus de details:
    www.passamontagna.info
    fb- Rifugio autogestito Chez Jesus


    PASSAMONTAGNA - DAL 19 AL 23 SETTEMBRE 2018

    Cinque giorni di lotta contro le frontiere

    Il dispositivo frontiera è molto più di una linea immaginaria. È un sistema di controllo che seleziona e divide, che si apre e si chiude secondo le necessità economiche e politiche.
    Un sistema che permette alle merci e ai capitali di transitare dove vogliono, e che blocca e respinge coloro che non sono considerati "utili".
    La frontiera è chiusa per gli indesiderati. Ma aperta per chi porta capitali così come per le merci.
    Tra queste montagne chi non ha le carte "giuste" si ritrova rincorso dai gendarmi sui sentieri, buttato giù da treni e bus, impossibilitato a decidere liberamente dove e come vivere.
    La violenza e la repressione dello Stato praticata alla frontiera è solo uno dei mezzi di intimidazione verso una sottomissione individuale e collettiva al sistema creato dal medesimo.

    Questo campeggio nasce dalla volontà di condividere esperienze, pratiche, idee ed analisi tra coloro che hanno scelto di battersi per un mondo senza autoritarismi né frontiere.
    In questo momento dove l'Europa è sempre più chiusa e controllata, dove le frontiere sono visibili in ogni retata, centro di detenzione, barca bloccata in mare, campo di lavoro, strumento di sorveglianza, dove i neofascisti si fanno sempre più presenti, sentiamo il bisogno di organizzarci e ragionare insieme.
    È per questo che chiamiamo ad un campeggio di lotta qui alla frontiera franco-italiana. Un campeggio che si vuole completamente auto-organizzzato, per discutere insieme in maniera orizzontale e condividere pratiche di lotta, di organizzazione, ragionamenti e prospettive, e per continuare a combattere contro tutti i tentacoli del dispositivo frontiera.

    Contro gli stati e il sistema economico che le frontiere rinforzano e mantengono, ci troviamo al Colle del Monginevro dal 19 al 23 settembre, per cinque giorni di lotta, confronto e riflessioni. Il campeggio si svolgerà in due luoghi di frontiera.

    Per aggiornamenti e maggiori dettagli:
    Sito www.passamontagna.info
    Fb- Rifugio autogestito Chez Jesus


    PASSAMONTAGNA - FROM THE 19TH TO THE 23RD OF SEPTEMBER
    Five days of struggle against borders
    On the French-Italian border, on the mountains between Bardonecchia and Claviére

    The system of border control is much more than an imaginary line. It is a system of control that selects and divides, that opens and closes according to economic and political interests. A system, which allows commodities and capital to flow freely and which blocks and pushes back those who are not considered “useful”.
    The border is closed for undesirables. But open for those who bring capital and commodities.
    On these mountains, those who do not possess the “right” papers are chased by police on the paths, forced out of trains and busses, prevented from deciding freely how and where to live.
    Violence and repression practices on the border are only one among the means of intimidation, aimed at fostering individual and collective submission to a system created by the State itself.
    The camp PASSAMONTAGNA is a result of the will to share experiences, practices, ideas and analyses among those who have chosen to fight for a world without authority and borders.
    In a moment when Europe is progressively more closed and controlled, where borders are visible in every raid, every detention centre, every ship stuck at sea, every working field, every tool of surveillance and with neo-fascists taking more space, we feel the need to organize and reflect together.
    We call for a camp to fight here on the French-Italian border. A camp that is meant to be completely self-organized, to discuss together in a horizontal manner and to share practices of struggle, of organizing, reflexions and perspectives, and to keep on fighting against all the tentacles of the border control system.
    Against all states and borders, we meet at Colle del Monginevro from the 19th to the 23rd of September, for five days of fight, sharing and reflexion. The camp will take place in two different spots on the French-Italian border.

    For updates and more information:
    Website: www.passamontagna.info
    FB: Rifugio autogestito Chez Jesus


    *Premier Texte

    En juin dernier une centaine de personnes se sont rassemblées à l’occasion de la passamontagna. Cette percée collective à travers le mur symbolique qu’est la frontièere franco-italiennea permis à l’ensemble des participants de se confronter à de nouvelles façons de lutter tout en solidifiant le tissu de solidarité qui grandit dans les Alpes.

    Durant les trois jours de camping itinérant et les débats qui ont eu lieu est apparue de façon évidente et unanime la volonté de réitérer cette expérience. Face à la militarisation croissante de cet espace, aux controles systématiques des forces de police, aux néo-fascistes toujours présents, nous avons décidé d’arpenter et d’occuper la zone tranfrontalière.
    La répétition du passamontagna est aussi la critique de la dualité de la frontière qui, comme toujours, est perméable aux touristes et aux capitaux et qui, dans le meme temps arrete réprime et criminalise celles et ceux dont la présence n’est pas reconnue légitime. La violence subie à la frontière a aussi pour vocation de marquer les corps et les esprits, prévenant de ce qui adviendra en France : traques, rafles, harcèlement, exploitation.

    Les deux marches précédentes, portées par des individu.e.s désireux.ses de lutter contre l’idée de frontière et ses dispositifs répressifs, n’ont fait que confirmer la volonté et la nécessité de se réunir à nouveau pour un évènement auto-organisé et autogéré du 19 au 23 septembre.

    Nous vous attendons donc à cette date pour combattre les Etats, leurs frontières et leurs politiques racistes.

    passamontagna.info

  • jeu
    27
    Sep
    2018
    sam
    13
    Oct
    2018
    Vallée de la Drôme

    Du 27 septembre au 13 octobre prochain, différents collectifs et associations de la vallée de la Drôme vous invitent à la Quinzaine de l’Exil « A l’heure où… » . Au programme, du fin fond du Diois, aux prémices de l’Ardèche, le long des berges de la Drôme seront proposés, des tables rondes, des discussions, des rencontres, des projections, des expositions, des temps de jeux, des temps d’échange.

    Programme complet ici.

    A l’heure où le président remonte dans l’estime nationale en embrassant le front noir des joueurs de l’équipe de France,
    A l’heure où l’on s’émeut chaque année de nos héro-ine-s de la résistance cachant des juifs,
    A l’heure où l’on place et maintient des présidents corrompus et liberticides dans les anciennes colonies françaises,
    A l’heure où notre histoire coloniale est encore taboue,
    A l’heure où l’Etat français, drapé dans ses discours sur les droits de l’homme, fait passer de nouvelles lois rendant impossible et invisible l’asile en France, et poursuit avec acharnement celles et ceux qui aident d’autres humains à simplement survivre,
    A l’heure où, Bolloré et consort s’accaparent les marchés de la Guinée, de la République Centre Africaine, du Niger et où l’Europe donne des milliards à la Libye pour qu’elle construise des camps afin d’empêcher les femmes, les hommes et les enfants de traverser la méditerranée,

    TOUT VA TRES VITE(suite…)

  • sam
    29
    Sep
    2018
    11hCrest (26)

    Et oui ! Nous ne sommes jamais las de pourfendre la trop tranquille ville de Crest.
    Jamais las pour occuper les brèches qu’on nous offre et y venir semer les graines de la fête révoltée, de la folie sans cadre, de l’émulation collective.
    Jamais las pour ramener dans la cité des espaces pour se rencontrer, s’informer, débattre, faire des découvertes...

    Inspiré par les guinguettes de chez Lucette nous sommes quelques enfants sauvages à avoir repris cette belle idée à notre sauce pour en faire une après-midi/soirée où se côtoient des ateliers, discussions croisées, spectacles et concerts le soir.

    Ce sera donc le samedi 15 septembre et le samedi 29 septembre dans les hauteurs de Crest, au 1112 chemin des Gardettes…

    - Soirées à prix libre en soutien à la lutte antinucléaire à Bure et en aide aux exilé.e.s et aux luttes contre les frontières.

    Après une première édition très réussie et appréciée le 15 septembre, préparez-vous pour la 2nd édition ! (qui s’inclue dans la quinzaine de l’exil)

    --- Programmation du 29 septembre ---

    Ouverture du lieu à 11h :

    - 14h : Atelier d’écriture (avec un open mic en début de soirée)
    - 16h : Spectacle Voyage-voyage, puis temps de discussion sur les lois Dublin et l’asile.
    Tout l’après midi il y aura des ateliers de sérigraphie, de tatouage, caravane de projection (court-métrage), un atelier couture tenu par les jeunes du CHUM de Gap (ramène tes fringues à rapiécer), des entresorts sur Louis Mandrin (corsaire du 18e) de la Cie Baraque au zéro, des jeux autour de l’oppression et des frontières, une table avec des livres et fanzines, des espaces tranquilles pour bouquiner et faire des jeux, une zone de gratuité, et autres surprises...

    Puis bien sur du miammiam avec la cantine ainsi que du glouglou sur place...

    - Puis le soir des concerts :

    • scène ouverte (suite à l’atelier d’écriture de l’après-midi)
    • Joe pilgrim (Reggae)
    • les Mamacholita (trio franco-colombien en hommage aux femmes musiciennes d’Amérique latine.)
    • Brume (Slam dérangeant sur musique de l’Est)
    • Balladur (duo qui aime le dub, la pop et la noise)
  • mar
    09
    Oct
    2018
    10hGap, devant l’Inspection Académique

    Le 9 octobre, ensemble
    à la conquête d’un autre avenir !

    Nos salaires, pensions de retraite et minima sociaux stagnent et les dividendes versés aux
    actionnaires, multipliés par 5 en 3O ans, flambent !
    En une décennie, les 10 plus riches fortunes françaises ont vu leur patrimoine quadrupler alors qu’il
    faut 6 générations à une famille pauvre pour atteindre le revenu moyen.
    Les annonces gouvernementales et les contre-réformes successives ne font qu’amplifier le
    creusement de ces inégalités : une large majorité de la population juge injuste et inefficace la
    politique du gouvernement au service exclusif des intérêts patronaux.
    La journée de mobilisation et de grève interprofessionnelle du 9 octobre à l’appel de la CGT, FO,
    FSU,Solidaires, FIDL, UNEF et UNL est le moment pour toutes et tous, salarié-e-s, retraité-e-s, privé-
    e-s d’emplois, lycéen-ne-s et étudiant-e-s d’exprimer le refus de cette politique détruisant brique par
    brique notre modèle social. C’est aussi le moment de transformer les attentes en une expression forte
    des revendications ; du lieu de travail à la rue.
    Il est urgent de revendiquer :
    - une augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux pour gagner du pouvoir
    d’achat ;
    - la réalisation concrète de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ;
    - un service public de proximité pour toutes et tous qui mette fin aux inégalités territoriales et
    sociales ;
    - l’arrêt des réformes régressives visant la casse des droits collectifs et les mécanismes de
    solidarité. Celles-ci favorisent l’émergence d’une logique de chacun pour soi inégalitaire où l’on ne
    reçoit qu’à la hauteur de ses moyens et non plus en fonction de ses besoins : remise en cause des
    conventions collectives et des statuts, réforme des assurances maladie et chômage, retraite ;
    - Le droit à la retraite à taux plein pour tous les salariés, dès l’âge de 60 ans et en deçà pour les
    travaux pénibles ;
    - l’égalité d’accès à l’éducation et à la formation pour faciliter l’insertion des jeunes dans la vie
    active et la fin d’une logique de sélection aveugle du plus jeune âge jusqu’à l’université via
    Parcoursup ;
    - une vraie politique d’investissement ciblée notamment sur les enjeux environnementaux qui
    assure l’avenir des générations futures.

    Manifestation
    Mardi 9 OCTOBRE
    10H00
    Rassemblement devant l’Inspection Académique
    Av. Mal Foch, GAP

  • mer
    10
    Oct
    2018
    18hParc Paul Mistral, derrière la Mairie, Grenoble
  • jeu
    11
    Oct
    2018
    17hsous l'ombrière du Vieux Port, Marseille

    -A Crest (26 Drôme) à 18h - jeudi 11 oct - place de l’église
    -A Marseille jeudi soir à 17h sous l'Ombrière du Vieux Port. + d'infos à suivre.

  • jeu
    11
    Oct
    2018
    18hplace de l'église, Crest (26)

    -A Crest (26 Drôme) à 18h - jeudi 11 oct - place de l’église
    -A Marseille jeudi soir à 17h sous l'Ombrière du Vieux Port. + d'infos à suivre.

  • ven
    12
    Oct
    2018
  • sam
    13
    Oct
    2018
    19hPlace de la mairie à la Bâtie-Montsaléon

     
    Ça y est, l'automne est là, l'hiver affûte ses armes, la déprime s'insinue en nous ... mais ne désespérez pas ! Le comité de la Fête remet le couvert pour une seconde saison de folie à
    la Batie Montsaléon ! Avec pour les petits et les grands une double projection le Samedi 13 octobre, place du petit marché !

    Laissez tomber le Futuroscope et vos ridicules lunettes de réalité virtuelle, et prenez place pour une pure expérience immersive ! Tous vos sens seront de la fête pour cette soirée inoubliable !
    A très bientôt...

     

  • sam
    20
    Oct
    2018
    17:00Saint Julien en Beauchêne

    Fête paysanne le samedi 20 octobre à la salle des fêtes de Saint-Julien-en-Beauchêne, en soutien à la Confédération Paysanne 05

    • 17h : visite de la ferme et traite des vaches à la ferme de Beaumugnes
    • 19h30 : repas paysan (12€ adultes/6€ enfants)
    • 21h15 : Concert Bal Folk avec "Sur la Bouche" !

    Infos et réservation du repas : 09 63 68 85 08 / 07 87 97 20 23 / 07 81 47 19 95

  • sam
    20
    Oct
    2018
    19h30Gap, rue de l'imprimerie

    Ca y est, le CESAÏ, Centre Social Autogéré de l'Imprimerie, a ouvert ses portes !

    C'est partie pour la prog,          et BIM!!!!

    Au programme ce soir :

    19h30 discussion à propos de lieu et de son fonctionement...

    Puis projection d'un docu ou d'un film, qui viendra, verra, alors viens va!!!

  • mer
    24
    Oct
    2018
    18hCESAÏ, Rue de l'imprimerie, Gap

    Les Tourloupes, spectacle de Magie Rouge et Noire composé de 3 parties de 40 min chacune environ.

    Mercredi 24 oct à partir de 18h (ouverture des portes)

    Le spectacle initiallement prévu à Cézanne aura lieu au Césaï (Centre Social Autogéré de l'Imprimerie) rue de l'Imprimerie à Gap à coté du cinéma LE CENTRE.

    Premier spectacle à 18h30.

    Repas sur place (partagé et/ou préparé par nous/les deux, on sait pas encore)

    Le spectacle étant en plusieurs parties, passez quand vous voulez.

    C’est un groupe de trois magicien·es qui ne se prennent pas toujours au sérieux. Tantôt avec des cartes, plus tard avec des pièces, agrémenté de quelques expériences de mentalisme. Nous mettons en dérision la police, tentons d’effacer les frontières et de mettre en lumière l’arnaque du genre. Bref de la magie tantôt rouge tantôt noire avec des machinations d’imagination, des montages juridiques véridiques et des inattendues pour toutes et tous…

    https://tourloupes.poivron.org

  • jeu
    25
    Oct
    2018
    18h30Chateauroux-Les-Alpes, Epicerie Littéraire

  • sam
    27
    Oct
    2018
    10:30Ferme de Petit Terrus (Monclus)

    Visite de ferme et chroniques d'une norme annoncée...le samedi 27/10 à 10h30 à la ferme de Petit Terrus (Montclus) puis pique nique partagé

    Ultra-règlementation, normes en tous genres souvent aberrantes, démarches administratives interminables, montagne de paperasse et bien évidemment contrôles incessants... s'accumulent sur les fermes. Les paysan-ne-s de nos vallées se retrouvent souvent seuls face aux pressions de l'administration, qui ne visent qu'à industrialiser l'agriculture et entraînent la disparition des plus petit-e-s paysan-ne-s au profit des plus gros, au détriment d'une alimentation locale et de qualité, d'une vie rurale dynamique et de la préservation de notre environnement.

    Comment résister collectivement face aux pressions normatives de l'administration, soutenir les paysan-ne-s visé-e-s et aider l'installation de jeunes sur des petites fermes productives et diversifiées ?

    Des agriculteurs-trices contre les normes et le collectif Ecran Total (luttant contre l'informatisation galopante de notre société et la perte de sens de nombreux métiers à force de normalisation, contrôles et management déshumanisé) invitent à la visite de la ferme d'élevage de Bernadette Antoine et Simon Segretain, avec comme toile de fond la question des normes imposées sur la ferme, tout le système d'administration et de contrôle qui en découle, et ses conséquences néfastes in fine sur les éleveurs-ses et les animaux.

    Donc RDV le samedi 27 octobre à 10h30 sur la ferme, au hameau de Petit Terrus (entre les villages de Montclus et de l'Epine). La visite sera suivie d'un pique nique partagé sur place.

    Plus d'infos au 06 77 24 36 43

    Faites tourner l'info et venez nombreux-ses !!

  • lun
    29
    Oct
    2018
    20 hLa Roche de Rame, salle des associations (parc du château, derrière Lucéo)

    Un nouveau compteur d’électricité nommé LINKY va être installé dans chacune de nos habitations.

    QU’EST-CE QUE CA VA CHANGER ?(suite…)

  • mar
    30
    Oct
    2018
    Auberge de la Tour, St Pierre d'Argençon

    En ce Mardi 30 Octobre la scène-ouverte saura vous régaler par la diversité de ses propositions, autant que par la qualité de ses prestations, si vous vous sentez l'âme poète ou le cœur en fête n'hésitez pas à préparer un petit quelque chose et à nous le faire savoir en amont.

    Pour le repas, nous vous proposons, là encore une scène-ouverte : ceux qui le souhaitent prépareront leur spécialité et viendront la mettre en scène sur la table commune.

    VOTRE PARTICIPATION, À PRIX LIBRE, pour le repas et les propositions artistiques sera reversé aux collectifs du CHUM (centre d'hébergement d'urgence des mineurs -Veynes-) et du CESAÏ (Centre social autogéré de l'imprimerie -Gap-).

    AUBERGE DE LA TOUR
    05140 St Pierre d'Argençon
    +33(0)4 92 58 71 08
    scopaubergedelatour@gmail.com
    fb : https://fr-fr.facebook.com/Auberge-de-la-Tour-dans-les-Hautes-Alpes-305865696245144/

  • ven
    02
    Nov
    2018
    18h30EYGUIANS, Garde colombe,salle polyvalente

    Vendredi  2 novembre  à EYGUIANS - Garde Colombe 18h30, salle polyvalente

    L’aide aux migrants: un délit ?

    La loi «asile et immigration» peut-elle interdire la fraternité ?

    Venir en aide aux migrants dans le Buech : Comment faire ?(suite…)

  • mer
    07
    Nov
    2018
    10hGap, centre afpa

    Les syndicats appellent à une manifestation mercredi 7/11 devant le centre Afap à 10h et devant le Quattro à 12h contre la fermeture de l’Afpa de Gap.

  • mer
    07
    Nov
    2018
    18h30Guillestre, Salle du Queyron

    Soirée de soutien le 7 novembre à Guillestre Salle du Queyron à partir de 18h30 avec prise de parol et concert de Massilia Sound System, compagnie KTA et PassportQuartet.

  • jeu
    08
    Nov
    2018
    8h30Gap, devant le tribunal

    Des rendez-vous :

    -soirée de soutien le 27 octobre à Marseille 19 h , plus d'info sur fb :collectif soutien migrants 13 / el manba
    -soirée de soutien à Paris le 3 novembre , salle La Générale avec nos amis de la fanfare invisible
    -soirée de soutien le 7 novembre à Guillestre , avec concert ( ESKA, compagnie KTA, Massilia Sound System)
    -Rassemblement ( et plus...) le 8 novembre à partir de 8 h devant le tribunal de Gap , attention l'audience risque de durer fort tard.

    En lire plus

  • sam
    10
    Nov
    2018
    11 hPlanning Familial des Hautes Alpes, 27 rue du colonel Roux à Gap

    Le collectif féministe Les Dérangeuses vous invite à la première permanence EN MIXITE de leur infokiosque le samedi 10 novembre.

    Quelle belle occasion de feuilleter des brochures féministes pour questionner et éclater la gueule du patriarcat, tout en savourant un brunch en bonne compagnie.
    Venez nombreux.ses pour discuter des normes, débattre de genre, se renseigner, se poser des questions tous.tes ensemble et tant d'autres choses !

    N'hésitez pas à ramener de bonnes victuailles à partager.

    Rendez vous au local du Planning Familial des Hautes Alpes, 27 rue du colonel Roux à Gap, de 11h à 13h, samedi 10 novembre

  • sam
    10
    Nov
    2018
    17hau 38 à Grenoble

    Soirée de soutien aux lieux d'accueil et de luttes en solidarité avec les exilé.e.s à la frontière France-Italie.

    Le Samedi 10 novembre à partir de 17h au 38
    (38 rue d'Alembert, 38000 Grenoble)

    Au programme :

    • 17 h Goûter crêpes.
    • 19 h Projection du documentaire Regarde ailleurs  (filmregardeailleurs.com) et discussion sur ce qu'il se passe à la frontière France-Italie.
    • 21 h Concert Valse Mitraille / Les chevals Hongrois.
    • BOOM.

    Repas chaud à prix libre et bar.

  • ven
    16
    Nov
    2018
    14h1er étage du Césaï, rue de l'imprimerie, Gap

    Prochaine assemblée de l’espace social d’activités : vendredi 16 novembre de 14h à 15h30 et Jeudi 22 novembre de 18h à 19h30.

    Tout ça au premier étage du Cesaï, rue de l’imprimerie, Gap.

     

    Le CESAÏ (centre social autogéré de l’Imprimerie) a ouvert ses portes il y a maintenant un mois. Après quatre semaines de travaux d’aménagement et de réhabilitation, qui ont fait naître des espaces de vie et d’habitations pour des personnes mises à la rue par L’État notamment les habitant(e)s expulsé(e)s de la maison Cézanne, vient le moment tant attendu de faire vivre l’espace d’activités, l’espace social au premier étage.

    Nous vous invitons à proposer des activités en tout genre, à participer aux activités et à l’aménagement de l’espace. Ces activités se veulent gratuites où à prix libre et l’argent collecté servira à faire vivre le Césaï.

    Venez y mettre votre grain de sel, votre énergie débordante, votre créativité à toutes épreuves. De petites bricoles ou de grandes ambitions, l’envie est forte de créer du lien social, du partage, de la solidarité, de l’échange, des sourires…

    Alors poussons les portes, que le Césaï s’ouvre et perdure.

     

    Programme et actu : http://cesai.noblogs.org

    Pour recevoir le programme de Césaï, envoyer un mail à
    cesai-activites@riseup.net

  • ven
    16
    Nov
    2018
    18h30Eyguians - Garde Colombe, salle polyvalente

    « Soupes et bobines » invite

    France Palestine Solidarité et Nada Awad
    Vendredi  16 novembre 

    à EYGUIANS - Garde Colombe
    18h30, salle polyvalente

    La Palestine aujourd’hui :
    de Jérusalem à la marche du retou

    Participation libre

    Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018  - Contact : soupesetbobines@orange.fr

     (suite…)

  • sam
    17
    Nov
    2018
    18hMJC Serres

    Le collectif local du Buëch d'agriculteurs et agricultrices contre les normes lance un cycle d'hiver de projections-discussions-lectures (...et actions si affinités ?) autour de la question de l'industrialisation de l'agriculture et de ses déclinaisons normatives, d’extrême administration de nos activités, de contrôles incessants... leurs conséquences sur les fermes... et les moyens de s'organiser pour résister ensemble et continuer à faire vivre des pratiques paysannes qui nous correspondent, prennent soin de la terre, des animaux et des humains !

    Donc, pour en savoir plus et participer à la création d'un groupe d'auto-défense paysanne (partage d'astuces et bons plans, entraide et soutien en cas de pressions administratives et contrôles...et tout ce qu'on voudra !), RDV ce samedi 17 novembre à partir de 18h à la MJC de Serres : projection de "La guerre du vin" (sur les comités d'action viticoles du languedoc dans les années 70), discussions, apéro et repas partagés ! Pour les absent-e-s, pas (trop) de bile, le cycle se poursuit tout l'hiver, avec à priori une soirée de ce type chaque mois...ça va barder !!

    Des agriculteurs et agricultrices contre les normes

  • mar
    20
    Nov
    2018
    mer
    21
    Nov
    2018
    9h30-17hMaison du Berger, Champoléon

    proposé par l'association SISTA en collaboration avec la maison du berger et l'ABBASP

    salle Pierre Mélet, Maison du Berger, Champoléon 05

    Pour toutes les bergères qui veulent agrandir leur sécurité en prévenant les agressions verbales et physiques, en tant que femme et en temps que professionnelle. Vous êtes bienvenues quelle que soit votre condition physique.

    (suite…)

  • jeu
    22
    Nov
    2018
    18h1er étage du Césaï, rue de l'imprimerie, Gap

    Prochaine assemblée de l’espace social d’activités : vendredi 16 novembre de 14h à 15h30 et Jeudi 22 novembre de 18h à 19h30.

    Tout ça au premier étage du Cesaï, rue de l’imprimerie, Gap.

     

    Le CESAÏ (Centre Social Autogéré de l’Imprimerie) a ouvert ses portes il y a maintenant un mois. Après quatre semaines de travaux d’aménagement et de réhabilitation, qui ont fait naître des espaces de vie et d’habitations pour des personnes mises à la rue par L’État notamment les habitant(e)s expulsé(e)s de la maison Cézanne, vient le moment tant attendu de faire vivre l’espace d’activités, l’espace social au premier étage.

    Nous vous invitons à proposer des activités en tout genre, à participer aux activités et à l’aménagement de l’espace. Ces activités se veulent gratuites où à prix libre et l’argent collecté servira à faire vivre le Césaï.

    Venez y mettre votre grain de sel, votre énergie débordante, votre créativité à toutes épreuves. De petites bricoles ou de grandes ambitions, l’envie est forte de créer du lien social, du partage, de la solidarité, de l’échange, des sourires…

    Alors poussons les portes, que le Césaï s’ouvre et perdure.

     

    Programme et actu : http://cesai.noblogs.org

    Pour recevoir le programme de Césaï, envoyer un mail à
    cesai-activites@riseup.net

  • sam
    24
    Nov
    2018
    19hSalle St Aray - ROSANS

    Urge

    (Free-noise, Grind-jazz/Caen)
    Transfiguration du 20minutes distribué le matin dans le métro, ça casse des cordes, des baguettes, ça bave, ça souffle et ça transpire. C'est improvisé, c'est furieux, c'est la course, c'est plus fort, c'est plus vite, c'est plus fort, ça URGE et ça vit !
    +info: https://www.youtube.com/watch?v=UH25msNvZ_4
    +
    Kaïto Winsé & Le Jour du Seigneur
    (Griot-Noise Burkinabelge / Burkina-Faso, Belgique)

    Rencontre exceptionnelle entre le duo belge Le Jour du Seigneur et le griot burkinabé Kaïto Winsé.

    Kaïto Winsé
    Cadet d'une famille de griots burkinabés, fils de Tombo Winsé, frêre de Tim et Simon Winsé, Kaïto Winsé maîtrise l'art de la flûte guinéenne, du chant, de l'arc-en-bouche et du tama.

    Le Jour du Seigneur

    Duo composé d'Arnaud Paquotte à la basse et de Benjamin Chaval à la batterie et aux machines, Le Jour du Seigneur confie jouer de la « musique de chambre à 130db ». Incontestablement ravageuse, cette musique païenne et percussive est un maelstrom bruitiste, un tonnerre de miel, un carillon dionysiaque embarqué dans un grand huit : une véritable volée de cloches comme frappées par la foudre.
    + info : https://www.youtube.com/watch?v=7avHx32FVbA

    +
    Boom après les concerts
    PAF: entre 3€ et 6€ + grignotage à prix libre
  • ven
    30
    Nov
    2018
    18h30Embrun

    reouverture lieu.JPG

    Réouverture du Lieu le 30! Venez profitez des toutes dernières normes disponibles…

    Avec en prime une petite mascarade de la Cie du Piaf, c’est aussi un duo endiablé qui vient vous chatouiller les tripes et le cœur.

    Revisitant les chansons les plus connues, les plus improbables, les plus loufoques, se targuant de faire dans la diversité, au gré de leurs humeurs et de leur plaisir, Les Gamins de Passage prennent parfois aussi le temps de vous livrer leurs mots les plus intimes.

    Entre nostalgie et jolies découvertes, entre la contrebasse vibrante et la flûte stridulante, guitare et percussion soutenant les voix de Manon Prévost et de Django Rey, vous voyagerez au fil de l’eau, saisissant les propositions musicales de ces deux comparses, réunis dans ce duo pas comme les autres…

    Affiche Les Gamins De Passage.jpg

     

  • sam
    01
    Déc
    2018
    16h30GAP - Centre social du centre ville

    Comme chaque année à pareille époque, l'équipe de RADIO ZINZINE (radio libre autogérée, émettant d'une colline proche de Forcalquier, des Alpes du Sud jusqu'à Marseille) invite ses auditeurs, auditrices, ami-e-s et autres curieux-ses de nature à une après-midi de discussions autour de la radio, de ses projets en cours et à venir, des actualités brûlantes du coin comme des grands débats de fond...et tout simplement pour se rencontrer et mieux se connaître !

    Cette année la rencontre se décentre dans les Hautes Alpes, le samedi 1er décembre au Centre Social du centre ville de Gap (place Grenette, juste en face de la prison), à partir de 16H30 jusqu'à 19H30, puis "after" surprise autour d'un verre et repas partagé...

    Ajoutons qu'une émission sur les hautes-alpes et son monde sera diffusée depuis Gap le jour même à partir de 12h30

    A bientôt et au plaisir de faire connaissance ou de vous retrouver !

    La fine équipe de la Zinzine

    Renseignements au 06 18 04 90 22

  • sam
    08
    Déc
    2018
    11h-13hPlanning Famillial, Gap

    Le collectif féministe Les Dérangeuses vous invite à la deuxième permanence EN MIXITE de leur infokiosque, le samedi 8 décembre de 11H à 13H, au local du Planning Familial 05.

    Quelle belle occasion de feuilleter des brochures féministes pour questionner et éclater la gueule du patriarcat, tout en savourant un brunch en bonne compagnie.
    Venez nombreux.ses pour discuter des normes, débattre de genre, se renseigner, se poser des questions tous.tes ensemble et tant d'autres choses !

    N'hésitez pas à ramener de bonnes victuailles à partager.

    Rendez vous au local du Planning Familial des Hautes Alpes, 27 rue du colonel Roux à Gap.

    Les dérangeuses.

  • sam
    08
    Déc
    2018
    9hCésaï, rue de l'imprimerie, Gap
             Bonjour à toutes et tous,
    On espère que tout le monde est en forme!
    Ça y est l'hiver arrive au Cesai et les chantiers qui vont avec!
    les choses avancent vite à la maison, l'elec et la plomberie sont presque au point
    et vu la taille du lieu, c'était pas gagné !
    maintenant, au tour du froid de lui faire sa fête, mais on a besoin d'aide!
    deux choses: des besoins et un chantier !
    les besoins :
    - radiateurs elec max 1000w
    - poils à bois
    - chaudière gaz
    - matos d'isolation et isolants
    - tasseaux, palettes, cartons, plaques de pvc, plaques de plexi
    - tous les outils possibles et imaginables
    - couvertures et tissus (déjà utilisés!) pour calfeutrer portes et fenêtres
    - extincteurs
    tout cela comme vous vous en doutez est assez urgent ...
    Le premier chantier est prévu ce samedi 8 à partir de 9h, on préparera quelque chose à manger mais ça sera pas de trop si vous en faite de même!
    Et si vous avez un peu d'outillage ça serait super !
    C'est aussi une chouette occasion de venir franchir la porte de la maison Cesai, de se rencontrer et de partager un moment ensemble;
    Alors, à très vite
    La maison Cesaï
    Rue de l'Imprimerie
    05000 Gap
  • jeu
    13
    Déc
    2018
    13h30Tribunal de Gap
    Venez nombreux soutenir les 3+4 le 13 décembre à 13h30 devant le tribunal de Gap , discuter du verdict , préparer la mobilisation pour les prochains procès de solidaires ( 10/01;24/01;12/03), participer à l'appel à soutien pour les maraudes de cet hiver
    Nous resterons sur les chemins avec les exilé-e-s
    Nos montagnes ne deviendront pas un cimetière

     

  • ven
    14
    Déc
    2018
    12hGap Rond-point du Cèdre (des vaches)

    Le 14 décembre tous ensemble pour la justice sociale !

    Les salaires, pensions de retraite et minima sociaux stagnent et les dividendes versés aux actionnaires, multipliés par 5 en 3O ans, flambent !

    En une décennie, les 10 plus riches fortunes françaises ont vu leur patrimoine quadrupler.

    Revendiquer plus de pouvoir d'achat est légitime : le carburant c'est la goutte « d'essence » qui fait déborder le vase du mécontentement. Avec des centaines de milliers de manifestants le mouvement des «gilets jaunes » montre un refus massif de l'austérité.

    Nous respectons l'indépendance de ce mouvement, tout en souhaitant que des discussions et des échanges puissent se tenir partout pour que chacun contribue dans son domaine d'action à développer le rapport de force sur les revendications sociales et économiques.

