Procès du CESAI le 23 avril – Communiqué suite au report

Communiqué du Césaï

Mardi 23 avril, se tenait le procès du CESAÏ en référé d’heure à heure, une procédure servant à régler les différents juridiques rapidement. Nous étions une cinquantaine d’habitant.e.s du CESAÏ devant le tribunal et une cinquantaine de militant.e.s. Merci à tout le monde d’être venus !

La juge a commencé la séance en annonçant que la première demande de report, de droit, serait acceptée. L’avocate des propriétaires du bâtiment s’était déplacée de Marseille pour faire en sorte que le procès se tienne bien hier et qu’urgence il y a. Nos 2 avocats ont rétorqué qu’il n’y en avait pas, que l’huissier a mis 3 mois pour venir au CESAÏ (soi-disant à cause du mouvement des gilets jaunes qui monopoliseraient toutes les forces de l’ordre du lundi au dimanche) et que l’huissier n’a aucune compétence en expertise du bâtiment alors que le dossier que nous avons constitué s’appuyait sur des rapports d’électricien.ne.s et de
professionnel.le.s du bâtiment. La juge a proposé deux dates de report, le 7 mai et le 4 juin. De fil en aiguille le 4 juin l’a emporté !

Alors on se donne RDV d’ores et déjà le 4 juin devant le tribunal et avant pour bricoler, échanger, réfléchir, rire et vivre !

Et comme disent les habitants anglophones : CESAÏ FOR LIFE !!!

N’hésitez pas à nous contacter pour faire du lien, venir ou poser des
questions via cesai at riseup.net.


MAJ: L’audience devant le tribunal reportée au 4 juin 2019!

La suite reste à construire, tous les coups de main seront toujours bienvenus.


APPEL A RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN AU CESAI,

le mardi 23 avril à 14h au Tribunal d’Instance de Gap, 5 place Saint-Arnoux.

L’huissier est passé jeudi pour nous signifier notre RDV au Tribunal. La procédure est un référé d’heure à heure : c’est une procédure d’urgence qui cherche à nous expulser « pour notre sécurité ». Le dossier se base entre autres, sur une fissure dans un mur non porteur qui prouverait que le toit va nous tomber sur la tête, sur des câbles audio-video de notre salle vidéo qui passent sans protection au plafond, sur la non sécurité de l’installation électrique, etc., etc.. La partie adverse demande notre expulsion sans délai.

Pour rappel, ce bâtiment accueille entre 50 et 70 personnes (en fonction des départs et arrivés) exilées, SDF français et/ou militant.e.s.

Nos deux avocats demanderont un report mais nous n’avons aucune garantie de le voir accepté. Nous montons un dossier de défense avec des experts du bâtiment et de l’électricité (contrairement à la partie adverse) mais rien n’est joué…

Nous avons vraiment besoin de soutien afin de montrer qu’on est là et qu’on ne va pas disparaître et aussi pour montrer aux habitant.e.s qu’ils et elles sont soutenu.e.s !
Ramenez vos thermos avec thé et café, on s’occupe du goûter.

Au carré de l’imprimerie, le CESAI y est et y reste !

Pour rappel un pot commun a été mis en place pour nous soutenir au quotidien : https://www.lepotcommun.fr/pot/t9rafseh

 

Le CESAÏ (centre social autogéré de l’Imprimerie) a ouvert ses portes le 19 octobre 2018. C’est un espaces de vie et d’habitations pour des personnes mises à la rue par L’État notamment les habitant(e)s expulsé(e)s de la maison Cézanne.

https://cesai.noblogs.org/