Le CHUM en procès : Rdv mardi 5 juin

Le CHUM en procès
Appel à venir soutenir le Chum et ses habitants

MARDI 5 JUIN au tribunal de Gap
PROCES à 10H30
Rendez-vous dès 9H30 devant le tribunal de GAP

Le C.H.U.M ,
situé à la maison des Chefs de gare à Veynes, est depuis 9 mois un lieu de vie pour des personnes en exil, comme le sont la maison Cezanne, Chez Marcel, la CRS, la Paroisse, la maison de Vercheny et les domiciles de nombreuses personnes qui accueillent chez elles.
Cette maison est aujourd’hui menacée d’expulsion.
Cela veut dire (re)mettre des gens à la rue, sans aucune proposition de relogement, sans aucune considération de leur parcours, de leur
état, de leur vie.
Le système actuel tend à déshumaniser ces personnes, à les reléguer à un statut administratif. Ce même système tend à banaliser des procédures administratives inhumaines, à criminaliser l’entraide et à autoriser des chasses à la femme, à l’homme, à l’enfant, qui se termine par la mort.
Réitérons encore, et encore, notre refus de fermer les yeux sur les maltraitances et le non-accueil de nos institutions à l’égard des personnes en exil.
Le choix d’occuper la Maison des Chefs de gare de Veynes est une réponse active aux administrations qui n’assument pas leur obligation de prise en charge.

Nous ne pouvions continuer à faire leur boulot dans l’ombre pour assurer
– un accueil digne et inconditionnel
– une aide juridique
– un accès aux soins, un suivi médical
– des relations humaines dignes de ce nom.

Nous ne pouvions continuer à entendre cette fausse excuse qu’il n’y a pas de places pour eux, nous ne pouvions continuer à les voir dans cette détresse.
Nous prouvons que ce n’est pas un problème d’organisation matérielle, financier ou logistique. En 10 jours, une bâtisse abandonnée depuis 10 ans est devenuer une maison accueillante, qui évite la rue à des adolescents .

Article written by