    La journée de mobilisation et de grève du 14 décembre est le moment pour toutes et tous, salarié-e-s, retraité-e-s, privé-e-s d'emplois, lycéen-ne-s et étudiant-e-s d'exprimer le refus de cette politique détruisant brique par brique notre modèle social.

    Le gouvernement Macron méprise le mouvement social en proposant des mesures inaptes à répondre aux nombreuses revendications de la population.

    Nous ne voulons pas de primes défiscalisées, d'exonération de cotisations qui vont contribuer à démanteler encore plus notre système de protection sociale.

    Nous voulons la fin des politiques d'austérité qui détruisent la cohésion sociale, abandonnent les territoires ruraux, les quartiers populaires et privent la jeunesse d'avenir.

    Partout, dans le public et dans le privé c'est le moment de bloquer par la grève et de revendiquer avec l'ensemble des salariés, retraités et privés d'emplois l'augmentation des salaires, des pensions et des minimas sociaux.

    L'intersyndicale CGT, FSU et Solidaires 05 invite l'ensemble des salariés, retraités, privés d'emplois et jeunes à  :

    venir nombreux exprimer leurs revendications

    lors du rassemblement participatif et revendicatif

    organisé vendredi 14 décembre 2018

    de 12h00 à 14h00

    Rond-point du Cèdre à Gap

    UNI-E-S NOUS POUVONS TOUS GAGNER !

  • ven
    14
    Déc
    2018
    19hEyguians - Garde Colombe, salle des fêtes

    Bonjour, voici une Invitation des « Soupes et Bobines » pour une « petite soirée ».

    Vendredi 14 Décembre 19h00

    Eyguians - Garde Colombe, salle des fêtes

     

    Méditation de pleine présence

    Rencontre  échanges

    Repas partagé, Auberge espagnole

     

    19h   Vidéo, présentation et témoignages avec Gérard Desquinabo,…

    20h    échanges

    …Puis   Repas partagé

    Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2018

    Contact : soupesetbobines@orange.fr ; et Sur internet : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/  

     (suite…)

  • sam
    15
    Déc
    2018
    12hLe CHUM à VEYNES

    Journée Porte ouverte au CHUM de Veynes

    23 rue des Martyrs à Veynes

    Ssamedi 15 décembre à partir de 12 h.

    Pizza cuites sur place,

    contes, scène acoustique ouverte ( musiciens bienvenus)

    Atelier sérigraphie.

    Venez partagez un après-midi avec les jeunes du Chum.

  • dim
    16
    Déc
    2018
    13hEx casa cantoniera de Oulx (Italie)

  • ven
    21
    Déc
    2018
    19hSalle des fêtes de la Batie Montsaléon

    Come on everybody

    let's twist again!

    Soirée de soutien au CHUM LE VENDREDI 21 DECEMBRE 2018 à la Batie Montsaléon 19H

    Karaoké LIVE et Boom americaine
    avec DJ Nonette Wah Wah

    Burger Végé, Frites et bar
    PRIX LIBRE

    Ramène tes copains.ines et fais tourner...

    ...ça va twister, yeah!!

    by the Comité De La Fête.

  • ven
    21
    Déc
    2018
    soiréeEx Casa Cantoniera, Oulx, ss24 direction Cesana
  • mar
    25
    Déc
    2018
    15hCESAÏ, Rue de l'imprimerie, GAP

    Mardi 25 décembre, on fête Noël au Césaï.

    Viens digérer ton repas du réveillons avec nous à partir 15h !
    Ramène tes cadeaux ratés et les restes de repas de Noël, de dinde et de rôtis, tes excédents de bûches et de papillotes.
    Ramène aussi tes jeux préférés (pense à celles et ceux qui ne lisent pas).
    A 17h on vous propose un dessin animé pour enfants (Les 3 brigands - 1h20).
    A 19h Repas (auberge espagnole ou plus, cuisine plutôt chez toi, à voir ensemble).

  • mer
    26
    Déc
    2018
  • lun
    07
    Jan
    2019
    sam
    12
    Jan
    2019
    ex maison des cantonniers occupée à Oulx

    On invite tout.es à une

    SEMAINE DE TRAVAUX COLLECTIFS

    à l'Ex Casa Cantoniera Occupata / ex-maison des cantonniers occupée à Oulx

    du 7 au 12 janvier

    http://www.passamontagna.info/?p=675&lang=fr

    Le nouveau Refuge autogeré à la frontière franco-italienne depuis le 9 décembre est une maison pour celleux qui n'acceptent pas et luttent contre le dispositif de contrôle et de sélection de la ftontière.

    VIENS AVEC TES OUTILS ET TON SAVOIR-FAIRE !

    IL FAUT
    - bricoler
    - mettre de la peinture
    - isoler
    - souder
    - travaux de charpente
    - fenêtres
    - murales

    MATERIAUX UTILES
    - peinture, carreaux, bois, clous, vis
    - bombes, peinture
    - poeles electriques, tuyaux pour poeles
    - matériaux isolants

    FREE SHOP
    - chaussures de montagne (grosses pointures), gants, chaussettes

    PAS de couvertures, matelas, vestes, pulls

    INFOS
    www.passamontagna.info
    info@passamontagna.info

     

  • mer
    09
    Jan
    2019
    jeu
    10
    Jan
    2019
    15h et 8h30Front de neige de Montgenèvre, devant le tribunal de Gap
  • ven
    11
    Jan
    2019
    dim
    13
    Jan
    2019
    Saillans (Drôme)

    À part ça, tout va bien !
    Festival en soutien aux 4 inculpé·e·s « Gilet jaune » de Valence.

    Une manifestation, 4 arrestations, 9 points de suture, 1 tir de flashball, 1 tir de taser, 48 jours de prison préventive, des dizaines de vies tourmentées, 4 mises en liberté, des joies inquantifiables, des soulagements, 2380 photocopies, 4 heures d’audience, des larmes innombrables, 3 avocat·e·s, 6000 € de frais, 3 juges, … 1 délibéré : 4 ans et 3 mois de prison, 4000€ de dommages et intérêts, 12 ans d’interdiction de manifester … des centaines de vies chamboulées, et mobilisées !

    À part ça, tout va bien !

    Nous, ami·e·s, familles, proches et moins proches, acteurs·trices de la vie locale, compagnons·es de route, voisin·e·s solidaires, désirons apporter notre soutien à Dylan, Maria, Stéphane et Tom, lourdement condamné·e·s le 26 décembre 2018 à Valence.
    Face à la violence policière, judiciaire, institutionnelle, face à de telles condamnations, nous avons imaginé, rapidement, dans l'urgence de ce qui se vit ici, un festival pour échanger autour des questions que soulève ce qu'ont vécu Dylan, Maria, Stéphane et Tom, mais aussi un festival pour fêter la solidarité qui, de toute part, arrive et devient concrète.

    Pour la liberté d'expression, pour la liberté de manifester, pour se rencontrer, pour s'informer et pour se former.
    Venez nombreux·euses les 11, 12 et 13 janvier 2019 à Saillans.

    -------------------------------------
    * PROGRAMMATION * (en cours, à retrouver sur http://www.apartcatoutvabien.org/ )
    -------------------------------------
    REMUE-MÉNINGES : ateliers, projections, débats, informations
    Samedi 12 janvier et dimanche 13 janvier de 10H À 18H30, salle St Géraud
    - Les violences policières
    - Que faire face à la police et à la justice (les droits à connaître et les réflexes à avoir)
    - La stratégie judiciaire pour affaiblir les mouvements sociaux
    - Médias de proximité et indépendants, manières de communiquer localement
    - Formes de pensée divergentes
    - Le traitement médiatique des luttes et des mouvements sociaux

    EFFERVESCENCE : concerts, spectacles, ateliers pour adultes et enfants
    Vendredi 11 et samedi 12 janvier, de 19H À 1H, salle des fêtes
    Dimanche 13 janvier, de 11H à 20H, salle des fêtes
    Week-end festif avec une quinzaine de formations musicales, théâtrales, artistiques et engagées.

    -------------------------------------
    * INFORMATIONS PRATIQUES *
    -------------------------------------
    Entrée prix libre, reversée aux caisses de soutien des inculpé·e·s
    Cantine et lutto-thèque sur place

    Organisation et concerts 100 % bénévole - vous pouvez nous aider !
    Adresses :
    • Salle St Géraud, boulevard de l’Écho, 26340 Saillans
    • Salle des Fêtes, rue de la République, 26340 Saillans

    Contact : contact@apartcatoutvabien.org
    Contact presse : contactpresse@protonmail.com
    Retrouvez toutes les informations surhttp://www.apartcatoutvabien.org/

  • ven
    11
    Jan
    2019
    18h30Cesaï, Gap

    Le collectif Calucha et le Césaï (à côté du cinéma Le Centre, rue de l'imprimerie) vous invitent à la projection de quelques documentaires d'une série de 6 (voir description par les réalisateurs et réalisatrices). La séance se fera en présence de 3 membres du collectif de tournage et de réalisation.

    Les documentaires choisis pourront l'être au hasard ou selon vos envies. C'est la même chose pour ce qui est d'une éventuelle discussion.

    N'hésitez pas à amenez un truc à grignoter ou a boire, surtout si vous comptez en voir plusieurs. On se fera une petite pause auberge espagnole à un moment.

    On vous invite donc à passer vendredi 11 janvier au Césaï (salle des luttes) à 18h30 pour commencer les projections à 19h.

    Synopsis

    Après 4 ans de galères, d'actions, de questions, Nous sortons enfin Hédéra, 6 films "sur les dynamiques anarchistes".... 6 films qui regroupent des témoignages de vécus collectifs, dont le lien se situe dans les dynamiques anarchistes actuelles. Une histoire de plusieurs mois de rencontres où nous avons pu partager nos choix et expériences de luttes, mais aussi nos déceptions. Ca cause de luttes sociales, de féminisme, de luttes trans, d'autonomie, de squat, de punk..

    Episode 1 : Croisement de luttes​

    En ce qui concerne la première partie, nous présentons différentes manières de lutter et de réagir, en posant des constats de départ, pourquoi des initiatives se mettent en place et en réponse à quoi. Comment des personnes saisissent la réalité et qu'est ce qu'elles portent politiquement (antifascisme, féminisme, squat, centre social autogéré, mouvement social...)

    Episode 2 : Tous ces murs autour de nous​

    Dans la deuxième partie, nous essayons de creuser certaines luttes et quelques tenants et aboutissants qui les caractérisent : gentrification, frontières et systèmes carcéral; des luttes qui s'enserrent et se mêlent. Nous essayons de comprendre et de voir les liens qui les unissent. Mais aussi, quels espaces / brèches pouvons nous ouvrir et quels espoirs pouvons nous y insérer.

    Episode 3 : Rendre possible nos initiatives​

    Dans cette partie, il y a l'idée de montrer les choix et l'évolution de différents collectifs. Les modes d'organisation, les perspectives et les réalités sont différentes mais décrivent des parcours et des fonctionnement qui ont un sens. Ils montrent une adaptation, une envie de s'inscrire dans le temps, d'aller plus loin dans les luttes respectives.

    Episode 5 : Pas à pas, pour aller plus loin​

    Cette partie évoque ce qui consolide et renforce nos luttes. Comment nous avons su créer des outils, des structures, qui nous donnent des moyens, qui renforcent (non-mixité, auto-organisation, modèles anti-autoritaires...) Et puis, il y a aussi la projection, ce que nous anticipons. Comment nous pourrions imaginer ce qui nous permet de continuer, de ne pas abandonner, au prix parfois de désaccords et de visibilisation des conflits.

    Episode 6 : On va bien finir par se croiser​

    Parce que nous ne pouvons pas conclure, que nous construisons la suite chaque jour, que nous voulons changer à peu près tout ce qui se trouve autour de nous. Nous essayons d'exister et de faire exister ce que nous voulons aujourd'hui. Parfois en se sentant seulE, parfois en étant à contre courant. Mais surtout en essayant de nous inspirer, d'apprendre du passé et de développer des liens et de la solidarité, malgré les conflits, les distances et le temps qui passe.

  • sam
    12
    Jan
    2019
    11h à 13hPlanning Familial (Gap)
    Le collectif féministe Les Dérangeuses vous invite à
    la troisième permanence de leur infokiosque EN MIXITE,
    le samedi 12 janiver de 11H à 13H,
    au local du Planning Familial 05,
    27 rue colonel Roux, Gap
    Quelle belle occasion de feuilleter des brochures féministes pour questionner et éclater la gueule du patriarcat, tout en savourant un brunch en bonne compagnie.

    Venez nombreux.ses pour discuter des normes, débattre de genre, se renseigner, se poser des questions tous.tes ensemble et tant d'autres choses 

    N'hésitez pas à ramener de bonnes victuailles à partager.

    Faites tourner l'info!

    Les dérangeuses

  • ven
    18
    Jan
    2019
    19hSalle polyvalente - Eyguians

    Soupes et bobines propose une petite soirée sans bobines Vendredi 18 janvier à 19h à Eyguians-Garde Colombe, salle polyvalente

     SE DECONNECTER ?

    Rencontre débat autour du livre de Claude ROUGE «l’homme qui ne marche plus» en présence de l'auteur

    Repas partagé - Participation libre

     

    Contact : soupesetbobines@orange.fr ;

    Pour vous inscrire et recevoir directement les infos: https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

     

    A propos du livre : « L’homme qui ne marche plus » (Roman, 2017, éditions Jets d’Encre)

    Le numérique qui prend de plus en plus de place dans nos vies, on en fait quoi ?

     

    La numérisation de nos quotidiens progresse sans cesse, que ce soit dans nos vies personnelles ou dans nos activités professionnelles. Pour autant, il n'est pas prévu que les citoyens donnent leur avis sur  ces évolutions majeures qui chamboulent nos modes de vie, nos relations, interfèrent sur nos capacités, nos savoir-faire et nos savoir-être.

    Quelles que soient les appréciations positives que chacun de nous peut en faire, les effets néfastes, pervers sont nombreux.

    Que faire ? Peut-on s'adapter et en garder la maîtrise? Faut-il résister? Est-il possible socialement de se "déconnecter"?

    Pour aborder ce sujet, complémentaire de celui des effets des ondes sur la santé, et celui des  enfants et les écrans, traités voici quelques mois, nous avons invité Claude Rouge, écrivain et romancier. Son dernier livre "L’homme qui ne marche plus", aborde ces questions par le biais d’une fiction romanesque évoquant un burn-out technologique. Par la lecture d’extraits du roman, Claude Rouge nous invitera au débat sur les impacts de nos confrontations aux technologies numériques.

     

    Claude Rouge : écrivain, auteur de chansons et de plusieurs romans qui ont en commun d’être centrés, chacun, sur une thématique sociale actuelle à fort enjeu. Ses parcours professionnels et d’engagement social, très diversifiés, l’ont amené à côtoyer les milieux de l’industrie, de l’éducation, de la culture, du syndicalisme, de l’agriculture

     

    L'homme qui ne marche plus : un roman captivant, percutant, qui évoque la numérisation galopante de notre société et interroge sur ses conséquences.

    Philippe Médian est un homme discret, effacé, qui mène sa vie en se gardant de toute prise de risques, de toute originalité. Jusqu'au jour où, mû par une force irrésistible dont il ne perçoit ni l'origine, ni le sens, il explose son smartphone à l'aide d'une masse. C'est l'amorce d'un "burn-out technologique" dans lequel il va sombrer, et qui provoquera chez lui une quête pour tenter de comprendre la nature de l'épreuve qu'il traverse et de ce vide profond qu'il ressent au fond de lui.

    Avec l'espoir de s'en sortir ...

    Dans ce roman percutant, Claude Rouge livre, à travers les pérégrinations de ce personnage, de subtiles et pertinentes réflexions sur la numérisation galopante de notre société, et invite à s'interroger sur ses conséquences, sur le bien-être humain et nos rapports aux autres.

    L’auteur proposera ses livres à la vente et à la dédicace

     

     

  • sam
    19
    Jan
    2019
  • sam
    19
    Jan
    2019
    18h30Bar au Gorille, Gap
    L'établi organise un concert de soutien sans frontières aux diverses maisons solidaires du 05 : CHUM, Césaï, Chez Marcel.
    
    C'est Samedi 19 janvier à partir de 18h30 au Bar au Gorille (38 rue Jean Eymar à Gap).
    
    Avec Vent du Bled (musique du monde) et Thomas TouCour (chant).
    
    Entrée prix libre, bénéfices reversés aux lieux d'accueil.
    
    
  • sam
    19
    Jan
    2019
    19h30salle des fêtes de Méreuil
    Réservez tout de suite votre soirée!
    SAMEDI 19 JANVIER
    Salle des fêtes de Mereuil
    
    Le comité de la fête met les petits plats dans les grands.
    
    De la poésie... de l'émotion... une cuisine savoureuse... une ambiance
    glamour et chic, pour la 1ere fois dans le Buëch!
    
    Repas 12 euros
    Artistes au chapeau
    Boissons en sus
    Groom service à partir de 19H30
    
    Soirée en soutien au CHUM
  • dim
    20
    Jan
    2019
  • jeu
    24
    Jan
    2019
    Valence

    Destiné aux alliés du Pouvoir, aux naïfs et aux larbins de tout poil, le grand enfumage consultatif continue.

    Le tyran en chef devrait venir souiller la Drôme par ses blablas en enfumages jeudi 24 janvier, pour un déjeuner entre notables.

    Hélas, il y a aura toujours des gogos, des larbins LREM et divers élus qui seront là ravis de se faire servir la soupe à grosses louchers.
    Ils préparent déjà leur gamelle, toujours prêts à montrer leur allégeance au régime.

    - Sur fRance Bleu :

    Il prévoit un déjeuner avec les préfets et les présidents d’associations d’élus de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

    Les autorités se préparent à une visite du chef de l’État ce jeudi dans la Drôme. Emmanuel Macron serait accompagné d’un des deux ministres chargés du grand débat national : Emmanuelle Wargon ou Sébastien Lecornu.

    Le chef de l’Etat serait attendu vers 12 heures à Valence. Il prévoit de déjeuner en préfecture avec une soixantaine de convives : les présidents des associations des maires dans les 12 départements de la Région, les présidents des maires ruraux, les 12 préfets de la Région et quelques élus.

    Il est possible qu’Emmanuel Macron se rende également à Bourg-de-Péage, la ville de son ministre de l’agriculture Didier Guillaume. Le drômois l’accompagnera certainement dans son déplacement

    •  Débat national en présence du ministre de l’agriculture Didier Guillaume
      JEUDI 24 JANVIER A 16H30 à la Maison des associations François Mitterrand (2 avenue de Mindelheim - Bourg de Péage).
      Attention le nombre de places est limité : inscription obligatoire uniquement au 04 75 72 74 12 de 8h30 à 19h.
    • Voici ce qu’a publié le Daubé :
      Le président de la République poursuit ses déplacements en province dans le cadre du Grand débat national. Ce jeudi, Emmanuel Macron devrait venir à la rencontre des maires du territoire dans un cadre plus restreint que ces dernières interventions dans l’Eure et dans le Lot. C’est à la mi-journée ou en fin de matinée, d’après nos informations, que le président devrait gagner la Drôme, terre de Didier Guillaume, actuel ministre de l’agriculture.

    Lire la suite sur le site Ricochets...

  • sam
    26
    Jan
    2019
    13hManosque

    Manosque en jaune ce samedi 26 janvier pour l’acte XI de la mobilisation, à l'appel des groupes de gilets jaunes du 04 et du 05

    Le rendez-vous est donné ce samedi à 13h00 sur le rond-point de l’A51 puis à 14h sur le rond-point de l’Hyper U.

  • sam
    26
    Jan
    2019
    14 hKiosque de la pépinière, Gap

    Face à la dégradation climatique et au gaspillage énergétique, notamment le rallye de Monte-Carlo, passons à la vélorution !

  • sam
    26
    Jan
    2019
    15hMontgenèvre

    SAMEDI 26 JANVIER 2019 - MONTGENÈVRE - MARAUDE SYNDICALE

    Depuis plusieurs années des personnes, parfois des enfants, errent dans la montagne dans la neige et le froid au péril de leur vie pour échapper aux politiques inhumaines des gouvernements. Ici, des hommes, des femmes, mu·es par la solidarité montagnarde, parcourent le briançonnais pour leur porter secours.

    Ce samedi 26 janvier, nous serons toutes et tous ensemble sur le front de neige de Montgenèvre, contre les politiques illégales, violentes, répressives, inhumaines des différents gouvernements.

    Nous marauderons à Montgenèvre à pied, en voiture, aux flambeaux, en solidarité avec les dizaines de milliers de femmes, hommes et enfants jeté·es sur les routes de l’exil, victimes des frontières et des politiques anti-migratoires.

    Nous marauderons pour dénoncer la criminalisation des maraudeur·euses solidaires, qui sont condamné·es par les tribunaux pour avoir porté secours à des personnes en détresse, leur avoir porté du thé chaud et des gants, leur avoir indiqué un endroit où se mettre à l’abri des rigueurs hivernales.

    A partir de 15h : Rassemblement sur le front de neige

    actions symboliques, prises de paroles, films, musique…

    A partir de 19h : Balade nocturne

    Maraude syndicale autour de Montgenèvre

    Équipement : Pièce d’identité, vêtements chauds nécessaires (tenue d’après-ski, bonnet, gants...) + lampe torche ou frontale

    Pour aider les maraudeur·euses : faites vos fonds de placards, apportez gants, bonnets, chaussettes et chaussures (pointure minimum 42), jumelles, boites de thé, barres de céréales.

    Pour la solidarité financière, c’est ici: https://www.gofundme.com/liberte-pour-les-7-de-briancon

    LA SOLIDARITÉ N’EST PAS UN DÉLIT !

    NOS MONTAGNES NE SONT PAS DES CIMETIÈRES !

  • sam
    26
    Jan
    2019
    dim
    27
    Jan
    2019
    18h30 / 11hEx Casa Cantoniera Occupata (Oulx, Italie)

    Samedi 26 :

    • 18h30 : mise à jour et discussion sur la frontière à Vintimille avec quelques camarades
    • Amène ce que tu voudrais manger et boire, pour le partager ensemble !
    • Soirée musique live et DJ set

    Dimanche 27 à 11 h : présentation de la brochure « note sul decreto » et discussion sur le decret loi Salvini

    Nous ne promettons pas le beau temps, mais le bon temps !

  • ven
    01
    Fév
    2019
    18hNouvelle Librairie à Gap

    Débat à partir de l’article de Benoit BREVILLE paru dans le Monde diplomatique de novembre 2018 : "Migration : Le mythe de la ruée vers l’Europe" avec Benoît BREVILLE rédacteur en chef adjoint au Monde diplomatique et Gabriel CARNÉVALÉ Médiateur culturel impliqué dans de nombreuses associations du réseau des réfugiés dans les Hautes-Alpes (à préciser).
    En partenariat avec ATTAC 05, La CIMADE 05 et d’autres associations (en cours)

    Au programme de cette soirée :

    À 18h00 :
    - Intervention de Gabriel Carnévalé sur l’histoire actuelle de la migration et des réfugiés dans les Hautes-Alpes (à préciser).
    - Intervention de Benoït BREVILLE sur son article paru dans Le Monde diplomatique de novembre 2018 : "Migration : Le mythe de la ruée vers l’Europe"

    À partir de 19h00 :
    - débat

  • ven
    01
    Fév
    2019
    18h30Gap (place de la liseuse) et Embrun (place de la mairie)

    Comme chaque 1er vendredi du mois, des rassemblements sont appelés à Gap et Embrun pour dire Stop aux pesticides. Cet appel national est suivi dans de nombreuses villes.

  • sam
    02
    Fév
    2019
    à partir de 15hChateau Magic laric, Chabestan

    Le 2 février prochain c'est la fête au Chateau Magic Laric à Chabestan City [entre Veynes et La Batie Montsaléon, en passant par Oze, cherchez Château de Laric sur le net, il y a plein de réponses] à partir de 15h ! Goûter et rencontres au menu de l'après midi puis...

    A 18h spectacles de la Cie Portez vous bien "Duo Cantoche"

    20h bouffe/buffet (ramène un plat si tu veux)

    Et enfin concerts, scène ouverte, boeuf musical

    Prix libre

  • mar
    05
    Fév
    2019
    Partout !

    Repris du site d'info autonomes Paris Luttes Info

    Grève générale du 5 février : nous devons en être !

    À l’impossible nul n’est tenu... Martinez a appelé il y a 4 jours à une fameuse « journée d’action » syndicale. Il ne devait pas se douter que les gilets jaunes réfléchiraient à ce mode d’action en appelant eux aussi à la grève générale. Appel à y être nombreux et nombreuses et à être force de proposition.

    C’est le gilet jaune le plus célèbre (quoi qu’on puisse en penser) Éric Drouet, qui a officialisé cet appel mais, pour toute personne qui traînait sur les réseaux sociaux, il ne faisait aucune doute que la base des gilet jaunes se lancerait dans le combat.
    Selon la plupart des témoignages, après 2 mois de luttes et de solidarité, de nombreux « gilets jaunes » doutent. Et c’est normal. L’État n’a pas bougé d’un pouce face à des revendications extrêmement ambitieuses. Une lassitude commence à se faire sentir. C’est normal, quand on découvre la solidarité et la lutte on peut avoir l’impression que ça suffit. Malheureusement non. L’État, dans sa vision mortifère et le capitalisme n’ont pas prévu de tomber tout seuls.
    Faire éclater les divergences dans le mouvement

    Cette grève, et ce rapprochement, bien qu’il ne soit que d’opportunité [1] marque un élément important : une probable nuance dans l’antisyndicalisme qui pouvait exister dans le mouvement. Antisyndicalisme incarné par le complotiste stupide Fly Rider.
    Il faut remettre au coeur du débat la question du salariat et de la grève. Il s’agit de notre force historique. Ne pas parler de ça c’est laisser une ouverture pour que le débat glisse vers de l’identitaire, du migratoire ou autres sujets nauséabonds...
    A lire aussi : Pour une marée jaune qui déborde. Vraiment. | 25 janvier
    Nous devons appuyer de toutes nos forces cette possibilité

    Appuyer l’idée de la grève générale et ainsi tordre le cou à l’idée comme quoi les gilets jaunes se « satisfont de bloquer des ronds points » est à notre avantage pour plusieurs raisons :

    Les liens avec les syndicalistes, même si ils existaient déjà, doivent être maintenus, car c’est encore eux qui créent une résistance quotidienne sur les lieux de travail.
    Nous devons impérativement voir le mouvement gagner des choses, fussent-elles d’infâmes positions réformistes. Nous avons trop mené de luttes sans victoires pour faire la fine bouche. Les gilets jaunes ne pourront visiblement rien obtenir en l’état. Il faut intensifier la lutte.
    Les syndicats sont les seuls garants de la possibilité de réussir une grève générale. Ils sont organisés, permettent de rendre la grève légale et donc possible pour de nombreux salarié.es.
    Nous devons continuer à déborder les directions syndicales et notamment la CGT (qui s’intéresse à la CFDT sérieux ?) qui continue à jouer un rôle d’interlocuteur mou, con, inutile mais légitime face au pouvoir.

    Faire grève, mais une grève active

    Mais une grève, ça se prépare. Il est donc nécéssaire de mener des actions au préalable pour garantir une relative réussite au mouvement. Facebook et son effet bulle ne suffisent pas à garantir un mouvement massif. Il faut sortir des pratiques de ces dernières années et revenir aux fondamentaux :

    Favoriser le dialogue entre les syndicalistes de base et les gilets jaunes quand cette dynamique n’est pas encore à l’oeuvre.
    Des affiches pour annoncer la grève.
    Des distributions de tracts. Par exemple le texte expliquant comment faire grève quand on est isolé.e.
    Des discussions avec les syndicats locaux, et organiser des actions sur les territoires où l’on vit (blocages, occupation, organisation de débrayages, autoréductions...)
    Mobiliser le mouvement autonome qui n’a montré que ses faiblesses ces derniers mois.

    C’est une opportunité unique de retrouver notre force ! Soulevons nous !

    Et nos amis de Ricochet (journal d'info alternatives de la vallée de la Drome toute proche) ont recensé tout un tas d'appels à rejoindre cet appel national du 5/02 : à trouver ici

  • ven
    08
    Fév
    2019
    18hCafé Associatif La Croisée des Drailles à Saint-Disdier-en-Dévoluy

    Débat sur " Migration : Après l’Aquarius, où en est-on ? ", en présence de P. Mallet, marin volontaire sur l’Aquarius.
    Soirée en partenariat avec ATTAC 05 et Kheper.

    Ce sera l’occasion de faire un point sur les activités qui ont eu lieu à bord de l’Aquarius et les perspectives prochaines.

  • ven
    08
    Fév
    2019
    18h30Eyguians

    Une invitation de « Ecoloc (*)» et de « soupes et des bobines »

    Vendredi 8 février 18h30 à EYGUIANS - Garde Colombe (Salle des fêtes)

    NON, RIEN N’EST FINI EN GRECE ! Avec la projection du film : L’AMOUR ET LA REVOLUTION de Yannis Youlountas, suivi d’un débat en présence du réalisateur

    A partir de 18h00 : Collecte de jouets, fournitures bébé, matériel de cuisine, légumes secs, etc, destinée au convoi solidaire pour la Grèce : « 27 fourgons attendent de se remplir pour partir en convoi solidaire en Grèce, Nous recherchons (notamment des jouets, même anciens, du lait infantile, des couches, matériel de cuisine légumes secs, du matériel informatique, ou un soutien financier....) ». La liste complète est sur : http://lamouretlarevolution.net/spip.php?rubrique15

    …Et si vous voulez partir avec nous, avec votre véhicule, ou nous aider en créant un point collecte dans votre secteur géographique : solidarite@anepos.net »

    Notez qu’une collecte est déjà en place à « la Baratte », le magasin d’Ecoloc à Barret !

    18h30 : présentation de la soirée et projection du film « l’amour et la révolution »

    (Documentaire, Grèce, France 2018, 1h17)

    Dix ans après les premières émeutes les médias ne parlent plus de la crise grecque. Tout laisse croire que la cure d’austérité a réussi et que le calme est revenu. Ce film prouve le contraire. A Thessalonique des jeunes empêchent les ventes aux enchères de maisons saisies. En Crète des paysans s’opposent à la construction d’un nouvel aéroport. À Athènes un groupe mystérieux inquiète le pouvoir en multipliant les sabotages. Dans le quartier d’Exarcheia menacé d’évacuation le cœur de la résistance accueille les réfugiés dans l’autogestion. Un voyage en musique parmi celles et ceux qui rêvent d’amour et de révolution. Après « nous ne vivrons plus comme des esclaves » et « je lutte donc je suis », Yannis Youlountas nous livre ici le dernier état des lieux de la Grèce qui prend, dans la France actuelle une résonnance particulière.

    Après «nous ne vivrons plus comme des esclaves» et «je lutte donc je suis», Yannis Youlountas nous livre ici le dernier état des lieux de la Grèce qui prend dans la France actuelle une résonnance toute particulière.

    20h00 : débat suivi d’un repas partagé et soupes

    Cette soirée, en présence de Yannis de Youlountas, permettra de faire le point sur l’actualité politique et sociale en Grèce et sera l’occasion également de participer concrètement au convoi solidaire qui s’organise au printemps vers Athènes


    (*) Ecoloc :

    L’association Ecoloc créée en juin 2014 par les habitants de la vallée de la méouge développe un projet collectif dans l’ancienne colonie de vacances de Barret sur Méouge (hébergement collectif, services de proximité, animations socio-culturelles…

    Elle est constituée en collégiale afin de permettre l’expérimentation et la mise en œuvre d’outils de travail collaboratifs et de laisser une grande place à l’intelligence collective et au débat d’idées. Plus d’infos sur : http://ecoloc-meouge.com/


    Participation libre
    Organisé par « ECOLOC » et le collectif « soupes et bobines »,

    Contact : soupesetbobines@orange.fr ; https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

  • sam
    09
    Fév
    2019
    11 h à 15 hPlanning familial - puis CESAÏ (GAP)

    Le collectif féministe Les Dérangeuses vous invite à la permanence de leur infokiosque (brochures et textes) EN MIXITE, *le samedi 9 février de 11H à 13H*, au local du Planning Familial 05, 27 rue du colonel roux à Gap.

    et ce samedi 9 exeptionnellement, l'infokiosque se déplace au Césai, rue de l'imprimerie de 13H à 15H!


    Quelle belle occasion de feuilleter des textes féministes pour questionner, refaire son stock de brochures à prix libre et éclater la gueule du patriarcat, tout en savourant un brunch en bonne compagnie.

    Venez nombreux.ses pour discuter des normes, débattre de genre, se renseigner, se poser des questions tous.tes ensemble et tant d'autres choses !

    N'hésitez pas à ramener de bonnes victuailles à partager.

    Faites tourner l'info!

    A samedi! Les dérangeuses.

  • mer
    13
    Fév
    2019
    19hCesaï, rue de l'imprimerie, Gap

    Ce mercredi 13 février, à partir de 19h, diner de soutien à prix libre, au rez de chaussée du Césaï, rue de l'imprimerie, à Gap.

    Puis, à 21h, projection du film : A peine j'ouvre les yeux de Leyla Bouzid

    À Tunis, quelques mois avant la révolution, Farah, une fille de 18 ans de la jeunesse tunisienne branchée, croque la vie à pleine dents, boit de l'alcool et fait la fête avec ses amis. Elle chante dans un groupe de musique arabo-rock qui ne renonce pas à diffuser des messages politiques dans ses morceaux et où Bohrène, son amoureux, joue du oud. Hayet, la mère de Farah, qui a elle-même enterré sa jeunesse contestataire, n'adhère pas à ses écarts de conduite, s'inquiète pour elle et préfèrerait voir sa fille, très bonne élève de lycée, embrasser une carrière de médecin. La musique du groupe enthousiasme et fait danser les plus jeunes dans les bars, mais déplaît aux hommes les plus conservateurs et aux services de surveillance des citoyens.

