Journée de mobilisation-convergence des luttes du Guillestrois-Queyras : mercredi 31 mars 2021

En soutien à la culture, aux commerçant(e)s, restaurateurs/trices, saisonnier(e)s, précaires de l’emploi, à l’éducation populaire, à la jeunesse et pour faire écho à la mobilisation nationale des théâtres occupés, nous organisons, en lien avec l’occupation itinérante 05 cette journée de convergence des luttes du Guillestrois-Queyras.

Initiée par des artistes et techniciens du spectacle vivant, cette journée -déclarée en préfecture et qui se veut respectueuse des mesures notamment du port du masque- s’ouvre aux autres secteurs socio-économiques touchés par la gestion de la crise sanitaire.

Nous ouvrons, pour une journée que nous voulons bon esprit et solidaire, un espace et un temps d’information et de discussion, ainsi qu’une manifestation entre l’auberge de jeunesse et le centre du village, ponctuée d’interventions d’artistes.

Le programme est en cours d’élaboration mais voici les grandes lignes :

  • 10h agora sur l’impact de la crise sur l’économie locale, venez échanger!
  • 14h agora sur les intermittence de l’emploi:infos sur la réforme du régime générale du chômage, sur le régime des intermittents du spectacle, échanges
  • 16h30 manifestation jusqu’au centre du village ponctuée d’interventions d’artistes.
NOS REVENDICATIONS :
  • Le retrait pur et simple de la réforme de l’assurance chômage.
  • Des moyens pour garantir la continuité les droits sociaux – retraite, formation, médecine du travail, congés payés
  • Une prolongation de l’année blanche et son élargissement à tous.tes les travailleur.se.s précaires, extras et saisonnier.ère.s entre autres,
  • Le rétablissement de l’annexe 4 de l’assurance chômage, spécifique aux intérimaires, personnels saisonniers et précaires.
  • Une baisse du seuil d’heures minimum d’accès à l’indemnisation chômage pour les primo-entrant.e.s ou intermittent.e.s en rupture de droits.
  • De toute urgence, des mesures pour garantir l’accès à tous.tes les travailleur.euse.s à l’emploi discontinu, auteur.ice.s et plasticien.ne.s aux congés maternités et maladie indemnisés.
  • Un financement du secteur culturel passant par un plan massif de soutien à l’emploi en concertation avec les organisations représentatives des salarié.es de la culture,
  • Des mesures d’urgence face à la détresse financière et psychologique des étudiant.e.s touché.e.s par la crise sanitaire
  • L’abandon de la proposition de loi «sécurité globale».
  • Un budget pour mettre en place les mesures sanitaires liées à la pandémie dans les lieux intermédiaires et structures du tiers secteur
  • la réouverture de l’ensemble des lieux de culture, de sociabilité, d’éducation populaire et des festivals, sous couvert de la prise en compte des précédentes revendications