Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Venez nombreux.se.s le 6 mars 2021 de 10h à 12h30 place Nelson Mandela à Gap pour célébrer la Journée Internationale de lutte pour les droits des femmes.

Infokiosque, chorale, prise de parole, découverte d’outils de prévention et d’éducation à la sexualité et aux droits reproductifs : Rassemblement festif et contestataire, nous vous y attendons!

Voici l’appel lancé par le Planning Familial des Hautes-Alpes:

Les droits des femmes ne sont jamais acquis : voilà pourquoi nous continuerons de lutter

Dans quelques jours nous serons le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Une année dense vient de s’écouler, et nous saisissons cette opportunité pour faire un bilan de la situation des femmes, de nos luttes, de nos victoire et du chemin à parcourir en France et dans le monde.

La pandémie dans laquelle nous vivons depuis plus d’un an ne doit pas nous faire oublier les inégalités et les violences que subissent les femmes partout dans le monde, et tout particulièrement celles rendues vulnérables par notre système capitaliste, raciste, agiste, homophobe, validiste et transphobe. Nous n’oublions pas, et savons que si les femmes sont les premières à subir, nous sommes aussi les premières à nous battre.

Le gouvernement français, qui compte dans ses rangs une personne accusée de viol par deux femmes différentes, et un anti-féministe et misogyne notoire, continue de mettre en place des politiques liberticides, stigmatise et fragilise les populations précaires. La loi sur le séparatisme et celle sur la sécurité globale ne font que montrer le mouvement profondément autoritaire dans lequel s’engouffrent nos dirigeants. Ces lois divisent, et musellent nos contestations politiques.

A l’international, la paupérisation des populations dues à la pandémie affecte particulièrement les femmes et leurs droits : augmentation des mariages précoces, augmentation des violences intra familiales lors des confinements, etc. Les personnes en situation de migration ont subis le joug des mafias et de la police d’autant plus durement que ce n’est pas parce que les frontières ferment, que cessent les guerres, la pauvreté ou la violence.

Mais nous sommes résilientes et déterminées, et ce partout dans le monde. C’est pourquoi aussi nous pouvons, devons, compter et célébrer nos victoires. Ainsi il est primordial de saluer les féministes Argentines pour leur victoire sur la légalisation de l’avortement dans leur pays. Nous applaudissons également la mobilisation historique des militantes Polonaises pour l’acquisition du même droit. La parole des victimes d’inceste et de violence sexuelle continue de prendre du volume et de l’ampleur : nous avons été les porte-voix les un.e.s des autre.s, et pour beaucoup, nous ne crions plus dans le silence. Aucune de ces victoires ne s’est faite seule ou simplement, ce sont la rage, la lutte et les sacrifices des femmes qui ont permis ces améliorations.

Alors en ce 8 mars 2021 et en tous les autres jours de l’année luttons pour nos droits, défendons nos acquis ne laissons rien passer.

Solidarité, rage et sororité.

N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.

Simone de Beauvoir