    Chacun.e.s raméne, s'il le peut, une chaise, et éventuellement une table, et autre idées d'aménagement bienvenue! Et si vous pouvez les laisser sur place, cela permettra de meubler un peu plus la nouvelle salle à manger collective!!!!

    Plus d'info sur https://cesai.noblogs.org/

  • jeu
    14
    Fév
    2019
    18 hCrest, salle des acacias
  • ven
    15
    Fév
    2019
    20 hSaillans, salle Saint-Géraud

    Au programme, projection d’« Une autre Syrie »(*) de Mylène Sauloy et de films courts sur la mise en place d’assemblées à l’appel des Gilets jaunes de Commercy.

    En présence de Yann, journaliste à CQFD, qui s’est rendu plusieurs fois au Rojava et de gilets jaunes ayant participé à l’assemblée des assemblées de commercy.

    Participation libre, infokiosque et petit bar sur place.

    (suite…)

  • sam
    16
    Fév
    2019
    14 hCasa Cantoniera Occupée de Oulx

    Sur la partie securité avec Gianluca Vitale.
    Discussion par la suite.

  • sam
    16
    Fév
    2019
    14hDigne les Bains

    Toute la vallée de la Durance à Digne les Bains !

    Le 16/02/2019 à 14:00 place Général de Gaulle - digne les bains

  • sam
    16
    Fév
    2019
    15h30La Batie Montsaléon (salle des fêtes)

    C'est avec bonne humeur que le Comité de la fête vous invite au dernier événement de sa saison!
    Pour la suite on se retrouvera en Octobre avec encore de belle soirées d'hiver...

    Et oui nous faisons dans l’éclectisme!
    Pour Février nous vous donnons rendez vous pour un spectacle pour enfants et goûter.

    Spectacle Samedi 16 Février
    à 15h30 à la salle des fêtes de La Batie
    Entrée prix libre au profit du CHUM

    Si vous n'avez pas d'enfants autour de vous, venez quand même, on dira rien et vous pourrez manger des gâteaux, boire cidre...

    Pour les infos sur le spectacle, les voilà :

    la Compagnie Toc et Chic est ravie de venir jouer son spectacle : "Émois et Moi ?" création pour 2 clowns vibrants, interrogations sur nos émotions.*
    *Durée 40 min - public jeune et familial -*
    Pour regarder le teaser, c'est ici

    2 clowns, 1 cadeau, un tas d'émotions.

    Tantôt submergés par celles-ci, tantôt tentant de les accueillir, de les exprimer, de les observer, d’en parler… les deux personnages traversent un instant de vie ballottés par leur sensibilité.
    On y verra comment l’un réagit par rapport à l'autre, comment l’émotion peut se partager, glisser de l’un à l’autre, disparaître...

  • dim
    17
    Fév
    2019
    18 hAouste, MJC Ninichaize

    Depuis le 17 novembre 2018, les gilets jaunes occupent les rond-points. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs revendications ? Où se situent les violences ? Quelle place dans les différents médias ? Discutons-en après la projection de documentaires.

  • dim
    17
    Fév
    2019
  • ven
    22
    Fév
    2019
    18 h & 20h30Barret-sur-Méouge, Ecoloc

    Des documentaires de la seconde édition du festival Bobines Rebelles seront choisis par les personnes présentes.

  • ven
    22
    Fév
    2019
    18 h 30Eyguians-Garde Colombe, salle polyvalente

    « Soupes et bobines » vous propose une petite soirée sans bobines

    Autonomie, entraide et solidarités
    Pourquoi et comment les développer dans le Buëch ?

    Présentation des projets , réflexions, débat ET REPAS PARTAGE

    Développer collectivement l'autonomie, l'entraide et les solidarités dans le Buëch : comment et pour quoi faire ?

    Dans le Buëch, des projets portés collectivement par les habitants ont vu le jour dans des domaines variés : jardin collectif, greffes, matériaux de construction, manifestations culturelles, monnaie locale, SEL, circuits courts , etc. Au delà des objectifs propres à chacun, ces projets ont en commun de développer l'autonomie, l'entraide, les solidarités et les liens entre les habitants et avec leur territoire.

    Même si ces projets se connaissent et sont déjà en relation, les contraintes du quotidien permettent difficilement de s'interroger collectivement sur les synergies possibles, les difficultés rencontrées, les besoins pour avancer et se développer.

    En s'appuyant sur les témoignages de porteurs de projets du Buëch, cette "Petite Soirée" aura pour objectifs de :

    – réfléchir ensemble sur les raisons et le sens et de ces démarches d'autonomie et d'entraide,

    – faciliter les échanges entre projets, les synergies, les types de besoins qu'ils rencontrent au fil de leur évolution.

    – faire connaître ces projets auprès des habitants, encourager et faciliter la participation de chacun.

    Et au-delà…

    Participation libre — Organisé par le collectif « soupes et bobines »

    A bientôt !

    Le collectif « Soupes et Bobines »

  • sam
    23
    Fév
    2019
    14 hESF, Montgenèvre

    Une nouvelle personne est morte à la frontière briançonnaise.

    Il s’agit de la quatrième personne morte à la frontière en moins d’un an dans les Hautes-Alpes, la vingt-sixième en trois ans à la frontière franco-italienne. La répression contre les personnes qui traversent les frontière et celles qui leur sont solidaires ne cesse de s’accroître, comme l’ont montré la semaine passée les expulsions et les arrestations de militant·es à Turin.

    Les frontières sont le signe d’un monde réservé à l’usage d’une élite riche, mondialisée, mobile. Mais il ne se construit que grâce à l’exploitation de tous ceux qui en sont exclus et n’en profitent jamais. Ce monde prospère grâce aux richesses et aux ressources pillées aux anciennes colonies par des siècles d’expropriation. Il fonctionne grâce au travail quotidien de salariés dont on massacre toujours plus les conditions de travail.

    Ici à Montgenèvre, les stations de ski ont été bâties en grande partie par des travailleurs immigrés italiens, pour le loisir de consommateurs plus aisés. Aujourd’hui, ceux qu’on nomme “migrants” empruntent les mêmes chemins pour venir travailler en France, où leur force de travail sera exploitée ailleurs, mais toujours pour alimenter les rouages du capitalisme. Ce système d’exploitation à grande échelle précarise toutes les vies, jusqu’à organiser la mort des plus invisibles et des plus oubliés. Les frontières sont des lieux où les polices et les armées des états capitalistes mènent une guerre aux plus pauvres tout en faisant fructifier l’industrie de l’armement. Mais ces lieux ne font que rendre visible la violence globale que le capitalisme exerce contre la main d’oeuvre qui le fait fonctionner. Exploités jusqu’à mourir sur un chantier, dans la mer ou dans une plantation, nous sommes tous des corps dispensables au gré des logiques de marché.

    Ce système repose sur la mise en concurrence des travailleurs entre eux. Les frontières permettent aux Etats capitalistes de créer de la richesse avec le transport des marchandises, et de maintenir au plus bas les conditions de travail sur leur territoire, en menaçant constamment les travailleurs locaux de la concurrence d’une main-d’oeuvre “sans-papiers”, donc plus corvéable et plus soumise. Or, c’est en s’appuyant sur notre force de travail que le capitalisme mène sa guerre contre nous tous : l’étranger qui est présenté comme un ennemi n’est pas autre chose qu’un frère ou une soeur qui partage la même condition d’exploitation.

    Refusons ces frontières qui nous divisent et rejetons plutôt les liens qui nous unissent à nos oppresseurs. Faisons front commun, contre les frontières, contre ceux qui profitent et accumulent les richesses de ce monde aux dépends de nos vies.

    Samedi 23 février, une manifestation sera organisée au pays basque, à la frontière entre la France et l’Espagne, pour dénoncer le système d’exploitation impérialiste dont la migration n’est que la partie la plus visible. A la frontière italienne, rassemblons-nous pour faire écho à leur lutte à toutes celles qui sont menées actuellement, en France, en Italie, au Soudan, en Irak, pour manifester une révolte commune.

  • sam
    23
    Fév
    2019
    14hEsplanade du Conseil Départemental à Gap

     

     

  • sam
    23
    Fév
    2019
    20hSt Bonnet en Champsaur

    Après le rassemblement de Tallard, les GJ des Hautes Alpes invitent la population Haute Alpine
    à une Assemblée Populaire Citoyenne
    Samedi 23 Février
    À partir de 20h
    Gymnase intercommunal - Saint bonnet en Champsaur

    L ’ assemblée populaire citoyenne se donne 3 objectifs :

    1/Développer les cinq thèmes suivants :
    o Justice démocratique
    o Justice sociale
    o Justice fiscale
    o Justice écologique
    o Justice économique

    2/ Produire le cahier d’exigences des Hautes Alpes

    3/ Définir les perspectives et actions à mener

    Un compte rendu sera adressé à chaque participant(e) ayant déposé ses coordonnées, Internet et téléphonique à l’accueil.

  • jeu
    28
    Fév
    2019
    19hCesaï, rue de l'imprimerie, Gap
    Jeudi 28 février à partir de 19h,
    au squat du Césaï (centre social de la rue de l'imprimerie à Gap), discussion restitution autour de la rencontre de collectifs luttant contre la frontière au pays basque et dans nos vallées.
    Début février, nous etions une bonne quizainne à répondre à l'invitation de plusieurs collectifs des pays basques (nord et sud soit français et espagnol). L'idée étaient de présenter la situation à la frontière avec l'italie, d'échanger sur nos pratiques, sur l'accueil des personnes concernées, sur les différents acteurs locaux institutionnels ou non etc ...
    Suite à ces rencontres nous avions envie de proposer une restitution de notre séjour
    mais aussi de s'en servir comme outils pour discuter de différentes thematiques.
    Ce jeudi sera donc notre première tentative !
    On vous attend dès 19h autour d'un repas tiré du sac !
    Le Cesaï
  • ven
    01
    Mar
    2019
    18h30 à 19h30Gap et La roche de Rame

    Prochain rendez-vous des Coquelicots
    Vendredi 1er mars, de 18h30 à 19h30

    - La Roche de Rame, place du village

    - Gap, place Alsace Lorraine

     

    Voir l'appel des Coquelicots contre les pesticides

  • sam
    02
    Mar
    2019
    14hForcalquier

    Samedi 2 mars 2019 à partir de 14h à Forcalquier, grand carnaval indépendant et autogéré pour l'Acte XVI de la mobilisation des gilets jaunes !

    Que tu sois...

    • contre la répression
    • pour la transgression
    • contre l'odre établi
    • pour l'abolition des privilèges

    Viens ! En jaune ! Déguisé-e, masqué-e, pour occuper, danser, chanter, crier, vibrer dans la rue !

    Voir le flyer : Flyers x 4-1

  • sam
    02
    Mar
    2019
    19 hGap, Cesaï

    Concert hip-hop :
    – Maboule
    – Mix Down Production
    – Stika la Zone

    Entrée prix libre.
    Bar — Miam-miam — Chill out.

    Pour rappel, LE CÉSAÏ c'est le centre social autogéré de la rue de l' imprimerie à gap. C'est un squat qui a ouvert ses portes le 19 octobre 2018 pour accueillir des personnes mises à la rue par L'État notamment les habitant(e)s expulsé(e)s de la maison Cézanne, des personnes venant de passer la frontiére, des personnes sans domicile fixe...

    Venez nombreux et nombreuses passer les portes du Césaï!

    Au Cesaï, rue de l'Imprimerie à Gap.

  • sam
    02
    Mar
    2019
    dim
    03
    Mar
    2019
    9h30 - 18hCESAI (Gap)

    Le collectif féministe Les Dérangeuses* vous invite à participer à un

    WE d'atelier d'écriture - rap -poésie

    en non-mixité sans mecs cis**

    les 2-3 mars 2019, de 9h30 à 18h, à Gap

    animé par Tchiko

    Prix libre - Centre social autogéré Le Césaï*** (rue de l'imprimerie, à côté du ciné Le Centre, centre ville).

    Pour écrire sur nos vécus, partager des situations douloureuses ou prendre de la force. Pour se soutenir, en rire, mettre des mots. Pour le rapper, le dire en rythme, à hautes voix. S'essayer dans un cadre sécurisant, sans enjeux, avec le soutien des copines.

    Car nos réalités sont invisibilisées. C'est possible de faire du hip-hop sans être hyper sure de soi, et sans reproduire les caricatures. L' occupation de l'espace par les voix virilistes voudrait nous maintenir dans le silence ? Que ce soit pour nous, nos potes ou pour la scène, rappons nos vécus !

    À propos de Tchiko :

    Depuis une dizaine d'année que je rap et que j'anime des atelier, je me dis toujours que se raconter à voix haute, c'est vraiment une prise de risque. Ces prises de risque dévoilent toujours de singulières poésies.

    2jours, ça offre un espace-temps précieux pour partir en exploration. C'est l'inconnu, ce qui va être déposé. Et puis, on a pas trop appris à s'imposer dans l'espace sonore et à être tranquille avec le fait d'être le centre de l'attention ! Alors, l'idée, c'est que chacun.e puisse aller à son rythme. Sans pression de performance technique. Et sans obligation de participer à chaque proposition. En voici quelques unes :

    Explorer la musicalité des mots avec des jeux d'écriture.

    Partager ce moment devant nos pages encore blanches, après s'être défini des contraintes communes.

    Se lire ses textes par 2, puis 4 puis …

    Ecouter , choisir des instrus

    Se mettre bien dans son corps

    Tester sa voix, son flow … trouver ses respirations

    Raturer, essayer, s'écouter … et se sentir ensemble pour oser se dévoiler.

    Et se partager des artistes de rap qui nous font du bien.

    Chaque parole libre permet aux autres de s'émanciper ; chaque audace inspire d'autres audaces.

    Pour des infos sur l'orga' : Hélène des Dérangeuses 06 32 49 40 09 ou lesderangeuses@riseup.net. Pour des infos sur les ateliers : Tchiko au 07 68 42 11 42

    Nous vous proposons de manger ensemble le midi (tiré du sac, cuisine dispo, bouffe collective si motiv'). La participation aux deux journées est plus que recommandée.

    Le nombre de places est limité. Sur inscription au 07-68-42-11-42.

    A bientôt. Faites tourner, merci.

    * Les Dérangeuses sont un collectif féministes ayant pour objectifs de déconstruire les normes de genres et d'éradiquer le système patriarcal et tout rapport de domination. Nous nous réunissons au minimum chaque 1er dimanche du mois en non-mixité "meuf-gouines-trans... sans mec cis" pour parler d'un sujet qui nous anime, ou juste de nos vécus. Nous tenons une permanence "brochures sur le genres, le féminisme et les rapport affectifs" le 2ème samedi de chaque mois au Planning Familial (centre ville, Gap). Et nous organisons des évènements (comme ici). Si ça t'intéresse, écrit nous : lesderangeuses@riseup.net

    ** cis-genre désigne le fait que le genre d'une personne est celui qui lui a été assigné à sa naissance. Par exemple, je suis née femme, je me ressens femme (même si cela peut me révolter de par les contraintes qui me sont imposées, ou même si je suis lesbienne). Le genre d'une personne trans est différent de celui qui lui a été assigné à sa naissance. C'est différent de l'orientation sexuelle.

  • mar
    05
    Mar
    2019

    Appel national à perturber la justice quotidienne le mardi 5 mars 2019

    Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes la répression s’abat avec une grande violence. La répression, c’est d’abord la police qui blesse, mutile, tue (comme Zineb Redouane à Marseille le 2 décembre), et qui a arrêté plus de 8 000 personnes en trois mois. C’est aussi la justice, qui a condamné 1 800 personnes dont plusieurs centaines dorment aujourd’hui en prison. Nous ne les oublions pas !

    Mais la justice ce n’est pas seulement la répression du mouvement social. La justice, c’est cette machine qui chaque jour, dans le silence des salles d’audience à peine troublé par le froufrou des robes bordées d’hermines des magistrats, condamne les pauvres. Ce sont le paternalisme, le racisme et le mépris de classe du juge qui « mène les débats » et prononce la peine. C’est cette mécanique qui chaque jour broie des centaines de vies sans que l’on s’en émeuve. Ces vies broyées, ce sont d’abord et en immense majorité celles des pauvres.

    Les petits délits sont désormais le plus souvent jugés en comparution immédiate : des prévenu.e.s comparaissent en sortant directement de garde à vue (parfois de 48 h), n’ayant pas de temps pour préparer leur défense ; des procès bâclés, et dans la majorité des cas des condamnations plus lourdes. Tandis que des Sarkozy ou des Fillon se la coulent douce, les Gilets jaunes condamnés ont fait les frais de ce dispositif ; mais il touche plus généralement des pauvres tâchant de s’en sortir. Dans un monde où l’argent est roi, comment vivre quand, pour beaucoup, toute opportunité de travailler légalement a depuis longtemps disparu ?

    Parce que la justice ne fonctionne si efficacement que grâce au silence dans lequel elle s’exerce, nous appelons à aller, partout en France, le mardi 5 mars, assister aux audiences près de chez vous, qu’elles concernent ou non des Gilets jaunes. Notre simple présence transformera le déroulement des audiences et pourra en atténuer le résultat.

    Amnistie pour toutes les personnes inculpées du mouvement social !

    Solidarité avec toutes les prisonnières et tous les prisonniers !

  • jeu
    07
    Mar
    2019
    20h Aspres sur Buëch, salle polyvalente

    Jeudi 7  Mars, à 20H ,  à  Aspres sur Buëch, salle polyvalente

    réunion publique d'info à l'initiative du collectif " Pays du Buëch stop Linky 05".

    Où il sera expliqué ce qu'on peut faire si on ne veut pas de cet objet (actions individuelles ET collectives) .

     

    A bientôt ici ou là

    Le collectif « soupes et bobines »

     

  • sam
    09
    Mar
    2019
    11h à 13hPlanning famillial, 27 rue du colonel Roux, Gap
    Le collectif féministe Les Dérangeuses vous invite à la permanence EN MIXITE de leur infokiosque,
    le samedi 9 Mars de 11H à 13H,
    au local du Planning Familial 05.

    Quelle belle occasion de feuilleter des brochures féministes pour
    questionner et éclater la gueule du patriarcat, tout en savourant un
    brunch en bonne compagnie.

    Venez nombreux.ses pour discuter des normes, débattre de genre, se
    renseigner, se poser des questions tous.tes ensemble et tant d'autres
    choses !

    N'hésitez pas à ramener de bonnes victuailles à partager.

    Rendez vous au local du Planning Familial des Hautes Alpes, 27 rue du
    colonel Roux à Gap.

    Faites tourner !

    Les dérangeuses.

  • dim
    10
    Mar
    2019
    14 hMarseille

    Son parcours et son territoire naturel momentanément amputés par deux catastrophes : les effondrements de Noailles et le mur de la Plaine.

    Le Carnaval Indépendant de La Plaine - Noailles - Réformés en devient un symbole, il est vital de le faire vivre. Il est plus libre que jamais ! Il saute à cloche pied entre les interstices des murs érigés tandis que d'autres se sont effondrés.

    20 ans déjà !

    Et jamais l'appel du Carnaval n'aura été aussi vital !

    Brutal, mortifère, impitoyable, l'hiver cette année a charrié son cortège de malheurs. Sentez-vous les miasmes pestilentiels émanant de la Mairie qui se répandent dans notre ville? Traversant Noailles et montant jusqu'à la Plaine, ils veulent nous éloigner de nos quartiers, nous priver de nos espaces de vie. L’atmosphère est saturée. Mais le secret de Polichinelle est enfin levé. Le pouvoir qui pourrit depuis 23 ans dans sa cour de pacotille, caché derrière ses cerbères déchaînés, a lâché son masque aux cris du peuple rassemblé. Est venu le moment de souffler, chanter, danser, balayer tout ça loin de nous. D'appeler au feu régénérateur du Caramentran qui nous ramène à la vie. Le sens profond de Carnaval, détruire le mal de l'année passée pour faire venir le printemps et sa puissante énergie. Toute tentative d'étouffer, emmurer, écraser Carnaval sera vaine. Chaque année il reviendra, plus puissant et insolent que jamais !

    Aîoli !!!!

  • ven
    15
    Mar
    2019
    10hGap, Lycée Dominique Villard

    Vendredi 15 mars rendez-vous devant le lycée Dominique Villard à Gap (lycée centre) à partir de 10h pour la grève des jeunes pour le climat. Evènement Facebook.

    Un autre évènement à 14h au parc de la pépinière à Gap pour préparer la Marche pour le climat de samedi. A l'appel de la SAPN Société Alpine de Protection de la Nature.

     

     

  • ven
    15
    Mar
    2019
    18hMontgenèvre

    Tous Migrants appelle à UNE MARAUDE GEANTE LE 15 MARS A 18H A MONTGENEVRE. Et soutient ainsi les maraudes comme réponse urgente, humanitaire et fraternelle face aux politiques migratoires répressives qui mettent en danger et malmènent les exilés et solidaires à la frontière montagnarde.

    Cette action sera relayée par de nombreuses associations nationales et locales.

    Rejoignez nous! Pour participer, souper ou écouter musiques et paroles.

    Pour mieux comprendre ce qu’est un maraudeur.
    Pour mieux agir en solidarité avec les migrants.
    Pour mieux soutenir une politique migratoire fraternelle.

    Soyons tous là,

    Soyons tous maraudeurs ce soir-là.

    Ceci est une action organisée dans le cadre des EGM - Etats Généraux des Migrations. Faites tourner dans vos réseaux locaux et nationaux.

  • ven
    15
    Mar
    2019
    sam
    16
    Mar
    2019
    18hLe vendredi au Césaï, rue de l'imprimerie à Gap et le samedi Le lieu, face à la Poste, Embrun

    Apéro discussion autour du livre autobiographique de Claudio Lavazza

    Le 15 mars à 18h au Césaï, rue de l'imprimerie, Gap

    Le 16 Mars à 18h au Lieu, face à la Poste, à Embrun

    Retrouvez le programme de Césaï sur  https://cesai.noblogs.org/ et le programme du Lieu sur https://lelieuembrun.wordpress.com/

    Qui est Claudio Lavazza se comprend dès la première page de ce livre : les actions dont il est accusé parlent clairement. Un rebelle, un guerrier, qui a participé, ensemble avec tant de jeunes de sa génération, à la tentative de changer la société et le monde, assumant l’entière responsabilité de l’avoir fait avec tous les moyens adéquats. Claudio ne prétend pas tirer des conclusions de son expérience parce qu’il ne la considère jamais terminée, même quand, en décembre 1996 à Cordoue, il est blessé dans une fusillade et arrêté : sa bataille continue aussi en prison, et aussi dans cette « prison dans la prison » qu’est le régime FIES de l’État espagnol, auquel il sera soumis pour une très longue période. À travers ses récits, encore une fois, Claudio nous transmet la force qui a animé ses batailles, mises à dure épreuve par l’exil au début et par la prison jusqu’à maintenant, sans perdre l’enthousiasme qui lui a permis d’affronter, jour après jour, l’isolement et la torture de l’enfermement. Un enfant pestiféré, Claudio. Un rebelle, un anarchiste, un guerrier, un expropriateur qui, dans l’ardeur d’une bataille sans trêve, a su conjuguer ses vertus aux durs temps présents.

     

    Au programme : projection, présentation et discussion en présence des personnes de la Revue Nunatak

     

  • sam
    16
    Mar
    2019
    14hParc de la Pépinière, Gap

    Comme vous le savez, nous organisons avec de nombreux citoyens les Marches pour le Climat.
    En voici une nouvelle qui se déroulera le samedi 16 mars à 14h au Kiosque de la pépinière à Gap.
    Cette fois ci, l'idée est de déposer nos Doléances directement aux différentes institutions des Hautes Alpes.

    Nous vous attendons nombreuses et nombreux pour cet événement dans la bonne humeur mais avec détermination!

    Merci de relayer l'information, nous comptons sur vous.
    https://www.facebook.com/events/2925248414242…
    Nous restons disponibles pour toutes questions par mél ou directement au local de l'association, 48 rue Jean Eymar.

    Des affiches de différents formats sont au local de l'association, venez en prendre gratuitement pour en déposer autour de vous!

    Soyons nombreux à demander des actes forts en faveur de l'environnement!

    L'équipe "Climat" de la SAPN.

  • sam
    16
    Mar
    2019
    20hCésaï, rue de l'imprimerie, Gap

    Performance poetique avec Nathanaëlle

    Le 16 mars à 20h au Salon du Cesaï

    ARRÊTE IL PLEUT

    performance poétique / durée : 25 min

    Et si on pouvait demander des comptes à ceux qui sont partis ? Et si les
    morts avaient cette capacité d’amour d’éclairer les vivants ? L’histoire
    se commence ainsi : Arturo fils & frère & poète à l’envers se suicide le
    matin du dix-huit, Nini se voit alors obligée de répondre à l’injonction
    mystérieuse de la vie, entrer en deuil.

    Initialement écrit et conçu dans le cadre du master Arts du Spectacle à
    Aix-Marseille Université, Arrête il pleut s’est émancipée de sa version
    théâtrale pour naviguer en eau solitaire dans des festivals,
    appartements, salons du livre etc.

     

    J’Y SUIS JE T’EN PARLERAI
    Improvisation poétique / Durée 35 min

    « Viens au lamparo je t’en supplie, on ira au soleil dans une nuit
    glacial. Nous passerons à froid sur les côtes sauvages. Je me sens ivre.
    Tellement bourré, luminescent presque un soldat debout après la
    barbarie. Je me sens ivre, ma gorge est largement poncée par la
    bouteille sous-marine. Oui pour les giclées d’eau bénite qui me feront
    rougir quand j’aurais dépassé la ligne des flotteurs. Ne parlez pas de
    moi je ne suis pas ivrogne, je ne descends que des bidons de feu envoyés
    à la mer. Je suis un pêcheur cracheur de pulmonaires, je consomme deux
    fois le vent pour tousser à la poupe. Je ne suis pas ivrogne. »

    Ce texte a été écrit lors d’une résidence d’écriture en août 2018 à bord
    d’un des voiliers de l’association Artquipage, le Jonathan III. Ce texte
    inspiré de l’univers marin et plus précisément de son vocabulaire creuse
    les profondeurs marines et explore nos multiples identités perdues.

  • dim
    17
    Mar
    2019
    14 hChâteau Laric, Chabestan

  • mar
    19
    Mar
    2019
    10h30Rond-point de Leclerc à Gap

    Journée nationale de grèves et de manifestations.

    Il y a urgence à adopter un autre modèle de développement et de répartition des richesses.

    Emmanuel Macron agit au service des lobbys et remet en cause les normes sociales et environnementales existantes qui sont pourtant déjà bien insuffisantes.

    Ne lâchons rien, il ne faut pas que le président des riches puisse appliquer son programme de démolition des retraites, de la fonction publique, des droits des chômeurs, de la protection sociale et des libertés.

    Peut-être pourrons-nous pousser notre avantage et aller vers une société libertaire, sans patrons ni professionnels de la politique !

  • mar
    19
    Mar
    2019
    13 hTribunal de grande instance de Gap

    Procès du squat Chien-tard (Chateau Laric à Chabestan) le mardi 19 mars.

    Le château Laric a repris vie le 16 janvier 2019 ;

    Les galères de logement, l'oppression du système et la logique financière voulant que certain.es vivent sans aucun confort matériel et social alors que de nombreux bâtiments sont vides, nous avons décidé d'investir les lieux.

    Mais certain.es en ont décidé autrement... Nous sommes assigné.es le mardi 19 mars à Gap et risquons l'expulsion !

    Nous appelons donc à un rassemblement de soutien devant le TGI de Gap à 13h, pour attendre en nombre le rendu du procès, bouffe et musique au programme.

    Puis, nous vous invitons à venir passer la soirée au chien-tard à Chabestan (05). Si tu le souhaites, ramènes ta tente, et viens goûter à la vie de château !

    Mercredi 20 mars, grosse journée chantier et construction d'habitats mobiles, pour continuer à faire vivre le lieu !

    retrouvez aussi le texte Squat du chateau Laric à Chabestan : invitation à habiter et à défendre le lieu

  • mar
    19
    Mar
    2019
    20 hle lieu culturel, Embrun
  • mer
    20
    Mar
    2019
    21 hCesaï, Gap

    Mercredi 20 mars à 21H salle des luttes 1er étage du Cesaï, rue de l'imprimerie à Gap sera projeté le film documentaire "Sexe sans consentement" 51 min et sera suivi d'une discussion.

    Voici la trame du film :

    Elles ont cédé. Ou capitulé. Ce rapport sexuel, elles n’en voulaient pas. Elles n’ont pas réussi à le repousser, à lui faire comprendre que non, elles n’avaient pas envie. Elles se sont dit, après, que ce n’était pas un viol puisqu’il n’y avait pas eu de violences physiques. Certaines ont rangé ça au rayon des expériences désagréables, mais inévitables, de la jeunesse. D’autres n’ont pas digéré. Pour la première fois, un film aborde cette zone “grise” de la sexualité sans consentement. Des jeunes femmes et d’autres moins jeunes racontent.

    Un film de Delphine Dhilly, écrit par Delphine Dhilly et Blandine Grosjean. Montage : Laure Mathey Musique : Odezenne Une production Éléphant (Gaël Leiblang et Fabrice Franck).

    On vous conseille de vous habiller chaudement !

  • ven
    22
    Mar
    2019
    18hCésaï, rue de l'imprimerie, Gap

    "Confrontières"

    Soirée « exposé », autour de la question des politiques migratoires.
    Vendredi 22 Mars à 18H au Césaï, rue de l'imprimerie à Gap

    entrée prix libre

    Un exposé, mis en scène pour expliquer les stratégies mises en place par l'union européenne pour lutter contre son nouvel ennemi : l'immigration.
    Pour comprendre pourquoi de plus en plus de gens meurent en traversant les frontières, alors qu'on nous parle de libre circulation...

    La conférence sera suivi d'un repas à prix libre

  • ven
    22
    Mar
    2019
    18hGap, CMCL

    Les Gilets Jaunes des Hautes Alpes vous invitent a participer à la seconde Assemblée Populaire Citoyenne (APC).

    Elle se tiendra à GAP vendredi 22 mars , à partir de 18 h au Centre Municipal Culture et Loisirs (CMCL).

    La soirée débat se déroulera en quatre temps :
    - Fric ... tribune libre
    - Faisons barrage
    - RIC
    - GJ 05 ... une force

    Toutes les contributions et suggestions positives seront bien venues.
    Accès /stationnement : Zone Pépinière - stationnement gratuit.

    APC Affiche A4 2203.pdf

  • sam
    23
    Mar
    2019
    18hSalle des Fêtes, La Roche des Arnauds

     L'association Au bonheur des Ogres proposent une soirée de soutien au CHUM

    le 23 mars à partir de 18h
    à la salle des fêtes village de La Roche des Arnauds

    Les bénéfices de la soirée seront répartis entre les artistes et le CHUM
    Entrée à prix libre !

    Au programme :

    -Un spectacle à 18h30 :
    " Rapports contés des ratés qu'on porte "  Cie des Oubliettes
    théâtre et poésie dénonciatrice sur les violences faites aux femmes
    https://ciedesoubliettes.wordpress.com/spectacles/rapports-contes-des-rates-quon-porte/

    -Concert de la Cie KTA à partir de 21H !!
    http://kta-cie.e-monsite.com/

    -DJ set ROCKABOBBY pour finir en beauté !!

    Bien sûr, un bar avec des bières artisanales et la caravane à crêpes et galettes des Ogres
    seront là pour combler petites faims et grandes soifs  !!

    Cliquer sur l'image pour plus de détails

  • sam
    23
    Mar
    2019
    18hCinéma Le Phenix, Laragne

    Au Cinéma « Le Phénix » à Laragne

    Projection-débat du film

    "LIBRE"

    Le délit de solidarité en question

    Un film documentaire de Michel TOESCA,

    Documentaire, France 2018, 1h 40mn

    Mention Spéciale du Jury de L'Oeil d'Or - Cannes 2018

    Festival de Cannes 2018 : Sélection Officielle - Séance spéciale

     

    Suivi d’un débat

    en présence de membres  de Tous Migrants, de la CIMADE,  du Réseau Education Sans Frontières, et d’autres collectifs…

     

    le collectif soupes et bobines présente le film « LIBRE » en partenariat avec le cinéma Le Phenix de Laragne

    A 23 mars à 18h00 au cinéma « le Phénix ».

    (*) notez bien que le programme « papier » du cinéma le Phénix indique par erreur 21h ; c’est donc bien à 18h et non à 21h qu’aura lieu la projection !

     (suite…)

  • sam
    30
    Mar
    2019
    Turin, Italie

    BLOQUONS LA VILLE!
    “Ils font la guerre aux pauvres et ils appellent ça requalification. Résistons contre les proprios de la ville!”
    Gouvernements et proprios essayent de nous étouffer avec une normalité faite de guerres, militarisation des villes, conditions d’exploitation de plus en plus dures, traque aux immigrés et haine entre les pauvres.
    Ils veulent se débarrasser de celleux qui cherchent à lutter contre la dégradation des conditions de vie et qui tentent de subvertir cet
    ordre social. C’est le cas des 13 compagnon.ne.s arrêté.e.s en février dernier.

