La frontière tue

elle s’appelait
elle s’appelle elle s’appellera

silence

parfois il vaut mieux le silence
que de parler à travers ou au travers
d’appeler au calme
de parler au nom

la frontière
les papiers
ses agents armés
la traque
la peur
la rivière
la mort

fascistes État le travail est le même
l’histoire sait

administration
uniforme
banal

expulsions
déportations
colonisation

la terreur c’est l’État
la Justice son sacre

balland bigot macron collomb
ce sont eux que la rivière devrait emporter
ça ne suffira pas

soyons la crue et non la berge
soyons les sources qui percent la roche
que nos larmes forment un torrent de rage

elle est morte en passant par la montagne
tuée par la frontière
et ceux qui la défende

ne confondons pas le torrent
et ceux qui nous poussent
à l’eau