Merci « la Giraud taxe »!

Le Collectif ADIEU GLACIER 05 Action Locale Pour l’Ecologie et le Social s’inscrit dans l’appel national contre la réintoxication du monde, et à une seconde vague d’actions coordonnées, pour faire suite à l’appel du 17 juin.

Dans la première moitié de l’année 2020, le déferlement viral a provoqué un ralentissement inédit de la marchandisation et de la destruction de la planète. Nous avons aperçu pour la première fois dans nos existences ce qui serait encore possible si la machine infernale s’arrêtait enfin, in extremis… avec une baisse de la pollution, une amélioration de la qualité de l’air, la sauvegarde de la biodiversité, etc.…). Nous devons maintenant agir concrètement pour qu’elle ne se relance pas.

C’est pour donner une nouvelle fois corps à ce front commun, frappant par son énergie et sa diversité, qu’un ensemble de collectifs a décidé d’appeler à une seconde vague d’actions le 17 novembre prochain. +d’infos : https://agir17.noblogs.org/

Et dans les Hautes-Alpes le 17 novembre ?

Merci la « Giraud TAXE » !

L’amendement du député des Hautes-Alpes et secrétaire d’Etat Mr Giraud permet la privatisation des routes nationales, il a été voté en aout 2020. Allons-nous vers une privatisation de la Rocade de Gap ? Devant un chantier qui va coûter 56,3 M€ au lieu de 36 M€, la gestion de la Rocade pourrait se faire par Vinci ! Merci qui ? Quelle politique de transport public voulons-nous ? Toujours plus de voitures et pas suffisamment de transport public, de pistes cyclables… Accepterons-nous que toujours plus de biens communs soient gérés pour satisfaire les intérêts privés ? Et une fois de plus, va-t-on laisser s’exercer le principe de la socialisation des pertes et de la privatisation des profits ? Toujours plus de biens communs pour des intérêts privés…

Le collectif Adieu Glacier 05 dénonce l’incohérence d’un tel projet. A vouloir faire payer encore plus le trajet domicile-travail, l’État favoriserait un trafic à « deux vitesses » entre ceux qui ont les moyens et les autres. Ou alors devra-t-il « subventionner » ces trajets pour alléger le budget des Français les plus modestes ? Une nouvelle usine à gaz, qui enrichirait un peu plus les sociétés d’autoroutes au détriment des contribuables. Une fois de plus, le principe de la socialisation des pertes et de la privatisation des profits risque d’être le résultat de cette taxe et celui d’un monde où tout devient marchand.

Pour aller plus loin :

https://www.franceculture.fr/economie/autoroutes-dans-les-coulisses-dune-privatisation-tres-controversee

Gap noyée sous le béton !

Stoppons le bétonnage intensif des champs qui nous nourrissent : en France la surface d’un département est couverte de béton tous les 5 ans !

L’étalement urbain ravage les espaces naturels et agricoles. Nous assistons à un effondrement de la biodiversité, doublé d’une perte de terres cultivables. Gap a remplacé ses champs et la possibilité de produire une alimentation locale par des lotissements disproportionnés.

Cette extension incohérente multiplie les déplacements motorisés ce qui génère l’accroissement
des particules fines dans la ville ainsi qu’une nette dégradation de la qualité de l’air. À Gap, 1 jour sur 5, l’air est de mauvaise qualité ou de qualité moyenne ! (Sources Atmosud/European air quality index).

Le PLU de l’agglomération Gap-Tallard a permis l’artificialisation de centaines d’hectares agricoles et naturels, STOP !

Rocade de gap : se réjouir ? se désoler ? se méfier ?

Comme dans de nombreuses autres villes, la rocade de Gap était prévue pour, avec 36 millions d’euros, « Dévier le trafic de transit et d’échanges de l’agglomération, améliorer la sécurité dans la traversée du centre-ville, desservir et participer à la structuration des quartiers périphériques et des zones d’activité ».

Ça c’est la théorie !

Ce qui est sûr c’est que :

  • On en est à 56 millions d’argent public alors qu’elle n’est pas encore ouverte.

  • Elle a artificialisé des terres arables, extrait des matériaux pour sa construction, consommé de l’énergie, elle ne réduira pas le trafic des marchandises qui devrait impérativement se limiter aux transports de produits utiles et non dangereux, elle ne réduira pas le recours à la voiture individuelle.

  • L’expérience des rocades dans les autres villes est très mitigée sur la réduction du trafic dans ces villes, de la consommation de carburants ou d’amélioration de la qualité de l’air.

  • Plus fort : on nous parle d’un éventuel péage (« qui sera le même pour toutes et tous, quel que soit leur revenu » Bonjour l’égalité ! Les plus démunis apprécieront). En effet, deux amendements (votés fin août) déposés par Joël GIRAUD autorisent la privatisation de certains segments du réseau routier national. Premier pas vers une privatisation progressive de ce réseau ?

Alors de quoi se réjouir ? Pour nous pas sûr, mais les compagnies privées concessionnaires d’autoroutes, elles, jubilent : en échange de durées de concessions étendues (une rente phénoménale pour elles) et d’augmentation de tarifs de péages, elles sont prêtes à aider financièrement les villes ou départements pour mettre en place ces aménagements. Par exemple pour nous entre la sortie de l’A51 à Tallard et Gap, puis la nouvelle rocade.

Tout ça alors que la catastrophe environnementale en cours devrait nous inciter à réduire drastiquement et immédiatement notre consommation d’énergies fossiles et à transformer complètement nos modes de vie et de déplacement.

Rien dans la mise en œuvre de cette rocade ne va dans ce sens et pour nous cet équipement et sa gestion sont des symboles de l’intoxication de ce monde…qui nous mène droit à la catastrophe.

Nous devons inventer ensemble un autre monde et prendre le pouvoir sur notre avenir.

Rendez-Vous MARDI 17 novembre : Rond-point du sénateur à Gap de 15 h à 18h