    Continuons à resister et à lutter!

    GIADA, SILVIA, ANTONIO, LORENZO,
    NICCO, BEPPE, POZA, STECCO, NICO,
    AGNESE,SASHA, RUPERT, GIULIO.

    LIBERTE POUR TOUS ET TOUTES!

     

    Plus d'infos sur : https://www.autistici.org/macerie/

    et en français sur https://www.passamontagna.info/

    et retrouvez la compilation de texte Brochure sur l’opération étincelle et Manifestation le 30 Mars à Turin

     

  • sam
    30
    Mar
    2019
    19hLe Lieu, Face à la poste, Embrun

    Le 30 mars au Lieu en face de la Poste à Embrun:
    www.lelieu.net 

    Tony Grisotoni - Melanie et compagnie

    A 19 h ouverture des portes apéro

    20 h Mascarade de soutien

    Venez nombreux soutenir ceux qui luttent frappé par la répression.

    Tony Gavila-Grisotomi gilet jaune des Hautes-Alpes a été blessé au péage de La Saulce lors d'une opération de blocage du péage, il s'est fracturé le crane et la mâchoire le 27 décembre. Il va mieux. Mais il est poursuivi par Vinci qui lui réclame 50 000 €  de frais de dégradations (rien n'a été dégradé pourtant). Il passe en jugement le 4 avril. Il n'a pas de mutuelle et il a eu déjà 1000 € de frais non remboursé ca ril a pas de mutuelle. Nous vous invitons a l'aider financièrement.
    Sa cagnotte:
    https://www.lepotcommun.fr/pot/f85mtx3j

  • sam
    06
    Avr
    2019
    12 hplace de l'église, Crest

    Nous y voilà de nouveau, la date s’approche, le monstre remue sous la ville laissant entrevoir son réveil prochain...

    En effet le Carnaval Populaire de Crest se réveille de ce sommeil d’un an afin d’annoncer le printemps, s’ébrouer de notre hivernage, renouer avec la puissance d’agir alors que les lendemains ne cesse de déchanter. Invitez vous donc à partager ce moment de folie collective, renouer avec la fête païenne et sauvage, vivre ensemble ce moment de catharsis populaire où le monstre, symbolisant toutes les oppressions de l’année finira brûlé sur le bûcher, entouré de nos corps emportés par la trans des percussions endiablées, de la joie de pouvoir se sentir tant en vie !

    Engouffrons-nous dans les brèches le samedi 6 avril à partir de midi pour le carnaval de Crest place de l’église. Venez clamer chanter et rire face aux dents de ce monstre aux milles visages !

    — A partir de 12H : Ateliers masques, maquillage, déguisements, repas partagé

    — Départ du défilé à 14H !

  • ven
    12
    Avr
    2019
    sam
    13
    Avr
    2019
    Barsac

    Les 12 et 13 avril prochains, à Barsac, l’association Voies Libres Drôme (https://voieslibresdrome.wordpress.com, qui accompagne, agit, mobilise pour et avec les migrant.e.s, organise un festival de soutien !

    Au programme, durant 2 jours, des spectacles, des discussions, des concerts, de l’information, des projections, des jeux mais aussi de quoi se nourrir et se désaltérer.

    Le vendredi :
    17h00 Ouverture du site.
    18h30 I Senteri : ensemble vocal traditionel Italie-irlande (https://isentieriensemble.wixsite.c… ! )
    21h00 Les 3 points de suspension : spectacle : La Grande Saga de la Françafrique (http://troispointsdesuspension.fr/)
    22h30 Fatum Fatras : musiques klezmer/balkan (fatumfatras.com)
    00h00 Fin

    Le samedi :
    14h00 Ouverture
    16h00 Doro Dimanta : contes africains
    18h00 M’Mahawa // spectacle : Où sont les femmes exilées ?
    19h30 Pekno Parade : fanfare à pistons mais pas que
    (https://www.facebook.com/Peknoparade )
    21h00 Ciel-Terre (Hermann) Chanson
    (https://www.youtube.com/watch?v=V90…)
    21h30 Stika-La Zone-LADS : Rap français
    22h30 Class 3 Band : musiques afro-cubaines
    23h45 Picon Mon Amour : duo chanson française, accordéon/contrebassine
    (https://www.piconmonamour.com )
    01h00 Les Tontons Flingueurs : 3 djs electropicapunks !

    Bar – Bouffe – Jeux – Témoignages – Docus – InfoKiosque – Crèpes – Jus
    de fruits frais…

    Entrée à prix libre, toutes les infos sur
    https://voieslibresdrome.wordpress.com/

  • dim
    14
    Avr
    2019
    dim
    28
    Avr
    2019
    Val Varaita, Val Susa, Val Pellice, Val Chisone, Cuneo

    Pour un 25 avril populaire et rebelle : loin du discours instituttionnel, proche de ceux qui luttent aujourd'hui.

     

     

     

  • sam
    20
    Avr
    2019
    11hCol de Montgenèvre

    (italiano english down)

    Les frontières n’assurent pas la sécurité des territoires, mais celle des puissances financières qui possèdent la quasi-totalité des richesses du monde. Ce mécanisme d’identification, de tri et d’exclusion, au service des intérêts économiques des Etats et de l’industrie de la sécurité, définit toute une population de personnes sans droits, invisibilisées, et exploitables.

    La frontière est partout y compris dans les espaces du quotidien. Elle ne se résume pas seulement à une chaîne de montagne qui sépare deux espaces ni à une clôture de barbelée.
    La frontière est dans les administrations qui délivrent des titres de séjour ou des obligations de quitter le territoire. Elle dépend du statut social : les riches peuvent s’expatrier, les pauvres n’ont d’autre choix que de « migrer ». Elle dépend de la couleur de peau car si tu n’es pas blanc, les contrôles sont systématiques.
    Un avion, un quai de gare, un aéroport, un trajet en bus sont pour certains synonyme de voyage. Pour d’autres ils signifient rafle, déportation, camp de concentration. Un hôtel Ibis, une station de ski, des lieux de vacances pour certains, d’emprisonnement ou de chasses à l’homme pour d’autres.

    Lutter contre les politiques migratoires revient à dénoncer la stratégie impérialiste des Etats occidentaux qui maintiennent des systèmes corrompus, alimentent des guerres, soutiennent des dictateurs et poussent ainsi des milliers de personnes à l’exil. Ces mêmes Etats stigmatisent et criminalisent ensuite les personnes qui entrent sur leur territoire, cherchant à les réduire à de la main d’oeuvre bon marché et corvéable à merci.

    La frontière est partout, dans les gares, sur les chemins, dans les trains, les centres de rétention, au sein des institutions… alors organise ta manif dans ta ville ou rejoins-nous sur le col de Montgenèvre le 20 avril à 11h.

    Locandina 1204 fra

    (suite…)

  • sam
    20
    Avr
    2019
    à partir de 16hAu gîte de la Colombe, Aurel (26)

    -----  TOI TOI TOI & TOI !  ----- 

     Qu'as tu prévu le   /// SAMEDI 20 AVRIL /// ???????
    Note bien dans ton agenda, ce RDV qui te fera frétiller les esgourdes, titiller les papilles, échauffer les neurones et bouger le popotin :
    VOUS VOUS ATTENDIEZ À QUOI ?
    " 80% des prisonniers sont ouvrier.e.s, chômeur.se.s ou sans logis "
    SOIRÉE DE SOUTIEN // PRIX LIBRE
    Au Gîte de la Colombe (Quartier les Fauries - Aurel - 26) -- PLAN
    Ouverture 16h
    17h -- Discussion autour de la prison
    19h -- Cantine "Ya Pasta !"
    Dès 20h -- Concerts (pour écouter, clique dessus)
               VEGAN CANCER (Zouk Gothic - Crest)
              CHAMPIONNES (Riot Olympique - Bordeaux)
              DIALCALOIZ (Live Rock - Turin)
    en continu : iNFOKIOSQUE / TABLE DE PRESSE / CARAVANE DE PROJECTIONS

    https://fr-fr.facebook.com/championnesolympiques/ https://www.youtube.com/watch?v=YW1ot-DiL-Q

    Tous les bénéfices serviront aux frais de justice d’une amie incarcérée Merci de diffuser dans vos réseaux !

    https://ricochets.cc/Soiree-de-soutien-aux-personnes-incarcerees.html


  • dim
    21
    Avr
    2019
    17hUsine de Mens -Trièves

    dimanche 21 avril - Cabaret et concert à l'Usine de Mens !

    17h - Cabaret - scène ouverte (si tu veux participer, contacte Patrick: 0644015947)

    21h- Concerts

    * Mariachi Guitare Pédale/ Noise impro. Paris
    * Championnes Punk olympique Bordeaux
    * Dj Set Sofiski

    A l’Abreuvoir - Usine de Mens 308 rue Louis Rippert - MENS (Parking Pré colombon)

    Entrée et repas prix libre

    La soirée sera en soutien aux migrants du briançonnais.

    Infokiosque sur les frontières

  • mar
    23
    Avr
    2019
    14hTribunal de Gap

    APPEL A RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN AU CESAI,

    Le mardi 23 avril à 14h au Tribunal d'Instance de Gap, 5 place Saint-Arnoux.

    Un report du procès sera demandé.
    Ramenez vos thermos avec thé et café, on s'occupe du goûter.

    Au carré de l'imprimerie, le CESAI y est et y reste !

    PRÉCISIONS SUR LE PROCÈS DU CESAÎ MARDI 23 AVRIL :

    C'est un référé d'heure à heure: une procédure d'urgence. Nous ne sommes pas sûr d'arriver à avoir un report. Ils demandent notre expulsion sans délais.

    On a vraiment besoin de soutien.

    À mardi !

     

    Le CESAÏ (centre social autogéré de l’Imprimerie) a ouvert ses portes le 19 octobre 2018. C'est un espaces de vie et d’habitations pour des personnes mises à la rue par L’État notamment les habitant(e)s expulsé(e)s de la maison Cézanne.

    https://cesai.noblogs.org/

  • mar
    23
    Avr
    2019
    9h30Col de Montgenèvre

    Remise du prix „Alpes ouvertes“ aux 7 de Briançon, 23 avril 2019

    9.30 h rassemblement à l’Obélisque Napoléon au Col de Montgenèvre,

    Marche jusqu’à la frontière franco-italienne devant la maison de la police aux frontière, déposition d’une couronne mortuaire devant le poste de police, une minute de silence pour les victimes de la Forteresse Europe aux frontières et dans la Méditerranée.

    Cérémonie de la remise du prix :

    - Introduction : Michael Rössler, Claude Braun du Cercle d’amis Cornelius Koch

    - Prises de parole des personnalités invitées

    Prises de parole de personnalités internationales : 

    Pinar Selek, écrivaine et sociologue (F, Turquie)

    Dick Marty, anc. procureur du canton du Tessin, anc. membre de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe,(CH)

    Don Giusto de la Valleprêtre et lauréat 2017, "Progetto Accoglienza Rebbio" (I)

    Mussie Zerai, prêtre et co-fondateur du «Watch the Med Alarmphone» (I, Érythrée)

     

    - Remise d’un grand certificat « Prix Alpes ouvertes » aux 7 de Briançon et une collection des centaines de cartes et lettres de solidarité de citoyen(ne)s suisses et français(es). Citations de quelques lignes de ces lettres.

    - Prises de position de 7 de Briançon, famille et ami(e)s

    Cela dépend un peu de la météo combien de temps on restera. Si le temps est mauvais on se déplacera plus tôt, on raccourcira la cérémonie et on la complétera dans la Salle du Colombier.

    12h - 14.30 h: A Briançon dans la salle communale du Vieux Colombier, Ch. de Ronde, Cité Vauban:

    Musique

    Bienvenue (Claude, Michael)

    - Prises de paroles

    - Musique

    - Buffet

    - Musique

    Ensuite visite des lieux d’accueil pour les réfugié·es.

  • ven
    26
    Avr
    2019
    18h30Salle polyvalente d'Eyguians

    Vendredi  26 avril  18h30

    à EYGUIANS- Garde Colombe, salle polyvalente

     

    Soirée « soupes et bobines »

    Démocratie directe : Quels outils ?

    Référendum d’Initiative Citoyenne?  Autres outils?     

     

    18h30 : Présentation de la soirée

    18h45 : Films,  témoignages et débats

    20h00 : Brèves du Buech et Repas partagé,

    21h00 : Suite des débats

     

    Avec la Participation de Denis Dupré, enseignant chercheur

     

    A propos de la soirée :

    Notre société civile, avec le mouvement des « gilets jaunes » traverse depuis plusieurs mois des mobilisations collectives, des bouleversements, où s’exprime une volonté radicale de changement, de justice fiscale  sociale environnementale, et de   participation citoyenne ..

    Chacun peut se sentir appelé  à apporter sa contribution ,sa parole, au « grand débat »  ou au « vrai débat »  ou dans ses cercles de proximité..

    Cette soirée a pour objectif de réfléchir ensemble à cette  démocratie  directe  appellée par certains et aux outils proposés pour la mettre en œuvre :

    • - Référendums d'initiative citoyenne - RIC (de quel type ?  sur quels sujets? selon quelles modalités? Avec quels risques? ),
    • - Conventions de citoyens (sur quels sujets, quels rapports avec le RIC?), Audits citoyens (sur la dette de l’état par exemple)…
    • - Révocabilité des élus, limitation des mandats, tirage au sort, mode de rémunération des élus, ...etc…
    • - Ainsi que les  limites, conditions et « réalisme » de ces propositions.

    Il s’agira aussi d’aborder le rapport entre fonctionnement démocratique et le pouvoir actuel dominé par l’ultra-libéralisme et de là le niveau d’ «acceptabilité» des réformes du système démocratique par le pouvoir actuel.

     

    A propos de Denis Dupré :

    Après avoir passé 15 ans dans divers organismes bancaires, Denis Dupré est désormais enseignant chercheur en finance, éthique et écologie territoriale depuis 20 ans à l'Université Grenoble-Alpes et à l'ENSIMAG (Institut National Polytechnique de Grenoble).

    Denis Dupré précisera  notamment les contours divers  et les enjeux parfois opposés  du « Référendum d’initiatives citoyennes »   et nous échangerons  ensuite par petits groupes sur ces divers outils avant de tenter une synthèse en fin de soirée".

    Pour écrire : soupesetbobines@orange.fr

    Recevoir des infos: https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

  • sam
    27
    Avr
    2019
    20h30Cinéma les Variétés à VEYNES

    Jeune bergère,

    Un ciné-débat
    en présence de Baptiste Vialet, néo-rural, éleveur dans les Hautes-Alpes, de la Confédération paysanne.
    samedi 27 avril à 20h30, avenue Picasso à Veynes.

     

    Le film

    Stéphanie est une jeune mère célibataire. Parisienne d'origine, elle a tout quitté pour réaliser son rêve et vivre plus près de la nature. Installée en Normandie, au coeur des prés-salés du Cotentin, elle se réinvente en apprenant le métier de bergère. À la tête de son troupeau, elle découvre au quotidien les joies et les difficultés de sa nouvelle vie rurale. 

  • dim
    28
    Avr
    2019
    De 10h à la nuit!Rue de Thuoux, Les Clavels, Aspremont

    L’ATOMIK TOUR dans les Hautes-Alpes (05) le dimanche 28 avril
    Rencontre des luttes autour de l’industrie de l’énergie : renouvelable ou nucléaire, ni ici ni à Bure !

    A l’occasion du tour de France antinucléaire parti de Bure dans la Meuse (projet CIGEO : stockage souterrain des déchets ultimes à vie longue de la filière nucléaire), la caravane-infokiosque de l’Atomik Tour fait étape dans les Hautes-Alpes, à Aspremont (lieu-dit les Clavels) le dimanche 28 avril ! Avec l’objectif premier de sortir du cadre imposé par la mascarade de débat public officiel, en venant discuter directement avec les gens partout en région, non pas seulement de la gestion des déchets mais de l’ensemble de la filière nucléaire, bien évidemment remise en question !

    Et c’est aussi l’occasion, dans nos vallées alpines (apparemment) éloignées des menaces de radiations, de tisser du lien de résistance entre les multiples luttes environnementales d’ici, qui...tiens tiens… tournent beaucoup autour de l’industrie de l’énergie ! Mais plutôt sur sa facette « renouvelable », laquelle cause aussi tout un tas de déboires à nos territoires : lignes THT en Haute-Durance, parcs éoliens dans le Buëch, photovoltaïque partout, centrale biomasse de Gardanne (13)...les projets délirants ne manquent pas par ici non plus !

    Discutons-en et renforçons les liens entre les luttes anti-nucléaires et environnementales, pour en finir avec l’atome et son monde !

    AU PROGRAMME des rencontres (flyer et affiches ci-dessous) :

    - ouverture des portes à 10h et café-croissants-papote

    - de 11h à 13h :

    • Table ronde / Plateau radio des luttes locales contre le système énergétique industriel : NO-THT en Haute-Durance, éoliennes du Buëch, photovoltaïque partout, centrale biomasse de Gardanne, privatisation des barrages hydroélectriques… Sonorisé par le studio mobile de Radio Zinzine
    • Projection du documentaire automedia « Pas res nos arresta » (collectif Amassada, 64min) sur la lutte contre le méga transformateur électrique de Saint Victor (Aveyron), ses 1000 éoliennes industrielles et le monde qui les accompagne. Suivie d’une rencontre et d’échanges avec plusieurs membres du Collectif Amassada

    - Cantine végétarienne en soutien au CESAI, centre social autogéré de Gap

    - de 15h à 17h :

    • Présentation et discussions autour de la lutte contre le projet CIGEO de stockage des déchets nucléaires à Bure dans la Meuse (historique, actualités de la lutte, répression, perspectives, comités locaux…) avec des membres de l’Atomik Tour.
    • Projection du documentaire « Le dossier Plogoff » (François Jacquemin, 50min) sur la lutte victorieuse des habitant-e-s d’un petit village breton contre un projet de centrale nucléaire à la fin des années 70. De quoi se donner une bonne dose d’optimisme !

    - de 17h30 à 19h :

    • Discussions sur les perspectives de coordination des luttes environnementales locales et de soutien à la lutte antinucléaire. Le renouvelable et son nucléaire, même combat !
    • Projection du documentaire « Un héritage empoisonné » (Isabelle Masson Loodts, 57min) mettant en parallèle la gestion des déchets d’armement de la 1ère guerre mondiale avec le projet actuel de stockage des déchets nucléaires dans la Meuse. Suivie d’une discussion- débat avec la réalisatrice.

    - 19h30 : spectacle de clown « Roméo dans la baignoire » de la Cie C’est pas grave (35min), un spectacle déjanté où se mêlent le rire et la tragédie. Un Shakespeare pour celles et ceux que le grand théâtre rejette, raconté par deux clowns armées d’une poubelle.
    http://www.cie-cestpasgrave.com/index.php?page=romeo-dans-la-baignoire

    - Pizzas au feu de bois !

    - 21h30 : concert du groupe champsaurin Thunderwize "O rage sage", duo blues rock psyché, musiques du monde, plutôt instrumental, aux sonorités acoustiques matinées d'effets. Planant, tellurique et dansant !
    https://www.youtube.com/channel/UCRApqVMlCUT89AW2De-OJjg/featured

    - Et plus si affinités...

    En fil rouge tout au long de la journée :
    - Infokiosques militants antinucléaires mais pas que !
    - Coin enfants bien garni en jeux divers et variés
    - Buvette
    - Projections de courts métrages

    Entrée à prix libre, en soutien à la caisse de solidarité des Hautes-Alpes

    Comment venir ?
    Lieu dit les Clavels à Aspremont
    Depuis le village d’Aspremont, prendre la route D 993b direction St Pierre d’Argençon puis 300m à gauche direction Thuoux sur la D 329. Roulez (ou pédalez) environ 500m et ce sera indiqué !

    Infos : atomiktour05@riseup.net – 06 77 24 36 43

    On imagine ces rencontres comme un moment autogéré et participatif alors on cherche bien évidemment des bénévoles ! Si tu veux nous donner un coup de main le jour même ou la semaine avant pour la préparation, contacte le 06 82 31 59 93

    Et voilà déjà quelques dates de mobilisations à venir en soutien à la lutte à Bure :

    - Cap sur Nancy les 1 et 2 juin : grand bal des malfaiteurs le samedi 1er au soir puis manifestation le dimanche 2 juin. Plus d’infos sur : ventdebure.com
    - Festival les Bure-lesques les 9-10-11 août : Festival de résistance contre le projet de grosse poubelle atomique. Plus d’infos à venir sur : https://burefestival.org

     

    Pour télécharger le flyer : flyer_AT_28avril_vf

    Pour télécharger l'affiche : affiche AT 28avril

  • mer
    01
    Mai
    2019
    10h30Gap, Place de la république

    L'Union des Travailleuses et Travailleurs Antiautoritaires appelle à manifester ce 1er mai,sur les bases qui font pour nous l'essence de cette date, le souvenir des "martyrs de chicago" 8 anarchistes assassinés par l'état bourgeois  suite aux manifestations à HYMARKET aux Etats Unis.

    Ils réclamaient la limitation du temps de travail, les trois 8 (8heures de travail , 8heures de sommeil, 8heures de culture) mais  ces revendications  avaient pour but de cristaliser un besoin pour faire emerger quelque chose de plus vaste et plus juste que la revendication immédiate.
    Ce but était l'abolition réel des privilèges, l'emmancipation complete de l'humanité, la fin de l'explotation salariale ..... l'anarchie !

    Venez donc avec nous a crier "vive l'anarchie!", venez cracher sur la farce électorale, sur l'autorité des lois et des juges, et ses sbires policiers. Venez rappeler à la societé entière que tout ne tient que par nos efforts ! Que le fascisme  se combat au quotidien et pas seulement dans des urnes!

    Que l'emancipation des travailleurs et travailleuses sera l'oeuvre des travailleuses et travailleurs eux-elles memes !!!!!

    Mardi 1er mai 2019 à 10H30
    Place de la republique
    Pour un cortege rouge et noir.
    Arrivé au Parc de la Pépiniere, pour manger un bout , profiter des tables de presse et infokiosques
    UTTA ( utta @riseup.net)

     


    Appel de l'intersyndical :

    1er mai Fête des luttes des travailleurs.euses

    C'est bien la fête des travailleurs, des travailleuses et non la fête du travail comme sous Vichy.

    La fête internationale telle qu'elle est célébrée de nos jours tire son origine des combats du mouvement ouvrier pour obtenir la journée de huit heures, à la fin du XIXe siècle3.

    Aux États-Unis, au cours de leur congrès de 1884, les syndicats américains se donnent deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils choisissent de lancer leur action le 1er mai, date du moving day parce que beaucoup d'entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable, et que les contrats ont leur terme ce jour-là, l'ouvrier devant déménager (d'où le terme de moving day) pour retrouver du travail. La grève générale du 1er mai 1886, impulsée par les anarchistes, est largement suivie8. Ils sont environ 340 000 dans tout le pays.

    À Chicago, la grève se prolonge dans certaines entreprises, et le 3 mai 1886, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester. Le lendemain a lieu une marche de protestation et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers.

     

  • ven
    03
    Mai
    2019
    19 hEmbrun, le lieu (face à la poste)

    Regroupant différents textes et témoignages, ce livre revient sur le contexte de luttes qui a secoué aussi bien l’appareil franquiste vieillissant que la jeune démocratie chargée d’assurer une transition politique sans remous.

    Grèves générales, comités d’usines, mutineries dans les prisons, mobilisations massives face à la répression, apparitions de groupes autonomes au sein des conflits et prises en main de la vie de quartiers : de l’exploitation salariée à la vie quotidienne, tout allait être remis en cause.

    Dans une large mesure, ce mouvement refusait d’être dirigé. La méfiance envers toute forme de représentativité était la règle plus que l’exception. La solidarité, l’auto-organisation et l’action directe s’opposaient aux tentatives de récupération ou de prises de pouvoir menées par les partis et les syndicats.

    A travers les récits et les analyses rétrospectives de plusieurs protagonistes de cette époque, ce livre participe au travail de mémoire et de transmission de l’histoire des luttes autonomes. Loin de toute nostalgie envers une période révolue, il offre des pistes de réflexion pour qui cherche aujourd’hui encore à se confronter au pouvoir sous toutes ses formes.

  • sam
    04
    Mai
    2019
    11hRond point du sénateur à Gap

    Le 4 mai se fera sur les ronds points partout en France.

    Détermination intacte et en pleine forme, nous vous invitons à nous rejoindre au rond point du sénateur samedi 4 mai à partir de 11h
    11h : Barbecue
    15h : Assemblée populaire N° 3
    19h Grillades et merguez
    20h Projection de J'veux du soleil
    Les GJ Hautes Alpes invitent à la  Projection du film de Gilles Perret et François Ruffin "J'veux du soleil"
    Samedi 4 mai 20 h
    Rond point du sénateur Gap

    "En pleine crise des gilets jaunes, le road-movie de Gilles Perret et François Ruffin livre une chronique tendre de l'espoir né sur les ronds-points"

    Venez nombreux  !!!!
  • sam
    04
    Mai
    2019
    dim
    05
    Mai
    2019
    tôtles péages autoroutiers

  • mer
    08
    Mai
    2019
    11hDevant la statut électrique, Savines

    8 MAI 2019 : PRIVATISATION DES BARRAGES: RÉSISTANCE !

    Le 8 mai est la célébration de l'armistice et de la résistance.

    Le programme du Conseil National de la Résistance prévoyait la nationalisation des barrages hydrauliques. Le désir à l'époque était dans finir avec les monopoles privés, la cacophonie, le manque d’investissements et de vision à long terme du privé. Aujourd'hui le gouvernement veut vendre à Total, Engie ou d'autres multinationales privés étrangères les barrages français, les lignes à haute-tension et ENEDIS (la distribution, les compteurs).

    La privatisation du gaz a augmenté de 60 % le prix du gaz, celle des autoroutes de 50 %, pour l’électricité il sera de même ! Le changement climatique va rendre l'eau des barrages vitale. 80 % de l'Eau De France en réserve est dans ces barrages. Le privé vendra l'eau et fera payer à la collectivité le remplissage estivale du lac de Serre-Ponçon ! L'eau des barrages venant de la pluie, ils auront ainsi privatisé MÊME LA PLUIE ! La concession EDF de Serre-Ponçon courre jusqu'en 2045 mais il est envisagé de privatiser l'entité barrage au sein EDF. EDF va être scindée en multiples morceaux, les beaux allant au privés, les mauvais au public. 150 barrages seront déjà vendus aux multinationales comme TOTAL qui souhaite s'accaparer cette électricité la moins chère et l'Eau De France.

    Nous appelons la population a résistez ! Quand tous sera privés , nous serons privés de tout !

    Nous vous invitons à nous rejoindre ce 8 mai 2019 pour acter la résistance à la vente des barrages aux privés !

    Le rendez-vous est fixé à 11 h à Savines devant la statut électrique pour déposer une action symbolique. Puis nous convergerons au barrage avec pour rdv à 13 h nous irons pique niquer au barrage au muséoscope, belvédère du barrage….

    Nous sommes un collectif "Ne nous laissons pas tondre" initié par les Gilets Jaunes du 05, ouverts à toutes organisations, habitants voulant garder des biens communs.... Dans cette folie d’accaparement, il s’arrêteront là ou NOUS les arrêterons !

    Venons nombreus(es) contre la privations de tous les barrages !

    TOUS LES RENSEIGNEMENTS, NOS PROPOSITIONS sur www.privatisation-barrages.fr

    Contact: info@privatisation-barrages.fr 06 16 27 87 52

    Links: ------

    [1] http://www.privatisation-barrages.fr

    [2] https://www.avast.com/sig-email?utm_medium=email&utm_source=link&utm_campaign=sig-email&utm_content=webmail

  • jeu
    16
    Mai
    2019
    13h30Arles (13)

    APPEL À RASSEMBLEMENT EN SOUTIEN AUX TRAVAILLEUSES ET TRAVAILLEURS AGRICOLES MAROCAIN.ES ET ESPAGNOL.ES EN PROCÈS CONTRE LABORAL TERRA ET 8 ENTREPRISES AGRICOLES FRANÇAISES, JEUDI 16 MAI 2019, À 13H30, AU CONSEIL DES PRUD’HOMMES D’ARLES.

    En 2017, cinq travailleuses et travailleurs agricoles marocain.es et espagnol.es ont porté plainte contre Laboral Terra, entreprise de travail temporaire (ETT) spécialisée dans le travail agricole et contre huit donneurs d'ordre français qui les ont embauché.es via cette ETT. Ces derniers, implantés, dans le Vaucluse, les Bouches du Rhône et le Gard, embauchent régulièrement des travailleuses et travailleurs étrangers détaché.es dans la production, l'emballage et la distribution de produits agricoles.
    Basé sur le droit européen, le détachement permet la mobilité des travailleurs au sein de l'UE et constitue, depuis une quinzaine d'années, le cadre d'emploi des travailleurs étrangers en Europe. Dans l'agriculture, il remplace les contrats OMI en instaurant des contrats de travail toujours plus flexibles et précaires : pouvant être rompus du jour au lendemain, ils permettent aux employeurs de payer moins de cotisations sociales et de passer des « commandes » collectives d'ouvriers sans avoir à faire de contrats individuels.

    Après deux ans de procédure, Jeudi 16 mai prochain, se tiendra la dernière audience du procès de ces travailleuses et travailleurs. Employé.es depuis 2012 par cette agence d'intérim, basée à Castellon (Espagne) dans le cadre du travail détaché, elles et ils les attaquent au conseil des prud'hommes d'Arles pour travail dissimulé, non paiement des heures supplémentaires et des jours fériés, non respect des contrats de travail, non déclaration des accidents de travail et des congés maternité, manquement aux règles de sécurité au travail (non fourniture des équipements nécessaires).

    Les faits ne sont malheureusement pas exceptionnels. Des centaines de femmes et d'hommes sont concernées par des situations similaires. Il s'agit seulement d'une des facettes d'un large système d'exploitation de travailleuses et travailleurs de la terre, dénoncé régulièrement par des associations, des syndicats et des médias à travers l'Europe.

    La plainte, elle, est une des rares à aboutir dans la région.

    Soyons nombreuses et nombreux à venir en solidarité. Combattons l'exploitation de la main d'oeuvre dans l'agriculture, en France, en Europe aujourd'hui et demain !
    Pour une égalité de droits entre tous les travailleurs et travailleuses !

    Collectif de soutien aux travailleuses et travailleurs détaché.es

  • ven
    17
    Mai
    2019
    20h30Cinéma Le Phénix (Laragne)

    Le Cinéma Le Phénix de Laragne invite Kheper et Les Amis du Monde diplomatique pour un Diplo-docus tout en jaune.

    20h30, au Cinéma Le Phénix : Projection de "J'veux du soleil" film-documentaire de Gilles PERRET et François RUFFIN.

    Après la projection, échanges autour d'un verre, dans la salle du cinéma avec Les Amis du Monde diplomatique et Émilie, de Fakir le journal dont le film est issu : François Ruffin est reporter de Fakir après en avoir été le rédacteur en chef et fondateur.

    A propos du film :

    Dans la vie des peuples, il est des saisons magiques. Soudain, des Corinne, des Carine, des Khaled, des Rémi, des Denis, des Cindy, des Marie, d'habitude résignés, longtemps abattus, se redressent, se dressent contre l'éternité d'une fatalité. Ils se lient et se liguent, leurs hontes privées, accumulées, se font colère publique, et à leurs seigneurs, à leurs maîtres, aux pouvoirs, ils opposent leurs corps, leurs barricades, leurs cabanes. Leurs voix, surtout : la parole se libère, déchaînée, pour réclamer une part de bonheur.
    C'est un éclair, alors, qui déchire la nuit noire de l'histoire. Un éclair, un éclair jaune, fluorescent même, qui ne dure qu'un instant, un instant seulement, mais se grave dans les mémoires. Derrière, le tonnerre fait résonner ce mot : espoir.
    Comme en une hasardeuse chasse aux papillons, Gilles Perret et François Ruffin sont partis pour un road-movie dans la France d'aujourd'hui. En guise de filet, une caméra, pour capturer cet instant, magique, pour saisir sur le vif les visages et les voix des Corinne, des Carine, des Khaled, des Rémi, des Denis, des Cindy, des Marie.

  • sam
    18
    Mai
    2019
    13hDIE

    Ce samedi 18 mai, grande manifestation avec ou sans gilet pour défendre
    la campagne, ses services publics, son agriculture de qualité, sa
    nature...

    RDv à 13h à la Contesse
    Marche dans Die avec temps d’expression libre ouvert à tou.te.s
    Procès de Macron et son monde
    Chant, musique
    Prises de parole régulières et libres

    Repas partagé en fin de cortège.

    Ils n’entendent rien, on lâche rien.

  • sam
    18
    Mai
    2019
    14hMaison pour tous de Pont Lagrand

    Samedi prochain, 18 mai à la Maison pour Tous de Pont Lagrand, à partir de 14h

    le SEL du Laragnais vous invite à une après midi sur la Transition écologique. 

     

    Témoignages, échanges et débats  ;

     Ateliers ludiques  : 

    -fabrication d'éponges écologiques (si vous avez des vieilles chaussettes à jeter, nous sommes preneurs pour les découper et les transformer en éponges écologiques)

    -fabrication d'un cuiseur solaire

    -Auto installation de panneaux solaires etc

     

    Si vous le souhaitez, vous pouvez participer  avec nous au repas partagé : chacun amène ses couverts, un plat et une boisson à partager.

