Expulsion de la gare de Briançon, appel à action partout le 14 avril

EXPULSION DES EXILÉS À LA GARE DE BRIANÇON,

APPEL À DES ACTIONS « PARTOUT » LE SAMEDI 14 AVRIL

 

Occupée depuis le 8 avril, pour donner un abri et rendre visible  la situation des exilé-es ici et ailleurs, la gare de Briançon a permis d’héberger entre 50 et 100 personnes pendant 2 jours. Suite à une plainte de la SNCF, la gare a été expulsée le 10 avril par une cinquantaine de CRS en tenue anti-émeute venus de Marseille pour l’occasion. N’étant semble-t-il pas assez nombreux, ils étaient accompagnés de la police nationale de Briançon, et d’une dizaine de BACeux.

Au moment de l’arrivée des forces de l’ordre, les exilés présents à l ‘intérieur de la gare se sont réfugiés au refuge solidaire. Pendant l’intervention, seulement 5 personnes étaient à l’intérieur de la gare.
Fort heureusement le ridicule ne tue pas!

Encore une fois, l’Etat veut rendre invisible la  situation des exilé-es, cacher leur existence, broyer leur vie.

A notre revendication, « pas d’expulsion sans relogement », l’Etat a répondu une fois de plus par la répression. Et pourtant, ce dernier parvient en quelques heures à trouver une solution pour héberger une demi compagnie de CRS, en l’occurrence au Village club du soleil à
Montgenèvre.

A Claviere, des dizaines  de sans-papiers continuent à arriver chaque  jour, certains transitant par le refuge autogéré « Chez Jésus ». Une militarisation de la frontière avec cette présence massive de CRS dans le nord du département vont pousser les exilés à prendre des risques pour traverser en France.

Nous appelons donc, CE SAMEDI 14 AVRIL, tous les collectifs de soutien aux sans-papiers à des actions fortes dans tout le département et ailleurs. Ceci afin d’occuper les forces de police venues militariser le Briançonnais…

En parallèle, une grosse manifestation « stop Macron » aura lieu à Marseille à l’appel d’une quinzaine de syndicats, partis et associations.

POUR BRIANÇON, RENDEZ-VOUS NOMBREUX-SES À 10H, PLACE DE L’EUROPE!

Face à la menace de la matraque d’un gouvernement aux abois ,
ORGANISONS-NOUS!—

Article written by