    Suivi d'un concert avec RN 75.

     

    pour le SEL du Laragnais, le Galet du Buëch

  • sam
    18
    Mai
    2019
    15hFontaine des Réformés, Marseille

    Manifestation contre les C.R.A. et les frontières le 18 mai à Marseille

    Parce qu'ici comme ailleurs les frontières tuent, nous voulons les abattre. Parce que les gares, les routes, les administrations sont autant de frontières destinées à contrôler et arrêter les personnes jugées « indésirables » par l’État.

    Parce que nous nous opposons aux rafles et à la chasse aux pauvres qui s'intensifient à Marseille. Et qu'il s'agisse de logements ou de papiers, nous sommes contre toutes les expulsions !

    Parce que le racisme et le nationalisme sont des poisons, qui vont de pair avec la militarisation rampante de la société. Parce que nous ne voulons d'enfermement ni d'exploitation pour quiconque.

    Liberté pour toutes & tous, avec ou sans papiers !

    Samedi 18 mai 15h fontaine des Réformés

  • sam
    18
    Mai
    2019
    15h30Le Royal (GAP)

    si jamais ya des motivé-e-s pour venir perturber la réunion publique des fachos du Rassemblement National (ex FN...ou plutôt F-Haine) prévu le samedi 18 mai à 15h30 dans la salle du Royal à Gap (rue pasteur), à bon entendeur...

  • sam
    18
    Mai
    2019
    15h30Cinéma le Royal, Gap

    Samedi 18 mai à 15h30 le cinéma le Royal à Gap accueillera Joëlle Melin et Marie Dauchy, le gratin du Rassemblement National. Nous appelons à la vigilance face aux idées nauséabondes soutenues par le RN et à venir exprimer votre désaccord à l'occasion de leur venue à Gap.

  • sam
    18
    Mai
    2019
    19hBar l'Aquilon et Cinéma le Central (Saint Bonnet)

    En partenariat avec le Cinéma Le Central de Saint-Bonnet-en-Champsaur et co-organisé avec les associations Kheper, Les Amis du Monde diplomatique 05 et Attac 05.

    Dès 19h00, enregistrement public d'une émission de Radio Zinzine au bar L'Aquilon, place du Chevreril dans le centre de Saint-Bonnet (localisation ici : https://www.openstreetmap.org/search?query=sa… )

    21h00, au Cinéma Le Central : Projection de "J'veux du soleil" film-documentaire de Gilles PERRET et François RUFFIN.

    Après la projection, débat à partir d'un court film sur les gilets jaunes, dans la salle du cinéma avec Les Amis du Monde diplomatique, Attac 05 et Émilie, de Fakir le journal dont le film est issu : François Ruffin est reporter de Fakir après en avoir été le rédacteur en chef et fondateur.

    A propos du film :

    Dans la vie des peuples, il est des saisons magiques. Soudain, des Corinne, des Carine, des Khaled, des Rémi, des Denis, des Cindy, des Marie, d'habitude résignés, longtemps abattus, se redressent, se dressent contre l'éternité d'une fatalité. Ils se lient et se liguent, leurs hontes privées, accumulées, se font colère publique, et à leurs seigneurs, à leurs maîtres, aux pouvoirs, ils opposent leurs corps, leurs barricades, leurs cabanes. Leurs voix, surtout : la parole se libère, déchaînée, pour réclamer une part de bonheur. Retour ligne automatique
    C'est un éclair, alors, qui déchire la nuit noire de l'histoire. Un éclair, un éclair jaune, fluorescent même, qui ne dure qu'un instant, un instant seulement, mais se grave dans les mémoires. Derrière, le tonnerre fait résonner ce mot : espoir. Retour ligne automatique
    Comme en une hasardeuse chasse aux papillons, Gilles Perret et François Ruffin sont partis pour un road-movie dans la France d'aujourd'hui. En guise de filet, une caméra, pour capturer cet instant, magique, pour saisir sur le vif les visages et les voix des Corinne, des Carine, des Khaled, des Rémi, des Denis, des Cindy, des Marie.

    Plus d'infos sur : http://www.kheper.org/J-veux-du-soleil

  • mar
    21
    Mai
    2019
    18hCinéma Les Variétés de Veynes (avenue Picasso)

    Déplacer les montagnes
    Un ciné-débat
    en présence des réalisatrices Laetitia Cuvelier et Isabelle Mahenc
    mardi 21 mai à 18h00 et 20h30
    avenue Picasso à Veynes.

     

    « Dans leur documentaire, Déplacer les montagnes, Laetitia Cuvelier et Isabelle Mahenc montrent que quand on y croit, il n'est pas impossible de témoigner de l'humanité vis à vis des migrants, même si le climat politique ne s'y prête pas. Dans le Briançonnais, les solidarités se sont faites jour parce que les forces morales individuelles associées peuvent être plus fortes que les lois du moment. »

  • ven
    24
    Mai
    2019
    dim
    26
    Mai
    2019
    Vaunières (St Julien en Beauchêne - 05)

    Plus de deux ans après on entend à nouveau leurs bruissements.

    Dans la vallée du Buëch, une clameur monte paisiblement, mais laisse entendre cet avertissement :

    Les Rumeurs sont de retour !

    L'ETABLI vous invite à sa deuxième édition du Festival

    Les Rumeurs de l'ETABLI

    du 24 au 26 Mai 2019 à Vaunières

    Poursuivant toujours les mêmes objectifs, l’ETABLI propose un Espace de Transmission Autogéré de Bartage (Bar-Partage) et de Libre Initiative: On échange, on partage, on fait la fête, on apprend, on transmet, on découvre, on rencontre, on s'exclame, on danse...

    En journée, le festival laisse la part belle aux ateliers participatifs:

    -Ateliers manuels (bois/métal/palettes…),

    -Ateliers artistiques (yoga, danse, graph, sérigraphie…) et bien d’autres encore !

    Tout au long du week-end, c'est surtout un moment festif pour faire le plein de musique et de spectacles.

    (Le Bonk, Hugo Kant, Los Ksos, les têtes de Mules et bien d’autres !..)

    Retrouvez toute la programmation musicale sur l’affiche, et là:

    VENDREDI 24: Ouverture à 18h
    Concerts
    - Les Têtes de Mules (Bal du monde)
    - Valientes Gracias (musique Afro-colombienne féministe)
    - Los[K]soS (Ska Punk)
    - Le Bonk (Electro brass band)
    - DJ RoroGigi 2000 (surpises)

    SAMEDI 25:
    Ateliers: Bois, métal, danse, yoga, plantes, couture, hypnose (new), sérigraphie, pain, pizza, vannerie, etc...

    Spectacles/Concerts:
    - Cie Houle Douce (slack musique) (rumeur infondée..)
    - Cie du Piaf (spectacle pour enfant)
    - Thomas Toucour (chanson)
    - Super Sapiens (Chanson rock rap trap)
    - Wernera Veranda (clown féministe)
    - Rap 107 mixdown.net (Rap)
    - Hugo Kant (Trip-Hop Downtempo)
    - Acracia sound reggae anarchiste (DJ + chant)

    DIMANCHE 26:
    - Chorale
    - Scène ouverte
    - Coupé décalé (Duo sportif de lancé de couteau)
    - Les Machins pros (théâtre d'impro)

    https://www.facebook.com/events/416015505623261/permalink/421504485074363/?notif_t=feedback_reaction_generic&notif_id=1555498615220317

    https://www.facebook.com/etabli05/

    Le festival a lieu dans un site magique tenu par l’association Village des Jeunes à Vaunières (Saint Julien en Beauchène-05) qui accueille des groupes et des jeunes pour des séjours d’insertion. Un terrain pour se garer et camper sur place sont disponibles. Infos là: http://www.villagesdesjeunes.org/index.php?page=vaunieres

    Le festival est ouvert à toutes et tous, petit et grand, pour faire la fête, apprendre et partager.

    Un coin enfant sera réservé aux plus petits avec des jeux et des animations.

    Le festival est à Participation Libre afin de permettre à toutes et tous de pouvoir venir tout en sachant que cette participation permettra de couvrir les frais et d’envisager la 3ème édition !

    Si vous avez besoin de covoiturage, si vous avez des places a proposer, c'est pas ici que ça se passe:

  • jeu
    30
    Mai
    2019
    dim
    02
    Juin
    2019
    Mens et le Percy en Trièves

    Du 30 mai au 2 juin dans le Trièves, l'association d'éducation populaire Béchamelle organise son 7ème festival L'échappée Rebelle sur le thème de l'Effondrement. Au programme : des discussions, ateliers, concerts, bonne bouffe et buvette, rencontres, convivialité...

    Le programme complet est consultable ici : http://www.bechamelle.org/wp-content/uploads/2019/04/Programme-ER7-web.pdf

    En attendant, le texte d'intro donne bien le ton...à vous de juger :

    Tous les signaux sont au rouge vif. Climat, ressources naturelles, écosystèmes, finances, démocratie... tout vacille dans une addition inquiétante. Le monde tel que nous le connaissons est au bord de l’effondrement, c’est ce qu’affirment de plus en plus de gens qu’on ne peut, mal-heureusement, pas qualifier d’illuminés. Et ces Cassandre n’ont ni grigris ni solutions magiques à proposer. Il y a les personnes qui espèrent que la catastrophe n’aura pas lieu, et celles qui pensent qu’elle est déjà en cours. D’autres multiplient les incantations aux technologies d’où devrait venir le salut, d’autres encore se préparent au repli, engrangent des vivres dans des bunkers. Alors, qui croire ? Comment vivre à la veille d’un futur si incertain ? Faut-il se résigner au pire, s’y préparer ? Faut-il jouir sans entraves des beaux jours, fussent-ils les derniers, ou faut-il déployer toutes nos forces pour inverser le cours des choses ? Ne doit-on compter que sur nous-mêmes ou serons-nous plus compétent·e·s ensemble ? Un rendez-vous plein de gravité pour cette 7e édition de l’Échappée Rebelle, mais aussi plein de vie, d’énergie, et d’attention. Quatre jours pour apprendre, comprendre, s’écouter, imaginer, s’organiser...

  • mar
    04
    Juin
    2019
    13h30Tribunal Gap

    Message reçu des camarades du CESAI (centre social autogéré de Gap) :

    Salut les ami.e.s !
    Le 4 juin approche à grand pas, c'est de pied ferme que nous nous préparons à défendre le CESAI devant le tribunal. Peu importe l'issue du verdict nous continuerons à écrire notre histoire de manière subversive, on ne se fait pas d'illusions sur l'issue de cette audience, dans le meilleur des cas nous avons un délais, mais dans la finalité nous finirons par être expulsés.
    Nous vous donnons rendez-vous à toutes et tous devant le tribunal le 4 juin à partir de 13h30 pour un rassemblement festif. Ramener vos instruments de musique, vos envies et votre bonne humeur, il y aura tellement de choses à fêter qu' aucune expulsion ne pourra assombrir cette journée.(l'Aïd, des anniversaires, peut-être un délai pour le CESAI)
    Cela nous permettra aussi de continuer à tisser des liens entre nous : personnes, associations, collectisf, de parler de perspective et de créer du commun.Le CESAI c'est bien plus qu'une maison, c'est bien plus qu'un collectif c'est un projet qui s'inscrira au long terme dans le paysage Gapençais.La où Roger Didier divise, Nous, nous construisons des ponts.

    CESAI for life

    Pour plus d'informations : https://cesai.noblogs.org/

    Le lieu a besoin d'argent pour fonctionner (environ 500€ par mois) pour couvrir les dépenses de gaz, les bases alimentaires, les travaux de rénovation, etc. Pour contribuer en ligne : https://www.lepotcommun.fr/pot/t9rafseh

  • mer
    05
    Juin
    2019
    ven
    07
    Juin
    2019
    19hGAP / BRIANCON / EMBRUN
    Après le livre "Dictionnaire des idées soumises" de Guy Tiberghien (éd. Les Tilleuls du Square/Gros Textes)

    l'association Rions de Soleil
    présente :

     "Une propagande furtive pour soumettre le Peuple"
    CONFÉRENCE DISCUSSION
    avec Guy Tiberghien,
    professeur en psychologie cognitive

    « Quels sont les mécanismes de la propagande totalitaire, quand le Peuple est dominé par son Chef, ou quand le Peuple est dominé par le Marché ?
    Comment s'est installée la propagande du quotidien au travers de la déformation du langage, pour devenir une propagande furtive, puis une mécanisation de la vie sociale ?
    Pourquoi le politiquement correct nous amène à la bien-pensance et à la pensée unique ?
    Sommes-nous dans une ère de mondialisation ou d'occidentalisation du Monde ? »

    Dans sa conférence, comme dans son livre, Guy Tiberghien décortique le langage médiatique
    en analysant l'origine et le rôle des mots qui façonnent notre pensée à notre insu, révélant la direction unique qu'ils nous amènent à suivre.

    L'entrée est libre, avec une participation non obligatoire à prix libre pour soutenir les activités associatives.

    3 RENDEZ-VOUS :

    • mercredi 5 juin, 19h, à La Nouvelle Librairie (6, cours Victor Hugo), GAP
    • jeudi 6 juin, 19h, au Chapoul (en haut de la vieille ville), BRIANÇON
    • vendredi 7 juin, 19h, au Lieu (en face de la Poste), EMBRUN
  • jeu
    13
    Juin
    2019
    18h30Le FAÏ (Le Saix)

    C'est le jeudi 13 juin, c'est au Faï, c'est à 18h30

    (on peut même filer au petit marché de la Bâtie après s'être régalé.e.s les yeux et les papilles),

    et c'est une...

    SOIREE PROJECTION !

    Le film sera suivi d'une discussion, en présence de Mathilde, co-réal du film,

    et d'un repas partagé, avec au menu : grignotages sauvages, amuse-bouches du bords des chemins, bouchées buissonnières...

    N'hésitez pas à apporter ce qu'il vous plaira de partager !

    ***

    Le film : "Mauvaises herbes", un documentaire de Mathilde Mistral et Leïla Porcher

    Durée : 35' / Synopsis : En Grèce, sur l'île de Crète, dans les champs et dans les friches, certaines mains expertes cueillent les horta, ces plantes sauvages que l'on cuisine et que l'on mange. Elles sont partie intégrante de la gastronomie quotidienne, et partout elles réunissent autour du repas. On les compte par centaines, et le nombre de recettes qui les accommode est, lui, infini. Cette cuisine est délicieuse, conviviale, et surtout gratuite. Issue des savoir-faire paysans, elle nous rappelle l'importance de l'autonomie alimentaire, et ce tout particulièrement en temps de crise.

    Mauvaises Herbes est l'histoire de rencontres et de partage avec des ami.e.s, des paysan.ne.s qui nous invitent dans leurs cuisines et à leurs tables, autour d'un verre de raki, les deux pieds dans la terre.

    Les racines des luttes sont multiples, Mauvaises Herbes se propose d'en suivre une.

    ***

    Des infos sur le film, ici : http://mauvaisesherbes.over-blog.com/
    Et sa bande-annonce, là : https://vimeo.com/257269064

    ***

    Contact sur place : Ferme du Faï, 05400 Le Saix / 04 92 58 07 07 / coordination.lefai@gmail.com

  • ven
    14
    Juin
    2019
    10h-20hAntonaves (05)

    Dans le cadre de l'éventuelle création d'une Légal Team (groupe d'auto défense juridique) sur les Alpes du Sud (04 et 05) et suite à une réunion entre quelques un.e.s, on propose une

    REUNION D' INTER-APPRENTISSAGE "FACE A LA POLICE, A LA JUSTICE ET A LA PRISON"
    A ANTONAVES (sud 05) LE 14 JUIN

    Cette invitation s’adresse à tou.te.s ceux et celles qui pensent avoir quelques compétences à partager issues de leurs expériences  (vécu de garde à vue, de procès, de taule dedans ou dehors) ou qui sont en attente d'informations sur le sujet de la répression actuelle en France.

    On se retrouve sur une colline tranquille, entre Laragne et Ribiers, de 10h à 20h. Le lieu sera fléché depuis Ribiers (8 km) et Chateauneuf de Chabre (3km). A chacun.e de ramener des documents papiers ou informatiques (avec batteries) et de quoi partager un repas.

    Pour prolonger le soir, prévoir tentes, sacs de couchage, grillades, picole, etc... Il y a un troupeau de brebis à proximité : penser à prendre une chaine pour les chiens qui ne sont pas parfaitement aux ordres.

    Puisque cette annonce est publique, pensez à avoir tous les papiers des véhicules et des conducteurs. trices qui monteront... au cas où la maréchaussée veuille s 'amuser comme lors de l'Atomik Tour a Aspremont ou de la rencontre anti carcérale en Drome.

    Des infos sur les controles éventuels de police sur la route seront disponibles au 0688476899 dès 7h.

    A BIENTOT !

  • ven
    14
    Juin
    2019
    18hà Eyguians - Garde ColombeSalle des fêtes

    Une Invitation du CEM* de Serres et de Soupes et des bobines

    Vendredi 14 JUIN à  18h30 

    à Eyguians - Garde Colombe

    Salle des fêtes

    Une Contre histoire  italienne

    par les chants populaires

    Avec TERRACANTO

    18h30 Concert- conférence chantée

    Avec Laila Sage et Lorenzo Valera du groupe Terracanto

    20h Echanges avec les artistes .

    Chants populaires  italiens, et du Buech Baronnies ?

    Repas partagé  ..

     

     

    Une Contre Histoire italienne au travers des chants

    Chants populaires d'Italie avec Laila Sage et Lorenzo Valera du groupe Terracanto

    On raconte que le Terracanto vit dans les marais, dans les champs cultivés, les terres reculées,
    où les hommes et les femmes ont semé leur sueur ; dans les pâturages où ils ont conduit leurs troupeaux, sur les barricades où ils ont défendu leur liberté. Le Terracanto colporte leurs chants, leurs plaintes et leurs espoirs.
    Il se gorge de racines, celle d'un monde oublié qui frémit dans nos veines.
    Il raconte l'exile et les saisons, le vent léger, le crépitement des feux, le chuchotement des fleuves, la terre épaisse.
    Les voix de Terracanto sont celles qui ont toujours refusé de se taire.

    Laïla Sage et Lorenzo Valera forment, depuis quelques années déjà, un duo à formation variable qui se consacre à la contrebande de sons, mélodies et paroles. Ils proposent un voyage attentif et passionné qui se nourrit principalement des chants de la tradition orale italienne. C’est un parcours tissé de chants sociaux et de lutte, des harmonies grinçantes et intenses issues des rituels paysans, sacrés et profanes, des refrains contestataires récoltés au fond des marais et des rizières, un itinéraire inattendu au cœur de ces voix que l'on entend si rarement et qui ont tant à raconter. Une grande partie du voyage sera consacré à la découverte de l'histoire des voix migrantes et lointaines qui raconte l'histoire des différents exodes de l’histoire italienne.

    Une journée de stage (complet) prolongera cette soirée avec ceux qui veulent aller plus loin…

     

     

    A Propos du CEM* Collectif Espace Multiculturel de Serres, partenaire de la soirée

     

    ​ Le CEM* Collectif Espace Multiculturel est un collectif d'associations et de professionnels de l'art & de la culture regroupés par Serres Lez'Arts dans un lieu partagé, à Serres: 1, Avenue Jean Moulin - 04 92 46 84 24.

    Ce lieu est pensé comme une maison commune ouverte à tous, au service du développement culturel et de solidarités actives sur le territoire: Art contemporain, artisanat d’art, musique, patrimoine, spectacles vivants, conférences, échanges conviviaux sont au programme!

    Ce collectif est ouvert à vos propositions et vos idées. N’hésitez pas à venir nous rencontrer dans les bureaux du CEM* .

    Pour en savoir plus : https://serreslezarts.wixsite.com/accueil

     

    Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines » et le CEM* Collectif Espace Multiculturel de Serres,

    Nous écrire: soupesetbobines@orange.fr ; Recevoir nos infos: https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

     

    A bientôt !

    Le collectif « soupes et bobines »

  • sam
    15
    Juin
    2019
    12 h38 rue d'Alembert, Grenoble

    Samedi 15 juin, journée de rencontre antinucléaire au 38 (38 rue d'Alembert, Grenoble)

    Cette rencontre s'inscrit à l'origine dans une dynamique de décentralisation de la lutte à Bure¹. Parce que le nucléaire est présent partout, on pense que la lutte antinuk n’a pas de centre et que ce serait intéressant de se rencontrer, entre personnes qui ne veulent pas d’un monde nucléarisé.

    Nous souhaitons également élargir notre discours et ne pas juste voir dans le nucléaire quelques projets dangereux et locaux mais dénoncer le nucléaire comme un choix de société : une société autoritaire, policière, technicienne, militaire, colonialiste et consumériste.

    Se retrouver localement (dans la région Rhône-Alpes où le nucléaire est extrêmement présent²) serait l’occasion de s’organiser pour s'opposer à ce système.

    Cette journée de discussion antinuk est ouverte à des propositions, à des approches multiples³. On était plusieurs à vouloir développer le fait que le nucléaire s’inscrive dans un schéma de société qui implique d’autres dominations.

    En attendant le vrai programme détaillé, un petit aperçu de la journée entière : 12h : cantine et infokiosque place St Bruno 14h30 : discussions antinucléaires en intersection avec d'autres luttes (détail du contenu à venir) au 38 19h cantine vegan 20h boum (lieu à déterminer)

    ¹ À Bure a lieu une lutte contre le projet CIGEO, un projet démentiel de plus de 40 milliards d'euros géré par l'ANDRA (l'Agence Nationale de Gestion des Déchets Radioactifs), qui prévoit l'enfouissement des déchets les plus hautement radioactifs à 500 mètres sous terre. Malgré 25 ans de contestations, l'ANDRA essaye de continuer de force par tous les moyens : corruption (60 millions d’euros par an pour essayer d’acheter les élu.es et la population), présence policière permanente, répression judiciaire, répression médiatique, tentative politique de division…

    ² Le nucléaire est un système présent partout sur le territoire français dans sa multitude de composantes et la région Rhône Alpes ne manque pas de son lot (à Grenoble: Laboratoire d'électronique et de technologie de l'information - LETI, Commissariat à l'Energie Atomique – CEA, le projet ICEDA, ...)

    ³ Pour nous contacter : antinukpartout@riseup.net

    Programme des rencontres antinucléaires samedi 15 juin au 38 à Grenoble

    Voici le programme plus détaillé de la rencontre antinucléaire de samedi
    15 juin aura lieu au 38.

    Pour rappel, cette ébauche de discussion vient de la volonté de quelques
    personnes de retrouver une certaine radicalité dans leur discours. Ne
    plus envisager le nucléaire seulement sous l'angle de la sécurité ou de
    la gestion des déchets mais le considérer et le dénoncer comme un choix
    de société : une société autoritaire, policière, technicienne,
    militaire, colonialiste et consumériste.

    https://cric-grenoble.info/infos-locales/article/rencontre-antinucleaire-samedi-15-juin-au-38-a-grenoble-1148

    Pour commencer, tu peux nous rejoindre à partir de 12h sur la place st
    Bruno pour un repas partagé avec la cantine du 38 où un infokiosque
    antinucléaire et sur la lutte de Bure sera présent, ce sera l'occasion
    de commencer des échanges informels.

    A 14h30 on commence les discussions au 38 (rue d'Alembert). Au programme :

    - 14h30 / 16H30 : Nucléaire et (néo)colonialisme (avec ORANO - ex-Areva
    - et ses mines d'uranium au Niger, ORANO et ses projets de centrales en
    Inde, l'industrie du nucléaire et l'écrasement des peuples autochtones
    aux Etats Unis, les luttes contre cette industrie et leur répression).
    Chacun-e pourra se pencher sur des brochures, des extraits de livres, de
    films ou de podcasts pour alimenter dans un second temps une discussion
    commune.

    - 17h / 19h : le nucléaire : l'énergie d'une "société technicienne".
    Discussions et lectures autour de notre rapport à la technique et à la
    techologie.

    Et si tu viens de loin, reste donc le soir sur Grenoble, il y aura où
    dormir et une super boom antinucléaire dans un lieu encore secret.

    A samedi !

    Contact : antinukpartout@riseup.net

  • sam
    15
    Juin
    2019
    8h30Parc diocésain, Gap

    FETE de rencontre avec les exilés à Gap, entrée GRATUITE

    - tournoi de foot au City-stade de la Pépinière : inscription sur place à 8h30

    - à partir de MIDI, REPAS avec plats du monde entier (participation modeste)

    - concerts

    - contes, spectacle, film, conférences, témoignages

    - ateliers pour les enfants et les ados

    - stands de livres, exposition d'objets créés par l'atelier couture des jeunes africains de Veynes

    - exposition de sculptures sur bois et de bijoux

  • mar
    18
    Juin
    2019
    14hTribunal de Gap
    Salut les ami.e.s l'été arrive à grand pas. La ville de Gap va laisser
    place aux nocturnes commercial et aux flux touristiques. De notre maison
    nous ressentons déjà les prémices, cette semaine nous avons reçu
    plusieurs coup de pression de la police allant jusqu'à essayer de nous
    voler à deux reprises notre banderole ou est inscrit nos modestes
    revendications "pas d'expulsion, au CESAi on y est et on y reste".
    Monsieur le Maire est pressé de nous voir dégager du paysage : c'est
    vrai que montrer à des touristes qu'ici il y a des gens qui luttent
    contre les frontières ça ne vends pas du rêve mais ça remet sûrement les
    pieds sur terre. Mardi 18 nous allons recevoir notre verdict et plus que
    jamais nous avons besoin votre présence et de tout votre soutien pour
    montrer que nous sommes pas seuls et qu'aucune expulsion ne pourra
    effacer le combat que nous menons.
    
    Rendez-vous Mardi 18 à 14h devant le tribunal de Gap.
  • ven
    21
    Juin
    2019
    19 hLa Bâtie Montsaléon (05)

    Entrée à prix libre

    Repas et buvette sur place

    Le 21 juin, ne vous massez plus dans les villes et leurs scènes à n’en plus finir qui donnent le tournis. Venez plutôt à la montagne écouter les envoûtantes mélopées de Sex Drugs & Rebetiko, profiter d’un bon repas grec et soutenir les luttes de solidarité avec les exilé.e.s !

    Les bénéfices de la soirée seront reversés au Chum

    On vous y attend avec impatience, rage et amour : venez nombreux.ses, de près ET de loin.

    SEX DRUGS & REBETIKO – Toulouse

    Depuis six ans, Sex drugs & rebetiko propose une interprétation libre de chansons populaires chantées en grec. Les musiciens du groupe ont, grâce à cette musique, pu donner une forme socialement et culturellement acceptable à leur goût immodéré pour les musiques tristes et lentes. Indigeste pour les spécialistes, fastidieux pour les novices, paralysant pour les danseurs, il faut souvent beaucoup de courage au public pour venir à bout de leurs interminables concerts.

    Pour garder intacte la tiédeur de ces moments, le groupe répète peu, et se présente souvent avec une formation inédite. Le groupe et le public partagent ainsi ensemble la surprise d’un étonnant moment d’étrange convivialité.

    http://moncul.org/bands/sex-drugs-rebetiko/

    https://vimeo.com/130463904

    Qu’est ce que le rebetiko ?

    Le rebetiko a une histoire. Celle des musiciens du Pirée et des faubourgs d’Athènes, mais aussi celle des réfugiés d’Asie mineure, d’Istanbul/Constantinople et d’Izmir/Smyrne, intellectuelles et cosmopolites, qui après les transferts de populations décidés par les grandes puissances européennes entre la Grèce et la Turquie, en 1923, sont venus grossir les rangs de ceux qui nulle part ne sont chez eux. C’est aussi l’histoire compliquée d’une musique subversive, censurée, persécutée qui est devenue de gré ou de force le cœur de l’âme grecque.

    Le rebetiko a une mythologie. Celle des bas-fonds, celle des fumeries de haschisch, celle d’hommes et de femmes durs et de leur façon de vivre, celle des prisons et des instruments que l’on y construisait avec des bouts de ficelle. De ces chansons populaires émergent la figure mythique du mangkas, affublé de son couteau, de son komboloï et de son bouzouki, et une danse, le zeïbekiko, qui doit autant au pas du guerrier ottoman, qu’à la danse giratoire du derviche et à l’ivresse des drogues. Les membres du groupe se sont identifiés aux histoires traversées par ces chansons et les interprètent avec leurs propres armes ; et souhaitent partager ce répertoire – peu connu en dehors des cercles grecs – avec ceux qui se retrouvent pour des raisons diverses dans sa réalité, ou dans son mythe. Après s’être centrés sur le répertoire enregistré entre 1922 et 1936, qui voit d’abord la prééminence des instrumentations turques (santouri, oud, kanun, violon), puis l’émergence du style piréote (bouzouki, baglamas, guitare), Sex drugs & rebetiko se tourne également depuis quelque temps vers d’autres répertoires populaires hellénophones (mer Noire, Épire, Crète…).

  • sam
    22
    Juin
    2019
    14hVieux Port, Marseille

    Appel national des Gilets Jaunes à manifester à Marseille le samedi 22 juin 2019 à 14h au Veux port !
    Toute la France à MARSEILLE va se rebeller !

    Portons les revendications des gilets jaunes depuis le 17 novembre et qui n’ont trouvé que sourde oreille par le gouvernement en place.

    Seront présents ce week-end également les états généraux regroupant une cinquantaine de collectifs pour dénoncer les politiques désastreuses de la ville de Marseille en terme de logement, de démocratie, de climat...

    On oublie pas, on pardonne pas la mort de Mme Zineb REDOUANE et le drame de la rue d’Aubagne.

    Nous appelons Toutes les associations , collectifs ... à nous rejoindre

    Le 22 juin 2019 TOUS UNIS dans la rue à Marseille, 14h au vieux port.

    Tout les groupes du département appellent à l’unisson pour préparer et organiser cet événement

    Groupe pour les hébergements : https://www.facebook.com/groups/523678538037001/

    Groupe pour covoiturage
    https://www.facebook.com/groups/449043552527619/

  • sam
    22
    Juin
    2019
    à partir de 10hLa roche de rame

    Grande journée de soutien aux exilés, aux maraudeurs, aux coupables de solidarité... organisée par le comité de soutien aux 3+4+3+... de Briançon.

    Concerts, films, discussions, village associatif, restauration et buvette... à partir de 10h au parc du chateau de la Roche de Rame et jusqu'à tard dans la nuit !

    Prix libre de soutien

    Programme, affiche et plus d'infos sur https://www.relaxepourles3plus4.fr/

     

  • jeu
    27
    Juin
    2019
    19h30Gapençais

    salut à toutes et tous, habitué-e-s (ou non) du blog d'info Vallées en lutte

    ça fait maintenant un peu plus d'un an que notre modeste site d'info sur les luttes haut-alpines et environs (mais pas que...on aime bien relayer aussi des analyses et réflexions venant de plus loin) s'installe dans le paysage des médias libres locaux (faut dire qu'il n'y a pas foule dans le domaine) et que nous tentons à quelques un-e-s de relayer des appels à soutien, manifs, événements militants ou encore des analyses, coups de gueules, revendications et autres communiqués en provenance des mouvements sociaux, collectifs et associations engagés dans nos vallées pour plus de justice sociale, environnementale...et toujours anti-capitalistes et anti-autoritaires.

    Nous faisons aujourd'hui le constat que la fréquentation du blog est plutôt bonne et régulière, preuve que nous commençons à nous inscrire dans les habitudes d'information d'un nombre non négligeable de haut-alpin-e-s, et ça c'est cool ! Par contre, nous ressentons le besoin d'étoffer le contenu du blog par plus de contributions locales (notamment des retours de manifs', rassemblements ou actions) et également par des textes d'analyse sur les mouvements qui traversent nos vallées. Et en bonus, continuer la diffusion de notre média partout où c'est possible (par des tractages, des stickers, des présentations, etc.), afin de constituer à terme une réelle alternative à la communication et et à la presse institutionnelles (style Daubé, Alpes 1 et d'Ici TV) au service des intérêts de l'élite dominante.

    Et pour mener tous ces projets ambitieux, nous cherchons des complices pour rejoindre l'équipe de départ !! Tous les types d'engagements sont les bienvenus, que ce soit nous envoyer des mails (à valleesenlutte[at]riseup.net) pour nous signaler des événements ou pour proposer des textes à publier, jusqu'à devenir contributeur-trice régulier (avec un compte spécial de publication sur le blog) ou même intégrer l'équipe d'administration du blog !

    Et même si l'on parle d'information numérique...et bien nous on préfère toujours se voir en vrai pour discuter de tout ça et tisser des liens de confiance entre complices d'une même aventure médiatique... alors on vous propose dans les prochains mois plusieurs rencontres locales dans le département et alentours : après une 1ère rencontre le mardi 11 juin dans l'Embrunais, on enchaîne le jeudi 27 juin à 19h30 dans le Gapençais ! et pour bientôt très sûrement à Forcalquier, Laragne, La Roche de Rame, Briançon...à suivre...(contactez nous pour plus d'infos)

    Petite subtilité, pour des raisons évidentes de confidentialité et de confiance mutuelle, il faut nous envoyer un mail pour connaître le lieu de ces rencontres, on essayera d'être réactifs dans la réponse ! (à valleesenlutte[at]riseup.net)

    A bientôt pour de belles aventures

    L'équipe de Vallées en lutte

  • ven
    28
    Juin
    2019
    dim
    30
    Juin
    2019
    Saillans

    L’allumette festival autrement inflammable 3 jours de fête et de fureur 3 jours pour démasquer les dominations 3 jours parce qu’après on déclare notre flemme

    Vendredi 28, samedi 29 et dimanche 30 juin 2019 à Saillans, dans la Drôme, nous ferons leur fête aux dominations, aux discriminations, aux oppressions, aux répressions.

    *L’allumette est avant tout une fête. Une fête féministe.* Elle est entièrement financée par les moyens du bord et ne bénéficie d’aucune subvention. Pendant trois jours, en bord de Drôme et dans les rues du village, nous vous invitons à des projections, des spectacles et des concerts, des ateliers, des discussions, des jeux en plein air et des crêpes, des émissions de radio en extérieur et en public, des expositions, une buvette, et et et… Il y en aura pour tous les âges et pour tous les goûts, pour toutes et tous et les autres : *ensemble, mêlons-nous de ce qui nous regarde, démasquons, décortiquons, détricotons, démontons, et rebâtissons autrement. *

    ° Parce que vivre dignement ne doit pas être un privilège ° Parce que c’est réuni.es <http://xn--runi-bpa.es> qu’on met de la joie dans nos luttes ° Parce que nous pouvons prendre les choses en main ° Parce que solidarité, égalité, justice doivent être redéfinies ° Parce que nous ne voulons pas rester froid.es face aux inégalités ° Parce que toute belle flamme naît d’une petite étincelle :

    *Embrasons-nous !*

    Le festival prévoit des actions sur tout le weekend à partir du vendredi 28 juin à 17h et jusqu’au dimanche 30 juin vers 22h. *Toutes les animations du festival sont proposées à prix libre et conscient*

    *Programme et plus d'infos par ici http://valientesgracias.com/lallumette/ *

  • lun
    15
    Juil
    2019
    14hPalais de justice de Marseille

    Rassemblement lundi 15 juillet à partir de 14h devant le palais d'injustice de Marseille en soutien à quatre gilets jaunes arrêtés lors de la manifestation nationale du 22 juin.

  • mar
    16
    Juil
    2019
    Tarascon (13)

    Contre l’isolement carcéral !

    En solidarité avec Fabrice Boromée

     

    Ce 16 juillet 2019, Fabrice passe en procès à Tarascon pour avoir tenté une résistance à la prison d Arlesil était était enfermé (et donc torturé) il y a 5 ans. Depuis, tout va de mal en pis, tant au niveau pénitentiaire, juridique que médical.

    Depuis 2012, Fabrice Boromée subit l’enfermement dans les quartiers d’isolement des prisons en métropole. Depuis sept ans, ses conditions de détention doivent être qualifiées de torture. Ce traitement inhumain a été mis en place par l’administration pénitentiaire après que Fabrice ait refusé de se soumettre à l’arbitraire carcéral qui lui interdisait d’assister à l’enterrement de son père en Guadeloupe. Depuis, Fabrice ne demande qu’une chose : être transféré en Guadeloupe auprès de ses proches. Face au silence de l’administration, il s’est révolté de nombreuses fois pour se faire entendre, notamment avec des prises d’otage. Alors qu’il était entré en prison pour une peine de huit ans, il a pris des rallonges de peine à la pelle, il a aujourd’hui encore trente ans à faire.

    Enfermé et exilé de force en métropole Fabrice subit une double peine, comme de nombreux autres détenu.e.s originaires des territoires qu’il est convenu d’appeler les "DOM-TOM". Outre la répression carcérale, leur situation révèle un des aspects de la domination coloniale que l’État français continue d’imposer aux populations de ces territoires. À l’isolement et très éloigné de ses proches, Fabrice n’a de contacts quasiment qu’avec les surveillants casqués...

    Depuis, plusieurs articles de presse ont été écrits sur sa situation mais celle-ci n’a pas changé et la mesure d’isolement n’est toujours pas levée. Au contraire, il a subi des conditions extrêmement difficiles, dignes des anciens QHS (quartiers de haute-sécurité) soit-disant abolis : menottage systématique, escortes suréquipées et violentes, refus de le laisser voir le médecin ou le cpip dans des conditions décentes, repas jetés par la trappe... Il y a 18 mois Fabrice refusait de sortir de la douche, demandant à la direction de respecter ses engagements pour son transfert. La seule réponse a été de lui envoyer les ERIS (le GIGN de la prison) qui ont balancé une grenade assourdissante dans la douche de quelques mètres carrés. Ces violences de l’administration lui ont fait perdre l’ouïe d’une oreille.

    L’isolement carcéral, véritable torture, a des conséquences très graves sur sa santé et son moral. Il a eu des attaques cardiaques, il se plaint de migraines permanentes, sa vue baisse, il s’exprime moins bien, il perd le goût de vivre... Un ulcère de l’estomac a été diagnostiqué il y a 6 mois et empire à cause du stress continuel. Ces agissements ignobles sont validés par le ministère de la justice et des médecins complices.

    Nous ne les laisserons pas tuer Fabrice Boromée ! Pour lui écrire :

    Fabrice Boromée 638

    MC QI- 5 rue Droux

    Des opposant.e.s à la prison et ami.e.s de Fabrice 62880 Vendin le vieil
  • sam
    20
    Juil
    2019
    20h30le lieu, Embrun

    Mélanie dit Clochette et Jo des gilets jaunes du 05 sont incarcérés à Nîmes depuis plus d'un mois (Mélanie doit sortir jeudi !!!). Ils ont de nombreuses amendes à payer encore 1300 € !
    Nous organisons une soirée de soutien qui démarrera d'abord par un rendez au lieu à partir de 20 h30 autour de la mascarade de Hook au Lieu a Embrun (plus d'infos ici).

    Puis nous bougerons sur un lieu communiqué sur place afin de terminer en musique et fêtes la soirée.
    N’hésitez pas amener vos duvets et tentes.
    Une participation libre sera demandée  (3 € serait bien), il est interdit de payer les frais d'amende, il s'agit juste de récolter des dons pour offrir aux gilet jaunes de la biafine et des pansements...
    Auberge espagnol: amener pour la deuxième partie de soirée votre manger et glou-glou. (Au lieu manger et glou glou sur place)
    Merci de votre soutien.
    Le samedi matin à partir de 9 h  a lieu une formation ANV: Action Non Violente pour se former à des actions non violentes comment réagir et résister à la répression policières, il reste des places, inscrivez vous auprès de BEN:benlahyenemedic05@protonmail.com

  • lun
    22
    Juil
    2019
    18h30 Eyguians

    Une invitation de « soupes et bobines »

    Lundi 22 juillet 18h30

    à EYGUIANS - Garde Colombe

    Salle des fêtes

    Projection débat en présence de la réalisatrice

    Déplacer les montagnes

    L’histoire des rencontres entre les personnes exilées et celles qui les accueillent dans les montagnes du Briançonnais.

    un film de Laetitia Cuvelier et Isabelle Mahenc - Documentaire, France, 2019, 1h18

    18h30 : présentation de la soirée et projection

    20h00 : débat avec la réalisatrice Laetitia Cuvelier, Gabriel Carnevale de la CIMADE, Anne Gauthier de RESF et de «Tous migrants».

    Après le repas : Jeux de plateau africains

    Repas partagé – auberge espagnole

    Participation libre Organisé par le collectif « soupes et bobines », ipns, 2019

    Contact : soupesetbobines@orange.fr ; https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

    Cette soirée, Soupes et Bobines a choisi de la faire en plein été pour convier les vacanciers à découvrir un autre aspect de la réalité des Hautes Alpes : depuis plus d’un an, de nombreux migrants venant notamment de l’Afrique subsaharienne, passent par la Lybie puis l’Italie pour venir en France : ils passent maintenant, été comme hiver, par le col de l’échelle près de Briançon.

    Le film « déplacer les montagnes » donne à voir l’expérience humaine vécue ici par les exilés et les habitants de la vallée.

    Le débat qui suivra permettra d’échanger avec des représentants de la Cimade, Tous migrants, RESF ..) et des personnes engagées solidairement pour l’accueil des exilés sur notre territoire.

    Le film « Déplacer les montagnes »

    Documentaire, France 2019, 1h18, de Laetitia Cuvelier et Isabelle Mahenc

    Pendant plus d’un an, Isabelle Mahenc et Laetitia Cuvelier ont filmé de l’intérieur les rencontres entre les personnes exilées qui arrivent après un long périple et celles et ceux qui les accueillent dans le Briançonnais.

    Comment se rencontrent-ils ? Quels sont leurs colères, leurs rêves et leurs espoirs ? Comment tentent-ils de déplacer des montagnes ? Dans leurs récits et dans les moments de fraternité qu’ils partagent, s’esquissent des réponses et d’autres interrogations…

    « Dans nos montagnes, là où nous avons choisi de vivre, nous voyions des espaces de liberté, des cols, des passages et des invitations au voyage. Nous avons vu une frontière se dessiner, de la violence contre les personnes exilées, des drames et des élans de solidarité. Nous avons vu des portes s’ouvrir, des liens se nouer à la croisée de ces chemins d’exil et d’hospitalité. Nous avons eu envie de faire raconter cette aventure par ceux qui arrivent et celles et ceux qui accueillent. »

    Un film réalisé avec le soutien de La Fondation de France et du Studio Lemon à la Friche de la Belle de Mai à Marseille. La Cimade est partenaire du film.

    N’hésitez pas à venir avec vos amis de passage à la projection de ce film magnifique !

    A bientôt !

    Le Collectif « Soupes et Bobines »

  • sam
    10
    Août
    2019
    jeu
    15
    Août
    2019
    La Commune du Maquis. Bois­Bas, 34210 MINERVE

    rencontres_du_maquis_10-15_aout_2019-1.pdf

    Rencontres du Maquis pour
    l'Émancipation.
    Du 10 au 15 août 2019
    La Commune du Maquis
    Bois­Bas ­ 34210 MINERVE

    La Commune du Maquis , petite fédération rurale,
    est établie sur le Hameau de Bois ­ Bas, à 12 km.
    du village de Minerve (34210), en pleine cam­
    pagne.
    Bois­Bas étend ses presque 270 hectares entre la
    rivière Cesse et les contreforts de la Montagne
    Noire, à quelque 45 km. de Narbonne, 60 de Bé­
    ziers, ainsi que de Carcassonne et Mazamet.
    Diverses activités agricoles, culturelles, pédago­
    giques sont développées par La Commune du
    Maquis : élevage de brebis, chèvres et cochons; à
    la fabrication de fromage de chèvre et de pain
    s'ajoutent une ludothèque enfantine, l'accueil
    d'enfants ou d'adultes autistes et l'organisation
    d'évènements d'agitation culturelle contre les
    principes de domination, d'exploitation et ce qui
    en découle... La Fontaine Encyclopédique du
    Maquis, centre documentaire en construction, qui
    comprendra une solide bibliothèque sociale, une
    cinémathèque argentique et une vidéothèque, en
    constituera un précieux outil.

  • sam
    24
    Août
    2019
    14hVaunières (St Julien en Beauchène)
    Le 24 août 2019 aura lieu la 10ème édition du Melting Potes au Hameau de Vaunières. Ce village, situé à 1200 m d'altitude au milieu d'un cirque de montagnes, abrite depuis 1964 l'association Les Villages des Jeunes qui y expérimente son action sociale à travers l'éducation populaire. Ouvert toute l'année, le projet réunit de nombreuses personnes venant d'horizons différents (volontaires internationaux, séjours de ruptures, groupes sociaux éducatifs, bénévoles, etc) autour de chantiers de restauration du village et de la vie collective.
    Ce jour là, le village et ses habitant-e-s seront heureux d'embarquer les festivlier-e-s pour une rencontre insolite avec la nature, porté-e-s par l'énergie de la forêt.
    C'est en voguant au travers de conférences, de spectacles, de projections, mais aussi de ballades et de jeux en tout genre que nous arpenterons ce sujet qui est au cœur de nombreux échanges actuels. Avec notamment :
    --> ateliers de création de baumes et de sirops avec les produits de la nature :
    --> 2 conférences autour des questions environnementales
    --> Spectacle de la compagnie du Piaf : https://lacompagniedupiaf.wixsite.com/lacompagniedupiaf
    Après un bon repas partagé ensemble, nous pourrons continuer les festivités jusqu'à l'aube au travers de concerts !
    - Adèle-Anomalie magnétique : https://soundcloud.com/anomaliemagnetique
    - Un petit bijou inconnu du grand public : Grin&Gash.
    On vous attend nombreux pour réfléchir, créer, savourer et s'amuser en même temps !!
    La magie de la forêt a plus d'un tour dans son sac...
    Entrée participation libre, + camping gratuit + Restauration sur place
    Pas de Carte Bleue

    Info:  https://www.facebook.com/events/350015952332553/

  • lun
    26
    Août
    2019
    19h30urgences de Sisteron

    9ème rassemblement et défilé nocturne et animé dans toute la ville de Sisteron pour s'opposer à la fermeture du service des urgences de nuit à l’Hopital de Sisteron.

    Avec le syndicat CGT, les personnels, les gilets jaunes, les élus locaux, les collectifs citoyens et les habitants qui se mobilisent avec détermination depuis le 8 juillet.

  • mar
    27
    Août
    2019
    9hmarché de St-Jean-du-Gard

    Mise à jour 26 août : Le maire de St jean du Gard vient de publier un arrêté autorisant la distribution de tracts et de flyers à St jean du Gard.
    L'appel pour demain est maintenu pour fêter ça : Venons tracter en toute sérénité !!

    La municipalité de Saint Jean du Gard persiste dans le mépris de la population du village et a encore fait envoyer les forces de l’ordre ce mardi 20 août au marché pour tenter de faire appliquer son arrêté anti-tract.

    Pour rappel, un arrêté municipal interdit depuis le 31 juillet 2019 la distribution de tracts et de flyers sans autorisation préalable du maire dans le centre du village pour une durée d'un an. Une mobilisation pour s’y opposer, appelée la semaine passée, avait entraîné la venue de nombreux gendarmes pour l’empêcher (voir compte rendu ci-dessous).

    Ce matin, mardi 20 août, aucun rassemblement n’avait été prévu et seuls les militants Stop-linky tenant une table d’information au marché, comme chaque semaine depuis des mois, étaient présents. La venue des gendarmes a très vite fait monter la pression quand un gradé a prétendu avoir vu l’une des militantes distribuer un tract, et a voulu procéder au contrôle de son identité afin de la verbaliser.

    Les nombreuses personnes présentes à ses côtés furent consternées par cette flagrante provocation : la militante ne distribuait aucun tract mais montrait simplement à une passante intéressée l’arrêté municipal en question qu’elle tenait entre ses mains ! Celle-ci s’est opposée à l’injonction injustifiée et abusive, mais les gendarmes n’en sont pas restés là. Ils l’ont harcelée afin d’obtenir son identité et poursuivie quand elle a voulu passer son chemin. Ils ont également contenu par la force les personnes prenant sa défense (plaquage contre un mur de plusieurs d’entre elles), et invectivé les passants qui protestaient vivement devant cette tentative d’arrestation aberrante (une personne âgée en béquille s’est même vue taxée de porter une arme par destination).

    Ces mesures sont inacceptables et révoltantes.

    UN RASSEMBLEMENT EST DONC APPELÉ MARDI 27 AOÛT DÈS 9H AU MARCHÉ DE SAINT JEAN DU GARD POUR :

    - dénoncer la réaction scandaleuse de la municipalité qui tente d’intimider sa propre population à travers l’envoi répété des forces de l’ordre, - dénoncer l’aval donné par le préfet du Gard pour déployer une telle présence policière et consentir à cet acharnement répressif, - exiger le retrait immédiat de cet arrêté liberticide foulant au pied la liberté d’expression de chacun au bon vouloir d’un seul.

    RETRAIT IMMÉDIAT DE L’ARRÊTÉ ANTI-TRACT !!

    NI LOI LIBERTICIDE, NI RÉPRESSION POLICIÈRE !

    ---------------------------------------

    Compte rendu faisant suite au rassemblement du mardi 13 août :

    Saint Jean du Gard : présence en nombre des opposants à l'arrêté anti-tract et réponse policière

    Un rassemblement était appelé ce mardi 13 août dès 9h sur le marché de Saint du Gard pour dénoncer l'arrêté municipal interdisant la distribution de tracts et de flyers sans autorisation préalable dans le village pour une durée d'un an.

    Une forte mobilisation de la part de collectifs, associations et individus choqués par la mesure liberticide étaient présents pour s'y opposer. Ils ont notamment distribué malgré cette récente interdiction de nombreux tracts (voir pièces jointes) aux passants, locaux et vacanciers, pour la plupart stupéfaits par une telle interdiction.

    Vers 11h, une escouade de la Gendarmerie et du PSIG (peloton d'intervention spécial), arrivée sirènes hurlantes depuis Alès, est venue faire monter d'un cran le ridicule d'une situation pourtant déjà ubuesque. Près d'une trentaine d'agents ont tenté de dissuader les manifestants de poursuivre leur rassemblement et de procéder à quelques contrôles d'identités et prises de photos. Une scène pour le moins surréaliste où les chants des opposants, faisant face aux forces de l'ordre, étaient largement écoutés par la foule de vacanciers passant autour d'eux médusée...

    Ce n'est que lorsque que le groupe de réfractaires, décidant de mettre fin au rassemblement car midi était passé, que les pandores se sont mis en tête de les poursuivre à travers les étales du marché, avec visiblement en tête l'idée de ne pas rentrer bredouilles devant leur chefs. Et c’est à l'abri des regards, cachés derrière les fourgons des forains, qu'ils ont fini par courser certains d'entre eux - ceux-ci trouvant finalement refuge chez des particuliers.

    Le maire quant à lui, soi-disant en réunion toute la matinée - selon les dires de l’équipe de France 3 présente sur place et s’étant vu refuser pour ce motif tout entretien, n’aura apporté comme unique message à la population qu’une réponse d’ordre policier.

    A Saint Jean du Gard ce matin, la population a assisté à une triste démonstration des atteintes aux libertés sans cesse mal menées par des pouvoirs autoritaires maintenant le peu de légitimité qu'il leur reste par la force. Au moins trois personnes ont dû décliner leur identité, mais les déterminations à ne pas se laisser intimider et à poursuivre cette lutte ne s'en trouvent que renforcées.

  • mar
    03
    Sep
    2019
    dim
    08
    Sep
    2019
    Après le coucher du soleil!Refuges Valgaudemar/Champoléon/Vallée de la Bonne

    Nunatak vient randonner dans le Valgaudemar (05) du 3 au 7 septembre !

    Nous proposerons à cette occasion des présentations de la revue avec les personnes présentes le soir dans les refuges :

    - du Clot/Xavier Blanc le mardi 3 septembre
    accessible par la route, repas sur réservation (réserver à revuenunatak@riseup.net)

    - de Vallonpierre le mercredi 4 septembre

    - du Pré de la Chaumette le jeudi 5 septembre

    - de Font Turbat le samedi 7 septembre
    Présentation croisée avec la revue Crochet Talon avec qui nous proposerons un atelier d'écriture le lendemain après-midi sur le thème, ô surprise, de la montagne !

    À vos chaussures de rando !

  • sam
    05
    Oct
    2019
    dim
    06
    Oct
    2019
    14 hRomans - Die

    Le WE du 5 / 6 octobre s'organise entre Romans-sur-Isère et Die un Week-end en prix libre qui va parler d'enfermement !

    Les bénéfices de ce Week-end seront reversés à une caisse de soutien aux victimes de l'appareil judiciaire. En effet, nous sommes convaincu.e.s que l’enfermement qu’il soit « judiciaire » (en prison), « médical » (en hôpital psy) ou « administratif » (en CRA, les prisons pour étrangers sans papiers) est une atteinte insupportable à la dignité de l’humain, mais aussi une pratique dangereuse pour la société car elle favorise la peur de l’autre.

    C’est pourquoi nous mettons en place :
    - des permanences devant les prisons pour discuter avec les familles en buvant un café
    - des temps d’informations, d’échanges et d’inter apprentissages entre les victimes de l’enfermement (prisonnier.e.s et/ou proches)
    - des correspondances avec des prisonniers demandeurs de partage avec « dehors »
    - des temps d informations et de débats avec le « grand public » (comme ce soir)
    - des infokiosques avec des journaux et des brochures traitants du sujets ou des textes pratiques
    - des soutiens lors des procès prenants la forme que sollicite l’inculpé.e par la machine juridique
    - et tout ce que vous voudrez mettre en place avec nous si vous vous reconnaissez dans cette analyse et dans cette volonté d’agir

    Pour la plupart de ces actions nous avons, malheureusement, besoin d’argent. Aussi n’hésitez pas à remplir toutes les caisses « prix libres » que vous verrez dans les salles et au bar !

    Au programme de ce fabuleux Week-end :

    LE SAMEDI 5 OCTOBRE à ROMANS-SUR-ISERE (DROME) A LA MAISON DE QUARTIER SAINT NICOLAS (14 PLACE DU CHAPITRE)

    14h : Accueil

    14h30 : Projection du film "Qu'un seul tienne et les autres suivront"
    "Stéphane se voit proposer un marché qui pourrait changer sa vie, Zohra cherche à comprendre la mort de son fils et Laure vit son premier amour pour un jeune révolté incarcéré. Réunis par hasard entre les murs d'un parloir de prison, ils auront chacun à prendre en main leurs destins. Qu'un seul tienne debout, et les autres suivront... "

    17h : Discussion et atelier d'écriture aux personnes incarcérées

    19h : Cantine à prix libre

    21h : Spectacle Clowne Immatriculée 369 BE (50 min, à partir de 12 ans)
    " 369BE c'est son matricule... à elle, personnage troublant et troublé. Au travers de rituels, pilules et sonneries, on la suit dans son "chez elle". Ses murs sont comme sa peau - passoire. Il y a des trous. Aujourd'hui, il y a des yeux qui la regardent, ça craque sous ses pliures, ça résonne, ça casse pas, ça laisse passer du souffle,... Et si au lieu de la neutraliser, de la classifier, de l'enfermer dans un patron dont les formes ont été conçues par d'autres, et si on laissait à la folie la possibilité d'une rencontre, que ce passerait-il? On frémit, on s'inquiète, on tremble…peut être que l'on peut en rire? * Le spectateur tantôt étranger, complice, ou prédateur est pris à témoin d'un long apprivoisement, une rencontre pourra peut être se faire. des bribes de souvenirs émergent, un amour, un prénom... " Plus d'informations : https://clowne369be.jimdo.com/

    Bar et Infokiosques sur place.

    LE DIMANCHE 6 OCTOBRE A DIE (DROME) AU LOCAL DE L'ASSOCIATION "LA PARALLELE" (15 RUE EMILE LAURENS) (adhésion prix libre à l'entrée)

    14h : Accueil

    14h30 : Projection du film "Qu'un seul tienne et les autres suivront"
    "Stéphane se voit proposer un marché qui pourrait changer sa vie, Zohra cherche à comprendre la mort de son fils et Laure vit son premier amour pour un jeune révolté incarcéré. Réunis par hasard entre les murs d'un parloir de prison, ils auront chacun à prendre en main leurs destins. Qu'un seul tienne debout, et les autres suivront... "

    17h : Discussion et atelier d'écriture aux personnes incarcérées

    19h : Spectacle Clowne Immatriculée 369 BE (50 min, à partir de 12 ans)
    " 369BE c'est son matricule... à elle, personnage troublant et troublé. Au travers de rituels, pilules et sonneries, on la suit dans son "chez elle". Ses murs sont comme sa peau - passoire. Il y a des trous. Aujourd'hui, il y a des yeux qui la regardent, ça craque sous ses pliures, ça résonne, ça casse pas, ça laisse passer du souffle,... Et si au lieu de la neutraliser, de la classifier, de l'enfermer dans un patron dont les formes ont été conçues par d'autres, et si on laissait à la folie la possibilité d'une rencontre, que ce passerait-il? On frémit, on s'inquiète, on tremble…peut être que l'on peut en rire? * Le spectateur tantôt étranger, complice, ou prédateur est pris à témoin d'un long apprivoisement, une rencontre pourra peut être se faire. des bribes de souvenirs émergent, un amour, un prénom... " Plus d'informations : https://clowne369be.jimdo.com/

    20h : Cantine à prix libre

    Bar sans alcool et Infokiosques sur place.

    Alors venez nombreu-se-s ce Week-end du 5 / 6 octobre pour parler ensemble d'enfermement !

    A tout vite !

    Un groupe informel réunit par des positions idéologiques communes et des affinités

    Affiche

  • mer
    09
    Oct
    2019
    8h45Tribunal de Grenoble

    Le 9 octobre à partir du 8h45 se tiendra le procès du squat solidaire à Grenoble (12 rue des Trembles, ancien local de Sud-Solidaire). Un rassemblement est prévu pour l’occasion devant le tribunal pour les soutenir.

    Pour rappel, c’est la Mairie de Grenoble rouge-verte qui veut expulser "sans délais et sans trève" les 40 habitant-es demandeur-euses d’asile de ce bâtiment.

    Pour l’instant des personnes de la Métro sont passées en faisant miroiter un relogement mais rien de concret.

    Et pourquoi alors ce procès en référé ? Et de plus juste avant l’hiver ? Il y a-t-il urgence à remettre des personnes à la rue ?

    Mais c’est surtout la mairie de Grenoble, qui sans honte aucune, après avoir fait tout un cinéma avec son arrêté "anti-remise à la rue" fait exactement l’inverse à la première occasion. Envoyant en premier lieu les huissiers plutôt que des travailleurs sociaux avec autant de tact qu’un Destot ou qu’un Carrignon.

    Les personnes qui habitent dans ce squat on besoin d’aide, tant morale que matérielle. N’hésitez pas à y faire un tour pour discuter ou apporter des provisions. Vous pouvez y passer ou les contacter sur leur page Facebook : https://www.facebook.com/Le-Squat-solidaire-112065936830696/

  • sam
    12
    Oct
    2019
    19hLa Bâtie-Montsaléon
    • 19 h --  Mange tes morts ; en simultané et en intérieur : Pompoko
    • 20h30 -- Nos poumons c'est du béton
    • 21h -- Planet Terror

    Miam-miam, Glou-glou à prix libre

  • jeu
    17
    Oct
    2019
    11 htribunal de Gap

    Pour la liberté de circulation et d’installation de tous·tes

    Papiers pour tous et toutes, ou pas de papiers du tout !

    Oyez, oyez ! Nous sommes invitée · s à un spectacle burlesque au palais de Gap. Celui d’une justice raciste, classiste, sexiste aux ordres du capital et des différents organes de pouvoirs. Grimés, les représentants de l’ordre judiciaire répriment les produits issus du marché noir de leur système capitaliste, à savoir toutes celles et ceux qui n’ont pas de numéro de série ; qui ne sont pas assez blanc · hes, riches ou valides ; qui ne sont pas assez femme, homme, normés ; qui ne sont pas assez dociles ou bien intégré ·es. En marge.

    Terrorisme d’État. C’est ainsi qu’il faut nommer leurs pratiques de répression, afin d’exclure de la vie sociale et politique toutes les personnes indésirables, non-validées. Surveillance, arrestations, violences policières, emprisonnements,déportations, la liste de leurs forfaits est longue. Mais les dés sont pipés car les criminels ont créé les règles du jeu et se sont octroyé des cartes d’impunité. Si leur but est bien de nous empêcher de rire, le nôtre est de se moquer de leurs tentatives d’intimidation et de continuer à dénoncer leurs exactions envers les exilé ·es . En voici une liste non-exhaustive :

    - depuis plus de 2 ans, la traque, le racket, les menaces et refoulements illégaux sont quotidiens à la frontière du Briançonnais. Conséquences : 5 morts, deux disparus, et au moins un tiers de personnes traquées qui arrivent en France avec des séquelles physiques ;

    - à Gap, et dans d’autres villes, le conseil départemental refuse quasi-systématiquent de reconnaître les exilé • es mineur • es à Gap. Depuis peu, ces mêmes mineur • es sont fiché • es rendant un seul département compétent pour étudier leur demande. Ceci constitue une entrave grave à leur liberté de circulation et d’installation ;

    - à Menton, les mineur · es isolée · s sont systématiquement refoulé · es. La police aux frontières a même falsifié des papiers d’identité de ces personnes pour les faire passer pour des majeures ;

    - à Menton encore, le 30 septembre dernier, une image de violence quotidienne : 8 personnes dont une enceinte se font gazer par la police aux frontières dans les toilettes du train en direction de Nice. Elles sont ensuite retenues illégalement toute la nuit dans des préfabriqués, sans soins, sans eau ni nourriture, sans la possibilité d’appeler un avocat ou de faire une demande d’asile. Au matin, elles sont remises aux autorités italiennes. « En effet, des personnes sont enfermées toute la nuit, dans des Algeco attenant au poste de la police aux frontières de Menton. Ces Algeco sont des containers de 15 m 2 dépourvus de mobilier pour s’allonger, où des dizaines de personnes peuvent être maintenues en même temps, privées de nourriture, pendant des durées dépassant largement les quatre heures « raisonnables » de privation de liberté admises par le Conseil d’État (source Anafé, communiqué du 16 juillet 2019) ;

    - dans les centres de rétention administratifs (CRA), les violations de droits, maltraitances, humiliations, passages à tabac sont quotidiens. Les CRA sont des prisons hors-normes pour étrang · ères. Depuis le 2 janvier 2019, la durée de rétention a doublé, passant de 45 à 90 jours, ce qui ne permettra pas d’augmenter le nombre d’expulsion mais accroîtra le traitement anormal réservé aux étranger ·e s racisé ·e s en France. Les conditions de rétention sont si abjectes que les révoltes, grèves de la faim et suicides s’y multiplient (pour plus d’infos https://crametoncralyon.noblogs.org/ et https://abaslescra.noblogs.org/) ;

    - les enquêtes sur les pratiques de traque à la frontière, quand elles existent, se concluent par des non-lieux. Un exemple récent, celui de Derman Tamimou, jeune exilé mort des suites de la mise en danger des forces dissuasives à la frontière ;

    - dans toute la France, les nouveaux arrivants vivent dans des conditions extrêmement précaires : soit des hôtels sordides hors de prix, payés par l’État au grand bénéfice des propriétaires, soit des camps ou encore des squats. Ils et elles en sont régulièrement raflées et expulsées ;

    - dans son grand débat, le gouvernement Macron donne à l’immigration la place de la principale menace pesant sur la France, alors qu’il serait bien plus urgent de faire un débat sur les politiques racistes, l’extractivisme, l’exploitation du vivant ou l’état de l’hôpital public !

    - la régionalisation de la demande d’asile oblige à faire de longs trajets pour toutes les démarches, y compris pour récupérer du courrier (les exilé · es de toute la région PACA sont obligé · es d’avoir une adresse administrative à Marseille, même si ils ou elles habitent à Briançon) ;

    - la justice s’en prend aussi aux militants anti-racistes et aux personnes solidaires : de multiples personnes qui ont simplement transporté des exilé · es, ou qui leur ont porté secours alors qu’ils ou elles étaient perdu · es dans la montagne, sont poursuivies par la justice. Certain · es ont été condamnés à de la prison ferme ;

    - sur le marché du travail, les exilé · es font les travaux les plus durs dans les pires conditions, au grand bénéfice du patronat. Les personnes placées dans cette précarité extrême sont ainsi prêtes à toute accepter, comme travailler pour deux euros de l’heure, sans aucune sécurité ;

    - plus de 80 % des prisonnier · es en France sont des prolétaires et/ou issues de l’immigration.

    À l’occasion de cet énième spectacle judiciaire, rejoignez-nous jeudi 17 octobre pour un défilé bruyant et communicatif, contre les violences d’État, en particulier contre le racisme qui s’abat sur les exilé · es. Puis on occupe la place pendant que trois compagnon ·ne s sont jugé·es pour avoir soit-disant menacé un flic en chantant : Jérôme Boni, chef de la PAF, on va tout casser chez toi !

    Où est la violence ? Est-ce de chanter contre un système révoltant OU de traquer, rafler, racketter, expulser, nier les droits des exilé · es ? La justice méprise les mouvements sociaux, la lutte et les pauvres. Elle choisit son camp et s’attarde à convoquer celle et ceux qui s’opposent et subissent ce système alors qu’elle n’a jamais enquêté sur les violences aux frontières.

    11h : manif bruyante à Gap, RDV place Saint-Arnoux devant le tribunal

    13h30 : cantine de la vache enragée à prix libre non-agressif

    À partir de 14h devant le tribunal : Open Mic + Boom + Plus si affinité : organise ton atelier, ramène ton texte, ton déguisement, ta banderole, ta clé USB et/ou tout ce que t’as envie de partager.

    Tant que la classe dominante, en cols blancs, robes de magistrats et autres feront la sourde oreille, tant que les privilèges sociaux empêcheront certain · es de s’indigner et de réagir, nous continuerons à crier dans les rues. Nous nous opposerons à l’État et à ses pratiques.

  • ven
    18
    Oct
    2019
    18h30salle polyvalente, EYGUIANS - Garde Colombe

    Vendredi 18 octobre

    à EYGUIANS - Garde Colombe

    18h30, salle polyvalente

    vous êtes invités à la soirée « soupes et bobines »

    La gratuité, une utopie concrète

    18h30 : Présentation de la soirée - vidéo

    19h00 : conférence de Patrick Le MOAL de la fondation COPERNIC, et débats

    20h00 : Brèves du Buech

    Repas partagé, Auberge espagnole

    20h45 : Suite des débats et table ronde avec le SEL, la Cie circulaire, …

    Dans un monde où tout se paie , où la question de l’argent et donc des inégalités est omniprésente, il est intéressant de se poser la question de la Gratuité de certains biens ou services.

    Historiquement la gratuité fut une conquête sociale (éducation libre et gratuite, Sécurité sociale gratuite) avant d'être progressivement déconstruite et suspectée.

    Elle interroge de fait l’accès aux droits fondamentaux tels que la santé, la culture, l’eau, l’énergie, les transports locaux, etc ., et nous amène à réfléchir à l’utilisation collective de ressources limitées.

    Des alternatives se développent pour démonétiser des échanges : Sel, entraide, « participation libre », don, gratiféria, ressourceries… Des collectivités initient de nouvelles politiques : ex transport public gratuit ( Gap, Aubagne..) obsèques gratuites ( Mouans Sartoux).

    Cette soirée propose

    - D’approfondir ce concept de gratuité - moteur de conquête sociale - et ses champs d’application en précisant que la gratuité n’est pas une utopie visant à gommer magiquement les couts.

    - De retrouver la capacité d'imaginer un autre monde et d’élargir collectivement et démocratiquement ces espaces de gratuité, en dressant un état des lieux des formes de gratuité déjà existantes, en construction, et à venir, y compris dans le Buech ( Eau, énergie, logement social, transports en commun, enseignement, santé, restauration sociale, gratuité culturelle (bibliothèques, musées web), sécurité (incendies, secours) , services juridiques, services funéraires, toilettes publiques, gratuité du beau…..).

    Patrick Le Moal , conférencier, porte parole de la fondation COPERNIC* est l’invité de cette soirée..

    (*)"Fondée en 1988, la Fondation Copernic travaille à "remettre à l'endroit ce que le libéralisme fait fonctionner à l'envers". Regroupant des chercheurs et chercheuses, des acteurs et actrices du mouvement social, syndical ou politique, elle vise à déconstruire le discours néolibéral et à élaborer des propositions alternatives. www.fondation-copernic.org

    Participation libre

    Organisé par le collectif « soupes et bobines »,

    Nous écrire: soupesetbobines@orange.fr

    Recevoir nos infos: https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

  • ven
    18
    Oct
    2019
    20h30Laragne

    L’urgence des questions environnementales inédites actuelle, la difficulté des choix sociétaux qui en découlent et auxquels nous sommes soumis à nos corps et âme défendant, le cours particulier de nos vies individuelles qui se rajoute à tout cela, ne met personne à l’abri de malaises plus ou moins déclarés. Une des questions abordées sera celle des moyens financiers nécessaires et incontournables dans le domaine de notre santé à tous, y compris au sens très large. Comment faire perdurer les types de projets évoqués dans les deux courts-métrages donnés en exemple ce soir ? Sont-ils luxe inutile ? Inadaptés ? Secondaires ? Alors, où situerions-nous les priorités en matière de santé, à l’heure où les urgentistes prolongent aujourd’hui, une grève de plusieurs mois ? Quelle est la tendance des orientations politiques en matière de santé ? Quelle est la face cachée (avec le concours des médias) des choix en cours ? (cf Frédéric Pierru, « Le cauchemar de « l’hôpital » du futur », Le Monde diplomatique, octobre 2019).

    Plus d'infos sur : http://www.kheper.org/Sans-aretes-pour-la-vie

  • sam
    19
    Oct
    2019
    14 hPlace St Jean, Valence

    Depuis plus d'une semaine, l'Etat Turque attaque le territoire libre du Rojava Syrien sous couvert de lutte contre le terrorisme.

    Comme à Exarcheia en Grèce, comme au Chiapas au Mexique, l’oligarchie dirigeante veut éradiquer une zone libre, autonome, autogérée. Une région fonctionnant aussi sur des principes d’autodétermination et d’autonomie des femmes, tout en combattant l’État islamique (Daesh).

    Rassemblons-nous ce samedi à 14h place Saint-jean à Valence contre la sale guerre d'Erdogan et pour un Rojava libre et indépendant.

    Covoit du point I à Saillans à 13h et de la gare de Crest à 13h20.

  • dim
    20
    Oct
    2019
    14hGéant Casino, Gap

    Le dimanche à Casino, c'est le jour du robot

    Le repos obligatoire une fois par semaine avait été inscrit dans le code noir, le code du travail des esclaves. Le repos le dimanche est la principale avancé de la religion monothéiste, qui a mon humble avis a convaincu les  esclaves (les premiers convertis). Un jour de repos !!!
    2000 ans plus tard, le capitalisme a tout envahi tout, quelques village résistent....
    Casino ouvre le dimanche après midi depuis le 13 octobre, sans caissière mais pas sans vigile. Les capitalistes cherchent à repousser une nouvel limite, le dimanche après midi, la dernière fermeture. Après cela sera la nuit, time is money. encore plus vite bande de martyr vive la technique c'est pas la peine qu'on vous explique, on fait la queue devant le cimetière...

    Comme toute lutte pour mettre des limites au système cacapitaliste, cette lutte est climatique, essentielle, vitale, une fécondation d'espoir,...
    Hier nous étions que 50, mais nous avons gâché la journée du dirigeant en chemise blanche impeccable, nous l'avons fait suer, et malgré son déodorant a base de nanoparticules, quelques auréoles ont du pointer. Lui en blanc allié de ces 16 vigiles plus noir que des blacks, nous avons fait un mole de rugbyman ou le ballon était le caddie....

    Un peu surpris quand le maire de Gap est venu protesté contre le fait que casino ouvre sans caissières lui qui vient de dépenser un demi-millions d'euros d’impôt pour acheter du tout petit bus (a peine 20 places) sans chauffeur... lire la suite ici

    Nous vous proposons de recommencer dimanche prochain à 14h et tout les dimanches suivant, voici le tract juste a changer la date. Venez avec des casseroles, des jetons de caddie....
    Voici la priére a reciter devant

  • jeu
    24
    Oct
    2019
  • lun
    28
    Oct
    2019
  • sam
    02
    Nov
    2019
    10h30BAF, 2 chemin des Alpins, Grenoble

    "La coord 38" organise une journée "BAFfe les frontières" à la baf le samedi 2 novembre dès 10h30 et jusqu’au bout de la nuit. La coordination contre les frontières rassemble différentes personnes qui luttent contre les politiques anti­-migratoires et la fermeture des frontières. (https://cric-grenoble.info/infos-locales/article/reunion-de-la-coordination-contre-les-frontieres-1227).

    Cette journée se voudra : festive, sportive et politique ! Plusieurs temps d’activités et d’échanges seront prévus. Notre idée : se rencontrer, discuter autour des politiques migratoires, des frontières, échanger sur les expériences vécues de chacun/chacune... Cette journée sera à prix libre (repas, boissons, tournoi de foot...). L’argent récolté sera réparti entre les frais réguliers de la coord’ (infokiosque, tract…), défraiements des intervenant.e.s et en soutien à différents projets et lieux en lutte contre les politiques anti-migratoires.

    Programme :

    10h30 :
    "PTIT DEJ’ DETER’ proposé par la Grail
    ECOUTES COLLECTIVES DE TEMOIGNAGES DE LUTTES AUTOUR D’UN BRUNCH

    On proposera un retour sur le Transborder summer camp (camps d’été contre les frontières du 9 au 14/07) où des personnes de la coord’ ont pu se rendre. Nous laisserons la parole audio à des personnes qui luttent dans différents pays d’Afrique, évoque les questions des frontières... Dans un second temps on écoutera les Gilets noirs notamment celles/ceux qui s’organise à Paris. Ainsi que d’autres luttes plus ou moins proches de Grenoble : ce qui se passe dans les CRA (Centre de Rétention admnistratif)...

    Des temps d’échanges collectifs seront prévus.

    Cet atelier d’écoute se veut participatif, alors si tu veux ramener un audio sur ces sujets, c’est possible et c’est encore mieux de nous l’envoyer par mail : coord38@riseup.net.

    En parallèle de ces témoignages audios, ATELIER DE SERIGRAPHIE en libre accès par l’Atelier de fantômette ! Viens faire ton t-shirt-sweat déter’ avec des (visuels de lutte anti-raciste).Tu pourras aussi dessiner ce que tu souhaites.

    Atelier sérigraphie en libre accès

    13h30-16h30 : Tournoi de foot (inscriptions des équipes dès le matin). Viens seul, à 2, 3... ou fais une équipe avec minimum 8 potes ! On se donne rendez-vous tous et toutes à la BAF pour un départ groupé vers le stade !

    17h : Projection du film "outside the border box" (45’) : Gladeema nous raconte au travers de son documentaire son vécu en tant que demandeur d’asile à Grenoble. https://vimeo.com/339143026 et du film "how i came here" - frontières Bosniak (20’) : un aperçu des conditions de vie de réfugiés à la frontière Bosnie Croatie

    & discussions avec Gladeema et Martial Pa’nucci

    Martial Pa’nucci est du Congo Brazzaville, il est rappeur, artiste et activiste, il est un des membres fondateurs du mouvement citoyen congolais « Ras-le-bol ». Il vit en exil au Burkina Faso depuis 2 ans. Il nous parlera de la situation au Congo et plus globalement sur les luttes à travers le monde.

    20h : Repas à prix libre proposé par la Grail

    21h : Concert de Martial Pa’nucci (https://vimeo.com/329475707 )

    23h : BOOM

    Pour les personnes venant de loin, n’hésitez pas à nous prévenir si vous avez besoin d’hébergement.

  • dim
    10
    Nov
    2019
    Le Brieu, la Bâtie-Montsaléon

    Chafouin, Cévennes

    John Makay, Amiens

    Math Rock Allstar

    Miam-miam glou-glou prix libre

    Par le comité de la fête
    Pour la caisse de solidarité

  • sam
    23
    Nov
    2019
    13h30Devant le Tribunal de Gap

  • sam
    23
    Nov
    2019
    18h30Bar au Gorille à Gap (05)

    18h30: Projection

    -A partir de 20h30: Concerts avec Hermann et Thunderwise

    https://www.youtube.com/watch?v=V90-TlrM98o

    Cantine Ivoirienne sur place: On a même le menu... Aloko et boulette de poisson!

  • lun
    25
    Nov
    2019
    18hLe lieu - Embrun

    Projection du documentaire « Marges de manœuvre » de Romain Rondet et Matthieu Volle du collectif Primitivi

    C'est un film né de la volonté d'aller rencontrer celles et ceux qui, en face de nous, sur les côtes de la Méditerranée, luttent pour la libre circulation. On estime que plus de 3000 migrant.es sont mort.es en Méditerranée en 2019 en tentant de rejoindre l'Europe. Refusant de se résigner au décompte de ces tragédies, l'association Alarm-Phone passent à l'acte, une assistance téléphonique pour les personnes en situation de détresse en mer Méditerranée (Pas un sauvetage, mais une alarme).

    https://vimeo.com/344106377

     

    18h : Accueil

    18h30 : Projection

    20h : Cantine Solidaire : repas à prix libre

  • ven
    29
    Nov
    2019
    14hPlace Alsace Lorraine à Gap

    Vendredi 29 à 14h les jeunes organisent une marche pour le climat, nous y sommes tous conviés.
    Départ à 14h devant la LISEUSE, place Alsace Lorraine à Gap.

  • jeu
    05
    Déc
    2019
    14hRond Point de l'Europe, Gap (05)
  • jeu
    05
    Déc
    2019
    9h30Parc de la Pépinière, Gap

    Chômeuses et chômeurs en grève !

    Saisonnières, chômeurs, intérimaires, précaires : agissons contre les réformes !

    Des ronds entre les saisons ! À qui profite l’intérim ? Nous sommes quatre millions et on va pas se laisser faire !

    Jeudi 5 décembre 2019 à Gap à 9h30

    au Parc de la Pépinière (au kiosque)

    pour discuter et partir déambuler !

    Amène de quoi partager, faire du bruit et t’amuser !

    « La meilleure façon d’abolir le chômage, c’est d’abolir le travail et l’argent qui lui sont associés. Supprimer le travail en le transformant en une activité utile, et se réapproprier la vie sont une seule et même chose »

    On est là pour défendre nos allocations même si le chômage et la retraite, on n’y croit plus depuis longtemps. Mais nous croyons encore en la possibilité de bouleverser le monde et de prendre du pouvoir sur nos vies.

    (suite…)

  • ven
    06
    Déc
    2019
    19hEyguians-Garde Colombe, salle polyvalente

    Une petite soirée  « vivre la poésie !»

    « Soupes et bobines » vous invite à une lecture spectacle du jeune poète Nicolas GEY autour de son recueil « Bouquet final ».

     

    Venez découvrir  une poésie surprenante, décalée, critique, humoristique,

    parfois dérangeante, souvent ironique….et d’une imagination débordante !

     

    Venez échanger avec l’auteur autour  des questions « Pourquoi la poésie aujourd’hui ? » « Quelle place pour la poésie dans notre monde ? » …Et toute autre question que vous aurez envie de lui poser !

     

    19h      Lecture spectacle …

    19h45 Echanges avec l’auteur poète

    Suivi d’un Repas partagé – auberge espagnole

     

    Participation libre

     

    Nicolas GEY :

    38 ans, peintre, poète, chanteur, agriculteur et tailleur de pierre.

    Il a publié des poèmes dans les revues Triages (éd. Tarabuste), L'Inventaire (éd. La lenteur), L'Atelier du roman (éd. Buchet-Chastel) et Réfractions et un livre sur les noms des animaux en arpitan : Los noms de les bétyes en arpitan (éd. Arpitania, 2015).

     

     Contact : soupesetbobines@orange.fr

    Pour consulter leur archives et vous inscrire à leur liste de diffusion : https://soupesetbobinesblog.wordpress.com/

  • mar
    10
    Déc
    2019
    14hPréfecture, Gap

    Maintenons la pression contre la réforme des retraites, la baisse des allocations chômage et la casse sociale !

  • mar
    10
    Déc
    2019
    19hCESAÏ, rue de l'imprimerie à Gap

    Discussion - Auberge espagnole pour le rendu du procès en appel du CESAÏ le mardi 10 décembre à 19h, venez nombreux-nombreuses !!!

    CESAÏ FOR LIFE

  • jeu
    12
    Déc
    2019
  • ven
    13
    Déc
    2019
    18h30Le lieu, Embrun

    Vendredi 13/12 de 18h à 20h : Soirée du BLOB (Bibliothèque libertaire ouverte au Bublic)

    Plus qu'un ensemble de techniques d'enseignement, les pédagogies critiques interrogent les finalités de tout enseignement. Conscientiser les jeunes pour qu'ils et soient capables de critiquer l'ordre néolibéral, les dominations, les discriminations est l'objectif des pédagogues critiques. Rencontre et discussion avec Irène Péreira, co-autrice de Les pédagogies critiques (Agone, 2019)

    Entrée à prix libre

    Adhésion obligatoire

  • sam
    14
    Déc
    2019
    14hPréfecture Gap

    et voilà le tract d'appel des prochaines mobilisations dans la rue du 12/12, 14/12 et 17/12

  • sam
    14
    Déc
    2019
    15hLongo Maï - Limans (04)

    Chers z'auditeurs et z'auditrices,

    Nous vous convions chaleureusement à la prochaine assemblée générale de Radio Zinzine, le samedi 14 décembre 2019 à 15h, qui se tiendra dans la Grande Salle de Grange Neuve à Longo maï, en face du village de Limans.

    Nous vous y donnerons quelques nouvelles de votre radio préférée et de ses grandioses projets (voir ci-dessus) et vous pourrez discuter avec l'épique Zinzine de l'actualité et d'autres sujets qui vous tiennent à cœur, surtout après le début de la révolution mondiale qui ne manquera pas de débuter lors de la journée de grève générale du 5 décembre !

    Un stand Infokiosque sera aussi à votre disposition pour y exposer vos brochures et publications et bien sûr un apéro en fin d'assemblée pour continuer les échanges de manière informelle.

    Venez nombreux!

    L’équipe de la Zinzine

  • sam
    14
    Déc
    2019
    16hSalle du Queyron, Guillestre

    Samedi prochain, le 14 décembre, le Comité de Soutien aux 3+4+2+… vous invite à une soirée militante à la salle du Queyron à Guillestre.

    A 20h30 
    La compagnie Millimétrée qui nous vient de Toulouse nous offrira sa pièce de théâtre La RETIRADA. Spectacle historique extraordinaire dans lequel vous jouerez le rôle des migrants espagnols qui fuirent le fascisme en 1939. 500 000 d’entre eux arrivèrent en France en moins de 10 jours en plein hiver.
    La soirée devrait se terminer en musique.
     
    70808878_992953747705295_4502301610944233472_oAvant cela nous aurons :
     
    A 16h00 
    Une assemblée des soutiens durant laquelle le Comité partagera avec vous informations, débats et discutions sur la situation à la frontière, ses démêlés avec la justice et bien d’autres sujets d’actualités.
     
    A 18h00 
    * Mme Brigitte Borel, enseignante,  fera un exposé historique notamment sur le lien unissant les Hautes Alpes et la RETIRADA. Venez découvrir l’histoire des routes des Espagnols (la plus connue relie Crévoux à l’Ubaye via le tunnel du Parpaillon) construites par ces mêmes migrants espagnols réquisitionnés par l’armée française.
    Ce topo sera suivi d’un débat sur les frontières (policières, administratives, économiques…) qui tuent !
     
    Nous aurons aussi, en plus d’une buvette, un buffet à prix libre avant la pièce de théâtre.
     
    Plutôt que d’aller écouter des papys vous chanter de vieux tubes dans la neige, le Comité de Soutien vous invite à une soirée humaine et fraternelle pour que cesse l’aberration aux frontières et que nous puissions accueillir dignement des hommes, des femmes et des enfants obligés de fuir leurs pays.
  • sam
    14
    Déc
    2019
    20hAncien monastère de ste croix

    Pour leur dernier concert de la saison 2019, les Valientes Gracias (teaser sur https://vimeo.com/371843005) vous donnent rdv ce samedi 14 décembre à l’Ancien Monastère de Sainte-Croix pour *une soirée spéciale «Re-connaitre» les dominations*".

    Au menu, projection du film documentaire Free Angela *(teaser sur https://www.youtube.com/watch?v=AIgsTY9PXUs)*à 20h et à 21h30, concert festif et toujours aussi endiablé du groupe.*

    /Entrée à prix libre et infokiosque sur place./

  • lun
    16
    Déc
    2019
    19hLe Lieu (Embrun)

    Rendez-vous pour envisager les actions à mener pour en finir avec le Rallye Monte-Carlo, lundi 16 décembre à 19h au Lieu, à Embrun, autour d'un repas partagé

    Voilà déjà un 1er argumentaire réalisé par le collectif Ras le Rallye pour l'occasion :

    ARGUMENTAIRE COLLECTIF RAS LE RALLYE

    POUR LA FIN DU RALLYE MONTE CARLO

    Faire l'apologie des loisirs motorisés dans un contexte d'urgence climatique.

    Où est la cohérence ?

    Le Massif Alpin a déjà pris 2°c au cours du 20ème siècle et les dernières prévisions annoncent 7°C pour 2050. Nous sommes à l'heure des marches mondiales pour le climat et d'une prise de conscience de l'urgence du changement à effectuer.

    Et à côté de ça nous organisons des rallyes automobiles, qui font la promotion de la voiture individuelle, dans l'intérêt d'une industrie automobile, tournée vers le profit, et en partie responsable de la crise climatique. Nos élus et nos médias vont faire la leçon à la personne lambda qui a besoin de sa voiture (parfois un diesel) pour aller travailler, faute d'avoir accès à un service publique de transport en commun gratuit ou à moindre coût... Et par ailleurs, ces mêmes élus organisent des événements où les émissions de CO2 et les différentes pollutions ne sont absolument pas prises en compte, et sont gaspillés sans aucune légitimité à l'être, contrairement à notre personne lambda qui dans le contexte actuel à quelques excuses à utiliser sa voiture, même si elle aussi devra au final arrêter.

    Donc oui arrêtons le Rallye Monte-Carlo, mais également tous ces événements qui n'ont plus leur place dans un monde où la sobriété est de mise, où il faut changer radicalement nos modes de production, de consommation, et de gouvernance : Tour de France cycliste, Jeux Olympiques, coupe du monde de football, championnats du monde d'athlétisme au Qatar (stade réfrigéré alors qu’il fait près 40 degrés), manifestations diverses et variées...

    Quelle importance peut avoir tout cela face à l'enjeu de préserver l'humanité et toutes les espèces vivantes qui font que la planète Terre telle qu'on la connaît peut exister aujourd'hui et le pourra demain ?

    Le coût de l'organisation de ce rallye

    De très gros moyens financiers sont mis en œuvre pour le passage du Rallye Monte Carlo...aux frais des contribuables ! Ceux-là même à qui le Département et la Région ont augmenté les tarifs du ramassage scolaire de...170 % en 2018 ! Pour 2019, ce sont : 1131 gendarmes et 721 sapeurs-pompiers qui sont mobilisés. Sans compter le travail des employés communaux, la mise à disposition des infrastructures, l'entretien des routes....

    L'importance toute relative des retombées économiques

    «Le 86ème Rallye Monte-Carlo qui a rassemblé 235 000 spectateurs et dont les retombées économiques ont été estimées par l’Agence à 9,4 millions d’euros » selon le rapport activité de l'Addet en 2018.

    L'association haute-alpine Alpes Rallye Clean, amie du Rallye Monte Carlo, quant à elle, annonce 3 800 000 € de retombées économiques directes et 9000 spectateurs présents sur les spéciales en moyenne.

    On peut déjà remarquer une certaine incohérence entre ces deux sources pro-rallye, notamment sur le nombre de spectateurs.

    Rappel de données économiques locales : avec 388 000 lits touristiques, 22,7 millions de nuitées (46 % l’été, 38 % l’hiver et 16 % le printemps et l’automne), 1,22 milliard d’euros de consommation touristique (dont les 1/2 portés par les stations de ski), le tourisme génère 35 % de la richesse locale et 15 000 emplois. Cependant, l'économie touristique hivernale est subventionnée à 80%, alors que celle estivale l'est très peu.

    Tout d 'abord, tous les spectateurs du rallye ne sont pas des « nuitées », donc, dans le cadre de l'événement, cela représente bien moins de 1% des nuitées.

    Ensuite, l'impact économique serait de 9,4 millions d'euros, mais quel est le coût économique de l'impact négatif de cet événement en terme d'image et de cohérence de développement d'un territoire dédié aux activités de pleine nature ? Par ailleurs, si nous regardons les slogans de tous les offices de tourisme des territoires du département, la seule chose qui est mise en avant ces sont les mots « territoire nature et préservé » et des photos de nature grandiose. Pas d'images de pot d'échappement, de voiture ou de rallye.

    Finalement, si on n'est pas capable de pallier au poids économique d'un rallye ne représentant même pas 1% de l'économie locale, comment va-t-on faire pour en changer 38% (tourisme hivernal) ? Et c'est pourtant bien cela qu'il faut entreprendre aujourd'hui !En fait qu'il aurait fallu démarrer il y a trente ans : en 2050, avec 7 degré de plus, cela en est fini de l'or blanc, et de beaucoup d'autres choses. Être dans le déni de ce constat ne nous permettra pas d'échapper à une réalité qui va nous sauter à la gueule.

    Le greenwashing

    Désormais, rallye rime avec écologie. Euh ?! Pardon ? J'ai bien compris ? « Pour la première fois, des sacs en cartons seront distribués aux spectateurs afin que ceux-ci puissent jeter leurs déchets. D’autre part, le rallye lance aussi une opération de reboisement et de compensation carbone ».

    Allons, soyons sérieux une minute. Tout cela n'est que de la poudre aux yeux pour tenter de rendre un événement inacceptable, acceptable : ces « actions » ne sont que des leviers de marketing et de communication.

    Même analyse en ce qui concerne la compensation carbone : « La compensation permet de continuer à exalter la voiture, et indirectement les énergies fossiles, tout en exprimant »un soi-disant « souci de l’environnement», affirme M. Fragnière, chercheur spécialisé dans les questions éthiques de politique environnementale (Le Monde, 06/03/2019). De plus, la reforestation s'apparente souvent à planter des espèces engendrant pollutions et destructions : par exemple du type eucalyptus pour la production de pâte à papier. Et dans ce cas-là, le carbone est à nouveau libéré dans l'atmosphère quand l'arbre est coupé... Sport 24, blog du journal le Figaro, écrit : « Promouvoir du sport automobile «vert», c'est maintenir en vie «l'émotionnel» automobile par le goût de la performance, sans mauvaise conscience, au service des ventes. » Par conséquent, l'enjeu est de maintenir les profits, dans l'économie capitaliste libérale, de l'industrie automobile.

    Alors le rallye en voiture électrique ? Et bien, c'est toujours non : le bilan carbone de la voiture électrique est aussi catastrophique que celui d'une voiture au pétrole !

    Un rallye automobile dans le Parc National des Écrins : de l'oxymore à la schizophrénie ?

    Cette course va à l'encontre de l'engagement des communes qui ont signés la charte du Parc National des Écrins. Par ailleurs le circuit se déplace en limite du cœur de Parc : où est la cohérence ? C'est de l'irresponsabilité, d'autant plus que nous sommes dans un monde où il est demandé aux citoyen-ne-s de réduire leur impact environnemental, où les pics de pollution sont fréquents, et où il est avéré que le Massif Alpin à déjà pris, en moyenne, 2°C d'augmentation des températures.

    Une société où, avec la participation des élus, des comportements irresponsables sont encouragés.

    Le rallye promeut des comportements en totale contradiction avec les campagnes de prévention diffusées par la sécurité routière. Pour rappel : en 2016, 3 469 personnes ont été tuées sur les routes françaises.

    L’incitation à la conduite à haut risque sur les routes est bien réelle. Lors des nombreux repérages et des entraînements pour les pilotes de rallye, les essais sont effectués aux côtés des usagers (piétons, cyclistes, automobilistes) parfois à grande vitesse, rendant la fréquentation des routes dangereuses et donnant un spectacle navrant d’inconscience. Ce type de manifestation constitue évidemment une « éducation à rebours » qui s’oppose aux efforts des enseignants, des éducateurs sportifs et des nombreuses associations qui travaillent pour une éducation à l’environnement, à la santé (lutte contre la sédentarité) et à la sécurité routière.

    La « prise de conscience » du haut-alpin Sébastien Ogier

    Il déclare dans le journal « Le Parisien », article du 3/10/2019, qu'il souhaite s'investir dans les combats écologiques : « « J'aime le sport auto pour l'adrénaline et la vitesse qu'il procure, mais j'aime de moins en moins les conséquences que l'industrie automobile a sur notre planète, justifie-t-il. C'est clairement un point qui me touche et je vais m'investir de plus en plus. (…) Je ne veux pas que mon fils me dise plus tard : Tu fais partie des gens qui ont laissé la planète dans cet état ? Je veux au contraire qu'elle soit meilleure pour lui. » Alors, Ras le Rallye !!!

  • mar
    17
    Déc
    2019
    14hPréfecture Gap

    Un appel lu sur le web (Le Monde est une île) :

     

    Réveillons le confort qui ronfle !

     

    Ils vendent vos retraites,

    Ils vendent votre chômage,

    Ils vendent vos hôpitaux,

    Ils vendent de vieilles constitutions

    Aussi malades que leurs systèmes ;

    Ils condamnent la contestation

    Dans des tribunaux qu’ils enchaînent.

    Ils vendent depuis toujours

    Le travail des travailleurs ;

    Ont vendu nos vieux jours,

    Des mouroirs comme dernière demeure.

    Ils ont vendu la signification

    Du mot public,

    Celui qui s’oppose aux lois de l’argent

    Est archaïque.

     

     

    Ils vendent des larmes

    A des orphelinats entiers.

    Ils vendent aux élites corrompues

    Le pouvoir d’informer,

    Des bouquets satellites

    Ils vendent, ils crient

    « Soldons ! », « Cédons ! »,

    Qu’importe les périodes,

    Ils ont même vendu les saisons !

     

    Perdre un peu de loisirs, quelques galères
    c'est quoi comparer à des années de misère.
    Ça s'appelle comment de laisser défaire ce que nos grands parents on obtenue dans le sang.
    Tout les combats se gagnent sur la la distance.
    Ne soyez pas les valets des rois,
    Vous pouvez plier mais ne cédez jamais,
    Ne soyez pas des vers de terre.!
    Réveillons le confort qui ronfle 
    Ils s’arrêteront de vous tondre là ou vous les arrêterez !
    alors soyez rationnel, faites le maintenant avant d’être à poil, 
    avant que cela soi un réflexe de désespoir !
  • sam
    21
    Déc
    2019
    10hParking piscine Gap

    L'intersyndicale et les gilets jaunes appellent à une action "coup de poing" sur les routes des hautes-alpes le samedi 21 décembre : RDV à 10h au parking de la piscine de Gap pour rejoindre ensuite le lieu de l'action (ne soyez pas en retard !)

  • lun
    23
    Déc
    2019
    10hGare de Gap

    Reconduction de la grève votée jusqu'à lundi. Prochaine AG : Lundi 10 heures devant la gare de Gap

    à noter: Malgré l'appel de la direction de l'UNSA à une trêve, une grosse partie de la base reste mobilisée et participent à la poursuite du mouvement contre l'avis de la direction.

    L'intersyndicale 05 dénonce le mensonge de la ministre des Transports, Elisabeth Borne, qui annonçait que toutes les réservations seraient garanties. Dans le département des hautes-alpes, seul un train roule chaque jour (pour assurer le maintien de la sécurité des voies).

    Dans l'ensemble, les cheminots, citoyens et syndicats interprofessionnels présents à l'AG ont rappelés que le blocage de la situation était du seul fait du gouvernement et qu'il est seul responsable des gènes occasionnées.

  • sam
    04
    Jan
    2020
    14hDevant la Préfecture, Gap

    Tract de l'inter-syndicale et de certain GJ.

  • lun
    06
    Jan
    2020
    17hHôpital de Sisteron

    Tous les lundi depuis plus de six mois, à 17h00 devant l’hôpital de Sisteron.
    Ce lundi 6 janvier sera le 28ème rassemblement !

  • lun
    06
    Jan
    2020
    19hLe Lieu (Embrun)

    Nouveau RDV du collectif "Ras le Rallye" qui lutte contre l'aberration du Rallye Monte Carlo qui revient encore une fois cet hiver sur les routes de nos vallées des hautes-alpes et alpes de haute provence. Préparation d'une action de blocage du Rallye fin janvier à Gap

    Repas partagé

  • jeu
    09
    Jan
    2020
    12hDevant Préfecture, Gap

    Cantine prix libre à 12h de lA Cantine Autogéré du Buëch (l'ACAB)

    Tract de l'inter-syndicale et de GJ.

  • ven
    10
    Jan
    2020
    11h30Devant la préfecture, Gap

    Ce vendredi 10 janvier, la lutte continue. RDV à 11H30 devant la préf avec votre pic nic. Une action vous sera proposée.

    On lache rien.

  • sam
    11
    Jan
    2020
    14hDevant la Préfecture, Gap

    RDV ce samedi 11 janvier à 14h pour manifester puis concerts et projection pour soutenir les grèvistes.

  • sam
    11
    Jan
    2020
    14h30Piazza Castello

    RASSEMBLEMENT AU CPR (CRA) DE TURIN (CORSO BRUNELLESCHI)

    RDV à 14h30 Piazza Castello, amène ton vélo !
    Rdv à 16h devant le mur du CPR à l'angle du cours Brunelleschi et de la Via Monginevro.
    En cas de pluie, rdv à 15h Piazza della Repubblica au niveau du portique devant le kiosque.

  • sam
    11
    Jan
    2020
    19hSalle des fêtes de Mereuil

    Cette année encore le Comité de la Fête met les petits plats dans les grands avec sa Fabuleuse soirée Cabaret-Cirque en Soutien au Cesaï!

    Si vous n'êtes pas au courant des derniers rebondissement aller voir ici :
    https://valleesenlutte.noblogs.org/post/2019/12/12/communique-du-cesai-suite-a-la-decision-du-tribunal/

    et pour les soutenir pourquoi ne pas vous régaler avec un super repas gastronomique préparé pour vous, en profitant de numéros concoctés uniquement pour l'occasion.

    donc:

    SAMEDI 11 JANVIER
    Salle des Fêtes de Mereuil

    (ici:)

    Ouverture de la Salle 19h
    Entrée 14€

    Menu Unique: Entrée, plat, dessert
    avec plein de pestacle dedans!

    réservation conseillée au 06 76 08 08 42

  • dim
    12
    Jan
    2020
    10hCinéma le PHENIX à Laragne

    en présence du réalisateur.

    proposé par le Comité Laragne du Mouvement de la Paix

    L'histoire de la Palestine, de son origine à aujourd'hui, loin de ce que les médias appellent le conflit israélo-palestinien. Experts internationaux, historiens, diplomates des Nations unies, juristes en Droit International mais aussi, témoignages de simples citoyens… Un éclairage primordial basé sur des éléments factuels incontestables, pour se débarrasser des clichés et idées reçues !

  • dim
    12
    Jan
    2020
    11hClavière (Italie)

    La frontière sépare et tue.

    Skieurs et touristes peuvent la traverser comme si elle n'existait pas. Celleux qui n'ont pas les "bons papiers" sont traquées et refoulées.
    Cacher, se taire et réprimer sont les mots d'ordre des flics et des entrepreneurs du tourisme.

    Brisons l'indifférence sur ces pistes de ski !
    Pour un monde sans frontières ni autoritarismes

    Rendez-vous 11 h sur la place de l'église à Clavière.

    Venez nombreureux-ses !!! Amène ta luge !

    Le jour d'avant, et donc le même week end , le 11 Janvier, à Turin, aura lieu une initiative en solidarité aux révoltes des reclus du CRA. Amenez vos bicyclettes !!!

     

  • dim
    12
    Jan
    2020
    17h45Cinéma le Roc, Embrun

    *CINEMA LE ROC EMBRUN*

    *DIMANCHE 12 JANVIER 2020*

    *17H45*

    *CINE DEBAT*

    *AVEC LE FILM*

    *BARRAGES L'EAU SOUS HAUTE TENSION*

    *EN AVANT PREMIERE NATIONALE*

    *DOCUMENTAIRE DE **Nicolas Ubelmann*  1H20*

    *(problématique des barrages français et notamment celui de Serre Ponçon) *

    *Le débat qui suivra la projection du film sera animé par EMMANUEL PAQUET, hydrologue, spécialiste en sureté des barrages,*

    *et l'un des spécialistes intervenants dans le film*

    * En France, aujourd'hui, les 3/4 des eaux de surface stockées, se trouvent derrière un barrage.*

    *Quatre cents d'entre eux, propriété de l’État, sont gérés par EDF et rapportent, bon an mal an, entre 1,5 et 2 milliards d'euros de recettes au budget de l’État. Demain, l'eau (l'or bleu du temps des changement climatiques) sera davantage rare et précieuse. Voilà pourquoi l'Union Européenne pousse les gouvernements à privatiser les grands barrages. *

    * En France, 150 d'entre eux risquent de l'être dans les 5 prochaines années. L'arbitrage des inévitables conflits d'usage (production d'électricité, régulation des crues, agriculture, tourisme, potabilisation, rôles de l'hydraulique dans la transition énergétique, aménagement et gestion des bassins hydrographiques) peut-il ou doit-il être confié à des multinationales et aux requins de la finance qui veulent faire main basse sur cette richesse collective ? Turbiner à gogo des dividendes à distribuer aux actionnaires privés et, en même temps, assurer la sécurité et modernisation des ouvrages, ne serait-il pas foncièrement contradictoire et dangereux ? Quid de l'indépendance politique et énergétique nationales si un tel secteur stratégique est privatisé ? Plus d'infos:*

    *https://journalidp.blogspot.com/2020/01/barrages-leau-sous-haute-tension-le-12.html  *

    * Le groupe local des Gilets Jaunes est à l'initiative de cette soirée. *

  • mar
    14
    Jan
    2020
    14h00Préfecture de Gap

    Manifestation contre la réforme des retraites à l'appel de l'intersyndical.

    https://valleesenlutte.noblogs.org/post/2020/01/12/revue-de-presse-du-06-au-12-janvier/

  • mer
    15
    Jan
    2020
    9h30Esplanade de la paix

    https://valleesenlutte.noblogs.org/post/2020/01/12/revue-de-presse-du-06-au-12-janvier/

  • jeu
    16
    Jan
    2020
    10h30Laragne - Place des aires

    Plus d'info sur le groupe inter-santé sud alpes :

    www.facebook.com/groups/533503474175301

     

  • mar
    21
    Jan
    2020
  • jeu
    23
    Jan
    2020
    18hHotel du département - Gap
  • ven
    24
    Jan
    2020
  • ven
    24
    Jan
    2020
    18hSalle l'impro à Gap

  • sam
    25
    Jan
    2020
    12hParc Bernard Givaudan à Gap

    Stop au rallye de Monte-Carlo !

    • L’Australie brûle, les glaciers fondent...

    • En France + de 40°C l’été dernier et inondations à l’automne...

    • Hautes Alpes en 2020 : + 2°C et en 2050 : +7°C !

    • Pollution massive, extinction en masse de la biodiversité…

    • Et encore l’apologie des loisirs motorisés pour toujours plus de profits !

    Nous souhaitons un monde sans gaspillage des ressources, sans pollutions, avec un minimum d'émissions de CO2…
    Nous souhaitons un monde de sobriété avec du partage, de la solidarité, du lien, de la joie, de l’agriculture, de l’artisanat, de la culture, de l'imagination, la prise en compte des générations futures...

    Du 20 au 26 janvier prochain aura lieu le Rallye Monte-Carlo avec une grande partie dans les Hautes-Alpes dont une « spéciale » jusqu’à Freissinières, aux portes du Parc National des Ecrins !

    Un non-sens écologique et financier : cet événement va une nouvelle fois apporter son lot d’excès et de démesure.

    Une forme d’économie nuisible pour la Nature : source de pollutions, usage du patrimoine naturel mettant en péril le futur.

    La consommation des voitures de rallye en épreuve spéciale peut aller de 30 à 60 l/100 km...

    Les autos ne sont pas les seules à polluer : Packs VIP Hélicoptères au-dessus de paysages préservés, zones Natura 2000, abords du Parc National des Écrins... conso d'un hélico : 200l/heure

    Des nuisances sonores insoutenables !

    L’incitation à la conduite à haut risque et dangereuse sur les routes

    Nombreuses gênes et contraintes pour les populations riveraines : fermeture ou difficultés d’accès de certaines voies et établissements publics : routes, écoles, gymnases...

    Une dépense excessive pour les collectivités locales : routes détériorées, mobilisation des agents publics. Pour les Hautes-Alpes : 408 gendarmes, 141 policiers et 398 sapeurs-pompiers.

    Un déni de réalité et une fuite en avant : un seul argument des pro-rallye dans les Hautes-Alpes : « Il n’y a traditionnellement pas grand-chose ici pendant le mois de janvier, on ne peut pas se permettre de perdre le rallye pour le secteur de l’hôtellerie »

    Les alertes sont très claires : extinction de masse de la biodiversité, disparition des glaciers, pénuries d’eau, air pollué… La vie des générations à venir vaut plus que le profit de quelques-uns !

    Avec de tels constats, nous ne pouvons pas accepter l’organisation de manifestation aussi excessive et démesurée que le Rallye de Monte-Carlo.

    Ras le Rallye !!!

    RDV samedi 25 janvier Parc Bernard Givaudan, rue des Marronniers à Gap

    12h : pique-nique partagé / 12h30 départ de la Manif

    Suivi d’une Marche pour le Climat

  • mer
    29
    Jan
    2020
    14hdépart devant la préfecture de Gap
  • jeu
    30
    Jan
    2020
    18hPréfecture de Gap
  • ven
    31
    Jan
    2020
    18hBriançon, devant la sous-préfecture

    La lutte contre les retraites par capitalisation continue

     

    L'intersyndicale CGT, FO, FSU, SOlidaires et GJ continue la lutte sur la contre-réforme des retraites par capitalisation.

    On ne lâche rien!

    - Vendredi 31 janvier, à Briançon : 18h retraite aux flambeaux, rendez-vous devant la sous-préfecture.

  • mar
    04
    Fév
    2020
    15 hRond-point des Orres, Embrun

    Grande manif pour soutenir Notre Président et ses amis

    15 h : rond-point des Orres

    18 h : Gare - centre ville, puis apéro-repas au Lieu

    20 h : 7ème cérémonie des doigts d'or du capitalisme à la salle des fêtes

    7ème cérémonie des doigts d'or, page de présentation et de réservation ici

  • jeu
    06
    Fév
    2020
    12h00Gap - Devant le conseil départemental
  • jeu
    06
    Fév
    2020
    14hcour d'appel de Grenoble

    L’heure est venue de retourner faire face à la justice et de reprendre le chemin du tribunal, de Grenoble cette fois, plus d’un an après notre procès à Valence (l’affaire avait pris le nom du procès des 4 de Valence : Dylan, Maria, Stéphane et Tom).

    Le rendu avait été très lourd, nous condamnant tous les 4 à de la prison ferme (de 3 mois à 12 mois) et à 3 ans d’interdiction de manifester sur toute la France. Un rendu s’inscrivant dans un traitement judiciaire du mouvement des Gilets Jaunes pour le moins sévère et questionnant. Entre Novembre 2018 et décembre 2019, 10 000 gardes à vue ont été effectuées, 3200 personnes ont été condamnées à de la prison et 300 à de la prison ferme. Du jamais vu en France. Sans parler des nombreu.x.ses bléssé.e.s, éborgné.e.s, démembré.e.s.

    Nous sommes 2 (Tom et Stéphane) à avoir fait appel, ne reconnaissant pas les faits pour lesquels nous avons été condamnés (violence sur personne dépositaire de l’autorité publique en réunion) et estimant avec nos avocat.e.s que la sanction était disproportionnée et injustifiée.
    De leur côté, Maria et Dylan n’ont pas souhaité retourner devant la machine judiciaire. Un cinquième Gilet Jaune, jugé plus tard dans la même affaire, a été condamné à 24 mois de prison dont 8 mois ferme et n’a pas fait appel.

    Nous serons donc de nouveau à la barre le jeudi 6 février à 14h à la cour d’appel de Grenoble. A cette occasion, un rassemblement s’organise devant le tribunal. Plus d’info viendront sur le site d’infos libres et indépendants de la vallée de la Drôme, ricochets.cc

    Merci à toutes celles et ceux qui nous soutiennent depuis 1 an et qui nous donnent envie de rester debout et combatif.

    Ensemble, on est nombreu.x.ses !

    Stéphane et Tom

    Quelques liens d’articles et reportages publiés suite à l’affaire et au procès :

    Lire la suite sur le site ricochets.cc

    Et le communiqué : Un an après - La solidarité est toujours notre meilleur arme

     

  • sam
    08
    Fév
    2020
    14HGrenoble

    MAJ 7 février : l'exposé de 18 heures est annulé

    Manifestation en commémoration aux personnes mort.e.s aux frontières et contre les politiques racistes et anti-migratoires de l'UE

    14 h : Manifestation, départ gare de Grenoble

    18 h : Exposé mis en scène : « Guerre aux frontières, une bataille coloniale » par Confrontière, puis débat. Salle 150 Villeneuve, 90, Galerie de l'Arlequin -- Tram A -- arrêt Arlequin ou la Bruyère.

    20 h : Pizzas à prix libre.

    Contact : coord38 [at] riseup.net


    FRONTIERES MEURTRIERES : LES ETATS IMPERIALISTES TUENT

    6 février : journée de commémoration des mort.e.s aux frontières

    Le 6 février 2014, au moins 15 personnes sont tuées par les forces de l’ordre espagnoles alors qu’elles tentent d’entrer en Europe par la mer à Sebta (Ceuta), colonie espagnole au Maroc.

    Ce jour-là, la Guardia Civil tire à l’aveugle des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes. Touchées par ces tirs, asphyxiées par les gaz, 15 personnes meurent noyées. Des dizaines d’autres sont blessées, ar- rêtées et refoulées vers le Maroc, en toute illégalité. Depuis 6 ans, le 6 février, des associations appellent à commémorer les victimes de ce crime et à dénoncer la militarisation des frontières.

    Ce ne sont pas des bavures, c’est un massacre en bande organisée...

    Ces crimes policiers, qu’ils soient commis de manière directe comme à Sebta ou indirectement via des courses poursuites meurtrières, ne sont pas des « bavures ».

    Ils ne sont qu’une des conséquences logiques de la militarisation des frontières qui pousse les personnes en exil à prendre toujours plus de risques pour échapper aux multiples contrôles sur leurs parcours. Les violences policières sont indissociables des politiques (anti)-migratoires racistes que mène l’UE : dissuader les personnes migrantes de rejoindre le sol européen, les traquer, les harceler, et les expulser. Par tous les moyens nécessaires !

    L’Europe multiplie et externalise ses frontières

    Les frontières européennes ne se limitent pas au contour de l’Europe. Suivant sa politique impérialiste, l’Europe impose ses frontières sur d’autres continents et notamment en Afrique. Par exemple, la frontière sud de l’UE se situe officiellement au milieu de la Méditerranée, mais le contrôle et la répression des personnes en route vers l’Europe s’effectue bien plus au sud.

    En effet, l’Europe demande à d’autres pays d’assurer sa propre politique de contrôle de l’immigration (externalisation des frontières). Pour faire pression sur ces pays, l’UE utilise différents outils : versement d’aides monétaires pour le contrôle des frontières (déguisées en « aide au développement »), chantage éco- nomique, chantage à l’intégration future dans l’Union Européenne, etc.

    Par conséquent, les contrôles des personnes se multiplient bien avant leur arrivée en Europe (au Niger, au Maroc, et plus généralement dans toutes les anciennes colonies). Les trajets deviennent plus difficiles et dan- gereux. L’UE délègue son « sale boulot » tout en se targuant d’être une terre de liberté et de droits humains.

    Au moins 30 000 personnes ont perdu la vie en tentant d’atteindre l’Europe depuis 2000.

    Ces chiffres sont certainement sous-estimés à cause de la difficulté d’avoir des informations précises. Les frontières internes de l’Europe tuent aussi. Proche de Grenoble, dans le Briançonnais, au moins 5 personnes ont été retrouvées mortes ces 2 dernières années.

    Face à ces mort.e.s, la réaction de l’Europe est d’augmenter les dispositifs de contrôles aux frontières, de dur- cir la répression et de faire porter le chapeau aux passeurs. Et les médias relaient des images sensationnelles de traversées périlleuses. Pourtant ce n’est ni le froid, ni la montagne, ni la mer, ni le désert, ni les bateaux pourris qui tuent.

    Les coupables sont les flics, les États impérialistes et leurs gouvernements racistes !

    Tract à diffuser

  • dim
    09
    Fév
    2020
    20h30Cinéma le Club, Gap

    En France, aujourd'hui, les 3/4 des eaux de surface stockées se trouvent derrière un barrage.

    Quatre cents d'entre eux, propriété de l'État, sont gérés par EDF et rapportent, bon an mal an, entre 1,5 et 2 milliards d'euros de recettes au budget de l'État.
    Demain, l'eau (l'or bleu du temps des changement climatiques) sera davantage rare et précieuse. Voilà pourquoi l'Union Européenne pousse les gouvernements à privatiser les grands barrages

     En France, 150 d'entre eux risquent de l'être dans les 5 prochaines années. L'arbitrage des inévitables conflits d'usage (production d'électricité, régulation des crues, agriculture, tourisme, potabilisation, rôles de l'hydraulique dans la transition énergétique, aménagement et gestion des bassins hydrographiques) peut-il ou doit-il être confié à des multinationales et aux requins de la finance qui veulent faire main basse sur cette richesse collective ?
    Turbiner à gogo des dividendes à distribuer aux actionnaires privés et, en même temps, assurer la sécurité et modernisation des ouvrages, ne serait-il pas foncièrement contradictoire et dangereux ? Quid de l'indépendance politique et énergétique nationales si un tel secteur stratégique est privatisé ?

  • jeu
    13
    Fév
    2020
    8h30Tribunal de Gap

    Le jeudi 13 février prochain, deux maraudeuse.eur.s passent en procès au tribunal de Gap pour « outrage sur agents » et « refus de signalétique» suite à une maraude effectuée le 26 novembre dernier.

    Ce procès s’inscrit pleinement dans le contexte de répression qui existe aujourd’hui aux frontières et partout ailleurs, sur les personnes en soutien mais aussi et surtout sur les migrant.e.s.

    Effectivement, les intimidations et la répression qu’exerce l’État sur les personnes solidaires à travers des contrôles ciblés, des amendes, du harcèlement policier, des procès,etc., ne sont qu’une petite partie de l’arsenal de répression mis en place par les autorités dans le cadre des politiques anti-migratoires.

    Les contrôles au faciès, les tabassages et vols de la part des flics, le parcours du combattant en préfecture, la non prise en charge des mineurs dans certaines villes, l’enfermement en CRA (Centre de Rétention Administratif) dans des conditions atroces, les expulsions réalisées « parce que ton pays n’est pas considéré comme suffisamment dangereux » ou alors juste que la France s’en fout, sont le quotidien que peuvent vivre les gens arrivant ici sans les bons papiers.

    Ces répressions orchestrées par l’État et mises en place par le duo Police-Justice semblent viser toutes les personnes et organisations considérées comme indésirables, toutes les formes de solidarités n’étant pas au profit de leur nation, toutes les formes d’actions ne s’inscrivant pas dans leur patriotisme.

    Face à ces politiques mortifères, continuons à nous organiser ! Rendez-vous jeudi 13 février dès 8h30 devant le tribunal de GAP.

    N’hésitez pas à faire passer l’info

    Feu aux frontières

  • ven
    14
    Fév
    2020
    19hLes Clavels (Aspremont)

    xXx Vendredi 14/02 xXx

    >> 19h aux Clavels

     

    petite soirée tranquille avec:

    Vitesse et précipitation

    Chansons do it youssef

    Tonio

    Chansons

    Sozzarela

    Chansons di buffala

     

    miam x miam

    glou x glou

    prix x libre

     

    toujours par le comité de la fête

    toujours pour la caisse de solidarité

     

    faite tourner...

  • sam
    15
    Fév
    2020
    9h00Rond point Tokoro - Gap

    Ce samedi 15 février est l'un des jours des chassées croisées des vacancier.e.s. Un préavis de grève a été déposé pour ce 15 février 2020 afin que tout.e.s, nous puissions nous mobiliser.

    Rendez vous est donné à 9h00 au rond point de Tokoro à Gap pour aller au choix :
    - Rejoindre les saisonniers à l'Argentière à la permanence de Giraud
    - Tracter ailleurs pour la manif du 20

    Saisonnières, chômeurs, intérimaires, précaires : agissons contre les réformes !

    « La meilleure façon d’abolir le chômage, c’est d’abolir le travail et l’argent qui lui sont associés. Supprimer le travail en le transformant en une activité utile, et se réapproprier la vie sont une seule et même chose »

    On est là pour défendre nos allocations même si le chômage et la retraite, on n’y croit plus depuis longtemps. Mais nous croyons encore en la possibilité de bouleverser le monde et de prendre du pouvoir sur nos vies.

    Pour un monde sans chômage, ni retraite !

    Ah tiens, encore une réforme du chômage ! Nous voilà bien, il va falloir travailler plus pour gagner moins. Lorsque l’on est saisonnière, intérimaire, précaire : comment on va faire pour joindre les deux saisons ? Aux caisses des supermarchés, pardi ! Malheureusement pour nous, à Géant ils remplacent les humains par des machines, en feintant le code du travail.

    Mais à quoi peut servir le chômage ?

    Le chômage qui s’est développé massivement ces quatre dernières décennies avec quatre millions de personnes (si on prend les chiffres complets) ne peut pas être le résultat de personnes fainéantes ! Il est sans doutes nécessaire à la mise en concurrence des travailleuses.
    Il doit aussi avoir un lien avec l’idéologie du toujours plus et de la technologie capitaliste. Parce que malgré tou-te-s ces fainéant-e-s, l’économie produit toujours plus !
    Ceci pour au final détruire la Terre, quand ce n’est pas déjà fait par la guerre.

    Il sert pour les travailleuses saisonnières, à garantir, un revenu entre les saisons, qui rend vivable les conditions de travail à 50 heures par semaine pour 1500€ par mois, avec le logement saisonnier à payer. Et pour les intérimaires à avoir des revenus entre deux missions. Intérim dont la souplesse et l’isolement des travailleuses arrange bien toutes sortes d’entreprises !

    « Le chômage n’est pas le contraire du travail. C’est un moment du travail. »

    Cette attaque contre le chômage, cache mal l’extension du domaine du contrôle économique sur nos vies. « Le problème du chômage est aussi bien celui du travail, et plus encore celui de l’emploi de la vie même ». Car lorsque nous ne travaillons pas pour un patron ou comme auto-entrepreneuses de nos vies, tout un monde s’ouvre à nous ! Des rêves, des désirs d’apprendre, de lire, de cultures vivrières, de faire vivre des espaces non-marchands, des espaces pour travailler des productions communes, de l’entraide, de la solidarité et de la résistance. En fait, si on regarde bien, ça ne fait pas si longtemps que notre vie est entièrement happée par l’argent.

    Pourquoi la paysannerie a été détruite ? Combien de chômeuses, de RSAstes sont des paysannes sans terre ou en fermage ? Combien n’ont pas de qualifications, sont discriminé.e.s (parce que trop âgé.e, femmes, racisé.e.s) ? Avez-vous déjà essayer de vous faire financer une formation ? Faut être vraiment déterminé.e, sauf si c’est pour bosser à Disneyland ou poser des compteurs Linky ! Beaucoup de patrons pleurent : « y a personne qui veut bosser », mais combien paient une misère, exploitent leurs apprenti.e.s, tiennent des propos sexistes ou racistes à longueur de journée ?

    Pourquoi est-il impossible de vivre chichement et dignement ? Parce que l’on est obligé de payer un loyer, de prendre des crédits, parce que ça fait longtemps qu’il n’y plus d’en-dehors à la société. Nous sommes toutes prisonnières de l’argent ! Celles et ceux, qui nous font croire qu’on va changer le monde « juste en se changeant soi-même », s’aveuglent ou sont bien privilégié.e.s.

    Le chômage et le RSA servent bien à payer des loyers, à faire ses courses à Lidl, à faire tourner l’économie, à rendre acceptable le fait que l’on ne peut pas échapper au travail et à l’argent.

    « La meilleure façon d’abolir le chômage, c’est d’abolir le travail et l’argent qui lui sont associés.
    Supprimer le travail en le transformant en une activité utile, et se réapproprier la vie sont une seule et même chose »

    On est là pour défendre nos allocations même si le chômage et la retraite, on n’y croit plus depuis longtemps. Mais nous croyons encore en la possibilité de bouleverser le monde et de prendre du pouvoir sur nos vies.

  • dim
    16
    Fév
    2020
    Aéroport Chambéry Savoie Mont-Blanc

    Les Amis de la Terre en Savoie, ATTAC Savoie et Extinction Rebellion Chambéry appellent à une action collective non violente « Tousse en piste » de blocage de l’aéroport Chambéry Savoie Mont Blanc le dimanche 16 février.

    Alors que le gouvernement souhaite privatiser les Aéroports de Paris, nous rappelons l’importance de ne pas livrer la gestion des aéroports à la rapacité du secteur privé. Une récente enquête de Mediacités5 révèle que la gestion de l’aéroport de Chambéry (ainsi que celles d’autres aéroports de la région Auvergne Rhône-Alpes comme l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry) vide les caisses des collectivités pour mieux remplir les poches de Vinci et de ses actionnaires, tout en réduisant le personnel.

    L’aéroport de Chambéry est également le symbole archaïque d’une économie absurde, dépassée et réservée à une élite aisée : l’économie liée aux sports d’hiver. Cette économie accompagne également la destruction du vivant via l’artificialisation des milieux naturels, l’utilisation toujours plus importante d’énergies fossiles, le gaspillage des ressources en eau…

    Lire la suite sur bulletintransition73.fr

  • jeu
    20
    Fév
    2020
    14hPréfecture de Gap

    La lutte pour défendre nos retraites continuent et le jeudi 20 février c'est une journée de grève et de manif.

    Alors on ne lâche rien, on mobilise autour de soi et on manifeste.

    Plus d'infos à venir

  • jeu
    20
    Fév
    2020
    8h30Trirbunal de Digne

    Le 20 février, l'équipe du "café taule" de Gap vous invite à une journée d'auto formation et de décryptage autour du spectacle quotidien se jouant au tribunal. Rdv à 8h30 à Digne les Bains (possibilité de loger quelques personnes pas trop loin la veille) pour passer la matinée au Tribunal de grande instance. On pourra ainsi observer les dossiers et personnes convoquées ce jour la, puis les retraduire avec nos mots et les décrypter. L'idée n'est pas de se réaproprier leurs codes ou leurs vocabulaires mais bien de se familiariser avec ce qui nous touche un jour ou l'autre : avocat.e, juge, proc et répression en général.

    Le Café Taule est un collectif présent une fois par semaine (minimum) devant la maison d'arrêt de Gap pour apporter un soutien aux proches des personnes incarcérées. Nous avons édité une brochure à cette effet (consultable sur vallée en lutte) . Nous avons également une caisse (n'hésitez pas à la remplir!) qui peut venir en aide aux personnes incarcérées ou à leur famille , mais aussi et plus généralement aux personnes touchées par la répression .

    En espérant vous rencontrer le 20 à Digne !

    Pour rentrer en contact avec nous : cafe_taule@riseup.net

  • sam
    22
    Fév
    2020
    15h00Ecoloc - Barret sur Méouge

    Avec la projection du documentaire "Déplacer les montagnes" et la présentation par l'auteur du livre "Et maintenant qu'ils sont là on fait quoi" et à partir de 20h les concerts.

     

  • lun
    24
    Fév
    2020

    On remet ça bientôt. Suite à la mobilisation des saisonnier.e.s du 15 février, un nouvel appel a été passé dans la foulée pour le 24 février avec "des rassemblements devant les préfectures et demande d'entrevue".

    Plus d'info à venir.


    Saisonnières, chômeurs, intérimaires, précaires : agissons contre les réformes !

    « La meilleure façon d’abolir le chômage, c’est d’abolir le travail et l’argent qui lui sont associés. Supprimer le travail en le transformant en une activité utile, et se réapproprier la vie sont une seule et même chose »

    On est là pour défendre nos allocations même si le chômage et la retraite, on n’y croit plus depuis longtemps. Mais nous croyons encore en la possibilité de bouleverser le monde et de prendre du pouvoir sur nos vies.

    Pour un monde sans chômage, ni retraite !

    Ah tiens, encore une réforme du chômage ! Nous voilà bien, il va falloir travailler plus pour gagner moins. Lorsque l’on est saisonnière, intérimaire, précaire : comment on va faire pour joindre les deux saisons ? Aux caisses des supermarchés, pardi ! Malheureusement pour nous, à Géant ils remplacent les humains par des machines, en feintant le code du travail.

    Mais à quoi peut servir le chômage ?

    Le chômage qui s’est développé massivement ces quatre dernières décennies avec quatre millions de personnes (si on prend les chiffres complets) ne peut pas être le résultat de personnes fainéantes ! Il est sans doutes nécessaire à la mise en concurrence des travailleuses.
    Il doit aussi avoir un lien avec l’idéologie du toujours plus et de la technologie capitaliste. Parce que malgré tou-te-s ces fainéant-e-s, l’économie produit toujours plus !
    Ceci pour au final détruire la Terre, quand ce n’est pas déjà fait par la guerre.

    Il sert pour les travailleuses saisonnières, à garantir, un revenu entre les saisons, qui rend vivable les conditions de travail à 50 heures par semaine pour 1500€ par mois, avec le logement saisonnier à payer. Et pour les intérimaires à avoir des revenus entre deux missions. Intérim dont la souplesse et l’isolement des travailleuses arrange bien toutes sortes d’entreprises !

    « Le chômage n’est pas le contraire du travail. C’est un moment du travail. »

    Cette attaque contre le chômage, cache mal l’extension du domaine du contrôle économique sur nos vies. « Le problème du chômage est aussi bien celui du travail, et plus encore celui de l’emploi de la vie même ». Car lorsque nous ne travaillons pas pour un patron ou comme auto-entrepreneuses de nos vies, tout un monde s’ouvre à nous ! Des rêves, des désirs d’apprendre, de lire, de cultures vivrières, de faire vivre des espaces non-marchands, des espaces pour travailler des productions communes, de l’entraide, de la solidarité et de la résistance. En fait, si on regarde bien, ça ne fait pas si longtemps que notre vie est entièrement happée par l’argent.

    Pourquoi la paysannerie a été détruite ? Combien de chômeuses, de RSAstes sont des paysannes sans terre ou en fermage ? Combien n’ont pas de qualifications, sont discriminé.e.s (parce que trop âgé.e, femmes, racisé.e.s) ? Avez-vous déjà essayer de vous faire financer une formation ? Faut être vraiment déterminé.e, sauf si c’est pour bosser à Disneyland ou poser des compteurs Linky ! Beaucoup de patrons pleurent : « y a personne qui veut bosser », mais combien paient une misère, exploitent leurs apprenti.e.s, tiennent des propos sexistes ou racistes à longueur de journée ?

    Pourquoi est-il impossible de vivre chichement et dignement ? Parce que l’on est obligé de payer un loyer, de prendre des crédits, parce que ça fait longtemps qu’il n’y plus d’en-dehors à la société. Nous sommes toutes prisonnières de l’argent ! Celles et ceux, qui nous font croire qu’on va changer le monde « juste en se changeant soi-même », s’aveuglent ou sont bien privilégié.e.s.

    Le chômage et le RSA servent bien à payer des loyers, à faire ses courses à Lidl, à faire tourner l’économie, à rendre acceptable le fait que l’on ne peut pas échapper au travail et à l’argent.

    « La meilleure façon d’abolir le chômage, c’est d’abolir le travail et l’argent qui lui sont associés.
    Supprimer le travail en le transformant en une activité utile, et se réapproprier la vie sont une seule et même chose »

    On est là pour défendre nos allocations même si le chômage et la retraite, on n’y croit plus depuis longtemps. Mais nous croyons encore en la possibilité de bouleverser le monde et de prendre du pouvoir sur nos vies.

  • lun
    02
    Mar
    2020
    dim
    08
    Mar
    2020
    ancienne gare de Luméville

    Une semaine anti-carcérale aura lieu près de Bure, sur le terrain de l’ancienne gare de Luméville, du 2 au 8 mars 2020. L’idée est de prendre le temps de se rencontrer, entre personnes et groupes de différents pays, lors de temps formels et informels de discussions, d’ateliers, de projections de films…

    Un premier brouillon de programme a été imaginé, il évoluera et se précisera dans les semaines à venir. Les thématiques, susceptibles d’évoluer (n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions), seraient les suivantes :

    • Répression et anti-répression
    • (No)Borders
    • Questions de genre, LGBTQ+, prisons pour femmes
    • La cavale + discussions hors thématiques
    • Abolition de la prison (discussions autour de visions anarchistes de la justice, la loi, le crime, la punition)

    On a aussi envie de prévoir des temps de lecture de correspondances avec des personnes en prison et des ateliers d’écriture aux détenu.e.s. Chacun-e est bienvenu-e à proposer un atelier et vous pouvez nous contacter pour l’annoncer ou si vous avez des besoins spécifiques, qu’ils soient personnels ou techniques.

    On a envie de porter une attention particulière à la traduction lors de la semaine. On aimerait assurer des traductions lors des discussions, au moins en français et anglais, et si possible en allemand, polonais et italien.

    Une cantine vegan, à prix libre et participative, sera organisée du lundi midi au dimanche soir. Pour dormir, il y aura des places dans des dortoirs et des caravanes, et la possibilité de dormir en tente ou en camion sur le terrain (il y a de la place !).

    Le terrain accueillant la semaine anti-carcérale est relativement plat mais pas très accessible aux personnes en béquilles/fauteuils. Si vous avez des besoins particuliers à ce niveau là, vous pouvez nous contacter.

    Par ailleurs, le terrain n’est pas raccordé aux réseaux d’eau et d’électricité. Il y a des panneaux solaires – notamment pour l’éclairage et les projections de film – mais l’électricité disponible sera limitée.

    La zone autour de Bure est assez surveillée, et les patrouilles de gendarmes sont très fréquentes. Les contrôles routiers s’intensifient souvent lors des évènements annoncés publiquement. Avant de venir, vous pouvez consulter le brief légal en contexte burien (également disponible en anglais, allemand et italien).

    N’hésitez pas à partager cet événement avec d’autres personnes qui pourraient être interessées. Vous pouvez aussi envoyer des lettres à des prisonnier-es pour les inviter à contribuer par lettres.

    On se voit en mars !

    Anarchist Bure Cross
    anarchistburecross.noblogs.org
    aburecross@riseup.net
    bureburebure.info

  • jeu
    12
    Mar
    2020
    12 hTribunal de Gap

    Depuis Juillet 2019, un groupe de personnes assure des permanences devant la maison d’arrêt de Gap, pour soutenir et informer les familles de proches de prisonniers, partager et recueillir des informations sur ce qui se passe en théorie et en pratique dans les prisons.

    Malgrè le harcèlement basse intensité de la police municipale, le stand s’est agrandit au fil des mois, nous offrons toujours un café lyophilisé dégueulasse, mais nous avons installé un barnum coloré sous lequel on peut trouver des tracts et brochures anti-carcérales, ainsi qu’une brochure dédiée à la prison de GAP,  petit guide aux proches de prisonniers et prisonnières. Voici le lien de téléchargement :
    https://valleesenlutte.noblogs.org/files/2020/01/brochure-prison.pdf

    Le 23 janvier à 9 h du matin, Christine trouve les flics à la porte de son domicile, qui l’emmènent en garde à vue. Elle est accusée d’avoir renvoyé une balle de ping pong par delà les murs de la prison lors d’une des permanences du Mercredi matin. Elle écope aussi des délits de rébellion et de refus de signalétique. Se trouver face à 7 clampins qui trépignent pour vous passer les menottes de bon matin ne mets en général dans les meilleures dispositions. Comme toute arrestation, du reste.

    Le ridicule du pretexte laisse à penser que le seul but du procureur, est de satisfaire aux besoins de censure de l’administration pénitentiaire : isoler et réprimer un groupe qui lutte ouvertement contre l’enfermement, en critiquant la raison d’etre de cette institution.

    Et accessoirement, de faire cesser les Café-Taule, nom de notre petite sauterie hebdomadaire. Nous sommes contre la prison, contre l’enfermement, contre les lois qui sont un outil de répression et d’isolement dans les mains des procureurs et des juges. Nous avons aussi beaucoup d’humour, et nous vous invitons à venir soutenir le 12 Mars à partir de 12h notre soi-disant lanceuse de balle de ping-pong.

    L’équipe du Café-Taule